Conflits et guerres actuelles

« Protégez vos gratte-ciel de verre, » préviennent les Houthis



RT
Vendredi 20 Septembre 2019




Affirmant avoir un nouveau drone d’attaque, les Yéménites houthis menacent les Émirats arabes unis de dizaines de frappes.


Les rebelles houthis ont menacé de lancer des attaques avec de tout nouveaux drones, contre les Émirats arabes unis (EAU) et son centre financier animé d’Abou Dhabi, après s’être attribué le mérite de la dernière attaque contre les installations pétrolières saoudiennes.


À la suite de la conférence de presse où les Saoudiens ont accusé Téhéran d’avoir attaqué les champs pétroliers et les raffineries ce week-end, un porte-parole militaire houthi a assuré que son groupe de miliciens était à l’origine l’attaque et a juré d’effectuer frappes supplémentaires au-delà de l’Arabie saoudite.


« Des dizaines d’objectifs sont à notre portée dans les Emirats arabes unis, certains à Abou Dhabi, peuvent être attaqués à tout moment, » a fait savoir le porte-parole, Yahya Saria.








S'ils veulent préserver leurs gratte-ciel de verre, les Émirats arabes unis devraient cesser de s’impliquer dans l'agression [contre le Yémen].





Photo d’archives : Ville d’Abu Dhabi dans les Émirats arabes unis. © Reuters / Hamad I Mohammed



Les Houthis ont mis au point de nouveaux drones propulsés par des ‘réacteurs ordinaires’, ce qui rallongera leur portée d’attaque, a ajouté Saria.


Le groupe armé, connu officiellement sous le nom de son parti, Ansar Allah, a revendiqué les attaques de samedi contre les installations pétrolières saoudiennes, qui ont perturbé l’approvisionnement mondial et fait monter les prix du pétrole de près de 20%. Riyad et Washington insistent sur le fait que l’Iran a participé aux frappes, mais la République islamique a nié toute implication.


Depuis mars 2015, les Houthis sont en guerre contre une coalition d'États dirigée par l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, qui ont envahi le Yémen pour tenter de réinstaller le président Mansour Hadi, ce dernier ayant été destitué l'année précédente. Le conflit a coûté la vie à des dizaines de milliers de personnes et provoqué une crise humanitaire grave dans laquelle des millions de personnes n’ont plus accès à la nourriture, à l'eau potable et aux soins de santé.




RT, 18 septembre 2019


Original : https://on.rt.com/a1yo

Traduction de Google révisée et corrigée par Petrus Lombard






Jeudi 19 Septembre 2019


Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences


Publicité

Brèves



Commentaires