Sciences et croyances

Rhéa, la lune de Saturne, démystifiée


Dans la même rubrique:
< >


Stephen Smith
Mercredi 15 Avril 2015

Rhéa, la lune de Saturne, démystifiée

Image haute résolution de Rhéa.
Crédit : NASA/JPL/ Malin Space Science Systems.
Agrandissement


The Thunderbolts Project, Stephen Smith, 8 avril 2015


    Rhéa mérite d’être examinée à la lumière des théories électriques.


    Avec un diamètre moyen de 1528 km, Rhéa, l'une des lunes de taille moyenne de Saturne, est seulement seconde par la taille après Titan. La totalité de sa face visible est criblée de cratères et, avec l’un d’eux faisant 360 kilomètres de diamètre, c’est une candidate à l'objet le plus lourdement crevassé du Système solaire. Si ce cratère était l’œuvre d'un impact d'astéroïde, ce serait l'événement le plus cataclysmique de l'histoire de cette lune, puisqu’il l’aurait fait éclater en morceaux.


    Couvrant quasiment un hémisphère entier, une grande tache claire ressemble à ces structures vues sur la Lune ou sur le Mercure, d’où se propagent des sortes de rayons. Les spécialistes des sciences planétaires pensent qu'un événement a projeté à l'extérieur, en de longues couches, des débris du sous-sol. Toutefois, comme des articles antérieurs de notre chronique Picture of the Day l’ont noté, ce genre de formation est plus susceptible de résulter d'arcs électriques que d’impacts.


    Par exemple, les projections autour du grand cratère central ne sont pas profondes, mais ressemblent plus à une fine couche de poussière. Elles ont probablement été déposées par un « vent ionique », tandis que des arcs de plasma réduisaient les roches superficielles en fine poudre et l’emportaient ensuite sous forme de particules ionisées.


    Sur Rhéa, presque tous les cratères se présentent en groupes, la majorité des plus grands allant par paires, avec de nombreux petits cratères répartis autour d'eux de façon non aléatoire ; ils sont sur les bords des grands cratères, ce qui correspond à ce qui se passe dans l'usinage par décharge électrique quand, se déportant ailleurs pendant une fraction de seconde, un arc creuse de petits cratères tandis que la décharge principale taille le grand. Jamais l'impact de roches spatiales ne pourrait produire de telles formations.


    Autre caractéristique attirant l’œil sur Rhéa, un cratère de forme ovale d'environ 115 km sur son plus long diamètre. L'explication conventionnelle de ceci est que ce cratère a été formé quand une météorite a heurté la lune et l’a labourée dans le sens de son déplacement. Où est la dépression qui devrait former le fond ? Pourquoi le bord principal n’est pas construit par le mouvement de la roche et de la glace quand la météorite a éclaté en frappant à angle faible ? Et pourquoi le cratère – et tous les cratères qui l'entourent – sont à fond plat avec d’abruptes parois perpendiculaires ?


    Ce ne sont que quelques-unes des énormes structures qui indiquent que Rhéa n'a pas été formée lentement et régulièrement à partir d'un nuage nébulaire, mais a probablement été balafrée par des conditions en évolution rapide qui ont martelé sa surface. Il en est resté le souvenir de ces événements sous la forme de fractures, de terrains chaotiques et de gigantesques caldeiras, aussi grandes que le Colorado, mais sans débris.


    Malgré ce qui ressemble à des explosions assez puissantes pour démolir la planète, il n'y a aucun fragment. Si les cratères et les rainures ont été formés par des arcs électriques géants, alors les roche et la glace ont probablement été vaporisées ou transformées en minuscules particules, puis et projetées dans l'espace.



Original : https://www.thunderbolts.info/wp/2015/04/08/resolving-Rhéa/


Traduction Petrus Lombard



Dernier article apparenté traduit

Étoile ratée ou court-circuit cosmique : Les supernovae pourraient bien ne pas être ce que disent les astrophysiciens.




Mercredi 15 Avril 2015


Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires