Coup de gueule

Quand des conseillers municipaux veulent la mort d’un commerce Ou l’art de vivre dans une République Bananière Française.


Dans la même rubrique:
< >

Vendredi 29 Juillet 2016 - 14:18 Le Père Hamel était musulman!



Elio
Mercredi 25 Mai 2011

Quand des conseillers municipaux  veulent la mort d’un commerce  Ou l’art de vivre dans une République Bananière Française.
Lettre Ouverte aux Médias
Quand des conseillers municipaux veulent la mort d’un commerce  
Ou l’art de vivre dans une République Bananière Française.


    Par cet article, je souhaiterai mettre à jour une cabale organisé par des
conseillers municipaux pour mettre en faillite un petit commerce de leur
village, sous prétexte (dixit le correspondant local du M.L) qu’un des
propriétaires faisait partie de l’opposition, lors des élections de 2008.

    L’action se situe dans un village de l’Hérault comptant un peu plus de
900 habitants, mais possédant toutes les commodités (Tabac, boulangerie,
boucherie, pharmacie, coiffeurs, bar, campings) il y manquait de quoi manger sur
place.

    Bien que situé à l’écart de des routes passantes, ce couple à décidé
d’ouvrir un restaurant sur cette commune pour, disaient-ils renforcer sa
dynamique et procurer aux vacanciers et aux gens de la commune un lieu agréable
ou ils pouvaient manger sans avoir à prendre la voiture et pour un budget
correct.

    Ce petit restaurant d’une capacité de 40 couverts a ouvert ses portes en
juin 2010, mais depuis presqu’un an, ce dernier n’ pour clientèle que les
habitants des communes voisines et les gens de passage, quasiment aucun habitant
de la commune n’y a mis les pieds.

    Une sorte de cabale a été mise en place par les conseillers municipaux, car
hormis le Maire, chaque fois que le conseil municipal a eu à organiser un
repas, il se toujours adressés ailleurs. Nous savons de source sûre, que seul
le Maire vote pour que cela se fasse sur place, mais sa voix contre 14 autres ne
l’emporte pas. Le dernier s’est présenté la semaine du 8 mai, plusieurs
viticulteurs et maires ont organisé à la salle des fêtes de la commune un
apéritif, qui s’est terminé par un repas au restaurant du village voisin,
une personne sur place, nous a raconté que lorsque la décision d’aller
manger s’est présenté le maire a proposé le restaurant local, mais qu’un
viticulteur-adjoint-directeur a refusé et les autres ont suivi.

    Avant l’ouverture, il a été demandé à la mairie d’insérer un mot dans
le journal local, avisant les habitants de la création d’un restaurant,
personne à la mairie n’a refusé, mais le journal a été publié 2 fois sans
qu’aucune mention du restaurant n’ai été faite.

    Alors une question se pose : Pourquoi ???
    
    Quand une personne met tout ce qu’elle possède pour donner un plus à la
commune dans laquelle elle a choisi de vivre, la municipalité ne doit-elle pas
mettre en œuvre tous les moyens pour cette activité puisse devenir pérenne ?


    N’est-ce pas dans l’intérêt de la commune de faire en sorte qu’un
commerce tienne, car il rapporte des taxes et fait de la publicité à la
commune.

    N’a-t-on plus le droit d’avoir sa propre opinion et surtout n’a-t-on
plus le droit de la défendre ? Car rappelons-le : le choix de travailler pour
et avec sa commune a paru être logique aux propriétaires et cela se passe 2
ans après les élections municipales.  

Ne donnons pas aux autres pays des leçons d’Egalité, car ce n’est pas
mieux chez nous.

M0568


Mercredi 25 Mai 2011


Nouveau commentaire :

Coup de gueule | Croyances et société | Reflexion | insolite, humour, conspiration...


Publicité

Brèves



Commentaires