Palestine occupée

Pour Israël, l’Accord du Siècle est l’opportunité historique de liquider la cause palestinienne


Dans la même rubrique:
< >

Samedi 4 Juillet 2020 - 01:58 Netanyahu et la tentation du chaos


La véritable opportunité historique, qui sera infailliblement saisie par l’Axe de la Résistance, est la présence de deux imbéciles mégalomaniaques du calibre de Trump & Netanyahou au pouvoir. Ce plan de paix est mort-né (même le collaborationniste Mahmoud Abbas a refusé de parler à Trump au téléphone lundi), mais servira à démasquer toutes les parties prenantes de ce conflit en les montrant aux yeux du monde entier pour ce qu’elles sont : d’hypocrites imposteurs (les Etats-Unis et leurs vassaux européens), des traîtres (Arabie Saoudite & pays du Golfe).


rt.com
Mardi 28 Janvier 2020

Pour Israël, l’Accord du Siècle est l’opportunité historique de liquider la cause palestinienne
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou et son rival Benny antz doivent rencontrer le Président américain Donald Trump pour enfin dévoiler le plan de paix surnommé « l’Accord du siècle ». Aucun représentant palestinien n’a été invité, et un État de Palestine souverain semble peu probable.

« Une opportunité comme celle-ci survient une fois dans l’Histoire et ne peut être manquée », a déclaré Netanyahou en acceptant l’invitation de Trump à la Maison Blanche samedi, saluant le Président américain comme « le plus grand ami qu’Israël ait jamais eu ». Il s’est vanté de « partir pour Washington avec le sentiment d’une grande mission, d’une grande responsabilité et d’une grande opportunité (qui ne se reproduira pas) pour assurer l’avenir d’Israël. »



La dernière partie de la déclaration semblait clairement destinée à Gantz et aux électeurs que Netanyahou doit convaincre qu’il est le seul à pouvoir assurer l’avenir d’Israël. Netanyahou affrontera son rival lors d’une troisième élection sans précédent qui se tiendra plus tard cette année. Assailli par des accusations de pots-de-vin et de corruption, Netanyahou a échoué à former un gouvernement après que la coalition dirigée par son parti, le Likoud, s’est retrouvée à deux reprises dans l’impasse avec celle du parti Kahol Lavan de Gantz. Le Premier ministre ayant le gouverné le plus longtemps de l’histoire d’Israël a promis d’annexer la vallée du Jourdain et s’est attribué le mérite de diverses initiatives pro-israéliennes de l’administration Trump, notamment la reconnaissance de l’occupation par Israël des hauteurs du Golan et le déplacement de l’ambassade des États-Unis à Jérusalem (mesures illégales en vertu du droit international).

Mais Gantz a également été invité au dévoilement du plan de paix de l’administration Trump au Moyen-Orient, suggérant que Washington joue sur les deux tableaux. Gantz a accepté, en veillant à rappeler à son rival dans une déclaration publiée samedi qu’il l’avait fait « en tant que leader du plus grand parti d’Israël », et a promis que « les États-Unis peuvent toujours compter sur le partenariat d’Israël ». Même si « les détails du plan resteront secrets pour le moment », l’accord « restera dans l’histoire comme un point de repère significatif, préparant la voie pour que différents acteurs du Moyen-Orient puissent enfin avancer vers un accord régional historique », a déclaré Gantz.

La décision d’inviter les deux candidats israéliens au poste de Premier ministre a provoqué quelques frictions, surtout après que le vice-président Mike Pence a déclaré publiquement que Netanyahou avait lui-même suggéré que Gantz se joigne au dévoilement du plan de paix. Le parti Kahol Lavan a qualifié la déclaration d’ « humiliation publique », et Gantz a failli annuler sa participation à la rencontre, décidant finalement de rencontrer Trump lundi au lieu de côtoyer Netanyahou mardi.

Les représentants palestiniens, qu’ils soient de Gaza ou de Cisjordanie, seront les grands absents. Les derniers rapports sur le contenu de l’Accord suggèrent que la création d’un État palestinien n’est pas à l’ordre du jour. Plus tôt cette semaine, l’Autorité palestinienne, qui a rompu les communications avec Washington après le déménagement de l’ambassade de Tel-Aviv à Jérusalem, a réitéré son opposition « claire et inébranlable » à tout plan présenté par l’administration Trump. Dans une interview accordée au média chrétien TruNews au début de la semaine, Berel Lazar, grand rabbin de Russie, a affirmé avoir pris connaissance de l’accord en partie, le qualifiant de « meilleur plan jamais proposé » pour la paix dans la région. Cependant, tout en exprimant sa confiance dans le fait qu’Israël l’accepterait, il a reconnu que les « opportunités pour un avenir meilleur » qu’il offrait aux Palestiniens n’incluaient pas un État souverain.

Lors d’une conférence de presse au début de la semaine, Trump a affirmé que son administration avait parlé « brièvement » aux Palestiniens et avait promis de « leur parler dans un certain temps », admettant « qu’ils réagiront peut-être négativement au début, mais c’est en fait très positif pour eux ». Les États-Unis ont réduit l’aide qu’ils accordaient aux Palestiniens de centaines de millions de dollars et cessé de financer l’agence des Nations Unies qui soutient les réfugiés palestiniens. « Nous leur avons enlevé leur argent », s’est vanté Trump, laissant entendre qu’ils n’auront d’autre choix que d’accepter son plan de paix. Les opposants à l’Accord du Siècle considèrent qu’il ne s’agit que d’une tentative de soudoyer les Palestiniens pour qu’ils acceptent l’occupation israélienne permanente, ou qu’ils quittent complètement le pays.



Source : Russia Today

Traduction : lecridespeuples.fr


Mardi 28 Janvier 2020


Commentaires

1.Posté par DVH le 29/01/2020 08:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"...une grande opportunité (qui ne se reproduira pas) pour assurer l’avenir d’Israël"...
Netanyahu a raison, c'est une opportunité qui ne se représentera plus dans la mesure où le régime sioniste raciste sera bientôt renversé et son avenir y trouvera la tombe...
tic,tac...tic,tac... profitez des rares moments de liesse qui vous reste, des larmes vous attendent pour bientôt et 2020 pourrait bien être l'année où la Résistance vous écrasera!

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires