Politique

Primaires américaines: Obama se rapproche de l'investiture


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 24 Février 2011 - 03:59 Ce que j’ai dit à Stuttgart

Jeudi 14 Janvier 2010 - 10:59 Turquie-Russie : amour et tubes



Mercredi 7 Mai 2008

 Primaires américaines: Obama se rapproche de l'investiture
La Caroline du Nord pour Barack Obama, l'Indiana pour Hillary Clinton : si les résultats des deux primaires de mardi ressemblent à première vue à un match nul entre les deux prétendants à l'investiture démocrate, en se plongeant dans les détails des votes, ce match nul équivaut à une victoire aux points pour le sénateur de l'Illinois.

Malgré la polémique suscitée la semaine dernière par les propos jugés "anti-américains" et racistes de son ancien pasteur, Jeremiah Wright, Barack Obama s'est en effet imposé très largement (56% contre 42%) en Caroline du Nord, où vit une forte communauté noire. Il prouve ainsi sa capacité à gagner des Etats importants -jusqu'à présent, Hillary Clinton avait en effet remporté les principaux Etats comme la Californie, le New Jersey ou New York .


A contrario, dans l'Indiana, un Etat où elle comptait sur les ouvriers blancs pour creuser le trou, l'ancienne Première dame n'a obtenu qu'une avance minime (51% contre 49%), un score inférieur aux derniers sondages. Le débat portant sur le prix de l'essence -elle souhaitait suspendre la taxe fédérale en été, contrairement à son adversaire, qu'elle accusait "d'élitisme" ne lui a donc pas apporté un soutien massif des classes populaires qu'elle attendait.


Barack Obama montre ainsi que son déficit de popularité parmi cette partie de l'électorat mais conforte son avance en nombre de "délégués ordinaires" -issus des primaires. Selon CNN.com, il en compte désormais 1584, contre 1415 à sa rivale -la majorité est fixée à 2025.


Les six derniers scrutins, qui vont s'échelonner du 13 mai au 3 juin, ne lui permettront pas de dépasser ce seuil fatidique de 2025 délégués. Mais ils ne permettront surtout pas non plus à Hillary Clinton de refaire son retard. Une chose est ainsi certaine aujourd'hui : Barack Obama arrivera en tête du vote populaire à l'issue du processus.




Mercredi 7 Mai 2008

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires