Economie et pouvoir financier

Réponse à la crise: L'économie islamique est la solution


Dans la même rubrique:
< >

Samedi 1 Septembre 2018 - 01:06 ‘Science économique’ – Imposture diabolique

Dimanche 12 Août 2018 - 08:00 Dette mondiale : où en est-on ?



Omar Mazri
Dimanche 2 Octobre 2011

Réponse à la crise: L'économie islamique est la solution
Il faut se libérer du leurre de la banque islamique qui recycle les pétrodollars et mettre en place de véritables agences d'investissements qui s'appuient sur une mutualisation des banques, des assurances, des financements et des opportunités d'affaires.
l'or comme étalon de la monnaie sinon un panier de métaux précieux avec l'argent, le titanium, le Nickel, le cuivre
Le blé, les dattes, le riz peuvent être le panier étalon pour la monnaie
Interdiction de recourir à la planche à billet sans contrepartie économique réelle
Toutes les banques  doivent être publiques
La banque centrale doit dépendre d'un collectif nommé par un parlement représentatif du peuple
Les pays doivent s'associer dans des partenariats régionaux ou inter régionaux sur le plan économique, comercial, financier et ressources humaines. Le FMI et la Banque mondiale et leurs satellites doivent être boycottés
interdiction du monopole,
Le pétrole ne doit plus être indexé au dollars
le dollar ne doit plus être la monnaie internationale mais l'or sinon un panier de ressources stratégiques mises dans une péréquation (pétrole, blé, etc...)
L'enrichissement doit être rendu légitime et moral par la transparence et le travail
l'intérêt collectif doit primer sur l'intérêt individuel
Chaque bras doit travailler et chaque bouche doit être nourrie
l'argent est un intermédiaire dans le processus de l'échange et non un but
le pouvoir ne pas être détenu par les riches
interdiction de l'usure et notamment interdiction d'acheter ou de vendre une dette
interdiction du faux témoignage (vivre au dessus de ses moyens)
soutenir le faible par la Zakat et par la justice indépendante de l'exécutif
La richesse sur le plan principiel appartient à Allah mais sur le plan méthodologique, institutionnel et juridique elle appartient à la souveraineté du peuple qui en contrôle l'exploitation et l'appropriation
Chacun doit vivre des revenus de son travail, de sa rente ou de l'aide sociale mais pas du crédit
Mobiliser l'épargne populaire et en faire un investissement mutualisé
Développer les sciences, l'organisation et les économies dites solidaires et coopératives
La solidarité sociale : chacun est au service d'autrui pour un bien être collectif
le travail est la mesure de la valeur mais aussi le propriétaire de la richesse
disposer d'une monnaie intrinsèque qui traduit la valeur réelle des flux de production et d'échanges de biens et services
Pas de société anonymes
l'interdiction des produits financiers : l'argent ne doit pas produire de l'argent
la terre appartient à Allah ainsi que ses ressources : l'homme est utilisateur, gestionnaire et non propriétaire. A ce titre il a droit à la jouissance et à la fructuation s'il ne met pas en péril la collectivité et s'il travaille lui même. Il perd le statut de mandaté s'il abuse, gaspille ou ne travaille
 
un des plus beaux hadiths pour sauver le monde :
 
" Les gens sont associés en quatre choses : l'eau, le feu, le patûrage et le sel"
 
En termes modernes il faut instaurer la propriété communautaire inaliénable et indivisible sur les ressources vitales et stratégiques. La propriété communautaire est différente de la propriété publique de l'état elle même différente de la propriété privée. Cette dernière ne peut être exercée sur les dons fournis gratuitement par Allah mais sur le travail fourni par l'humain. Le capital doit être rémunéré comme un facteur de production (location). Le travail doit être retiré de la liste des facteurs de production. Il est le but de la production : la dignité sociale et économique de l'humain


Dimanche 2 Octobre 2011


Commentaires

1.Posté par Patrice le 02/10/2011 16:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si les musulman pensent comme ça, je comprends que les franc-maçons veulent a tout prix les discréditer...

2.Posté par nabs le 03/10/2011 20:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

..completement d'accord ..saddam hussein à voulu mettre en place le dinar or et argent et les banksters se
sont arrangés pour lui faire la peau ,idem pour khadafi qui leur à echappé jusqu'a présent..faut pas toucher au grisbi!!

3.Posté par Saber le 04/10/2011 03:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Réponse à la crise: L'économie islamique est la solution

Il faut attendre la fin de tous les systèmes de la finance toxique pour proposer l'économie islamique.
Surtout ne pas recycler ce qui est poison.

Nouveau commentaire :

Economie et pouvoir financier | Histoire | Philosophie politique | Religions et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires