insolite, humour, conspiration...

Quand les Pyrénées rencontrent les Alpes, c'est qu'ils sont devenus fous ces « Gaulois »


Dans la même rubrique:
< >

Entre gaullisme à deux sous, « chrétienté » de la France ou « l'ami musulman », plus noir qu'un Arabe ?, rien dans le fond ne sépare désormais Manuel Valls de Nadine Morano. Or quand les Pyrénées rencontrent les Alpes c'est que, d'une part, la Gaulle n'est plus et que, de l'autre, ils sont devenus fous ces « Gaulois ».


Cide
Dimanche 17 Janvier 2016

Quand les Pyrénées rencontrent les Alpes, c'est que la Gaulle n'est plus. Qu'elle s'est fortement rétrécie. Fini de la France, du moins. C'est en tout cas ce qui s'est dégagé de la prestation de Manuel Valls hier soir sur France 2.

Entre gaullisme à deux sous, « chrétienté » de la France ou « l'ami musulman », plus noir qu'un Arabe ?, rien dans le fond ne le sépare désormais de la grande paria de la Sarkozy  :Nadine Morano.

Certes, Manuel Valls est réputé maître dans ce délicieux art contemporain de l'opportunisme mais delà à se rallier aux idées confuses et fantasmées de l'Italienne, il y en avait là, quand même, un pas. Ce même pas que, sous l'emprise de sa bouffée droitière assumée, notre Catalan bien naturalisé ne s'est pas gêné de franchir.

Après tout c'est fragile un socialiste français. Pas besoin en effet de le torturer pour qu'il change d'avis, d’idéologie ou de bord. Il n'en avait pas, au départ. Et même si, il n’hésitera pas à les perdre au besoin. Laissant ainsi place vacante à d'autres. Un vrai couteau suisse ce Socialisme français. Durant la seconde guerre, par exemple, pas un des leurs n'est mort sous la torture.
Grands seigneurs, soucieux de leur bien être, ils ont délibérément collaboré avec la droite allemande de l’époque. Et de leur plein gré, s'il vous plaît. L'union nationale, ou l'Europe avant l'Europe?Allez leur demander, ils ont justification à tout.

A sa décharge, la dame à Valls est violoniste. Et pas des moindres. Premier violon de France, nous assure-t-il, avec fierté. Son grand exploit, explique-t-il, est qu'elle passe de Hallyday à Voulzy avant de reprendre Chopin ou Mozart. Du socialisme musical, en somme. A s'y demander si ce n'est pas elle qui écrit la partition que nous joue François Hollande. Qui, lui, passe avec la même maestria, de Montebourg à Macron avant de recevoir Taubira et Natanyahou.

C'est donc l'histoire d'un socialiste français, qu'il n'en est pas un. Il rencontre une violoniste qui a plusieurs archets à son violon.

Par enchantement, le premier le transforme d'un pro-palestinien convaincu à ce sioniste extrémiste qui est devenu aujourd’hui. Le second le fait traverser le petit ruban qui sépare sa prétendue gauche de la phalange des néo-conservateurs français. Le troisième, lui trouve un ami musulman, plus noir qu'un Arabe, et lui chuchote à l'oreille que la France est chrétienne avec des Juifs dedans depuis des milliers d’années. Parions seulement, qu'il n'en reste plus. Car à ce rythme-là c'est bien la France qui risque de se perdre. Tant notre socialiste est fragile et les arcs de sa muse renversants. Ils sont devenus fous ces « gaulois ».


Dimanche 17 Janvier 2016


Nouveau commentaire :

Coup de gueule | Croyances et société | Reflexion | insolite, humour, conspiration...


Publicité

Brèves



Commentaires