MONDE

Recolonisation de l’Afrique… La guerre pétrolière des Rothschild au Soudan…


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 12 Juin 2018 - 11:00 FALSIFICATION DE LA BIBLE (2/2)

Jeudi 7 Juin 2018 - 09:12 LA FALSIFICATION DE LA BIBLE (1/2)



Dean Henderson
Jeudi 13 Mars 2014

Recolonisation de l’Afrique… La guerre pétrolière des Rothschild au Soudan…
Dans la série panier de crabes de chez Rothschild… Soudan, Darfour, Tchad, Libye, Kenya, Somalie… Chaudron de violence pour pillage colonialiste méthode XXIème siècle, avec les huit familles du cartel banquier emmené par les Rothschild toujours à la manœuvre !
– Résistance 71 –
 
La prise du pétrole du sud-Soudan par Glencore de Rothschild
 
Dean Henderson
 
url de l’article: http://deanhenderson.wordpress.com/2014/03/11/the-rothschilds-south-sudan-oil-grab/
 
~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~
 
La BBC a rapporté hier que plus de 1000 personnes ont manifesté dans la capitale du sud-Soudan, Jouba, après qu’un convoi de l’ONU supposé transporter  de la nourriture, tranbahutait en fait des armes pour les rebelles loyaux à l’ancien assistant du gouvernement Riek Machar. Les rebelles, qui ont cpmmencé à attaquer le gouvernement en décembre dernier, sont connus comme l’armée blanche. Plus précisément, ils sont l’armée des Rothschild.
Le 9 juillet 2011, le sud-Soudan devint la 193ème nation du monde. Moins d’une semaine plus tard, la violence érupta dans Kordofan sud, une zone de la nouvelle frontière entre le Soudan et le Sud-Soudan, qui est contrôlée par le Soudan et riche en pétrole.
Non satisfait de la saisie des champs pétroliers du sud-Soudan par l’indépendance, le cartel des huit familles banquières emmenées par les Rothschild recherche maintenant à repousser la nouvelle frontière encore pus au nord, créant ainsi au passage encore plus d’effusion de sang, tout en saisissant toujours plus du pétrole brut du peuple soudanais.
Pendant des décennies, les agences de renseignement occidentales ont soutenu l’Armée de Libération Populaire Soudanaise (ALPS) dans une tentative de donner la partie sud du Soudan aux quatre cavaliers du pétrole. La région contient 75% des réserves pétrolières du Soudan. Ce qui devint la plus longue guerre civile d’Afrique toucha à sa fin lorsque le président soudanais Omar Hassan al-Bachir fut mis sous pression de céder la partie sud de son pays aux vampires du FMI/Banque Mondiale, après que ce conflit eut fait environ 2 millions de mort. [1]
Quelques jours après s’être déclarée une nation souveraine, la compagnie pétrolière de l’état du Sud-Soudan, Nilepet, s’associa avec Glencore International Plc afin de mettre son pétrole sur le marché. Glencore est contrôlé par les Rothschild. L’association PetroNile sera contrôlée à 51% par Nilepet et 49% par Glencore. [2]
Quelques jours après sa déclaration d’indépendance, le nouveau président du Sud-Soudan Salava Kiir Mayardit a signé une loi établissant formellement la Banque Centrale du Sud-Soudan. Le Soudan est un des 5 pays avec Cuba, la Corée du Nord, la Syrie et l’Iran, dont les banques centrales ne sont pas sous le contrôle des huit familles banquières emmenées par les Rotschild et leur cartel banquier. Ceci n’est donc pas une coïncidence que la nouvelle monnaie du nouveau royaume des Rothschild s’appelle la Livre du Sud-Soudan (South Sudan Pound). [3]
En 1993 déjà, le président soudanais al-Bachir avait accusé l’Arabie Saoudite de fournir des armes à l’armée populaire de libération du soudan de Johnny Garung. Le Mossad israélien suppléait aussi ce groupe durant des années via le Kenya avec le consentement de la CIA. En 1996, le gouvernement Clinton annonça que l’aide militaire à l‘Éthiopie, l’Érythrée et l’Ouganda, devait être utilisée pour armer l’APLS afin de lancer une offensive sur Khartoum. [4]
Lorsque cette tentative sanglante échoua, les portes-flingues des huit familles banquières commencèrent à armer des rebelles au Tchad. Le Tchad a longtemps été un pays important pour Exxon Mobil et Chevron Texaco dans leur plan de production pétrolière en Afrique du Nord. Le président  tchadien Idriss Déby, qui vint au pouvoir en 1991, était très proches des grosses compagnies pétrolières. Il paradait aussi en 16ème position au hit parade des  pires dictateurs au monde du Parade Magazine en 2009.[5]
Les rebelles du Tchad avaient deux buts. La pompe à fric de la CIA connue sous le nom de la Maison des Saoud, donnait le soutien au Front National du Salut (FNS) qui tentait de renverser Mouammar al-Khadafi en Libye. En 1990, à la suite d’un contre-coup d’état soutenu par la Libye contre le gouvernement du Tchad qui soutenait le FNS, les Etats-Unis évacuèrent 350 leaders du FNS avec un financement de l’Arabie Saoudite. Les Etats-Unis restaurèrent une aide financière de 5 millions de dollars au gouvernement dictatorial kenyan de Daniel Arap Moi de façon à ce que le Kenya puisse héberger les leaders du FNS, que les autres pays africains ne voulaient pas recevoir. Plus tard, Arap Moi se retrouvait impliqué dans les opérations secrètes des Etats-Unis en Somalie, où les Saoudiens finançaient également la contre-insurrection. [6]
Les agences de renseignement occidentales ont ensuite utilisé le gouvernement du Tchad pour financer le Mouvement Justice et Egalité (MJE). Depuis des bases tchadiennes, ces terroristes lancèrent des raids dans la région du Darfour au Soudan, créant ainsi une énorme crise humanitaire tout en ouvrant un second front au nord pour l’APLS financé par les compagnies pétrolières, qui s’activait au sud de la guerre contre le Soudan. [7]
Les médias occidentaux ont de manière prévisible, blâmé le conflit du Darfour exclusivement sur le gouvernement soudanais et l’imbécilocratie libérale fut menée par le bout de son nez si naïf, à la sauce yougoslave. En Mars 2009, le tribunal bidon favori des huit familles banquières, le TPI, a accusé le président soudanais al-Bachir de crimes de guerre. Il n’y eut aucune mention du MJE dans les accusations du TPI.
A la fin du mois d’Août 2006, le président tchadien Déby avait pris un virage à gauche, appelant pour une prise de 60% de parts du Tchad dans sa production domestique de pétrole après des décennies de n’avoir reçu que des miettes des compagnies étrangères qui géraient l’industrie. Il dénonça Chevron et Petronas pour avoir refusé de payer des impôts se montant à 486,2 millions de dollars. [8]
En 2008, le président soudanais Al-Bachir assista à l’inauguration de la réélection de Déby, signalant un réchauffement des relations qui finira éventuellement avec le conflit du Darfour. Avec al-Bachir toujours assis sur une énorme réserve pétrolière, les huit familles banquières concoctèrent alors un plan pour que le sud-Soudan fasse sécession du Soudan. Ferré et fatigué par les attaques constantes sur son peuple qui laissèrent plus de 2 millions de morts, al-Bachir fut forcé de donner son accord à la séparation.
Avec l’embrasement de la violence dans le sud-Kordofan riche en pétrole et contrôlé par le Soudan et le président Salava Kiir se comportant récemment moins comme une marionnette, il apparaît que l’APLS et ses sponsors de Glencore/Rothschild ne sont pas satisfaits d’avoir déjà volé la moitié des champs pétroliers du Soudan ; comme tous les vampires suceurs de sang, ils veulent tout.
[1] “South Sudan: The World’s Newest Fragile Oil-Rich Petrostate.” www.oilprice.com. John Daly. 7-11-11
[2] “South Sudan’s Oil Company Forms Joint Venture With Glencore to Sell Oil.” www.bloomberg.com. Matt Richmond. 7-12-11.
[3] “South Sudan Establishes Central Bank As It Receives Its New Currency”. www.wireupdate.com. BNO News. 7-15-11
[4] “US to Aid Regimes to Oust Government”. David B. Ottaway. Washington Post. 11-10-96
[5] “The World’s Ten Worst Dictators”. Parade Magazine. 3-23-09
[6] “Mercenary Mischief in Zaire”. Jane Hunter. Covert Action Information Bulletin. Spring 1991.
[7] “Sudanese Warplanes Hit Darfur Rebels Inside Chad.” Sudan Tribune. 6-3-09
[8] “Petronas Disputes Chad’s Tax Claims.” Aljazeera. 8-30-06


Jeudi 13 Mars 2014


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires