Actualité nationale

Présente absence encore et encore : Élégie sur la mort du philosophe Manuel de Diéguez…


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 16 Septembre 2019 - 00:58 Gilets-Jaunes: quelle résistance?


« Aigle, là-haut,
Là-haut,
Faisant ses adieux à ses cimes,
Car la résidence au-dessus de l’Olympe
Et des sommets
Génère l’ennui.
Adieu
Adieu, poésie de la douleur ! »

Mahmoud Darwich


Chahid Slimani
Jeudi 15 Août 2019

Présente absence encore et encore : Élégie sur la mort du philosophe Manuel de Diéguez…
« Oui certes, le temps est riche en étrangeté, Il nous laisse une queue et il tranche notre tête. II nous laisse nos guerriers obscurs et nous frappe en nos héros (…) » gémissait Al-H̠ansā[1], la légendaire poétesse arabe. Le temps est riche en étrangeté et en ironie. Le 9 août 2008 Mahmoud Darwich qui berça notre engagement pour la cause palestinienne disparaissait brusquement après avoir rédigé et prononcé sa propre élégie, «Présente absence ». Ce matin du 8 août 2019, le grand philosophe et penseur Manuel de Diéguez[2] qui berça notre étonnement philosophique sur l'intelligence des évadés de la zoologie, a tiré sa révérence après avoir rédigé et prononcé des années durant une élégie sur notre génération désorientée et soumise. Une élégie sur une France embrumée qui ne s’apercevra que trop tard de la disparition d’un tel visionnaire[3] qui a jalonné, toujours avec son si beau sourire, notre chemin des Platon, Descartes, Kant, Nietzsche, Schopenhauer, Kierkegaard, Heidegger, Jaspers, Spinoza etc.

Saisissement, remémoration et peine profonde, mais cette présente absence d’une âme, d’un cœur, d’un esprit et d’une œuvre apaise notre chagrin et celui de son dévouée épouse la philosophe Aline de Diéguez.

« Oui certes, le temps est riche en étrangeté. Il nous laisse une queue et il tranche notre tête. ». Dans la « caverne » où je vis, les bougies qui m’éclairent des scléroses et des dégénérescences de la raison s'éteignent l’une après l’autre. Je panique…

Edward Saïd, le 25 septembre 2003 ;

Abdel-Wahab El-Messiri, le 3 juillet 2008 ;

Mahmoud Darwich, le 9 août 2008 ;

Harold Pinter, le 24 décembre 2008 ;

Mahdi Elmandjra, le 13 juin 2014 ;

Manuel de Diéguez, le 8 août 2019.

Mais après la panique et la détresse de l’eternel étonné que je suis, la présente absence du philosophe Manuel de Diéguez et des autres grands penseurs et humanistes, m’apprendra encore à me ressaisir et prier ma prière préférée « je suis, tu es, il est, nous sommes, vous êtes, ils sont. Je pense, donc j'existe. ».

L’idée que j’arrêterai de publier les dernières mises en ligne sur le site du philosophe, un rituel depuis 2004, me brise le cœur …

Adieu cher philosophe, adieu cher ami, « Monsieur Manuel » comme je vous appelais…


[1] Al-H̠ansā’ est née dans l'antéislam (avant 610) et morte sous le califat de ʿUmar b. al-H̠at̩t̩āb, entre 634 et 644. Célèbre surtout pour ses élégies funèbres à la mémoire de ses deux frères S̩aḫr et Muʿāwiya, tués dans des combats entre leur tribu, les Banū Soulaym, et des tribus rivales.

[2] Écrivain et philosophe né en 1922, Manuel de Diéguez a reçu la médaille gravée par la Monnaie de Paris que l'État français réserve aux auteurs dont il honore l'ensemble de l'œuvre. Manuel de Diéguez a fait ses premiers pas dans l'analyse anthropologique du fonctionnement de l'encéphale humain avec des travaux qui visaient à modifier les méthodes de la critique littéraire en usage dans les années soixante (L'Écrivain et son langage, Gallimard, Rabelais, Seuil, Chateaubriand ou le poète face à l'histoire, Plon, Essai sur l'avenir poétique de Dieu, Plon). C'est avec Science et Nescience (Gallimard, Bibliothèque des Idées) et surtout La Caverne (Gallimard, Bibliothèque des Idées) qu'il a inauguré une recherche proprement philosophique sur l'intelligence des évadés de la zoologie. Après un passage aux PUF (Le mythe rationnel de l'Occident, et L'idole monothéiste), puis chez Fayard (Et l'homme créa son Dieu, Jésus, Une histoire de l'intelligence,) et enfin chez Albin Michel (Le Combat de la raison, Essai sur l'universalité de la France) Manuel de Diéguez se consacre depuis dix ans à élaborer une anthropologie historique fondée sur l'histoire des religions. Les événements du 11 septembre 2001 ont placé ses recherches au cœur de la politique mondiale.

Site officiel : www.dieguez-philosophe.com.dieguez-philosophe.com

[3] Dont je saluais encore l’œuvre ce 28 octobre 2018 : « Je lisais L'art de gouverner de Han Fei Zi quand le philosophe Manuel de Diéguez a publié son dernier texte il y a deux jours. Un autre soupir intellectuel du philosophe sur une actualité tragique qui certes, ne surprend guère ce grand voyageur de la pensée humaine. Depuis son Ithaque originelle, il publia, en mai 1948, à l'âge de vingt-six ans seulement, son ouvrage incontournable: La Barbarie commence seulement. Et heureux qui, comme Manuel de Diéguez, a depuis fait un long beau voyage dans les méandres de la condition, de l’histoire et de la politique humaines. », Lire la suite[ http://chahidslimani.over-blog.com/2018/10/the-arabian-chainsaw-massacre-iii-la-barbarie-et-la-chute-commencent-seulement-de-manuel-de-dieguez-a-han-fei-zi.html]url: http://chahidslimani.over-blog.com/2018/10/the-arabian-chainsaw-massacre-iii-la-barbarie-et-la-chute-commencent-seulement-de-manuel-de-dieguez-a-han-fei-zi.html




Jeudi 15 Août 2019


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires