Proche et Moyen-Orient

Qods… Le piège se referme sur Israël



JBL1960
Dimanche 10 Décembre 2017

L'empire anglo-américano-christo-sioniste perd tous ses paris au Moyen-Orient ;

 

Palestine et colonialisme : Qods, l’étau se resserre sur Israël

 
 

Qods… Le piège se referme sur Israël

 

Press TV | 8 décembre 2017 | Source ► http://www.presstv.com/DetailFr/2017/12/08/544929/Le-pige-se-referme-sur-Isral
 

Via Résistance 71https://resistance71.wordpress.com/2017/12/09/palestine-et-colonialisme-qods-letau-se-resserre-sur-israel/

D’une évolution à l’autre, pas un jour ne passe sans qu’un nouveau fait ne se produise au Moyen-Orient avec son cortège de surprises et d’inattendus. Or, ce tourbillon stratégique renvoie à une crainte profonde : les plans concoctés depuis plusieurs décennies au Moyen-Orient n’ont pas abouti ; pis, ce sont des effets inverses qui se sont produits à tous les coups.

On veut piéger la Résistance, on tombe dans le piège. Mais pourquoi cette panique généralisée dans le camp américain ? Primo, l’axe de la Résistance a repris le contrôle de régions entières en Syrie et en Irak, régions que contrôlaient auparavant Daech et d’autres groupes terroristes. Et par malheur pour les adversaires de la Résistance, ces régions englobent les zones frontalières syro-irakiennes. Ce sont là des corridors géostratégiques qui offrent une vaste liberté d’action aux combattants de la Résistance au moment voulu.

De plus, les forces qui se réclament de l’axe précité sont placées désormais sous un commandement uni, et suivent une stratégie aux contours bien précis et agissent suivant un modus operandi homogène. C’est là l’émergence d’une « armée transfrontalière » qui sait non seulement s’engager dans des missions à caractère supranational, mais aussi à les accomplir dûment. Au bout de sept ans de guerre en Syrie et en Irak contre Daech et ses commanditaires, l’axe de la Résistance a réussi à s’imposer sur un double plan militaire et politique. Il faut compter avec sa puissance militaire et son poids géopolitique à l’échelle de la région.

Tous ces constats, les Américains, les Israéliens et leurs alliés arabes sont les premiers à s’en inquiéter. D’où leurs agissements précipités qui génèrent erreur sur erreur : une première erreur a été commise au Liban où les Saoudiens croyaient pouvoir affaiblir le Hezbollah en effaçant Saad Hariri de l’équation des forces. Et c’est justement l’inverse qui s’est produit. Sorti largement renforcé de sa guerre contre le terrorisme en Syrie et au Liban, le Hezbollah a défendu Hariri, comme se doit de le faire une force politique de dimension nationale. Mais l’erreur encore plus grande, Riyad l’a commise au Yémen : militairement parlant, l’Arabie saoudite a perdu la guerre contre les forces yéménites, dont la capacité balistique s’est transformée en un véritable cauchemar pour les Saoud. Seul un homme politique né de la dernière pluie, comme l’est ben Salmane, aurait pu croire pouvoir mettre au pas tout un peuple qui résiste depuis trois ans au prix de son sang en jouant la carte « Saleh ».

Au Yémen, Riyad a commis la même erreur qu’au Liban. Désormais le pion Saleh n’est plus et le Yémen est entièrement acquis à la cause de la Résistance. Mais le feuilleton des faux pas de l’axe Riyad–Washington–Tel-Aviv vient de franchir un nouveau palier avec l’annonce par Trump de la ville éternellement palestinienne de Qods comme capitale d’Israël.

En allumant ainsi la mèche des décennies de colères et de ressentiments anti-israéliens du monde musulman, Trump a crevé un abcès à la figure d’Israël : le périmètre de sécurité que Tel-Aviv croyait s’être offert sur les ruines de la Syrie risque à tout instant de voler en éclats. Sa sécurité à jamais remise en cause, Israël aura à faire avec l’armée de la Résistance qui l’attend de pied ferme au tournant…

~~~~▲~~~~

Et je le redis ; C'est au pied du mur, qu'on voit le mieux... Le mur ► Donnie Mains d’Enfant joue de la Trumpette de Jericho…

 
 

Pour prolonger l'analyse je vous recommande celles de Daniel Vanhove du 3 décembre via Résistance71 ;

 

Résistance politique : « L’idéologie sioniste est un racisme envers les juifs » (Daniel Vanhove) - Source Chronique de Palestine ;

 


L’idéologie sioniste : Un racisme envers les juifs qui en cache d’autres
 
 
 
 
Et comme le précise R71 en commentaire, sous l'article : Le sionisme est une idéologie politique se servant d’une toile de fond historique religieuse, la bible, car il n’y a absolument aucune autre histoire d’un « peuple juif » que celui, mythique, raconté dans ce bouquin. Le hic est que les gardiens même de la tradition biblique réfutent et fustigent le sionisme et l’idéologie d’un « retour à la terre promise »… Contrairement aux archéologues, il ne faut pas creuser bien loin pour mettre la vérité historique au grand jour…“Après 70 ans d’excavations et de fouilles extensives sur la terre d’Israël, les archéologues ont trouvé que les actions du patriarche sont des histoires de légende ; nous n’avons pas séjourné en Égypte, ni fait un exode, nous n’avons pas conquis la terre. Il n’y a pas non plus de mention de l’empire de David et de Salomon. Ceux qui s’y intéressent savent tout cela depuis des années, mais Israël est un peuple têtu et ne veut pas en entendre parler.”
 ► Professeur Ze’ev Herzog, chef du département d’archéologie et d’études de l’ancien Proche-Orient à l’université de Tel-Aviv, dans un entretien avec le magazine Ha’aretz le 29 octobre 1999
 
Je recommande ici, en français, les publications, extraits du livre et travaux de recherche du Dr. Ashraf EzzatTraduction de la Bible et falsification historique en version PDF {N° 3} de 60 pages.
 
“Le sionisme a sécularisé et nationalisé le judaïsme. Pour y parvenir, les penseurs sionistes affirmèrent la possession du territoire biblique et recréèrent, en fait le réinventèrent, comme le berceau de leur nouveau mouvement nationaliste. Comme ils le voyaient, la Palestine étaient occupée par des ‘étrangers’ et avaient été repossédée. ‘Étrangers’ ici voulait dire tout non-juif qui avait vécu en Palestine depuis la période romaine. En fait pour bien des sionistes, la Palestine n’était même pas une terre ‘occupée’ quand ils arrivèrent dessus en 1882, mais plutôt une terre ‘vide’ : les natifs palestiniens qui vivaient là leur étaient invisibles NdJBL : Res Nullus, comme les Natifs [amérindiens /indigènes/aborigènes à l'arrivée des premiers colons/envahisseurs/exterminateurs ] ou sinon, ils faisaient partie de la dureté et des obstacles de la nature et à ce titre devaient être conquis et retirés du paysage. Rien, ni pierres, ni Palestiniens, devaient se mettre sur le chemin de la ‘rédemption’ nationale de la terre convoitée par le mouvement sioniste. Jusqu’à l’occupation de la Palestine par la Grande-Bretagne en 1918, le sionisme était un mélange d’idéologie nationaliste et de pratique colonialiste…” ►Ilan Pappe, professeur et chaire d’histoire à l’université d’Exeter, “The Ethnic Cleansing of Palestine”, 2006.
 

Et via Alter Info de ce jour ;

 

Jérusalem : la décision de D. Trump, un acte hostile, pas une surprise

 

Par Daniel Vanhove - Samedi 9 décembre - URL de l'article ► http://www.alterinfo.net/Jerusalem-la-decision-de-D-Trump-un-acte-hostile-pas-une-surprise_a134907.html
 

◄|►
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Le colonialisme est un fléau toujours bien présent, et ce par quoi il arrive : l'État.
 
Lutter contre le colonialisme d’hier, d’aujourd’hui et de demain… C’est lutter contre l’État, institution pour qui l’expansionnisme colonial est plus que seconde nature… il est nature primaire sans rémission. Et ceux qui disent que le colonialisme est mort sont soit des naïfs, soit des complices et donc des traîtres au peuple du monde.
 
 
 
L’avenir de l’humanité passera par les peuples occidentaux émancipés de l’idéologie et de l’action coloniales, se tenant debout, main dans la main avec les peuples autochtones de tous les continents, nos frères et sœurs, pour instaurer l’harmonie de la société des sociétés sur Terre.
   
 
 
Source de l'image : PressTV.ir/French


Dimanche 10 Décembre 2017


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires