International

Qui est Richard Lumumba votre humble serviteur...


Aujourd'hui la méditation, conscientisation de la masse est reconnue comme un outil thérapeutique à part entière.
Encore faut-il engager une réflexion solide sur la rencontre entre la psychologie occidentale et la vision contemplative dével...oppée par la méditation ancestrale.
Comment ces deux approches peuvent-elles se rejoindre pour guérir la souffrance planétaire ??? Un pont entre la présence ouverte et une écoute authentique est bénéfique à tout travail avec l’esprit humain. Parce que l’écoute guérit, la méditation alliée à la psychologie offre un nouvel espace thérapeutique, la conscientisation délivre de l'aliénation poscoloniale hors de tout dogmatisme théorique ou inscription religieuse.

FUCK LE SYSTÈME


Lumumba Jr
Samedi 9 Octobre 2010

Qui est Richard Lumumba votre humble serviteur...
Comme vous l’avez sûrement remarqué mon dévouement a la cause noir et de
mon pays démontre que je ne suis pas bien vieux, en effet je ne suis qu’un
jeune directeur d'une ONG a caractère humanitaire et responsable du FNK et du
front européenne de la révolution Africaine, ce qui à mon avis ne
m’empêche pas de nourrir une réflexion mature.

Cependant je suis conscient d’avoir besoin d’esprits matures partageant
mes convictions. Cette page je l’ai certes créé mais je n’en suis pas le
maître, c’est pour cette raison que toutes vos idées seront les bienvenues
et figureront en bonne place sur le site www.lumumbajr.com.

Pour en venir à la création du FNK, je dois faire état de mes convictions
et de mon parcours.

Il fut un temps où, mon père le dernier frére de notre heros Patrice
Lumumba, voulait que je récupère le flambeau de la famille et de continuer
l'oeuvre sacrée, je me complaisait largement dans le confort de la société
de consommation européenne (américanisée) dicté par la mafia capitaliste
internationale. Adopté et enfant précoce je me suis lancé dans des études de
sociologie et dans la médiation socioculturel auxquels j’était presque
promis. Mais cet avenir, doré à première vue, ne m’enthousiasmait pas une
seule seconde, et alors que je réussissais plutôt bien dans ces études qui me
promettaient une situation financière enviable, j’ai décidé de laisser
tomber parce que ce but financier était le seul moteur de ma motivation,
l’épanouissement n’y avait pas vraiment sa place.

Je me suis donc rendu compte d’une chose, l’argent était le pire des
poisons, il avait failli me faire rater ma vie a un moment ou je penser que
jetait un blanc déguiser en noir, de plus il a conduit les hommes aux pires
atrocités que nous connaissons tous.

Cette période de prise de conscience coïncide également avec une période
où mes insomnies nocturnes m’ont conduit à de longues nuits de navigation
sur la spiritualité ancestrale (LE MBONGI) d'ou je baigne depuis l'enfance
où j’ai découvert la valeur et la connaissance de l'obscurité.  

En arrivant en Europe avec les moyens dont possédaient mes parent, par ma
grande surprise je remarquer que les noirs sont toujours considères comme des
bêtes, des sous-hommes en occident y compris moi qui penser comme eux, j’ai
premièrement été très blessé et je me suis donc donné l’objectif de me
persuader du contraire, je me suis ainsi lancé dans de longues recherches avec
mon père sur le peuple noir et son histoire et mon objectif fut atteint.
Aujourd’hui être noir est ma fierté, tout ce que j’ai découvert sur la
connaissance ancestrale (LE MBONGI) et dans les livres sacrées m’a prouvé
que nous autres noirs n’étions pas l’antichambre de la civilisation, pour
faire un peu d’humour, que nous n’avions à rougir d’aucune civilisation.
Mais j’ai également remarqué que notre « race » traversait une grave crise
psychologique, alimentée par l’esprit post-colonial.

Il y a un site (...), dans son racisme et sa paranoïa m’a aussi fait
découvrir que nous les Africains et descendants d’Africains étions les
héritiers du monde et c'est l'homme Africain que le premier colonisateur dans
l'histoire de l'humanité (deux milliards d’Africains en 2050), avec comme
terre ancestrale l’Afrique, presque vierge. Étant donné que j’ai
maintenant conscience que nous les Africains ne sommes pas juste bons à danser
en pagne autour du feu en implorant la pluie, j’ai aussi conscience que le
monde dont nous héritons doit être le notre, c’est à dire qu’à
l’avenir ça ne doit plus être aux noirs de s’adapter à un monde de
blancs, non, nous les noirs devons recréer un monde noir, par les noirs et pour
les noirs (à ne pas comprendre dans un sens conquérant, revanchard et
impérialiste mais uniquement comme un juste retour des choses ( l'ordre
ancestrale). Nous ne devons plus penser que la démocratie dans le sens
greco-latin du terme peut nous être bénéfique, au contraire, il apparaît
qu’elle est globalement incompatible, j’ai découvert qu’il existait dans
l’Afrique pré-coloniale de nombreux régimes politiques profondément
originaux bien loin de la tyrannie, garantissant les droits de tous ainsi que la
cohésion sociale.

J’ai aussi remarqué que l’individualisme et la liberté à outrance
entraînaient le monde occidental dans un déclin irrémédiable, la morale y a
disparu, la famille n’est plus, la solidarité, l’entraide, la vie en
groupe, tout cela a disparu. Le modèle de société que l’occident, donc le
monde blanc, entend diffuser au monde est celui des intérêts particuliers, de
la division de race et de l'injustice, de la chasse à la fortune, de la
divinisation de l’argent (qui est un dieu volage), il détruit la planète et
les cultures, et c’est maintenant où jamais qu’il faut préserver
l’Afrique et les peuples noirs que, malgré les symboles, le monde blanc
entend bien exploiter, acculturer et marginaliser. Ne nous laissons pas aveugler
par des icônes comme Obama ou Mandela, par des réussites personnelles
isolées, le monde blanc est un monde fait par les blancs et pour les blancs, il
ne nous correspond pas, il ne nous ressemble pas et il ne nous veut pas.

Il est indéniable que chaque génération dans la charge d’amélioration de
l’avenir qui lui pèse en responsabilité, pour la splendeur de sa
communauté, s’inspire de celle qui lui donne vie et/ou celles qui l’ont
précédé.

Et cela emporte dans cette perspective d’amélioration du quotidien :
reproches et/ou désolidarisations des voies et legs qu’il hérite.

Ainsi chaque génération est marquée des réalités qui constituent ou
caractérisent l’environnement qui est sienne et dont-elle a charge de
transmission. Sous le poids et fortification des vertus, valeurs, dignités et
autres préceptes voire philosophies -culturels- : tous nécessaires à
l’allégement du témoin transmis et à retransmettre de beauté.

Donc voilà je vais tenter de me faire serviteur de la renaissance Africaine
avec mes petits moyens et je vous invite à en faire de même.


Samedi 9 Octobre 2010


Commentaires

1.Posté par NnL le 10/10/2010 03:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tres bon texte, je pensait que vous étiez Kemi Seba au départ ;) .

Je suis blanc comme un cul et je pense comme vous comme quoi ^^ . On parle jamais en France des africains et de la grandeur de leurs civilisations et cultures millénaires, par contre on voit des tonnes de livres sur le sois disant "Génie Juif".
Je pense aussi que c'est aux africains de prendre en main leur destinée et d'arrêter pour la plupart de suivre la route de l'occident.Surtout en France....

2.Posté par M.Ndashimye le 03/09/2011 19:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il a vraiment de la competance un tres bon serviteur du peuple Kongolais

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires