insolite, humour, conspiration...

Sleepy Baghdadi ou la légende du Calife sans tête.


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 6 Décembre 2018 - 19:26 Gilets jaunes, la grande manip


Combien de forces maléfiques se cachent-elles derrières notre Sleepy Baghdadi, devenu de fait le paravent de toutes les forces obscurantistes du monde ? Que cherche-t-il à emporter aux enfers avec lui ? Que représente sa tête ? Est-ce Bagdad, Damas ?Ou Jérusalem ? Qui sont ses ennemis ? Et Qui le manipule-t-il ? Cependant, une chose demeure certaine. A force de couper les tètes, il finira par faucher celles de ses manipulateurs. Alors, la magie se tournera contre le magicien. Exactement, comme dans la légende de notre Cavalier sans tête, devenu entre temps Calife.


Cide
Samedi 26 Décembre 2015

Platon tenait la beauté et l'art en haute estime. Synonyme même pour lui de vérité absolue. De ce fait, il est recommandé de bien considérer toute expression artistique ou poétique fut-elle de plus fantasque. A l'instar justement de ce film américain Sleppy Hollow, qui retrace la légende du cavalier sans tête.

Il évoque en effet l'histoire d'un chevalier mort décapité dont la tête fut subtilisée par un être doté d'une puissance maléfique. Et qui, usant de sa magie, le fait sortir, la nuit tombée, des enfers à la recherche de sa tête, indispensable pour le repos de son âme.

L'orientant, en revanche, vers ses propres ennemis pour leur ravir les leurs. Selon des rivalités villageoises et familiales mercantiles.

Ainsi le cavalier sans tête ne fait jamais le voyage pour rien. Il ramène toujours avec lui dans sa tanière damnée les têtes qui décapitent abondamment. Autant dire que de la nuit à la forêt en passant par l'hiver et la magie le noir règne. Combiné de surcroît aux sombres bassesses de la passion humaine.

Cependant ce noir-là , n'est pas sans rappeler un autre. Celui justement des étendards et effigies de l’Organisation de l’État islamique. En fait tout dans cette histoire évoque la genèse propre de ce que l'on appelle aujourd’hui le terrorisme islamique.

Voilà, en effet, une mystification démentielle que beaucoup d'innocents payent de leur vie. Bien-sur, comme avec le cavalier vengeur, il y a un casus belli d'origine. Une cause légitime à défendre. Un droit à recouvrer.

N’empêche que les interférences sont telles que les coups tombent toujours à coté. Là justement où ils ne devraient pas. Et cela sert toujours un tiers. Une autre cause, une autre puissance ou un autre État. Hasards ou calculs ? Les deux, en vérité.

Car c'est une lutte de volontés et d’intérêts qui s’en dégage. La force maléfique tente, elle, de canaliser la rage et la détresse du cavalier afin de servir ses desseins et de solder ses propres comptes. Le chevalier, lui, cherche aveuglement sa tête, en emportant sans ménage celles des autres.

Tandis que les habitants du maudit village, pris en étau entre les deux forces destructrices, tentent eux tant bien que mal de survivre d'abord et seulement de comprendre ensuite. Et tout le monde récupère ce malheur collectif pour ses propres intérêts.

N'est-ce pas là aussi un point commun fondamental entre le Calife de l''État islamique et le malheureux chevalier sans tête ? C'est quand même Al Baghdadi qui a tué la révolution syrienne au grand bonheur du régime sanguinaire de Damas. C'est aussi lui qui a permis à la Russie de Poutine et l'Iran des Mollahs d’intervenir en toute liberté en Syrie.

Il a servi de même les aspirations sécessionnistes des Kurdes syriens ou irakiens, sans oublier évidemment l’enlisement de Hozbollah, hautement stratégique pour Israël. Surtout que, comme pour le Calife, chacun connaît l'emplacement exacte de son arbre maléfique, dans la grande foret noire, juste allégorie de ce Moyen-Orient endeuillé.

C'est à se demander seulement combien de forces maléfiques se cachent-elles malicieusement derrières notre Sleepy Baghdadi, devenu de fait le paravent de toutes les forces obscurantistes du monde.
Certes reste à savoir que cherche-t-il à emporter aux enfers avec lui ? Que représente sa tête ? Est-ce Bagdad, Damas ?Ou Jérusalem ? Qui sont ses ennemis ? Et qui le manipule-t-il ?

Quoiqu'il en soit, une chose demeure cependant certaine. A force de couper les tètes, il finira bien par faucher celles de ses manipulateurs. Ainsi, la magie se tournera contre le magicien. Exactement, comme dans la légende du Cavalier sans tête, devenu entre temps Calife.


Samedi 26 Décembre 2015


Commentaires

1.Posté par interessant le 27/12/2015 14:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

intéressant

cet article dérange pourtant ceux qui soutiennent que daech et chiites ne sont pas animés par le même manipulateur de marionettes et ceux qui aplaudissent aux exactions d'assadet de l'iran. et ne reconnaissent comme crimes que les crimes -réels- de daech sans reconnaitre ceux -tout aussi réels- des chiites en syrie et en irak...

Nouveau commentaire :

Coup de gueule | Croyances et société | Reflexion | insolite, humour, conspiration...


Publicité

Brèves



Commentaires