Proche et Moyen-Orient

« Sous nos yeux » L’abdication de l’Iran


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 21 Octobre 2018 - 03:20 Un nouveau Moyen-Orient à la sauce iranienne


Alors que les médias applaudissent l’accord survenu entre les 5+1 et l’Iran, Thierry Meyssan —un ami personnel de Mahmoud Ahmadinejad— y voit une abdication du nouveau gouvernement iranien. Pour lui, il est absurde de prétendre que les deux parties ont levé un quiproquo entretenu durant 8 ans par l’agressivité du président Ahmadinejad. La vérité est que l’Iran a renoncé à sa recherche nucléaire et qu’il a commencé à la démanteler, sans rien recevoir en retour sinon la levée progressive de sanctions illégitimes. En d’autres termes, le pays à genoux s’est rendu.


Thierry Meyssan
Mardi 3 Décembre 2013

Le président-cheikh Hassan Rohani annonce à son peuple l’accord survenu à Genève.
Le président-cheikh Hassan Rohani annonce à son peuple l’accord survenu à Genève.

La signature de l’accord sur le nucléaire iranien, le 24 novembre à Genève, a été, à l’exception d’Israël, unanimement saluée comme la fin d’un quiproquo. Toutes les parties signataires ont essayé de nous persuader que cette entente aurait été trouvée beaucoup plus tôt s’il n’y avait eu les manières excessives de l’ancien président Mahmoud Ahmadinejad.

Ainsi donc, on aurait brisé le commerce international de l’Iran et frôlé la guerre mondiale par inadvertance.

La réalité est évidemment très différente : les Occidentaux n’ont rien concédé de leurs exigences, mais l’Iran a abdiqué de toutes les siennes. Même si le texte signé n’est que transitoire, il renonce à la construction de la centrale d’Arak, à son uranium enrichi à 20% et à sa technique d’enrichissement [1].

En 2005, l’élection du président Ahmadinejad allait donner un second souffle à la Révolution khomeiniste. Contrairement à ses deux prédécesseurs, les présidents Rafsandjani (1989-1997) et Khatami (1997-2005), Ahmadinejad n’était pas simplement favorable à une politique d’indépendance nationale, mais il était anti-impérialiste, dans la lignée du penseur de la Révolution, Ali Shariati. En quelques années, il fit de l’Iran un grand pays scientifique et industriel. Il développa la recherche nucléaire pour mettre au point un type de centrale qui puisse être reproduit dans le Tiers-monde et apporter à l’Humanité son indépendance énergétique, sans le charbon, le pétrole et le gaz.

On ne soulignera jamais assez l’opposition entre les partis iraniens. Rafsandjani et Katami sont des clercs, tandis qu’Ahmadinejad est un Gardien de la Révolution. Durant l’agression irakienne, ce sont les Gardiens qui sauvèrent le pays au péril de leurs vies, tandis que le clergé utilisait ses passe-droits pour ne pas envoyer ses fils au front. Le clergé gère des biens immenses, Rafsandjani est lui-même l’homme le plus riche du pays, tandis que les Gardiens sont des gens du peuple au mode de vie spartiate. Durant 8 ans, l’Occident ne s’y est pas trompé qui a considéré Ahmadinejad comme un adversaire, mais c’est bien à tort qu’il a qualifié ce leader, à la fois mystique et anti-clérical, d’« homme des mollahs ».

En réponse aux prétentions révolutionnaires d’Ahmadinejad, les Occidentaux jetèrent le doute sur le programme nucléaire iranien [2] et utilisèrent l’Onu pour lui interdire d’enrichir lui-même son uranium, dont il dispose de réserves gigantesques [3]. De la sorte, ils l’empêchaient d’utiliser ses propres ressources et l’obligeaient à vendre son précieux métal à bas prix. Ils établirent, que ce soit au Conseil de sécurité ou de manière unilatérale, une série de sanctions sans précédent historique pour étrangler le pays. En outre, ils menèrent une campagne de propagande pour faire passer Ahmadinejad pour un dangereux illuminé. Enfin, ils organisèrent, avec l’aide de Rafsandjani et de Khatami, une tentative de révolution colorée, en 2009 [4].

Chacun se souvient de la fausse traduction d’un de ses discours pour faire accroire qu’il voulait anéantir les Israéliens (Reuters lui imputa mensongèrement d’avoir déclaré qu’il voulait rayer Israël de la carte) [5]. Ou encore de la falsification du Congrès sur l’holocauste, qui visait à montrer comment les Occidentaux ont détruit toute spiritualité dans leurs sociétés et on créé une nouvelle religion autour de ce fait historique, pour laisser à penser que, malgré la présence de rabbins à ce congrès, il célébrait le négationnisme. Sans compter l’affirmation qu’il discriminerait les juifs [6].

L’équipe de cheikh Rohani représente à la fois les intérêts du clergé et de la bourgeoisie de Téhéran et d’Ispahan. Elle ambitionne la prospérité économique et ne se sent pas concernée par la lutte anti-impérialiste. La levée progressive des sanctions lui permet d’obtenir un vaste soutien populaire, les Iraniens percevant –pour le moment– l’accord comme une victoire qui va augmenter leur niveau de vie.

Les Occidentaux, quant à eux, poursuivent toujours le même but. Le plan d’attaque du président George W. Bush prévoyait qu’ils détruiraient l’Afghanistan, puis l’Irak, puis simultanément la Libye et la Syrie (via le Liban), et encore simultanément le Soudan et la Somalie, et qu’enfin ils termineraient par l’Iran. De leur point de vue, les sanctions contre Téhéran étaient, sous un prétexte douteux, un moyen simple de l’affaiblir. Pour eux, la reddition de cheikh Rohani est comparable à celle de Mouammar Kadhafi, abandonnant son programme nucléaire et se soumettant à toutes les exigences de Washington pour éviter la guerre. Mais comme pour Kadhafi, les concessions de cheikh Rohani seront utilisées plus tard contre son pays.

C’est en effet à tort que Mouammar el-Kadhafi a cru que le bellicisme états-unien à son encontre était basé sur ses convictions politiques. L’unique mobile qui emporta la décision de George W. Bush était géopolitique. En 2001, la Libye était devenue l’alliée de Washington dans la « guerre mondiale au terrorisme » et avait ouvert son marché intérieur aux multinationales US. Cela ne l’empêcha pas d’être traitée de « dictature » et d’être détruite sous les bombes. De la même manière, devenir un allié des États-Unis ne protégera pas l’Iran de la guerre.

Durant les quatre années à venir, l’Iran abandonnera à l’Histoire le rêve de Shariati et de Khomeiny pour se recentrer sur ses intérêts étatiques. Il va se désengager du monde arabe et se tourner vers les États membres de l’Organisation de coopération économique (la Turquie, l’Iran et toute l’Asie centrale) pour faire du business. Il va progressivement diminuer son soutien militaire et financier à la Syrie, au Hezbollah et aux Palestiniens. Lorsque Téhéran aura lui-même dissout sa ligne de défense extérieure, Washington entrera à nouveau en conflit avec lui.



[1] “Nuclear deal between Iran and six world powers (full text)”, Voltaire Network, 24 November 2013.

[2] « Propagande : CNN, pris sur le fait, s’excuse auprès de l’Iran », par Ossama Lotfy, Réseau Voltaire, 17 janvier 2006.

[3] « Qui a peur du nucléaire civil iranien ? », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 30 juin 2010.

[4] « La CIA et le laboratoire iranien », « Pourquoi devrais-je mépriser le choix des Iraniens ? », « La "révolution colorée" échoue en Iran », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 17, 21 et 24 juin 2009 ; « Iran : le bobard de l’"élection volée" », par James Petras, Traduction Marcel Charbonnier, Réseau Voltaire, 19 juin 2009 ; « Rafsandjani acclamé au cri de « Mort à la Russie ! Mort à la Chine ! » », Réseau Voltaire, 19 juillet 2009.

[5] « Comment Reuters a participé à une campagne de propagande contre l’Iran », Réseau Voltaire, 14 novembre 2005.

[6] « Iran : les gouvernements anglo-saxons fabriquent de fausses nouvelles », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 24 mai 2006.


Mardi 3 Décembre 2013


Commentaires

1.Posté par Abdelkader Dehbi le 04/12/2013 10:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

M. Thierry Meyssan devrait avoir un peu de modestie et reconnaitre qu'il peut avoir tort comme tout le monde. Affirmer que l'Iran a abdiqué ses droits à développer sa technologie nucléaire est une injure au consensus de tous les dirigeants politiques iraniens - toutes sensibilités confondues - sur ce dossier précis. Ce que M. Meyssan fait semblant d'ignorer, c'est que la frontière entre le nucléaire "civil" et le nucléaire "militaire" est extrêmement ténue.

Par ailleurs, il y a un argument d'ordre MORAL beaucoup plus important, qui a été ressassé tout au long de ces longues années écoulées, par les délégations iraniennes successives : A savoir que les Valeurs Morales de l'Islam interdisent d'une manière absolue et claire, l'usage d'une arme de destruction massive et aveugle qui emporte tout sur son passage, c'est à dire des innocents. Cet argument, les médias occidentaux dont la plupart sont d'obédience sioniste, se sont bien gardés d'en faire état, parce que tout ce qui peut plaider pour l'Islam et ses valeurs, est systématiquement censuré.

Enfin, les Etats avertis - y compris l'Etat sioniste - savent très bien qu'au jour d'aujourd'hui, la République Islamique d'Iran, n'a pas besoin d'ogives nucléaires pour détruire à jamais l'entité sioniste, si celle-ci commettait l'erreur fatale et mortelle d'attaquer l'Iran. Même le Royaume d'Arabie et autres Emirats imbéciles du Golfe le savent... Et ce ne sont pas les gesticulations de tel ou tel "Emir" pourri et ignare qui y changeront quoi que ce soit.

2.Posté par ardi le 04/12/2013 23:29 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Meyssan comme Soral ou Luc Michel sont manipulé par Poutine. Ils ne sont pas du tout pour l'Iran. Ce sont des esclaves de l'impérialisme fasciste russe

3.Posté par Abdelkader Dehbi le 05/12/2013 08:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ -- ardi :

Je n'ai jamais douté de cette manipulation. Les Russes ont une longue tradition dans la "fabrication" ou le "retournement" d'agents... qui remonte jusqu'à l'Empire des Tsars, en passant par l'Empire soviétique...
De toutes les manières, qu'il s'agisse des Etats-Unis ou de l'U.E, de la Chine ou de la Russie ou des autres membres du BRICS..., toutes ces puissances ont exclusivement en vue leurs propres intérêts qui convergent ou divergent ; au gré de leurs stratégies à long terme ou des contraintes que leur imposent les conjonctures internationales.
Ceci pour dire, que le vrai problème de fond pour la grande Communauté musulmane à travers le monde, c'est tout simplement de prendre conscience de cette réalité amère, mais logique. Or la seule manière de parvenir à une large prise de conscience d'elle-même par la Communauté des pays musulmans en tant que tels, c'est de lutter dans nos pays respectifs, pour chasser du pouvoir les différents régimes politiques illégitimes, corrompus et complices des différents impérialismes (US, UE, Russe, Chinois...etc) ; des pouvoirs qui ne représentent en aucune manière nos peuples respectifs.

4.Posté par nasser le 05/12/2013 09:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je te salue Abdelkader dehbi, je suis entièrement d'accord avec ta position
et ce qu'il faut faire pour éradiquer les mafias qui sont à la tète des peuples
qui leurs font subir le système mondiale injuste, inhumain.........

5.Posté par jovetic le 06/12/2013 00:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je ne suis pas toujours d'accord avec T.Meyssan , maic cette fois il faut reconnaitre qu'il a raison, il ne faut pas oublier que les Rasfandjani, Khatami et cie ont comme meme aidé les Etats-Unis dans leur guerre contre le terrorisme en Afghanistan, sachant que c'est la population musulmane qui va payer le plus. Donc son analyse qui fait la distinction entre clercs et pro-gardiens de la révolution est tout a fait logique pour moi. Un Ahmadinejad n'aurait jamais fait ca par exemple. Il n'a jamais montré de soumission face aux occidentaux. Alors que les médias mainstream se sont empressés d'accueillir a bras ouvert Rohani le "modéré". Ce qui est dommage avec ces systèmes démocratiques c'est que quand une personne sincère est élue, elle a droit a une courte période de temps pour résister a l'empire et puis les élections peuvent ramener un résistant comme elle peut laisser place a quelqu'un qui est plus soucieux des intérêts économiques de la bourgeoisie ou autre... C'est dommage qu'il n'y ait pas une plus grande influence des gardiens de la Révolution.

Et comme le dit Meyssan Rohani qui se soumet aux States, ne fait que fuire en avant parce qu'il perdra et le nucleaire et il aura la guerre a la fin (Cf les arabes qui se sont rendus contre l'Empire mongole).

En tout cas on pourra juger de tout ca dans le futur proche en voyant comment va évoluer la relation de l'Iran avec la Syrie, Hezbollah et autre Hamas

6.Posté par bag le 06/12/2013 10:42 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Jovetic on voit que t''es pro-russe et tu aimes Ahmadinejad qui est un clown caricatural qui a ruiné l''Iran. Rohani veut sauver l''économie plutôt que faire un spectacle grotesque comme Ahmadinejad. Mais vous les pro-russes vous vous foutez du bien-êt

7.Posté par jovetic le 06/12/2013 15:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ bag, si tu consideres que je suis pro-russe d'apres ce que je dis, libre a toi, au fond de moi je ne pense mais sache que ca decoule naturellement de la politique de la Russie envers les Etats musulmans, un peu comme lors de la politique arabe de De Gaulle.

Concernant ton point de vue sur la politique economique, il faut se rappeler que quand on est un vrai resistant, les souffrances qui en resultent sont tout a fait normales, mais il ne faut pas renier ces principes pour se porter mieux economiquement. Le prophete a bien été en siège avec ses compagnons pendant plusieurs années, avec interdiction de faire du commerce jusqu'au point qu'ils ont ét♪0 obligés de manger des feuilles d'arbre ...

8.Posté par Arthur Gohin le 06/12/2013 16:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Rohani a cédé sur un point qui n'est pas crucial, qui est surtout une question d'honneur. Israël le sait bien ce pourquoi il n'a pas du tout apprécié l'accord. Cet accord "rassure" sur le nucléaire militaire iranien... qui n'existe pas!! Tout les gouvernements le savent, c'est du cinéma.
Mais en échange l'Iran peut se redresser un peu, puis beaucoup... et cette puissance effraie Israël qui veut prospérer sur un moyen orient misérable et chaotique.

9.Posté par Abdelkader Dehbi le 06/12/2013 17:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ -- jovetic :

La politique de la Russie n'est pas moins hostile que celle de l'Occident, vis-à-vis du monde musulman. Elle est juste plus sournoise. Et encore, quand on pense aux crimes de guerre et aux crimes contre l'Humanité, commis contre les peuples des républiques musulmanes au lendemain de l'effondrement de l'Empire Soviétique. La nouvelle Fédération de Russie - qui a hérité de l'essentiel des territoires de l'ex URSS - et qui a considéré comme naturelle, l'émancipation et l'indépendance des anciennes républiques comme l'Ukraine, la Biélorussie, la Géorgie ou l'Arménie entre autres - parce que c'étaient des républiques de confession chrétienne - a refusé catégoriquement l'émancipation des Républiques musulmanes du Caucase et les crimes commis contre les populations civiles de Tchétchénie en témoignent.
Les peuples musulmans ne peuvent compter que sur eux-mêmes pour exister à côté des autres peuples en défendant leur liberté, leur dignité, leur religion, leur culture et leurs richesses naturelles.

10.Posté par soravardi le 06/12/2013 21:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi le sionistant est effrayé par l'iran .Parce qu'un iran fort ,est un hezbollah fort ,et un hezbollah fort ,est un sionistant contenu dans ses frontières fictives.

11.Posté par Hubu le 06/12/2013 23:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci monsieur Dehbi pour tes analyses d'une grande pertinence !

12.Posté par Arthur Gohin le 06/12/2013 23:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Abdelkader Dehbi
Vous faites erreur.
L'Azerbaïdjan est devenu effectivement indépendant de la Russie, et c'est un pays musulman.
l'Arménie est de religion chrétienne, et son indépendance est fictive. Lorsque la population a voulu un gouvernement moins maffieu, celui-ci a réprimé dans le sang les manifestations (mars 2007), soutenu en cela par la Russie.
Quant à l'Ukraine, pourtant de langue de culture d'histoire et de religion excessivement proche de celles de la Russie (bien plus que la Pologne et l'Arménie), voyez avec quel mal la Russie lâche prise.

13.Posté par mihda le 07/12/2013 01:38 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les Russes n'aiment personne et pour dominer ils utilisent un coup l'iran, un coup israel, un coup l'extrême-droite, un coup l'extrême-gauche. Vivement que le Caucase se libère des pervers russes

14.Posté par Abdelkader Dehbi le 07/12/2013 10:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ --- Arthur Gohin :

Les exceptions que vous citez n'entament en rien le fait que la Russie d'aujourd'hui, tout comme durant la période soviétique - a systématiquement opprimé les ex Républiques musulmanes en voulant les garder sous sa tutelle et qu'à ce titre, elle ne fait pas moins que les occidentaux, en matière d'hostilité au monde musulman.

Je vais vous raconter un fait qui va vous édifier je l'espère :
En Avril 1967, en ma qualité de Rapporteur de la Commission du Plan du FLN - dont j'étais le plus jeune membre de la Direction Centrale - j'ai été désigné par le Président Si Boumédiène pour présider la délégation algérienne qui se rendait en URSS, pour nous enquérir des méthodes de planification dans les différents secteurs économiques.
Durant une réception en notre honneur à Tachkent j'ai eu le plaisir de discuter longuement de choses et d'autres, avec un haut responsable uzbek, qui parlait un excellent arabe – ce qui eut l'heur de déplaire au traducteur officiel russe. Or, quelle ne fut ma déconvenue le lendemain, quand je demandais à revoir ce personnage pour lui dire au revoir, d'apprendre qu'il n'était pas disponible, alors que tout le comité qui nous accueillait était au complet à l'aérogare… Et ce genre d'exemple n'était pas unique dans l'URSS de l'époque. Nos gentils "camarades" soviétiques étaient particulièrement hostiles aux appartés entre leurs citoyens des républiques musulmanes et les délégations extérieures venant des pays musulmans.

Il s'agit pour l'Occident judéo-chrétien - allant aujourd'hui des confins de la Sibérie jusqu'à l'Ouest des Etats-Unis, en passant par l'Europe tout entière et bien entendu l'Etat sioniste - d'empêcher par TOUS les moyens, le remembrement de la Oumma musulmane, alors qu'eux-mêmes font bloc, dès qu'il s'agit de contrer l'nexorable avancée de l'Islam.
Je vous conseille de lire ce papier que j'ai signé il y a quelques années.

http://www.palestine-solidarite.org/analyses.Abdelkader_Dehbi.100508.htm

15.Posté par maurice le 07/12/2013 15:54 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les Russes sont des pervers avec tous. Les femmes polonaises, ukrainiennes, roumaines, hongroises, allemandes ou finlandaises sont des milliers à pouvoir temoigner de ce qu''elles ont subit. Les Russes étaient lesmeilleurs alliés d''Israel jusqu''en1956

16.Posté par maurice le 07/12/2013 15:57 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Apres 1956 ils ont fait croire qu'ils étaient dans le camp arabe pour mieux le detruire avec leurs ideologies sadiques. Et ils continuent à manipuler les faibles d'esprit.

17.Posté par SEPH le 08/12/2013 18:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Elie Wiesel veut qu'"Ahmadinejad soit jugé"!!!, par Gilad Atzmon

Elie Wiesel, le survivant de l’Holocauste le plus célèbre du monde,

l’homme qui a transformé l’Holocauste en une carrière professionnelle a donné cette semaine un entretien au journal Haaretz.

Cet «humaniste» casher, dont l’intérêt pour la souffrance se limite à un seul peuple, a déclaré qu’il espérait que le Mossad – qui a attrapé un homme comme Eichmann – sera capable d’attraper Ahmadinejad, pour le faire juger par un tribunal international.

Ce vieux Sioniste doit avoir oublié que Eichmann n’a pas été jugé par un tribunal international, mais a été, en fait, condamné a mort, par un tribunal israélien. Et tandis qu’Ahmadinejad se déplace, librement, à travers le monde, ce sont les auteurs de massacres et les criminels de guerre israéliens qui doivent réfléchir, à deux fois, avant de s’embarquer sur un vol international.

Durant toute l’entrevue, ni "Haaretz", ni Wiesel, ne font référence à l’holocauste palestinien. Apparemment, les médias juifs, ainsi que les marchands de l’holocauste ne se sentent concerné que par la souffrance d’un seul peuple.

Elie Wiesel est, peut être, l’un des meilleurs exemples de la banalité de l’esprit sioniste. Il ne s’intéresse qu’a la primauté de la souffrance juive et a totalement échoué à transformer l’holocauste en un message universel.

Wiesel est critique envers l’Allemagne, les Allemands et leur culture. «Nous de devons pas oublier ce que les gens civilisés ont fait, dans le passé. Des gens élevés à Kant, Nietzsche et Hegel. Des personnes, qui écoutaient Beethoven et lisaient Schiller, le matin, et qui, dans l’après-midi, tuaient des enfants et leurs parents».

Mais que dire de ces gens qui ne lisent pas Kant,Nietzsche et Hegel, mais lisent l’ancien testament et la littérature de la shoah de Wiesel, à la place ? Ne tuent-ils pas des enfants et leurs parents ? Ne s’engagent-ils pas dans des massacres de civils innocents, en versant du phosphore blanc sur les abris de l’UNRRA (1) ? Oui, bien sûr – et ce, depuis plus de six décennies, soit légèrement plus longtemps que la Shoah de Wiesel.

(1) L’UNRRA (United Nations Relief and Rehabilitation Administration - Administration des Nations Unies pour les secours et la reconstruction).

Source : gilad.co.uk


LE CRIME D'Ahmadinejad EST DE DIRE LA VÉRITÉ, tout simplement.

18.Posté par VIVACHAVEZ le 18/12/2013 13:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bravo SEPH de faire connaitre ici ce grand monsieur qu'est Gilad Atzmon, un homme courageux qui résiste aux sirènes macabres du sionisme. .

19.Posté par yydf le 20/12/2013 22:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ecouter ce que disait l'ancien bras droit doussama ben laden dans les années 2000

http://www.dailymotion.com/video/x149wni_le-docteur-ayman-adh-dhawahiri-expose-les-chiites-rafidites-et-leurs-traitrises_webcam

20.Posté par Mohcine le 08/04/2014 13:52 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On voit la perversité des russes qui font croire que la Crimée est historiquement russe alors qu''en vérité elle est historiquement musulmane tatar

21.Posté par KOCEILAANTALAS le 09/04/2014 12:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi tant de haine envers les russes? Les russes eux même ont souffert sous le régime des soviets (surtout l'ère stalinienne) au même titre que les peuples qui y habitaient l'espace soviétique. La Crimée est russe, le prince Vladimir a été baptisé et ce bien avant l'apparition des tatars qui ne sont connus de l'histoire que depuis Gengis khan, la conquête de la Russie à cette époque s'est faite par Batou Khan et les russes furent transformés en esclaves durant deux siècles, cela si l'on revient à l'histoire. Faut il que la Russie accepte de se soumettre au diktat de l'empire au risque de disparaitre en tant que nation (cf Marguerite Albraight et le père de la théorie du grand échiquier). Une puissance unique pour le monde est dangereuse pour des petites nations comme les notre, un contrepoids est nécessaire, pour le moment notre salut dépend des Russes, des chinois, des brics et de l'axe de la résistance (Iran, Syrie, Hezbollah), sachant en cela que nos dirigeants sont inféodés à l'empire soit par peur, par calcul ou par intérêt, quand à Meyssan je ne partage pas son point de vue pour cette fois, l'Iran n'abdiquera jamais ses droits, l'Iran et son peuple a trop souffert depuis la révolution islamique à ce jour pour tout simplement tirer un trait , nonobstant le fait que le point de non retour est atteint ce qui traduit que l'Iran est une puissance du seuil nucléaire. Il n'a nullement besoin de l'arme atomique pour se défendre contre l'entité sioniste. Quel que soit le changement qui pourraient intervenir pour la direction du pays, la stratégie de l'Iran reste constante d'autant plus que cette dernière reste néanmoins tributaire de l'imam Khameney et des gardiens de la révolution. En matière de perversité tous les peuples sont magnifiques et pervers en même temps comme disait Montaigne l'homme n'est ni ange ni bête mais celui qui fait l'ange fait la bête

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires