EUROPE

Pour Bruxelles, boire de l’eau n’empêche pas la déshydratation


Dans la même rubrique:
< >

Les bureaucrates de Bruxelles se ridiculisent en interdisant aux producteurs d’eau en bouteille d’affirmer que boire de l’eau prévient la déshydratation.


Mardi 29 Novembre 2011

Pour Bruxelles, boire de l’eau n’empêche pas la déshydratation
On pourrait penser que, en pleine crise de l’euro, les technocrates richement payés à Bruxelles, auraient à cœur de se focaliser sur les sujets importants comme la dette, les déficits publics, la sortie de la Grèce de l’euro, etc. Las! Après trois ans d’enquête, les bureaucrates bruxellois ont conclu qu’il n’y avait pas de preuves suffisantes pour affirmer que boire de l’eau prévenait la déshydratation. Cela signifie qu’il est désormais interdit aux producteurs européens d’eau en bouteille de l’affirmer sur leurs produits. En application de la directive européenne du 16 novembre, affirmer sur un produit que l’eau prévient la déshydratation sera punissable de deux ans de prison.
La décision a déclenché une vague de commentaires au mieux sarcastique, au pire franchement critiques sur la folie réglementatrice de Bruxelles. Le député européen tory Roger Helmer (G-B) a ainsi déclaré :
C’est d’une stupidité abyssale. L’Euro est en feu, l’Europe s’effondre et il y a des technocrates grassement payés pour s’interroger sur les qualités évidentes de l’eau et pour tenter de nous interdire le droit de dire ce qui est évident. S’il fallait un exemple pour démontrer la folie que représente le projet européen, c’est celui-ci
Le ministère de la santé britannique, dans un style plus châtié, a lui aussi critiqué la décision :
Évidemment que l’eau hydrate. Bien que nous supportions l’Europe dans la prévention des affirmations mensongères à propos des produits, il est important de garder le sens commun.
Pour Bruxelles, boire de l’eau n’empêche pas la déshydratation
Un sens commun que Bruxelles n’a manifestement pas. Les docteurs Andreas Hahn et Moritz Hagenmeyer conseillent des entreprises agro-alimentaires sur les affirmations liées à la santé qu’elles peuvent faire sur leurs produits. Afin de tester les nouvelles législations européennes sur le sujet, ils ont demandé à la commission s’ils pouvaient affirmer que « la consommation régulière de quantités significatives d’eau permet de réduire le risque de développement de déshydratation », ainsi que prévenir une chute de la performance. C’est que l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a refusé de valider en février 2011 en estimant que une faible quantité d’eau dans le corps était un symptôme de déshydratation et non quelque chose que la consommation d’eau puisse contrôler.


Mardi 29 Novembre 2011


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires