International

Russie-Arabie saoudite: une coopération qui gagne en qualité


Dans la même rubrique:
< >

Samedi 14 Mars 2020 - 00:05 Coronavirus au Maroc


Les relations diplomatiques entre l'Union soviétique et l'Arabie saoudite ont été établies le 16 février 1926. Au mois de janvier 1930, l'agence soviétique et le consulat général ont été transformés en représentation permanente. Cependant, en 1938 la mission diplomatique russe à Jeddah a été fermée au motif d'une réduction de l'appareil étranger du commissariat du peuple (ministère) aux Affaires étrangères de l'URSS. En décembre 1982, sur l'initiative de la partie saoudienne, un "canal de communications" a été établi via Londres en vue de réaliser les contacts politiques.


RIA Novosti
Vendredi 9 Février 2007

Russie-Arabie saoudite: une coopération qui gagne en qualité


Au début des années 1990, un climat favorable s'est instauré pour le rétablissement des relations russo-saoudiennes. En septembre 1990, le ministre saoudien des Affaires étrangères, Saud al-Faisal, s'est rendu à Moscou dans le cadre d'une visite de travail, au cours de laquelle les parties ont convenu de normaliser entièrement les relations diplomatiques et d'ouvrir des ambassades et des consulats généraux. Le 30 décembre 1991, l'Arabie saoudite a annoncé qu'elle reconnaissait la Russie en tant que successeur de l'URSS.

Les contacts politiques.

En novembre 1994, dans le cadre d'un déplacement dans les pays de la région, le chef du gouvernement russe, Viktor Tchernomyrdine, a signé un Accord général intergouvernemental sur la coopération multiforme - commerce, économie, investissements, science, technique, culture, sport et jeunesse - entre la Russie et l'Arabie saoudite.

Les 2-4 septembre 2003, le prince héritier d'Arabie saoudite, Abdallah ben Abdel al-Saud, a effectué une visite officielle à Moscou. Dans la Déclaration conjointe russo-saoudienne adoptée à l'issue de la visite les parties indiquaient que leurs positions sur les grands dossiers internationaux et régionaux étaient coïncidentes ou proches et qu'elles souhaitaient développer une coopération multiforme. L'Arabie saoudite a exprimé son respect et sa compréhension face à l'initiative prise par la Russie en vue d'étendre sa coopération avec l'Organisation de la Conférence islamique. Dans le cadre de cette visite les parties ont également signé le Mémorandum sur la coopération entre la Chambre de commerce et d'industrie de la Russie et le Conseil des chambres de commerce et d'industrie de l'Arabie saoudite.

En mai 2006, au cours d'une visite de travail à Riyad, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a remis un message du président russe, Vladimir Poutine, au roi d'Arabie saoudite, Abdallah ben Abdel Aziz Al Saoud. Dans ce document le chef de l'Etat russe se déclarait satisfait du bon développement des relations bilatérales en ce qui concerne le commerce, l'économie, les investissements, l'énergie et plusieurs autres domaines, et mettait l'accent sur la volonté réciproque des parties d'oeuvrer avec esprit de suite au maintien de la paix, de la sécurité et de la stabilité internationales, en particulier au Proche-Orient et dans la zone du golfe Persique.

Le 30 janvier 2007, le secrétaire du Conseil de sécurité de Russie, Igor Ivanov, et son homologue saoudien, Bandar Bin Sultan, ont mené des consultations au sujet de la préparation de la visite de Vladimir Poutine en Arabie saoudite, la première effectuée par un président russe depuis l'établissement des relations bilatérales.

Les liens interparlementaires.

En janvier 2004, le Groupe du Conseil consultatif pour les liens avec l'Assemblée fédérale (parlement) de la Russie a été constitué à Riyad. En juillet de la même année le groupe de liaison avec le Conseil consultatif du royaume a été créé à la Douma (chambre basse du parlement russe).

La coopération commerciale et économique.

Les échanges entre les deux pays sont assez modestes (150 millions de dollars par an), cependant la tendance est à la hausse. Au cours de la période de 2000 à 2004, ils ont plus que doublé. En septembre 2003, la Russie et l'Arabie saoudite ont signé l'Accord intergouvernemental sur la coopération dans les domaines du pétrole et du gaz. En outre, les parties ont convenu de simplifier les formalités concernant la création des entreprises mixtes pour la réalisation des projets pétrogaziers, et aussi d'entreprendre des recherches scientifiques conjointes en vue de perfectionner les technologies utilisées dans la prospection, l'extraction, la production , la transformation, le stockage, le transport et l'utilisation du pétrole, des produits pétroliers et du gaz naturel.

Au mois de décembre 2003, une délégation conduite par le président de la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) de Russie, Evguéni Primakov, et le président du Conseil d'affaires russo-arabe, Vladimir Evtouchenkov, a séjourné à Riyad. En septembre 2004, Moscou a accueilli une délégation de la CCI de Jeddah. En mai 2005, un forum d'affaires russo-saoudien s'est tenu à Riyad. De l'avis des spécialistes russes, des possibilités existent pour la participation du grand capital russe à des projets saoudiens d'envergure, et ce en dépit de la concurrence féroce des Etats-Unis, de l'Europe occidentale, de la Chine et de l'Inde. Des sociétés russes sont déjà implantées en Arabie saoudite dans des secteurs comme l'extraction du pétrole et la prospection des hydrocarbures. En janvier 2004, la société pétrolière Lukoïl a remporté un appel d'offres concernant la prospection et l'exploitation d'un important gisement de gaz. Pour réaliser ce projet (d'un coût estimé à 4 milliards de dollars), en mars 2004 la compagnie pétrolière nationale Saudi Aramco et la société Lukoïl ont créé la première entreprise mixte de l'histoire des relations commerciales et économiques entre les deux pays. En janvier 2005, Stroïtransgaz et la CCI de Jeddah ont signé un contrat en vertu duquel la société russe envisagera la création dans le royaume d'un réseau national de transport et de distribution du gaz. Le contrat prévoit également l'élaboration du dossier d'adduction en gaz de la capitale saoudienne, Riyad.

Le 3 septembre 2003, Jeraizy Group, l'une des plus grandes sociétés saoudiennes, et le russe Sistema, ont signé un accord de coopération.

La deuxième session de la Commission intergouvernementale russo-saoudienne pour la coopération commerciale, économique, scientifique et technique s'est tenue en mai 2005. Des projets d'accords sur l'encouragement et la protection réciproques des investissements, sur la non double imposition ainsi que sur les communications aériennes sont en cours d'élaboration.

La coopération se développe aussi sur plusieurs autres axes.

Des lanceurs russes ont placé sur orbite six satellites saoudiens. Les deux pays ont signé le Mémorandum sur la coopération spatiale, un accord cadre intergouvernemental sur la coopération dans l'espace est en gestation.

L'Arabie saoudite envisage d'ouvrir un Centre culturel à Moscou et d'élargir la coopération culturelle et informationnelle avec la Russie. Cette question a été débattue au cours de la visite effectuée en Russie en juin 2006 par le ministre saoudien de la Culture et de l'Information, Iyad Madani. Il a aussi été question d'ouvrir des représentations d'agences d'information saoudienne à Moscou et russe en Arabie saoudite.

En 2006, quelque 13.000 pèlerins russes se sont rendus à La Mecque et à Médine (ils avaient été 9.400 en 2005 et 6.200 en 2004).


Vendredi 9 Février 2007

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires