ALTER INFO

SCANDALE AU 2e JOUR D’AUDIENCE de GBAGBO à la CPI


Dans la même rubrique:
< >

Samedi 22 Septembre 2018 - 01:10 Algérie l’Impérialisme à l’algérienne


BENSOUDA ACCUSE GBAGBO DE VIOLENCES COMMISES AU KENYA. LA VACUITÉ DU DOSSIER D’ACCUSATION MISE A NU


Michèle Laffont
Vendredi 22 Février 2013

SCANDALE AU 2e JOUR D’AUDIENCE de GBAGBO à la CPI
C’était le coup de théâtre hier au deuxième jour du procès de Laurent Gbagbo à la CPI, pendant l’audience de confirmation ou d’infirmation des charges.
La procureure de la Cour pénale internationale a ajouté à l’acte d’accusation contre le Président Laurent Gbagbo, des dossiers et images de violences qui se sont déroulées au Kenya.
Révélation faite publiquement par Me Emmanuel Altit, avocat de Laurent Gbagbo, pour qui c’est la preuve que Fatou Bensouda ne connait pas le dossier d’accusation, et qu’elle n’a pas pris la peine de le lire ou de l’étudier. Dans la salle, un silence assourdissant s’est du coup fait sentir. La gêne était palpable du côté de l’accusation, dont la manipulation et la légèreté venaient d’éclater au grand jour.
La procureure Fatou Bensouda, du haut de sa chaire, était au paroxysme de la gêne. Prise la main dans le sac, elle évitait le regard de tous en jouant des mains et en faisant une moue. Elle aurait voulu si elle avait pu se cacher sous la table, tellement la gêne était perceptible sur son visage.
C’est un Me Altit des grands jours qui a pulvérisé méthodiquement le dossier d’accusation, balayant certaines énormité du revers de la main.
Par exemple, Me Altit s’est offusqué que Fatou Bensouda dise dans l’accusation que la Côte d’Ivoire était en paix jusqu’en 2010, et que le Président Gbagbo avait refusé le verdict des urnes à la présidentielle de 2010. C’est plus tôt Alassane Ouattara qui a toujours refusé le verdict des urnes. Laurent Gbagbo a même exigé le recomptage des voix pour que la vérité éclate, chose que Ouattara a toujours refusé.
Pour lui, la procureure Bensouda, en passant sous silence la rébellion de Guillaume Soro de 2002 et le fait que le pays était coupé en deux même pendant la présidentielle, est la preuve qu’elle ne connait pas son dossier, et que le dossier d’accusation est d’une vacuité flagrante.
A sa suite, Me Agathe Baroan, sa collègue de la Défense, a démontré que les termes « ON GAGNE OU ON GAGNE » ET « C’EST MAÏS », étaient des termes communs employés par tous les ivoiriens. Elle s’est employée à démontrer la sociologie de la Côte d’Ivoire pour faire ressortir la vacuité de l’acte d’accusation.
Par exemple, elle a expliqué que le terme « ON GAGNE OU ON GAGNE » a été créé par la chanteuse Antoinette Hallany, fervente supportrice d’Alassane Ouattara. Laquelle s’employait durant la campagne, de le chanter dans ses chansons avant tous les meetings du RDR, le parti de Ouattara.

Comme on le voit, la défense de Gbagbo s’est employée avec brio hier, à démonter les éléments de l’accusation. "Tout se passe comme si le procureur avait été convaincu dès le début qu’il n’y avait qu’un seul responsable au drame ivoirien, a attaqué d’entrée Me Emmanuel Altit dans déclaration liminaire. Et de poursuivre : "il n’existe aucune base factuelle aux accusations […] Le récit du procureur est biaisé car il dépend des éléments transmis par les autorités ivoiriennes." et qu'"il s'agit d'un procès politique".

Mercredi, la défense a réussi à détruire le dossier du procureur, selon plusieurs analystes dont Stéphanie Maupas, correspondante de FRANCE 24 à La Haye.

Pour la procureure Fatou Bensouda, Laurent Gbagbo a fomenté "un plan pour rester au pouvoir à tout prix à travers des attaques mortelles, planifiées avec soin" contre des supporters de son rival. "Le procureur, qui devra prouver que son dossier est solide, dispose de 614 pièces, qui sont des témoignages mais aussi des documents saisis dans la résidence présidentielle de Laurent Gbagbo après son arrestation le 14 avril 2011", précise Stéphanie Maurepas.

UN NON LIEU

Si la défense parvient à pulvériser et démonter l’accusation comme durant les deux premiers jours, la juge de la CPI n’aura pas d’autre choix que de libérer Laurent Gbagbo en lui faisant bénéficier d’un non-lieu, bien que sur le fond, Me Altit et ses collègues aient déjà fait cette requête.

Le procès se poursuivra aujourd’hui 21 février 2013 à 14h30 min locales.
Rendez-vous donc à la COUR.


Vendredi 22 Février 2013


Commentaires

1.Posté par joszik le 22/02/2013 10:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un non-lieu et un asile doré dans un paradis fiscale en attendant le moment propice pour financer un nouveau chaos en Côte d'Ivoire

2.Posté par claudio le 22/02/2013 11:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Une salope a remplacé un salaud comme procureure auprès de la CPI. Le drame est que la salope est africaine ! Une magistrate de caniveau qui veut se faire un nom sur la tête d'un Chef d'État ! Seulement, pour y aboutir, il faut nécessairement faire preuve d'un talent que Bensoudan n'a pas...

3.Posté par claudio le 22/02/2013 12:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Breaking News annonce : ICC ProsectourFatou Bensouda about to Resign

la Gambienne et salope Fatou Bensouda, Procureur de la CPI sur le point de démissionner.

Selon une source Ivoirienne, Fatou Bensouda aurait touché 2,000,000 de dollars pour « terminer le boulot » de son prédécesseur Luis Moreno Ocampo concernant le dossier du Président Ggagbo

Cette révélation serait à l’origine de l’absence de la prostituée Gambienne lors de la troisième journée d’audience de confirmations des charges.

Certaines sources annoncent la démission de la salope dans les prochaines heures.

4.Posté par AFRICAIN REVEILLE TOI VITE TON CONTINENT ET MORT DES BARBARES le 22/02/2013 12:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

http://ivoirebusiness.net/?q=articles/affaire-gbagbo-fr%C3%A9d%C3%A9ric-tadde%C3%AF-journaliste-france-3-incendie-la-cpi

5.Posté par BD le 22/02/2013 15:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pendant que gbagbo est jugé pour crime de guerre ..........car sois disant il a pas respecté le vote ou je ne sais et qu'il s'est battu contre quelques rebelles ....on a mr obama criminel de guerre qui a recu le prix nobel de la paix et le colonial criminel hollande qui a recu un prix de la paix de l'unesco ....et quant aux genocidaire blair et bush sont toujours en liberté et sont devenus des conseillers

6.Posté par citoyen le 22/02/2013 16:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

CPI: Procès politique et justice des vainqueurs. ?!

Une analyse de ce procès indique quoi?

La France tient a mater absolument des proGbagbo qui ont l’audace de soulever des questions qui fachent la France:

- velleite de contestation de l’ordre colonial habillE en ”cooperation”
- Volonté des proGbagbo de promouvoir la souveraineté politique et économique de a Cote d’Ivoire …

Gbagbo et les proGbagbo?, c’est un mauvais exemple pour la France, une menace sur ses interets intouchables au pays des nègres!

C’est donc une répression de nature politique en marche contre Gbagbo et les proGbagbo, habillé en procès pour crimes contre l’humanité
L’utilisation de la CPI et de Wattra Dramane installE a coup de bombe par Sarkozy sert a la finalité de cette cause politique

On a donc affaire à une justice des vainqueurs et un procès de nature politique France Afrique.

Mauvais pour l’avenir de ce pays la Cote d’Ivoire

7.Posté par Michel le 22/02/2013 18:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ce qui se passe à la cpi n'est que la continuité des consignes d'ocampo, mais le ridicule ne tue pas, Mme bensouda vous deshonorez l'afrique, pour une fois que vous avez à ecrire votre nom dans l'histoire de la justice du continent noir vous plongez dans le ridicule, pourquoi ne pas demander une fois la condamnation de gbagbo? vous connaisez la verité vous savez ce qui s'est passé en cote d'ivoire, vous avez decidez de montrer combien seul l'africain tue l'africain alors allez y la honte ne tue pas, allez checher les images de la lybie de tunisie et d'egypte ça fera lourd pour gbagbo. quelle honte!!!!

8.Posté par AAA le 23/02/2013 15:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

http://www.lynxtogo.info/oeil-du-lynx/afrique/3647--scandale-a-la-cpi-bensaouda-accuse-gbagbo-de-violences-commises-au-kenya.html

AFRIQUE AFRIQUE AFRIQUE

9.Posté par Amany le 26/02/2013 00:10 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C‘est tout simplement dommage pour l‘afrique. Toujours la loi du plus fort

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires