Deux zones actives avec des groupes de tâches sont en train de se rapprocher sur le Soleil. Tant qu'elles sont bien séparées, elles ne présentent pas de danger, mais si elles se rapprochent, cela risque de provoquer un puissant rejet de plasma sur le Soleil. Des quantités condensées de gaz chaud se détacheront du corps céleste et se dirigeront vers l’espace le long de la ligne du champ magnétique solaire. Si ces lignes sont dirigées vers la Terre, cette dernière se retrouvera sous l’effet du fameux « nuage magnétique ».

« Si la Terre se retrouve sur le chemin de ce nuage, un orage magnétique risque d’éclater », explique le chef du département de physique du plasma à l’Institut de la recherche spatiale de l’Académie des sciences de Russie Anatoly Petroukovitch. « Des aurores polaires fortes et des variations géomagnétiques qui influenceront les signaux radio risquent également d’apparaître. »

Ce genre de problèmes représente un danger réel pour l’homme. Les avions risquent de perdre la liaison radio avec les contrôleurs aériens et les balises. Les particules de haute énergie peuvent même faire dévier la trajectoire des missiles. L’ogive d’un missile risque donc de s’écarter de sa cible et les conditions de cet écartement sont imprévisibles. Cela s’est déjà produit avec des satellites, que le plasma a mis hors service. Des incidents sur l’infrastructure terrestre ne sont pas exclus également.

« Les axes de communication, que cela soit des oléoducs, des gazoducs, ou des chemins de fer, sont soumis à des courants induits d’après la loi de Faraday », explique Alexandre Soloviev, directeur du laboratoire de physique du Soleil à l’observatoire de Poulkovo, près de Saint-Pétersbourg. « Cela peut provoquer des incendies et des problèmes techniques des stations automatiques sur les chemins de fer. »

Pour faire face à ces menaces éventuelles, la Russie et les Etats-Unis ont créé des services spéciaux chargés du contrôle de la « météo spatiale ». Ces services surveillent le niveau de l’activité solaire et émettent des avis d’alerte aux différentes institutions en charge du contrôle de l’infrastructure. Mais le comportement du Soleil reste très imprévisible.

« Il est difficile de prédire des explosions sur le Soleil, car ces événements sont très rares », continue Alexandre Soloviev. « Nous avons du mal à prédire à quelle fréquence peuvent se produire des ouragans dans l’atmosphère, et comment les localiser. »

Pour l’instant, les chercheurs arrivent à faire des pronostics avec quelques heures d’avance. Cela suffit pour corriger les horaires des vols des missiles et des avions. Quant à l'équipage de la Station spatiale internationale (ISS), les astronautes se trouvant à bord sont interdits de sortie dans l’espace pendant cette période. Il est important d'avertir le plus de personnes possible de l’arrivée de l’orage magnétique, car l’état de santé de ceux qui souffrent de maladies cardiovasculaires risque de se détériorer pendant cette période. Les bulletins de météo solaire sont régulièrement publiés sur le site Internet du Service d'hydrométéorologie et de surveillance de l'environnement (Roshydromet).    N