insolite, humour, conspiration...

Quand Sarkozy levait son verre "au bonheur personnel" de Ben Ali... (vidéo)


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 26 Août 2018 - 12:15 France : violation irresponsable d’un tabou …



Mercredi 19 Janvier 2011

Visionnaire, le lendemain, il participait en compagnie de Dame Parisot au Forum économique tuniso-français intitulé
Visionnaire, le lendemain, il participait en compagnie de Dame Parisot au Forum économique tuniso-français intitulé
"Je lève mon verre à votre bonheur personnel et à celui de votre famille" disait Nicolas Sarkozy à Ben Ali en avril 2008. "En Tunisie, le climat y est si doux que l'on oublie d'y mourir"... Beau comme du Sinsemilia.
Le 28 avril 2008, Sarko se faisait poète, à l'occasion du dîner d'Etat offert par Ben Ali, président de la république tunisienne : "L'un de nos plus grands auteurs, Flaubert, disait avec une certaine justesse qu'en Tunisie, le climat y est si doux que l'on oublie d'y mourir"... avant de s'épancher sur son homologue : "Je veux lever mon verre à votre bonheur personnel, au bonheur de votre famille".
Faut-il préciser que cette petite visite de courtoisie se soldât par la signature de plusieurs contrats d'un montant supérieur au milliard d'euros ?
Visionnaire, le lendemain, il participait en compagnie de Dame Parisot au Forum économique tuniso-français intitulé "Mobilisés pour l'avenir"...

Au peuple tunisien :

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")




Mercredi 19 Janvier 2011


Commentaires

1.Posté par sarkozy degage le 19/01/2011 18:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

à l'inverse de la France, les Etats-Unis ont joué un rôle actif qui n'est pas étranger à la chute de Ben Ali. Le 7 janvier à Washington, le département d'Etat convoquait l'ambassadeur tunisien pour dénoncer «les ingérences de l'Etat tunisien sur Internet, particulièrement sur Facebook». Pour mémoire, dès la montée de la contestation, les autorités de Tunis ont tenté de saboter les comptes Internet de cyber-dissidents. De son côté, Hillary Clinton avait déclaré, le 11 janvier, à la chaîne Al Arabiya, que les peuples arabes souffraient d'être dirigés par des leaders corrompus tout en appelant le gouvernement tunisien à s'engager dans une «solution pacifique». Enfin, vendredi soir, Barack Obama a salué avec émotion le courage du peuple tunisien et déclaré que ce dernier avait le droit de choisir ses dirigeants.

Plus important encore, cet engagement étasunien ne semble pas s'être limité à de simples déclarations. Selon plusieurs sources, les autorités américaines ont incité l'armée tunisienne à ne plus soutenir le régime et à accélérer sa chute. C'est ce qui explique pourquoi les militaires tunisiens n'ont pas ouvert le feu sur les manifestants et que, dans de nombreuses circonstances, ils aient même obligé les policiers à cesser leurs tirs. L'avenir dira donc si la Révolution des Jasmins a marqué à la fois l'enclenchement d'un processus menant à la démocratie dans le Maghreb et au déclin de l'influence française dans cette région.

2.Posté par dik le 19/01/2011 22:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@sarkozy degage

Après avoir vu les américains semer la désolation partout dans le tiers-monde, sinon en rajouter, difficile de croire un seul mot de ce que vous avancez.

Cordialement.

3.Posté par serggio le 19/01/2011 22:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le nabot je me contente de lire à son sujet !! mais le voir en video ou ecran/telé, ça !!!! j'yarrive pas...salém...

4.Posté par H@ST21 le 19/01/2011 23:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

LE NABOT EST A GERBER ..

Nouveau commentaire :

Coup de gueule | Croyances et société | Reflexion | insolite, humour, conspiration...


Publicité

Brèves



Commentaires