RELIGIONS ET CROYANCES

Quand la notion de Halal est vidée de son sens



Anis Al Fayda
Dimanche 17 Novembre 2013

Quand la notion de Halal est vidée de son sens
En ces temps de grande confusion, qui touchent les Français musulmans, il nous paraît judicieux et salutaire de revenir sur une question essentielle, à savoir la notion de halal.
 
Tout d’abord, le terme de halal, désigne en arabe et dans la religion musulmane ce qui est licite, c'est-à-dire licite aux yeux des préceptes islamiques. Cela renvoie donc à une éthique. Le halal renvoie à divers domaines (économie, banque, commerce, droit,…) et ne revoie pas seulement à la viande dite halal. Malheureusement, à cause de la méconnaissance de beaucoup de musulmans sur leur religion, immédiatement la notion de halal renvoie à la viande.
 
Il est bien évidemment nécessaire que les musulmans, français ou non, puissent avoir des boucheries dites halal. Mais depuis plusieurs années désormais, on a pu observer que le commerce halal s’est étendu à divers domaines, donnant lieu aux pires turpitudes qui dépassent l’entendement.
 
Ainsi, l’on a pu assister à l’émergence de la « charcuterie halal » pour singer les Français de souche et leur gastronomie. Ceci étant de la pure colonisabilité pour reprendre le concept dégagé par Malek Bennabi (1905-1973), de la colonisabilité culinaire, serait-on tenté d’ajouter. On voit que les saucissons halal, les jambons halal, ressemblent comme deux gouttes d’eau à de la charcuterie pure et simple. On connaît désormais les scandales liés aux multiples escroqueries ayant touché ce commerce, disons-le tout net, ces produits de charcuterie dits halals, n’ont de halal que le nom. Dieu sait ce que ces produits contiennent.
 
Mais non contents de s’arrêter en si bonne route, des entrepreneurs, ayant flairé le juteux marché qu’ils pourraient conquérir, se sont lancés dans le commerce dit halal d’autres produits, étant encore plus éloignés de l’éthique islamique que la charcuterie ! Ainsi, l’on a vu émerger un autre produit, à savoir l’alcool halal. Bien qu’alcool étant un terme d’origine arabe, il ne saurait y avoir d’alcool halal ! Entre autres bizarreries, est apparue la « bière halal » ou encore le « champ’halal » c'est-à-dire du champagne halal. Pour séduire le consommateur musulman, le publicitaire argue du fait que pour que le musulman cesse de se sentir exclu, en soirée, dans des apéros d’entreprise, lorsque d’autres débouchent la bouteille de champagne, il pourra lui aussi débouche sa bouteille…et gagner de la bouteille aussi sans doute ! Trêve de plaisanterie, l’alcool c’est de l’alcool, il n’y a pas « d’alcool halal ». Rappelons aux musulmans, qu’ils auront beau singer les occidentaux sur tous les points, cela ne sert à rien, ils demeureront toujours ce qu’ils sont, c'est-à-dire des « bicots » ou des « négros ». Comme il est écrit dans le saint Coran : « Ni les Juifs, ni les Chrétiens ne seront jamais satisfaits de toi, jusqu’à ce que tu suives leur religion. » Sourate 2, verset 120.
A trop vouloir plaire, complaire on en finit par se dénaturer complètement, on renonce à ce que l’on est profondément. Le prix à payer est cher, très cher assurément, puisqu’il revient à faire du musulman, un croyant frelaté.
 
Mais ce n’est pas tout ! On aurait pu penser que cela s’arrêterait là, mais voilà que la Turquie vient de voir sur son sol, l’ouverture de « sex shops » estampillés halal !!!
Dieu combien une telle chose peut elle être monstrueuse…Cela se passe de commentaires et fait froid dans le dos.
 
Quelle sera la prochaine étape ? Le « viol halal », le « cannibalisme halal », le « meurtre halal » ? L’éthique du halal est complètement occultée et a complètement disparu.
 
On voit que le consumérisme le plus brutal et abject gangrène une bonne partie des musulmans.
 
Le mercantilisme dit halal, a vraisemblablement de beaux jours devant lui.
 
 
Il convient aux musulmans de mieux s’informer, d’agir en conséquence, changer leur mode de consommation, revenir à des choses saines et simples, pour être en conformité avec les principes éthiques de la religion musulmane.
 
 
Anis Al Fayda


http://www.chroniquedefranceetdumonde.blogspot.fr/


Dimanche 17 Novembre 2013


Commentaires

1.Posté par Hanna le 17/11/2013 12:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi la charcuterie ne serait pas Hallal ? Tant qu'il ne s'agit pas de porc et que l'abatage est licite je ne vois pas le problème, il y a autant de faux hallal dans la charcuterie que dans autre chose, il faut donc faire autant attention partout.
Il ne s'agit pas de singer les occidentaux, être musulman ça ne veut pas dire manger des plats arabes, s'habiller en arabe etc...
Je suis musulmane mais pas arabe et si j'apprends l'arabe c'est parce que c'est la langue sacrée du Saint Coran et de notre saint prophète, j'ai même appris à aimer cette langue, mais j'ai le droit de conserver ma culture et de manger des plats de mon pays qu'il soit arabe ou non tant que mon comportement et la nourriture est halal (même si en ce moment là, je ne me sens pas vraiment française et je n'en peux vraiment plus de l'islamophobie grandissante du pays...), quand les perses, les indonésiens, les turcs ou les indiens se sont convertis à l'Islam ils ont conservé leurs culture tout en supprimant ce qui était illicite.
Mes gouts se sont formés très tôt et je n'ai pas forcément des affinités avec tout ce qui est arabe ou autre chose donc tout ce que je peux faire et dois faire c'est m'assurer que je mange hallal, que je m'habille hallal, que je pense, parle et agis hallal et ça ne rime pas forcément avec vivre comme une arabe, le plus gros problème c'est de savoir si ce que l'on consomme est vraiment hallal.
Les musulmans en Europe ne sont pas forcément issues de l'immigration et n'ont pas pour but de s'arabiser mais de rendre leur comportement islamique, l'islam est universelle.
Donc si jamais j'achète de la charcuterie (hallal) c'est parce que j'en ai envie et j'ai le droit, mais actuellement je me résigne au poisson parce que je doute que la viande industriel (avec ou sans porc) soit hallal même si "l'abatage" est "hallal", le hallal est loin d'être uniquement l'abatage.

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires