Sciences et croyances

Question de queues électromagnétiques


Dans la même rubrique:
< >


Stephen Smith
Dimanche 10 Août 2014

Question de queues électromagnétiques

Galaxie 3C 129 et sa queue de 1,5 millions d’année-lumière de long.
Agrandissement.


Thunderbolts, Stephen Smith, 8 août 2014


    Les comètes ne sont pas les seuls objets dotés de queues.


    Puisque les comètes et leurs particularités sont d’actualité, il convient de rappeler que tous les astres dotés d’une queue ne sont pas forcément des comètes. Vénus, par exemple, a une queue filiforme, ressemblant à celle d’une comète, qui s’étire sur des millions de kilomètres. D’ailleurs, à son point le plus rapproché de la Terre, tous les 584 jours, sa queue interagit avec la magnétosphère terrestre.


    On peut aussi dire que les planètes géantes gazeuses ont une queue cométaire. Par exemple, la magnétosphère de Jupiter, en forme d’ellipse allongée, s'étire jusqu’à l'orbite de Saturne, à la distance incroyable de 680.000.000 de kilomètres quand elles sont au plus près l’une de l'autre. Quand l’engin spatial Pioneer 10 a traversé l'orbite de Saturne, il se trouvait aussi derrière Jupiter par rapport au Soleil. À l'époque, les spécialistes de la mission ont été frappés de constater qu’aucune particule chargée venant du Soleil n’était détectable, ce qui indique que la magnétosphère de Jupiter atténue le vent solaire à une distance de plusieurs centaines de millions de kilomètres.


    Faite de plasma, la queue cométaire de la Terre, autrement connue sous le nom de magnétosphère, change de forme et de force en s’accommodant aux charges électriques pleuvant du Soleil (vent solaire). La queue de la magnétosphère terrestre s’oriente à l’opposé du Soleil, tout comme le fait la queue des comètes à cause des effets électriques des ions à haute vitesse.


    Quand la Lune traverse le plasma ionisé entourant la Terre, les matériaux de l’altérite [couche poussiéreuse posée sur le roc, ndt] lunaire prennent une charge négative qui les fait se repousser mutuellement et s’écarter de la surface. Comme mentionné dans un article précédant de notre série Picture of the Day, le différentiel de charge entre le côté ensoleillé et obscur de la Lune crée un « vent » ionique qui circule du côté obscur, chargée négativement, vers le côté ensoleillé plus positivement chargé. Les champs électriques entre les deux hémisphères peuvent présenter une différence d’au moins 1000 volts.


    La queue de la planète Mercure a encore été une découverte « inattendue », puisque les spécialistes en planétologie ignorent la physique des plasmas. La théorie de l’Univers électrique stipule que la queue de comète se forment quand la gaine de plasma cométaire accumule suffisamment de potentiel électrique pour se décharger en s’illuminant. Indépendamment de leur propre composition, les comètes se plient au comportement fondamental des objets chargés enveloppés de plasma.


    La queue de Mercure contient une forte concentration d'atomes de sodium. En 2008, ayant mesuré la queue de sodium de Mercure, les astrophysiciens de l'Observatoire McDonald, au Texas, ont trouvé qu'elle faisait « plus de quatre pleines lunes de long ». L’un des aspects les plus intéressants de leurs observations, c’est que le sodium semble provenir de deux « points chauds » à haute latitude sur Mercure.


    Quand le vaisseau spatial MESSENGER est passé à toute vitesse près de Mercure, les points chauds ont été découverts là où, selon les spécialistes traditionnels en planétologie, la matière est retirée de la surface de la planète par la « pression de radiation » du Soleil. Puisque, comme mentionné précédemment, Mercure n'a ni atmosphère ni champ magnétique pour la protéger du Soleil, la Lune pourrait aider à expliquer les phénomènes. Si les différences de tension sur la Lune peuvent être expliquées par l'électricité, alors les particularités de Mercure peuvent aussi être élucidées par l’hypothèse électrique. Io, la lune de Jupiter, pourrait aussi servir de modèle pour les points chauds de Mercure.


    En orbite près de Jupiter, Io est bombardée par un rayonnement électromagnétique si intense, qu’environ une tonne par seconde de gaz et d’autres matériaux sont enlevés de sa surface. En traversant la plasmasphère de Jupiter, Io agit comme un générateur. Un courant de plus de trois millions ampères sous quatre cent mille volts circule entre l'environnement électrique de Jupiter et Io.


    Mercure connaît peut-être quelque chose de similaire. Les points chauds pourraient être des foyers de plasma denses, là où Mercure se connecte avec le Soleil. L'érosion cathodique de Mercure pourrait aussi fournir une raison pour laquelle sa queue semble être une structure filamenteuse rappelant les courants de Birkeland, qui ont été abordés à plusieurs reprises dans ces pages.


    Le concept de queues filamenteuses induites par l’échange de charge électrique ne s’applique pas qu’au Système solaire. Des articles précédants de notre série Picture of the Day ont signalé que des étoiles, comme des galaxies, ont aussi une queue. Mira, une étoile géante rouge, a une queue s’étirant sur environ 13 années-lumière. La galaxie ESO 137-001 présente une queue de 200.000 années-lumière de long. Il semble que tous les corps célestes puissent être alimentés par le plasma dans lequel ils résident. Puisque l'Univers est constitué à 99,99% de particules chargées, on peut dire que le plasma règne partout.



Original : https://www.thunderbolts.info/wp/2014/08/08/16273/
Traduction Petrus Lombard



Derniers articles apparentés traduits


Comètes, chaos planétaire, mythologie, plasma et pétroglyphes : Traditionnellement, les comètes sont invariablement associées à des catastrophes majeures.


Marsupial géant et fossilisation électrique : Fossiles d’une faune marsupiale géante en Australie.


Une étoile ordinaire : Compléments sur le fonctionnement électrique du Soleil.



Dimanche 10 Août 2014


Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires