RELIGIONS ET CROYANCES

Pourquoi le voile islamique est-il attaqué ?


Dans la même rubrique:
< >


Mardi 6 Mai 2014

Pourquoi le voile islamique est-il attaqué ?
La grande majorité des femmes musulmanes porte le voile islamique de leur propre volonté en réponse à l’ordre de Dieu imposant cet habit.
« Dis aux croyantes […] de rabattre leurs voiles sur leur poitrine, et de ne laisser apparaître de leurs parures que ce qu'elles ne peuvent cacher. » ( Voir Coran 24.31). « Prophète ! dis à tes épouses, à tes filles, et aux croyantes de se couvrir amplement de leurs haïks (jilbâb). » (Voir Coran 33.59)
En plus la Sounna insiste sur cette tenue de la femme musulmane : « Lorsque la femme atteint l'âge de la puberté, il ne lui est plus permis de laisser paraître de son corps autre chose que ceci et cela (montrant le visage et les mains). » (Hadith rapporté par ’Aboû-Dâwoud.)
Si le voile islamique est autant attaqué contrairement à d’autres tenues vestimentaires, c’est parce que le voile n’est pas qu'un simple habit, mais un signe distinctif de la femme musulmane qui lui est prescrit par la Révélation.
Laura Busch lors de la guerre américaine en Afghanistan déclara que « la guerre contre le terrorisme est également une guerre pour le droits des femmes ». La femme libre pour l’Occident est nécessairement la femme qui n’est pas sous l’autorité de Dieu et qui ne cache pas ses atouts physiques comme le souhaite la société capitaliste. On se rappelle aussi qu'en France, lors de la campagne pour les élections présidentielles de 2007, Ségolène Royal plaça dans le même panier « la défense des femmes violées et des femmes voilées. »
L’offensive contre le voile islamique n’est pas une chose nouvelle. Elle est toujours utilisée comme façade pour attaquer l’islam dans ses préceptes parce qu'ils s’opposent tout simplement au mode de vie occidental. En 1894, le premier ministre britannique Willam Gladstone déclara que « la situation ne changera pas en orient tant qu’on n’arrivera pas à faire enlever le voile pour cacher le Coran également. »
Les règles islamiques ne sont pas des lois individuelles seulement, mais elles organisent toutes les affaires de la vie. L'islam est un crédo dont découlent des prescriptions qui régissent sur un pied d'égalité toutes les dimensions de la vie :  rapport à Dieu, rapport à soi-même et rapport aux autres. Encore faut-il que l'application de ce système soit garantit par l’État islamique : le Khalifat.
La femme au sein de la société islamique possède un statut bien défini par la charia (loi de l'islam). Celle-ci préserve et garantit en effet la condition de la femme, lui évitant d'être un objet de jouissance comme c'est le cas en Occident. Les règles concernant la tenue vestimentaire de la femme ainsi que les lois sur la relation homme/femme sont établies par le Législateur, et toute musulmane s'y soumet afin d'obtenir l'agrément de Dieu avec le paradis éternel comme récompense.
Si l'occident attaque la tenue de la femme musulmane, c'est parce que cette dernière est la colonne vertébrale de la cellule familiale, car elle est à la fois une sœur, une épouse et une mère. C'est aussi un honneur à préserver, non une marchandise à exposer, d'où précisément sa tenue vestimentaire.
 
Farîd al-Qayrawânî
http://lapenseeislamique.blogspot.fr


Mardi 6 Mai 2014


Commentaires

1.Posté par Provérité le 06/05/2014 19:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est plus juste de dire ce sont les sionistes qui attaquent la tenue de la femme musulmane que l'Occident, car ce dernier est dirigé par les sionistes, car certains régimes, certaines personnes musulmans dans les pays musulmans sont aussi contre la voile et ne font parti de l'Occident.

2.Posté par Jibrilou le 07/05/2014 01:54 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bravo. Excellent article . Un très bon début de vérité ...Bravo.

3.Posté par Depositaire le 07/05/2014 10:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Alors ici, il faudrait préciser deux choses, car malheureusement l'influence wahhabite se glisse partout.

Que la femme doive être habillée décemment pour ne pas être un objet de convoitise, c'est là une notion élémentaire et qui n'est pas propre à l'Islam, du reste. N'importe quelle société civilisée digne de ce nom protège ses femmes. Le fait que les sociétés occidentales au contraire exhibent le corps de la femme est un indice clair du degré de décadence dans lequel elles sont tombées. Et c'est la raison pour laquelle les femmes musulmanes voilées sont attaquées. Elles dérangent en montrant de façon ostensible leur appartenance à cette religion dont les préceptes hautement civilisateurs mettent en lumière de façon criante la décadence et l'incroyable degré de corruption dans lequel l'Occident est tombé. Donc il faut absolument empêcher cela pour les occidentaux.

Ceci dit, chaque peuple à sa façon de se vêtir. Les africaines portent le "boubou", les femmes hindoues, le sari, etc. Rien à dire à cela. Chez les touareg, par exemple, c'est l'homme qui doit être voilé.

Mais là où ça ne va plus, c''est quand au prétexte d'appliquer l'Islam on impose un mode vestimentaire spécifique. Et ça c'est le wahhabisme qui a répandu cette façon de s'habiller. On voit parfois cette chose hallucinante de jeunes filles portant le hijab sur la tête et...un pantalon très moulant sur les hanches, quand ce n'est pas un short ! Comme si les cheveux attiraient plus le regard masculin que les hanches ! On voit le ridicule de l'affaire.

Il faut préciser une chose : contrairement aux affirmations des imams lobotomisés par l'hérésie wahhabite, il n'y a strictement aucune obligation pour la femme musulmane de se couvrir les cheveux. La notion de "khimar" indique un voile léger qui couvre la poitrine, pas la tête. D'ailleurs, les versets cités dans l'article sont clairs en ce sens. La notion de jalbab invoque un vêtement qui couvre le corps, sans plus. Il n'est pas fait mention de la tête. Quant à la notion de "hijab" elle n'est jamais cités comme un vêtement mais plutôt comme un rideau, ou un voile entre le Paradis et l'Enfer, ou entre le ciel et la Terre.

Mais puisque les wahhabites veulent absolument imposer ce voile sur la tête et le corps des femmes, soi-disant pour les protéger des regards de convoitise masculins,on serait, a priori, en droit de penser que la femme, selon la doctrine wahhabite, est particulièrement protégée, honorée, etc. Alors allez faire un tour en Arabie saoudite, au Qatar ou dans les Émirats, là où le wahhabisme est la doctrine officielle, et regardez quel est le statut de la femme. C'est édifiant ! Elle n'a aucun droit. Pire même. Une femme qui est victime d'un viol peut être condamnée à mort alors que son violeur ne subit aucun préjudice !!! Et ce sont ces gens là qui veulent donner des leçons d'Islam au monde musulman ! D'ailleurs on voit la haute valeur de cette hérésie dans le "beau" comportement des salafistes/wahhabites en Syrie...

En réalité, ce que demande Dieu, et c'est évident à travers le Coran, c'est la décence, le respect de l'autre. Peut importe la manière dont les femmes s'habillent du moment qu'elles sont habillées correctement. Par contre, tous les imams et autres pourfendeurs et maniaques du droit de la shari'a, (mais une shari'a à leur sauce, une sauce wahhabite), feraient mieux d'approfondir les valeurs spirituelles, éducatives, civilisationnelles, de l'Islam plutôt que d'épier la moindre mèche de cheveux qui dépasse sous les voiles des femmes !

On dira que ce sont les femmes qui font ce choix. C'est vrai le plus souvent, mais tout simplement par ignorance. parce que des imams tout aussi ignorants leur inculque cette notion. Mais si le port du voile engendre des regards haineux et des agressions, quelle utilité à le porter y a t-il ? D'autant, encore une fois, qu'il n'y a aucune obligation divine sur ce sujet, contrairement aux affirmations de ceux qui sont sous influence wahhabite. Il y a malheureusement dans le monde musulman une décadence et un glissement plus que prononcé vers le juridique au détriment du spirituel. De sorte que l'on a affaire souvent qu'à des coquilles vides de toute vie spirituelles, mais animées que de règles plus contraignantes les unes que les autres. Les musulmans et musulmanes feraient bien de méditer ce fait et d'essayer d'y remédier et de se soustraire à l'hérésie wahhabite.

4.Posté par Zaheer le 07/05/2014 12:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le voile est un tres bon exemple que les juifs et les chretiens ne seront jamais satisfaient des musulmans tant qu'ils ne délaisseront pas l'islam et ne suivront pas leurs passions. Ne pas oublier que les chrétiennes et les juifs se voilaient jusqu'a progressivement se dévoiler. Une tendance qu'acceptent les musulmans secularistes.

Dans un hadith, il est que les musulmans les suivront empan par empan, coudé par coudé et meme si ils entrent dans un trou de lézard. Des exemples il y en a d'autres comme le choix du prénom, l'usure et surtout la mentalité consumeriste qui place de l'importance dans les mondanites et aucune dans la spirutualité.

5.Posté par yukof le 07/05/2014 18:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"En réalité, ce que demande Dieu, et c'est évident à travers le Coran, c'est la décence, le respect de l'autre. Peut importe la manière dont les femmes s'habillent du moment qu'elles sont habillées correctement."

@ depositaire lisez le coran (qui n'a pas été écrit par les wahhabites):
« Dis aux croyantes […] de rabattre leurs voiles sur leur poitrine, et de ne laisser apparaître de leurs parures que ce qu'elles ne peuvent cacher. » ( Voir Coran 24.31). « Prophète ! dis à tes épouses, à tes filles, et aux croyantes de se couvrir amplement de leurs haïks (jilbâb). » (Voir Coran 33.59)


on vois bien là la parole des laicards arabes qui veulent désislamiser les sociétés musulmanes pour plaire a l'occident , on croirait caroline fourest qui parle en vous lisant "depositaire". encore une fois lisez le coran et ne falsifier pas la religion .

6.Posté par Depositaire le 08/05/2014 15:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ yukof, qui y a t-il de contradictoire entre ce que je dis et ce que dit le Coran ? Il ne faut pas déformer mes propos pour leur faire dire ce qu'ils ne disent pas. Et puisque vous citez le Coran, je ferai remarquer qu'il est demandé aux femmes d'avoir une tenue et un comportement corrects, et plus précisément aux femmes mu'minat, ce ne sont pas toutes les femmes. Les mu'minat, traduit de façon erronées par "croyantes", sont celles qui ont la foi. Les muslimat ne sont pas concernées dans ce cas de figure. Il s'agissait, dans le cas du verset 31dela sourate 24 de dire aux femmes de couvrir leurs poitrines. Si ce n'est pas la décence qui est exigée, je voudrais bien que l'on me dise de quoi il s'agit !

Quant au deuxième verset que vous citez, l'événement concerné est une demande qui a été faite par Dieu à ce que les femmes du Prophète (SSP) et les mu'minat, encore cette fois-ci, portent un habit qui permettra de les distinguer des autres femmes et donc de leur témoigner le respect qui leur est dû à cause de leur dignité. la notion de"jalbab" ne précise pas de quelle manière ce vêtement devait être, mais simplement qu'il est de nature ample et devait couvrir largement le corps de la femme, ce qui avait pour propriété d'éviter les regards concupiscents des hommes de l'époque. Là encore, il est question de pudeur et de décence tout en apportant une distinction sur ces femmes.

Aujourd'hui, nous ne sommes plus à l'époque du Prophète. Il existe plus d'un milliard de musulmans dans le monde. Les exigences spécifiques des débuts de l'Islam, dans beaucoup d'endroits ne sont tout simplement plus d'actualité. Mais au lieu de se concentrer sur l'aspect littéral du verset ce qui est typique des wahhabites qui veulent imposer leur vision des choses et imposer un seul mode vestimentaire pour les femmes, il serait plus judicieux de chercher à comprendre le sens profond de ces versets. Mais c'est peut-être trop vous demander. Il est plus qu'évident que Dieu n'a pas voulu imposer un mode vestimentaire, ce qui serait absurde, mais exiger pour la protection de leur dignité et de leur foi aux femmes concernées d'avoir un comportement et une tenue décents et en même temps d'éviter des sollicitations inopportunes. Vouloir imposer une façon de s'habiller identique à celle des début de l'Islam en Arabie est tout simplement ridicule.

Les femmes doivent être habillées de façon décente, et avoir un comportement qui n'incite pas à la débauche, surtout si elles ont la foi. Maintenant celles qui souhaitent poser un foulard sur les cheveux estimant qu'ainsi elles ont plus pudiques, c'est un choix sur lequel il n'y a rien à dire, mais que l'on ne vienne pas dire que c'est l'Islam et le Coran qui l'exigent, car c'est faux.

Ceci dit pour clarifier définitivement les choses quant à ma position. Mais il est évident que je ne veux pas perdre plus de temps avec des gens pour qui les propos des imams lobotomisés par cette doctrine nauséabonde et hérétique qu'est le wahhabisme sont la référence des références. La polémique ne présente aucun intérêt pour moi. De sorte que je ne répondrai plus à des propos polémiques ou insultants.

7.Posté par Djamel le 08/05/2014 19:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

.

@ Dépositaire.

Merci beaucoup pour vos commentaires éclairés.

Je suis un lecteur assidu d'Alter Info, et vos interventions en plus de clarifier certains points ont le mérite d'apporter un autre éclairage.

Je pense sincèrement que vous devriez participer en produisant des articles sur l'actualité.

Cela nous sera assurément utile à tous, vous compris.

Merci d'avance.

.

8.Posté par oh-daz le 08/05/2014 20:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ dépositaire..."ce qui avait pour propriété d'éviter les regards concupiscents des hommes de l'époque"...
de l'époque, d'aujourd'hui et de demain...

9.Posté par mohamed le 08/05/2014 22:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@dépositaire
J espère que ceci va dissiper vos doute sur le voile
Bonne lecture

La femme dans la vie privée et la vie publique
 
LA FEMME DANS LA VIE PRIVÉE ET LA VIE PUBLIQUE
Beaucoup de gens confondent trois choses pourtant bien distinctes se rapportant au statut de la femme : l’habit servant à couvrir les parties intimes (satr al-‘awrah), la tenue vestimentaire islamique que la femme doit porter dans la vie publique (libâs char‘î) et l'exhibitionnisme (tabarrouj). Aussi faut-il déterminer les réalités différentes que recouvrent ces trois questions ainsi que la prescription légale qui s'applique à chacune d'elles.

°°°
1. L’habit servant à couvrir les parties intimes
Les parties intimes (‘awrah) de la femme ont été clairement définies par le Législateur : elles comprennent l'ensemble du corps excepté le visage et les mains. De ce fait, le cou, la chevelure (ne serait-ce qu’un seul cheveu), la tête (en tout ou partie), etc. sont des parties intimes que la femme doit couvrir ainsi que le lui ordonne la Loi : « Dis aux croyantes [...] de ne laisser paraître de leur parure que ce qu’elles ne peuvent dissimuler. » (Cf. sourate 24, verset 31). Or « ce qu'elles ne peuvent dissimuler » désigne le visage et les mains car (1) ce sont ces parties-là que les musulmanes laissaient paraître en présence du Prophète (asws) et celui-ci les approuvait ; (2) ces parties du corps restent découvertes dans des pratiques religieuses comme la prière et le pèlerinage ; (3) le visage et les mains des femmes se voyaient généralement au temps du Prophète (asws), c'est-à-dire à l'époque ou le verset est révélé. Par ailleurs, le Prophète (asws) dit : « Le corps de la femme est une chose que la pudeur exige de cacher. » Il dit aussi : « Quand la femme atteint l'âge de la menstruation, il ne lui est plus permis de laisser paraître de son corps autre chose que le visage ou ce qui est en deçà de ceci (montrant les poignets). » En outre, ’Aboû-Dâwoud rapporte, d’après ‘Â’ichah, cet autre hadith dans lequel « le Prophète (asws) s'adresse à ’Asmâ’, fille d’Aboû-Bakr, en ces termes : "’Asmâ’ ! quand la femme atteint l’âge de la puberté, elle ne doit plus laisser paraître de son corps que ceci et cela", (désignant du geste le visage et les mains). » Ces textes montrent ainsi formellement que tout le corps de la femme représente, à part le visage et les mains, des parties intimes ; ils indiquent tout aussi clairement que la femme doit couvrir ces parties du corps.
Quant au vêtement avec lequel la femme doit ainsi se couvrir, le Législateur n'en a pas spécifié la nature, lui laissant le choix. Il a simplement exigé, comme l’indiquent les preuves ci-dessus, que ce vêtement soit à même de couvrir l'ensemble du corps à l'exception du visage et des mains, de telle sorte que les parties intimes soient préservées. Ainsi, tout vêtement qui remplisse cette fonction – couvrir tout le corps excepté le visage et les mains – peut donc, quelle qu'en soit la nature, être considéré comme une tenue vestimentaire légale pour la femme. C’est pourquoi la redingote, le pantalon, la jupe, les bas, etc. conviennent parfaitement ; le nombre de pièces vestimentaires importe peu pourvu qu'elles soient à même de couvrir tout le corps à part le visage et les mains.
Le Législateur précise cependant que l'habit doit dissimuler la couleur de la peau ; le vêtement ne peut être légalement approprié s'il est transparent, laissant ainsi voir que celle qui le porte a la teint clair, noir ou basané. C'est ce que montre le hadith ci-dessus cité par ’Aboû-Dâwoud d’après ‘Â’ichah, qui ajoute que le Prophète (asws) avait détourné le regard en voyant que ’Asmâ’ portait un habit transparent. Un autre hadith rapporté par ’Ousâmah prouve que les vêtements transparents ne suffisent pas pour se couvrir : lorsqu'il demanda à ’Ousâmah ce qu'il avait fait d'une pièce de tissu de lin blanc et que celui-ci expliqua qu'il l'avait offerte à sa femme pour qu'elle s'en servît comme vêtement, le Prophète (asws) lui dit : « Ordonne-lui alors de la porter avec une chemise en guise de sous-vêtement, car je crains qu'elle ne laisse apparaître son corps. » Cela signifie que les vêtements transparents ne peuvent convenir, puisqu'ils laissent voir la couleur de la peau. Ces deux hadiths démontrent ainsi clairement qu'un vêtement doit nécessairement dissimuler la couleur de la peau pour être à même de couvrir les parties intimes. Telle est la question des parties intimes qui ne doit pas être confondue avec le problème des vêtements que la femme doit porter dans la vie publique.
2. La tenue vestimentaire légale dans la vie publique
Dans la vie publique, la femme doit être habillée d'une façon précise dont les caractéristiques ont été définies par le Législateur. Si, dans la rue, une femme est habillée autrement, elle commet un péché et une transgression de la Loi islamique. Ainsi par exemple, la femme ne peut, dans la vie publique (c'est-à-dire en présence d'hommes étrangers), être habillée en pantalon car, même s'il permet de couvrir les parties intimes, ce vêtement met en relief les attraits féminins, ce qui relève de l'exhibitionnisme (tabarrouj). Or l'exhibitionnisme est interdit dans la vie publique, même si celle qui le fait a les parties intimes convenablement couvertes.
La tenue vestimentaire que la loi a définie pour la femme dans la vie publique (rue, marché, commerce, etc.) se compose de deux pièces. D'une part, il y a le haïk ou tout autre vêtement semblable que la femme doit porter par-dessus ses habits, et qui doit pouvoir couvrir les talons ; si une femme ne possède pas un tel vêtement ou ne peut l'emprunter à quelqu'un, elle ne doit en aucun cas sortir de chez elle. D'autre part, la femme doit porter un voile ou tout autre pièce semblable qui doit couvrir la tête en entier, tout le cou et la partie supérieure de la poitrine que le haïk ne peut dissimuler.
Cette tenue vestimentaire islamique (voile et haïk) est formellement stipulée par les textes. En effet, la Coran proclame : « Dis aux croyantes de ne laisser paraître de leur parure que ce qu'elles ne peuvent dissimuler, de rabattre leur voile sur leur gorge. » (Cf. sourate 24, verset 31). « Prophète ! dis à tes épouses, à tes filles et aux autres croyantes de se couvrir amplement de leur haïk. » (Cf. sourate 33, verset 59). En outre, le hadith rapporté par ’Oumm-‘Atiyyah – qui demanda au Prophète (asws) ce qu’une femme ne possédant pas de haïk devait faire en sortant – prescrit ceci : « Qu'elle emprunte un haïk à sa sœur ! » Ce qui veut dire qu'une femme ne peut sortir sans haïk ou vêtement de même nature. Ce haïk doit obligatoirement pouvoir couvrir les talons, car le hadith rapporté par Ibn ‘Oumar l'explique clairement : « "Celui qui traîne ses vêtements par orgueil sera ignoré par Dieu le jour du Jugement." ’Oumm-Salmah, [épouse du Prophète (asws) ] demanda alors : "Que doivent donc faire les femmes de leurs haïks ?" L’Envoyé de Dieu (asws) répondit : "Qu'elles le relâchent d'un empan !" "Leurs talons seront alors découverts !" remarqua-t-elle. "Qu'elles le relâchent d'une coudée, pas plus !" ajouta-t-il. » Le haïk doit donc être ample, comme le souligne d'ailleurs le verset ci-dessus, même quand les talons sont recouverts par des bas. Si une femme ne respecte pas ces conditions, elle encourt la colère de Dieu, et sera en même temps sanctionnée ici-bas par l’autorité de l'État.
Par ailleurs, la tenue vestimentaire de la femme dans la vie publique ne doit pas être confondue avec l'exhibitionnisme. En effet, la femme peut porter la tenue vestimentaire légale (haïk et voile) tout en faisant de l'exhibitionnisme (en portant un collier visible, par exemple), ce qui est légalement inadmissible. De même, la tenue vestimentaire que l'on porte dans la vie publique ne doit pas être confondue avec la question des parties intimes, un voile ne recouvrant pas la gorge, par exemple, ne permet pas de cacher les parties intimes.
3. L'exhibitionnisme
Quant à l'exhibitionnisme, il est interdit sous toutes ses formes par la Loi. Ainsi le Coran annonce : « Les femmes ayant atteint la ménopause peuvent, sans inconvénient, alléger leurs vêtements sans toutefois être exhibitionnistes. » (Cf. sourate 24, verset 60). Or, si les femmes âgées ne peuvent étaler leur parures, les plus jeunes ne sont pas, a fortiori, autorisées à le faire. Le Coran stipule encore : « Elles ne doivent pas taper du pied en marchant, dans le but d'attirer l'attention sur leur parure cachée. » (Cf. sourate 24, verset 31). Dieu défend ainsi de faire ce genre d'exhibitionnisme qui consiste à faire entendre le bruit des anneaux que l'on porte. Par ailleurs le Prophète (asws) dit, dans un hadith rapporté par ’Aboû-Moûsâ l-Ach‘arî : « Toute femme qui se parfume, puis sort dans la rue pour faire sentir son parfum est une fornicatrice. » Il dit aussi, d'après ’Aboû-Hourayrah : « Je n’ai pas encore vu apparaître deux catégories des habitants de l'Enfer : des femmes à demi-nues, à demi-vêtues, qui marchent en se déhanchant pour séduire les regards ; elles portent des chignons sous forme d'une bosse de chameau ; elles ne verront jamais le paradis ni n'en sentiront l'odeur. »
Mais qu’est-ce donc que l'exhibitionnisme ? Il s’agit d’autre chose que le maquillage. En effet, le maquillage est permis par la Loi, sauf lorsque la femme est en deuil, en cas de la mort du mari. Si la Loi interdit certains types de maquillage, il s'agit de cas particuliers qui n'entravent en rien la règle générale de la permission. En revanche, en cas de la mort du mari, la femme doit observer un deuil et s’abstenir de se maquiller. En effet, ’Oumm-‘Atiyyah rapporte le hadith suivant : « La femme ne peut observer un deuil au-delà de trois jours, sauf en cas de la mort du mari où le deuil dure quatre mois et dix jours durant lesquels elle ne doit porter aucun vêtement teint sauf s'il est en fibre, ne pas mettre du khôl et ne pas se mettre du parfum, à moins qu’elle n’en ait auparavant supprimé l'aromate. » Dans d'autres variantes du même hadith, il est dit que, durant le deuil, la veuve « ne peut se teindre les cheveux » (’Aboû-Dâwoud) et « ne doit pas se peigner » (an-Nasâ’î). Ce hadith met en garde contre le maquillage en cas de deuil marital, ce qui veut dire qu'il est permis à la femme de se maquiller en général. Quant à l'interdiction de certains type de maquillage et soins esthétiques, elle est stipulée par certains hadiths dont celui rapporté par Ibn ‘Oumar et dans lequel le prophète (asws) maudit celle qui porte de fausses tresses et celle qui les lui fait ainsi que celle qui porte des tatouages et celle qui les lui fait. Il s'agit là de certaines pratiques esthétiques que le Législateur interdit, mais la règle générale est la permission, toute interdiction en matière d'esthétique étant spécifique. Il s'ensuit que le maquillage est autorisé sous toutes ses formes (parfums, khôl, coupe de cheveux, rouge à lèvres, etc.). Les versets relatifs à l'exhibitionnisme ne s'appliquent pas au maquillage, car il s’agit de deux choses différentes. L’exhibitionnisme consiste à laisser paraître la parure et les attraits au regard des hommes étrangers à la femme. Il ne concerne donc pas seulement la parure. C'est aussi, pour la femme, le fait d'étaler ses charmes aux étrangers. Or les textes ci-dessus interdisent formellement d’exposer la parure et les charmes aux étrangers.
Mais qui doit déterminer l'exhibitionnisme ? Est-ce à la Loi, à la coutume ou aux experts de le délimiter ? Les attitudes que la Loi définit comme relevant de l'exhibitionnisme doivent être considérées comme telles, donc interdites. Mais il existe d'autres attitudes qui se renouvellent à chaque époque et qu'il s'agit circonscrire pour déterminer si elles relèvent ou non de l'exhibitionnisme. Or c'est la société qui détermine si telle ou telle attitude est exhibitionniste. Aussi, si une attitude donnée est reconnue comme relevant de l'exhibitionnisme, elle devient interdite. Par exemple, le rouge à lèvres peut, dans un pays donné, être considéré comme de l'exhibitionnisme car il attire le regard des hommes, mais ne pas l'être dans un autre pays où il passe inaperçu. De même, dans un même pays, le rouge à lèvres peut relever de l'exhibitionnisme s'il est fait de façon à attirer le regard des hommes et ne pas en relever s'il est utilisé de façon ordinaire n'attirant pas les regards. C'est donc à la société de juger si telle ou telle chose se rapporte à l'exhibitionnisme car, selon ce qui est reconnu socialement, une attitude peut être considérée exhibitionniste, donc interdite, ou ordinaire, donc permise. En cas d'ambiguïté, c'est aux experts qu’il revient de trancher la question.
°°°
Telle est donc le problème de l'exhibitionnisme qu'il faut savoir distinguer de la question des parties intimes et aussi de celle de la tenue vestimentaire légale que la femme doit porter dans la vie publique. Il apparaît ainsi qu'une femme peut être en état d'exhibitionnisme alors même que ses parties intimes sont couvertes. Elle peut aussi porter la tenue propre à la vie publique et

10.Posté par Selam le 08/05/2014 22:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce qu'Allah a décrété dans le Kur'an est.
Le Livre a été révélé dans le passé historique, mais Il est fait pour être vécu dans le présent, Il n'a pas été révélé pour spéculer sur l'avenir, ou pour revisiter notre histoire.
Si le porc a été déclaré impropre à la consommation il y a 14 siècles, ce n'est pas pour être remis en cause aujourd'hui. Le Livre se vit donc au présent, Il vit donc par lui même.

Pour en revenir au sujet : que ce soit un hijab, un niqab, un voile ou autre n'est pas d'une importance primordiale, pour la simple raison que celui qui est contre son port, utilisera chacune de ces catégories pour médire sur l'autre, et ne servira donc qu'a créer une énième division au sein des musulmans, on le voit très bien dans les commentaires.

La question est : les cheveux font-ils parti de ce que l'on appel "parures" pour les femmes ? Bien entretenus et mis en évidence de façon adéquate, ma réponse est oui.
Je renvois les plus sceptiques aux hadiths traitant des signes de la fin du monde et les coiffes arborées lors de cette période par les femmes.

11.Posté par mohamed le 09/05/2014 00:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

toujours pour depositaire
j espere que ca vous aidera a y voire plus claire

Tenue vestimentaire de la femme



La traduction de jilbâb par voile est un contre-sens intégral. En effet, le terme coranique jilbâb (singulier de jalâbîb) est l'équivalent, en français, du manteau ou d'une robe très ample, comme le haïk ou ‘abâ'ah, couvrant amplement l'ensemble du corps à part le visage et les mains, et institué par le Coran, s'agissant de la vie publique (sourate 33, verset 59). Le voile, lui, correspond à khimâr, autre terme coranique, et consiste en une pièce de tissu servant, également dans la vie publique, à se couvrir la tête et se rabattant sur la poitrine, comme précisé dans le Coran (sourate 24, verset 31). C'est l'arabe, langue de la Révélation, qui nous éclaire sur la signification de ces termes, comme d'autres tels que tabarrouj (fait d’étaler ses parures et attraits) et hijâb (rideau faisant écran), termes que certains emploient parfois improprement. Car le Coran est indissociable de sa langue. Or les dictionnaires arabes de référence, comme Lisân al-'arab par exemple, donnent ces mêmes significations. Du reste, la Sounna, dont le rôle est d'expliciter et détailler le Coran, est claire à ce sujet : « S’adressant un jour à Asmâ’, sa belle-sœur, le Prophète (SA‘WS) lui fit cette remarque : "Asmâ’ ! quand la femme atteint l’âge de la puberté, elle ne doit plus laisser paraître de son corps autre chose que ceci et cela", désignant du geste le visage et les mains. » (Hadith rapporté par ’Aboû-Dâwoud).

Ainsi la tenue vestimentaire de la femme se compose-t-elle de deux pièces : le voile (khimâr) et le haïk (jilbâb). Il existe certaines particularités du port de cette tenue selon qu'il s'agisse de la vie privée ou de la vie publique.

Quant à la voilette (niqâb), elle ne relève pas de la Loi islamique, mais des traditions, car le rideau faisant écran (hijâb), prescrit par le Coran (sourate 33, verset 53), est spécifique aux épouses du Prophète (SA‘WS), comme le mentionne le verset qui en traite.

12.Posté par bibi le 09/05/2014 17:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@depositaire

J'approuve votre commentaire sur ce sujet, et vos commentaires en général, toujours subtils.


13.Posté par mohamed le 09/05/2014 22:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ce n est pas a nous de definir ce qu est un vetement decent mais au legislateur c est a dire DIEU par l intermediaire de son prophete asws ,je donne un exemple la salate donc la priere a ete ordoner dans le coran mais c est le prophete asws qui l a explique en detail dans different hadith et pareil pour la tenue de la femme.DIEU lui a ordoner de ce couvrir et le prophete asws a indiquee que la femme ne devait montrer que les mains et le visage.

14.Posté par Depositaire le 10/05/2014 13:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

S'il y une chose qui est fastidieuse, c'est de devoir sans cesse répéter les mêmes choses ou de devoir préciser toujours des notions qui sont pourtant élémentaires, ou qui devraient l'être si certains réfléchissaient de temps en temps au lieu de répéter les mêmes choses tels des perroquets ! J'ai conscience en tenant ces propos que certains se sentiront vexés ou pire.

Mon intention n'est en aucune façon de chercher à dévaloriser qui que ce soit. Mon intention est de toujours chercher à approfondir les choses, en vertu de certains ahadith du Prophète (SSP) disant : "cherchez la science du berceau au tombeau", ou encore, "allez chercher la science jusqu'en Chine s'il le faut".

Pour répondre aux deux messages de @mohamed, je dirai que premièrement la traduction de "voile" pour le terme "jilbab" n'est pas de mon fait mais est une traduction que l'on trouve dans certains Corans en langue française. Mais je suis d'accord, "jilbab" ne signifie pas "voile" mais un vêtement ample que les femmes portaient et qui couvrait le corps, un peu comme un manteau, par dessus leurs vêtements. Quant à la notion de "khimar", au grand regret de vous corriger, la référence coranique ne mentionne en aucune façon que les femmes devaient rabattre ce voile sur leur tête, mais uniquement sur leur poitrine ! Ne déformez pas les versets coraniques en leur faisant dire ce qu'ils ne disent pas !

Par ailleurs, ainsi que je l'ai mentionné dans un commentaire, ce ne sont pas toutes les femmes qui sont concernées mais uniquement les mu'minat, c'est à dire, pour traduire fidèlement le terme, celle qui ont la foi.

Enfin, votre allusion disant que le Prophète (SSP) a ordonné aux femmes de ne montrer que leur visage et leurs mains, fait référence à un hadith qui est doublement da'if, c'est à dire faible. D'une part la chaîne de transmission (isnad) est incomplète, il manque des noms, d'autre part, il a été rapporté par un compagnon suite à une conversation avec Aïcha qui rapportait un événement où un femme qui était très belle est venue voir le Prophète pour lui demander quoi faire pour faire cesser le harcelement dont elle était victime de la part des hommes à cause de sa beauté. Ce dernier lui aurait dit : "évite de montrer autre chose que ça, ça et ça. Aïcha qui rapportait cet événement aurait juste fait quelques gestes vagues pour indiquer de quelles parties il s'agissait. Et c'est ce compagnon qui en a déduit que selon lui cela concernait le visage et les mains, mais il n'en avait aucune certitude.

Il faudrait rajouter encore un élément sur cette question. A savoir que si le Prophète (SS) avait demandé aux femmes en général de se voiler et de ne montrer que leur visage et leurs mains en public, il l'aurait fait lors de la prière du Vendredi, là où le maximum de témoins auraient été présents et qui l'auraient rapporté. Autant que nous le sachions, il n'existe aucun hadith de ce genre qui aurait été pour la circonstance "sahih" c'est à dire "sur" avec plusieurs chaînes de transmission . Il est notoire qu'il n'en existe pas de connu.

Encore une fois, les vêtements de l'époque n'ont pas à être transposés aujourd'hui, c'est totalement anachronique. Si des femmes souhaitent se voiler les cheveux, ça les regardent mais qu'elles ne disent pas que c'est une obligation de l'Islam, car, encore une fois, c'est totalement faux ! Par ailleurs, je profite de l'occasion pour bien spécifier que l'important n'est pas de chicaner pour des histoires de cheveux à propos des femmes. Comme si c'était l'essentiel. L'Islam, fondamentalement est une éducation spirituelle pour permettre à l'être humain de développer sa noblesse de caractère et de rencontrer Dieu, et on est en train d'en faire tout un codex juridique étouffant.

Les obsédés de la loi et des règles qui ne voient l'Islam que sous les aspects haram/halal devraient bien méditer les versets concernant les juifs, car les "juifs" auquel fait allusion le Coran sont aussi bien juifs qu'autre chose. Tous ceux qui veulent étouffer la religion sous des monceaux de règles toutes plus contraignantes les unes que les autres correspondent à cette description coranique.

J'en ai assez dit. Je ne veux plus perdre mon temps et mon énergie à répondre à des questions de détails plus insignifiants les uns que les autres.

15.Posté par mohamed le 10/05/2014 15:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@depositaire
je suis desoles d insister mais le hadith faible que vous citez n a rien a voire avec celui dans mon com vous parlez d une femme tres belle etc ...je suis desoles je ne connais pas ce hadith lisez le attentivement le hadith parle de hasma la belle soeur du prophete asws ne melangez pas tous
Abou Daôud a rapporté d'après Qatadah que le Prophète Salla-llah allahi wa salam a dit : "Quand une jeune femme atteint [l'âge des] règles, il ne convient qu'elle montre que son visage et ses mains jusqu'aux poignets"

Aïcha Radhi Allah 'Anha l'épouse du prophète a raconté que Asma Radhi Allah 'Anha était entrée chez le prophète Salla-llah allahi wa salam, portant des vêtements très fins. Alors le prophète Salla-llah allahi wa salam détourna ses yeux et : "Asma! A partir du moment où l'on est réglée, il ne convient plus que l'on voie de la femme autre chose que ceci!" en montrant son visage et ses mains.(rapporté par Abou Daoud et Al Bayhaqi)

16.Posté par yukof le 10/05/2014 16:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

qu'Allah te guide , depositaire , le voile est bien une obligation pour les femmes dans l'islam et ça leurs sera reproché le jour du jugement si elle ne le portes pas .

mdr après tu va nous légaliser la fornication , la mixité etc ...

17.Posté par Jean qui sait pas le 10/05/2014 17:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je suis d'accord avec vous dépositaire : nul n'est obligé de croire en des dieux, ni même à une religion, l'homme est doué d'une capacité de réflexion et de raisonnement suffisante pour savoir ce qui est bon pour lui ou pas.

Libre à ceux qui croient ou pas de faire ce dont ils ont envie ou pas.

Bien dit, c'est exactement comme cela que je conçois la liberté d'expression, de culte, de philosophie, de laicité, en un seul mot je dirais : vive la démocratie.

18.Posté par Zaheer le 10/05/2014 18:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Depositaire .

Lis bien le post17. Voila qui tu suis si tu ne t'arretes pas à temps. Jusqu'à un trou de lézard, il est dit. Et les chretiennes et les juives etaient "voilées" jusqu'a se decouvrir progressivement.

19.Posté par sankoukai le 10/05/2014 19:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ dépositaire

Le voile, au même titre que la barbe n'est qu'un détail de cette religion, en effet ce n'est pa l'aspect exterieur qui détermine l'appartenance à une religion.

L'élévation spirituelle, n'a ni besoin d'un voile, ni d'une barbe, même la prière peut être minimisée, en effet la croyance seule suffit pour permettre l'élévation, je dirais même que quelque soit la croyance puisque l'on peut obtenir cette meme élévation en pratiquant le yoga ou le boudhisme, et certaine pratique chinoise ...

Rabaisser une croyance à sa seule tenue vestimentaire, fait preuve d'une régression civilisationnelle, au même titre que dire des Africains et surtout des Arabes qui s'habillent en robe ? Cela démontre bien le refoulement du côté féminin de l'homme arabe ou noir africain, le fait de vouloir faire voiler les femmes est un signe qui démontre la faiblesse de l'homme et son manque de confiance dans sa femme ...

20.Posté par Depositaire le 10/05/2014 20:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ sankoukai, nous sommes bien d'accord ! Du reste bien des gens prennent un habit pour cacher leurs tendances qui sont à l'opposé. Comme dit le dicton populaire, ce n'est pas l'habit qui fait le moine !!!

21.Posté par mohamed le 10/05/2014 21:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je suis désolé pour vous mais l islame c est pas le bouddhisme il Ya des règles des lois il ne faut pas tout mélanger vous pouvez ne pas les suivre c est votre problème,mais ne ditent pas qu' il ne font pas parti de l islame c est un péché très grave .

22.Posté par Camel leon le 10/05/2014 23:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Alors là vous êtes à coté de la plaque.

Si je prend juste l'exemple des pygmés, à voir leur tenue vestimentaire on pourrait croire qu'ils ont des millenaires d'avance sur les occidentaux. Eh oui ! Eux au moins ils portent des strings depuis toujours, les occidentaux seulement depuis quelques décennies et les hommes occidentaux depuis moins d'une dizaines d'années. Mêmes les brésiliens sont en avance sur ce point.

Mise à part leur tenue vestimentaire, on peut aussi reconnaitre, aux pygmés, le mérite d'être écologique avant même les écolos d'aujourd'hui.

Et maintenant dites vous biens que les pygmés vivent et éduquent leurs enfants avec cette tenue vestimentaire, je pense ici qu'une telle tenue en ville ferait scandale et certainement on aurait des plaintes pour atteinte à la pudeur. Que si vous débarquer chez eux avec vos grosses bottes, ils vous accepteront comme vous êtes.

Vous voyez il ne faut pas se fier aux apparences, car si il y a de la pollution dans le monde c'est quand même bien à cause du blanc colonisateur économique et industrielle, non ???

Voilà c'était pour remettre les choses à sa place : parler de transcendance et d'élévation spirituelle dans un monde complètement dévoyé et corrompus, je trouve ça fort de prétention.

23.Posté par oh-daz le 11/05/2014 09:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

une vêtement décent qui ne laisse apparaitre aucune forme,est une protection aussi bien pour l'homme que pour
la femme dans ce monde dépravé...personnellement, je n'oserai et ne penserai même pas a discuter ou
remettre en cause un ordre ou une recommandation d'ALLAH ( swt ) et de son prophète (sws)...

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires