Néolibéralisme et conséquences

Qui dégradera ces politiciens vermoulus, lâches et couards ?



Liesi
Mercredi 18 Janvier 2012

Qui dégradera ces politiciens vermoulus, lâches et couards ?
Comment peut-on donner du crédit à des politiciens qui ne cessent de mentir ? M. Baroin doit être dégradé, dit F. Hollande, même s’il n’est qu’un fusible. Problème : M. Hollande est bien mal placé pour donner des leçons, lui qui appartient à un parti politique qui joue le jeu de la dialectique hégélienne, pour le profit des banquiers internationaux à l’origine de cette crise. Le 10 août 2011, F. Baroin affirmait que la France ne serait pas dégradée. Ses collaborateurs infirmaient les rumeurs d’une dégradation. Puis Nicolas Sarkozy a continué à soutenir la logique financière contre l’économie réelle, la logique mondialiste contre la souveraineté nationale, la logique de l’argent contre celle de l’emploi. Il suit aveuglément son sinistre conseiller qu’est Alain Minc qui disait : « (N. Sarkozy) ne peut plus changer de ligne : préserver la note AAA de la France coûte que coûte. Celle-ci est devenue notre trésor collectif ».
Ils ont l’air ridicule maintenant, mais ils ne s’en rendent pas compte ! Ces gens-là sont tellement aveuglés par leur suffisance qu’ils continueront à prêcher leurs inepties devant les écrans plasma pour continuer à nous faire sombrer. C’est tellement aveuglant ! Les Alain Minc, G. Pébereau et Cie, qui ont voulu imposer les lois ultra-libérales sans le consentement de la nation, nous mènent désormais droit dans le mur pour le profit de ceux qui, lors de la prochaine fermeture des bourses, se proposeront de racheter tout pour une bouchée de pain, et de prêter à leurs conditions.
La perte du triple A signifie un alourdissement du coût de notre dette. La croissance que l’on annonçait à 1% sera plutôt de 0,5%, donc moins de recettes. Cela représente, selon les économistes, 5 milliards d’euros supplémentaires à trouver. Et nous ne sommes pas au bout de nos peines, parce que l’année 2012 est bien loin de s’achever. D’ici le 31 décembre 2012, de nombreux événements viendront très probablement infirmer le rêve d’une croissance de seulement 0,5%, actuellement pronostiquée par des économistes qui, eux aussi, se trompent bien souvent.
L’entêtement de la présidence française à torpiller la souveraineté nationale a coûté plus d’un million de chômeurs à notre pays. Les seize sommets européens, annoncés à chaque fois comme celui de la dernière chance, n’ont servi à rien sinon à enfoncer chaque citoyen un peu plus dans la misère.
Le Parti socialiste annonce des changements, mais ne présente rien de constructif et il ne le pourra d’ailleurs jamais, emprisonné dans son idéologie déconnectée du monde réel.
Le parti de l’UMP estime que les mesures du gouvernement sont les bonnes. Mais le 17 octobre 2011, l’agence Moody’s déclarait qu’elle allait « surveiller et évaluer cette perspective stable de la note de la France, au regard des progrès effectués par le gouvernement ». L’agence américaine S.P. a sanctionné…
Le 23 octobre 2011, et selon le Canard Enchaîné, Nicolas Sarkozy aurait dit : « Si nous perdons le triple A, je suis mort ». Sur le plan politique, personne ne regrettera ce personnage qui nous a conduit dans une situation de banqueroute, même s’il n’est qu’un acteur complice (volontaire ou involontaire, Dieu seul sait) derrière plusieurs autres, depuis 1973. C’est tout de même N. Sarkozy qui a souhaité répliquer la loi scélérate de 1973 dans le Traité de Lisbonne et empêcher le peuple de s’exprimer pour mieux assurer le scénario qui s’impose à nous… via les MARCHES.

Et quand on l’interroge ?

Regardez, un tel cynisme fait froid dans le dos.



Mercredi 18 Janvier 2012


Commentaires

1.Posté par Note le 18/01/2012 21:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le pire est à venir pour sarkozy car moody's va sûrement aussi dégrader la note de la france au mois de mars.

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences


Publicité

Brèves



Commentaires