Sciences et croyances

Qu'est ce que l'intrication quantique ?



Loann Brahimi
Samedi 4 Juillet 2015

Qu'est ce que l'intrication quantique ?

Nous allons parler d'intrication quantique. Vous avez certainement entendu parler de cette étrange expression et des conséquences farfelues qu'elle engendrait telles que la possibilité de téléporter des objets ... sans réellement savoir ce qu'est l'intrication quantique. Je vais donc vous expliquer ce que c'est mais je ne vais pas m'arrêter là, on va aussi parler des conséquences que cela engendre pour l'univers dans lequel nous vivons.



[caption id="attachment_159" align="aligncenter" width="1024"]61adb774a1_image_intrication_quantique_Patricia_Enigl__IQOQI L'expérience du chat de Schrödinger est un exemple de système intriqué. Le chat est dans une boite et dans cette boite se trouve un gaz mortel enfermé dans une fiole qui ne se brisera que dans certaines conditions. Ces conditions sont déterminées par un petit échantillon radioactif. Si les atomes se désintègrent, alors la fiole se brise et le chat meurt. N'ayant pas ouvert la boite, le chat est à la fois mort et vivant, et nous pouvons savoir s'il est mort ou vivant sans ouvrir la boite simplement en observant l'état de l'échantillon radioactif.[/caption]

Les particules sont caractérisées par ce que l'on appelle des "nombres quantiques". Ceux ci peuvent être : la charge électrique, l'énergie de la particule, le spin - moment cinétique quantique - et bien d'autres ... . Lorsque deux particules sont dites intriquées, l'état de la première particule est déterminé avec certitude par l'état de la seconde particule. Par état j'entend les nombres quantiques de ces particules ou encore leurs caractéristiques. Cela signifie que si nous avons un système de deux particules intriquées et que nous mesurons les caractéristiques de la première particule, nous connaîtrons celle de la seconde particule avec certitude. Or vous savez qu'un principe de base de la mécanique quantique est de ne jamais connaitre avec certitude l'état quantique d'une particule et que celui-ci est seulement déterminé par la mesure expérimentale du système. Ce principe est violé lorsque le système est intriqué.
 

Prenons une analogie de l'intrication quantique dans la vie de tous les jours avec deux boules de billard. Toutes deux sont caractérisées par leur position et leur vitesse. Au départ les boules forment deux systèmes distincts et non intriqués. Si une boule venait à frapper la seconde - sous un angle connu - alors le système devient intriqué car si l'on étudie la position et la vitesse d'une boule, nous connaissons immédiatement la position et la vitesse de la seconde boule. Le système est alors dit intriqué et nous pouvons considérer les deux boules comme une particule unique.
 

billard_jaune_noire
 

En mécanique quantique c'est à peu près la même chose. Supposons que nous avons deux particules en contact à un instant t. On peut les caractériser par ce que l'on appelle en mécanique quantique une fonction d'onde qui prend en compte les deux particules. Lorsque ces particules se séparent, on peut les caractériser indépendamment l'une de l'autre par deux fonctions d'ondes respectives. Cela signifie qu'il existe trois fonctions d'ondes pour caractériser le système dont une qui lie la première particule à la seconde. C'est pour cela que si l'on connait la fonction d'onde de la première particule, on connait instantanément la fonction d'onde de la seconde particule.
 

Il se pose alors le problème suivant : cela signifie t-il que l'information peut voyager à une vitesse supérieure à celle de la lumière ?
 

Et bien pas du tout. L'observation d'une des deux particules a pour conséquences la disparition de l'état intriqué du système. Pourquoi ? Simplement parce qu'il est impossible d'observer une particule sans l'influencer, afin d'observer ces particules, les physiciens sont obligés de les faire interagir avec d'autres particules de façon à rendre le phénomène macroscopique et donc analysable. Ce qui signifie que dans la réalité, il est impossible de connaitre instantanément l'état de la seconde particule donc que l'information ne peut pas voyager à une vitesse supérieure à celle de la lumière.
 

Il existe de nombreuses conséquences à ce phénomène. De nombreux concepts découlent de cette science et semblent avoir une réalité physique mais ne sont en aucun cas démontrés. Ce sont des hypothèses que je souhaite vous présenter et vous pouvez choisir d'y croire ou non, le but est simplement de créer le débat.
 

L'intrication quantique permettrait de téléporter des objets. C'est un phénomène que je développerai un peu plus dans un prochain article.
 

Une autre implication de l'intrication quantique est de nature plus spirituelle et consiste à dire que l'univers forme une entité unique et que nous sommes une partie de cette entité et que n'importe quel événement qui se déroule dans l'univers influe sur nous et vice versa. Nous pouvons alors remettre en cause notre libre arbitre cependant je ne vais pas développer le sujet ici, il sera sujet à un nouvel article. Vous pouvez retrouver mes autres articles sur le site www.physiquereussite.fr
 

Vous aimerez surement : Influencer le hasard ? 



Samedi 4 Juillet 2015


Commentaires

1.Posté par Depositaire le 04/07/2015 11:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cette explication est intéressante. L'idée que l'univers est une entité unique et que n'importe quel événement se produisant en lui influe sur nous, pourrait être corroborée par une expérimentation bien plus simple :

Dans le corps humain, ou de n'importe quel organisme complexe, ce qui affecte un organe ou une partie de ce corps/organisme a des répercussions sur tout le corps, y compris dans les endroits qui sont éloignés au maximum du lieu de l'incident. Et même l'activité psychique est affectée, ce qui va influencer le comportement, comportement qui aura aussi des interactions avec celui de ceux que l'individu côtoient. Et de proche en proche cela peut affecter des millions de personnes, même de façon infime et sans que les personnes concernées sachent, voire, puisse savoir, qu'elles sont affectées par une perturbation d'un seul individu. C'est un peu l'histoire du battement d'ailes d'un papillon qui provoque un ouragan à l'autre bout du monde.

En tout état de cause, il y a là un enseignement très important à retenir. On pourrait le résumer de cette façon : Tous les êtres humains, ou non, sont reliés entre eux d'une façon bien plus étroite, "intriquée", pour reprendre l'idée centrale de l'article que la très grande majorité ne le pense, pour ne pas dire, le sait.

Maintenant, quelques mots à propos de l'intrication et de la notion de vitesse supérieure à la lumière. L'auteur nous dit qu'il y a trois sortes de fonctions d'onde. Dans le cas de deux particules, comme cité dans l'article, il y a la fonction de la première particule, celle de la deuxième et celle de l'interaction de l'une sur l'autre. Cela rappelle le problème de la connaissance. En effet, on ne peut pas vraiment connaître une chose, car même de façon infime, dès l'instant où il y a distance ente le connu et celui qui connait, la connaissance qui est le résultat de l'interaction entre les deux est altéré car il y a deux. Or, pour qu'il y ait deux, cela implique une distance et qui dit distance, dit temps et donc modification de l'observé, et de ce fait, altération de la connaissance. Ce qui est connu c'est ce qui était à un moment donné, même si ce "moment" date de quelques secondes. Au niveau quantique c'est très ancien.

Il découle de ce fait plusieurs choses : la raison qui nous permet de connaître les choses s'avère être une faculté imparfaite car elle est obligée de séparer le sujet de l'objet de la connaissance; de sorte qu'au vu de ce que je disais plus haut, la connaissance n'est pas parfaite, elle est altérée, indirecte, donc sujette à l'erreur. Mais alors posons cette question : est-il possible d'accéder à une connaissance juste ? Réponse : en théorie, oui, mais à la condition qu'il n'y ait aucune "distance" spatiotemporelle entre le l'objet de la connaissance et le sujet. Oui mais voilà, le problème par excellence est que la faculté qui nous permet d'accéder à la connaissance des choses est la raison, or nous avons vu que pour elle il est impossible de faire autrement que de séparer le sujet de l'objet de la connaissance.

Pourtant, dans la mesure où de façon théorique, il est possible de concevoir un mode plus réel et plus juste de la connaissance mais que pour cela il faut qu'il y ait unité entre les deux, c'est que ce processus est possible, sinon il serait impossible à concevoir. Alors une autre question, importante celle-là, se pose : Avec quelle faculté pouvons-nous accéder à cette connaissance directe ? On peut donner une réponse, mais nommer n'est pas connaître. Il faut encore expliquer deux points.

Le premier, qui dit connaissance directe, dit forcément "un". Dès qu'il y a "deux" il y a altération. Mais la subtilité de la chose qui ne la rend pas forcément plus facile à appréhender, est que pour qu'il y ait unité, il ne faut pas que l'observateur "devienne" l'observé, ce qui, outre le côté absurde est de toute façon impossible. L'autre point est que cette connaissance ne doit en aucune façon être différée. la durée entre l'acte de connaître et la connaissance effective doit être rigoureusement nulle, elle doit être instantanée, en d'autres termes, elle doit être intemporelle.

Il y aurait encore bien des développements possibles sur cette question, mais disons que cette "mystérieuse" faculté que nous avons tous, toutefois atrophiée, est ce que l'on appelle "l'intuition supra rationnelle". Et son développement, cette capacité à connaître dans l'intemporel sous un mode instantané et dans l'unité, ne peut se faire que par un développement spirituel, avec toutes les implications liées à cette question que je ne peux songer à développer ici.

En tout cas, c'est un sujet à méditer, pour celles et ceux que la question intéresse. Il es très probable qu'ils sont peu nombreux. En tout cas, le débat est intéressant.

Si certain(e)s souhaitent développer le débat, on pourra toujours le faire. A mon sens, le sujet en vaut la peine. Ca nous change un peu de tous les malheurs du monde dont on entend toujours parler.

2.Posté par Mathurin K de Dschang le 15/04/2018 17:32 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bjr. cet article a encore besoin d''être enrichi. il semble y avoir a mon sens une confusion entre les états intriqués et ceux superposés. du point de vue de Schrodinger, la description d''un système intriqué ne pose pas de problème, c''est a dire n''est pas impossible comme le pensait Bohr. a partir des equoitions d''onde et a travers la fonction d''onde, chaque fonction d''onde correspond a un etat, le décrit et le prépvoit. car la fonction d''onde est a la fois un catalogue de description et de prévision de l''etat d''un systeme. si son expérience de pensee du chat montre une superpisition des etats, la mesure crée un éfondrement de cette superposition, car le chat va d''un etat de mort et vivant a la fois a un autre de mort ou de vivant, tout etant fonction de la particule radio active declanchant le mecanisme du dispositif du poison... a present, dire que tout dans l''univers est interconnecté est une vérité plus mathématique ou spititualiste que physique, la non-localité quantique reste encore non veritablement expliquée. mais elle peut remettre en cause la relativité einsteinienne et le principe de localité spaciotemporel...

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires