Diplomatie et relation internationale

Sommet Afrique-Israêl: Les africains musulmans laisseront-ils faire?


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 16 Avril 2019 - 00:25 U.S.A : Ne sont plus des « Tovarishch »


Un rapport des NU accuse Israêl d’Apartheid. Un nom tristement célèbre qui rappelle à l’Afrique un passé récent douloureux. Un passé où la solidarité des Etats et des Peuples africains, au nom de l’idéal de justice et d’égalité des hommes, a transcendé les couleurs de peau, les croyances et les appartenances religieuses pour s’opposer au système odieux, inhumain et raciste, résistant à l’époque, sous l’œil bien veillant de l’Occident.


mauriweb.info
Mercredi 22 Mars 2017

Sommet Afrique-Israêl: Les africains musulmans laisseront-ils faire?
Aujourd’hui encore, les nations-unies sous la pression des américains tentent d’étouffer un rapport accablant contre Israêl. Le complexe de l’antisémitisme développé par l’Europe théâtre de déportations et de génocide empêche, un partenaire incontournable, de voir dans le sionisme le bourreau des enfants de Palestine. La polémique enfle après la démission de la SG adjointe des nations-unies, Rima Khalaf.

Pendant ce temps, Israel tente de se frayer un chemin diplomatique via l'Afrique après avoir fait sauter le verrou de son isolement sur ce Continent des décennies durant.

En effet, malgré les offres de paix souvent miné par Israél sous le parapluie américain, l'Etat sioniste d'Israél se prépare à organiser, du 23 au 27 Octobre 2017, un sommet avec l'Ua à Lomé.

En afrique laboratoire de la colonisation occidentale, l’affaire de la Palestine ne devrait pas laisser indifférents ses dirigeants. Aucun sommet africain avec Israél ne devrait être toléré pour les mêmes principes avec lesquels l’Apartheid a été combattu et rejeté. Il est bien vrai que la Palestine semble loin du Continent africain. Mais ce n’est qu’une perception. Car ce conflit nourrit tous les antagonismes et les innombrables conflits auxquels on assiste impuissants aujourd’hui. Même les pays collaborant avec Israél comme l’Ethiopie doivent se rendre compte aujourd’hui à la lumière du traitement réservé au Falashas, citoyens de seconde zone en Israél, que la réalité de l’Etat sioniste d’Israél est bâtie sur la différence, sur la supposée «pureté » du sioniste israélien comparativement aux autres juifs dans le reste du monde. Une nouvelle race «aryenne» comme se plaisait à le rappeler l’hitlérisme pour décimer les populations juives en Europe. Le parallèle n’est pas exagéré puisque c’est de cette manière que l’Etat d’Israél voit le reste du monde. Ironie de l'Histoire.

Mais de toute évidence, les Chefs d’Etat africains doivent comprendre qu’en ouvrant la porte aux dirigeants sionistes, non seulement, ils contribuent à souiller l’Afrique mais suscitent l’indignation d’une grande majorité de musulmans qui continuent de voir dans l’occupation des lieux religieux, une provocation continue d’Israél. Ainsi ils donneront encore plus d’eau au moulin des extrémistes qui tentent d’avoir une place au soleil à l’image des sionistes israéliens.



Mercredi 22 Mars 2017


Nouveau commentaire :

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale


Publicité

Brèves



Commentaires