International

Relations franco-algériennes au seuil de la visite de Sarkozy en ‎Algérie



Vendredi 30 Novembre 2007

Relations franco-algériennes au seuil de la visite de Sarkozy en ‎Algérie
Alors que le gouvernement algérien se prépare à accueillir ‎Nicolas Sarkozy, président français, l'Algérie traverse un climat ‎tendu au seuil de cette visite. A ce sujet, les propos de Mohammad-‎Shérif, ministre algérien des Anciens combattants contre le ‎président français, affirmant que Sarkozy était arrivé au pouvoir ‎grâce au lobby juif en France, ont eu de larges répercussions. Ce ‎ministre algérien qui est également responsable du suivi donné aux ‎revendications des familles des victimes algériennes du ‎colonialisme français, a par la suite nuancé ses propos et déclaré ‎qu'il ne voulait pas offenser le président français, mais de l'avis ‎des experts politiques, la visite en Algérie de Sarkozy qui se fait ‎pour la deuxième fois après sa prise de fonctions, est un facteur de ‎tensions dans les relations entre les deux pays. Avant même les ‎déclarations de Mohammad-Shérif Abbas, les autorités algériennes ‎s'étaient opposées à ce que Enrico Macias, chanteur d'origine juive ‎né en Algérien accompagne la délégation française. Toutefois, il ‎est peu probable que la seconde visite en Algérie de Sarkozy ‎puisse changer l'ambiance morose et négative des rapports ‎réciproques. Malgré son passé du colonialisme, la France est le ‎deuxième partenaire commercial de l'Algérie. Ce alors que Paris ‎refuse toujours de présenter des excuses pour des crimes commis ‎par l'armée française du temps du colonialisme, ce qui aggrave ‎encore ce climat négatif et délétère. Le pacte d'amitié franco-‎algérien signé au cours de la dernière année de la présidence de ‎Jacques Chirac est resté en suspens en raison de l'adoption d'une ‎loi par l'Assemblée nationale française soutenant la politique ‎française en Afrique du nord et notamment en Algérie à l'époque ‎de la domination coloniale. Alger demande l'abrogation de cette ‎loi et des excuses du gouvernement français. Pour les observateurs ‎des questions politiques, il est probable qu'un changement de ‎climat se produit dans les relations actuelles entre Paris et Alger ‎étant donné la position extrême de Sarkozy. Pour cette même ‎raison, Paris et Alger ont devant eux une perspective de relations ‎aléatoires


Vendredi 30 Novembre 2007

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires