Palestine occupée

Peuple élu par qui et Terre promise pour qui ?


J’estime qu’il est temps que nous réagissions à cette polémique plutôt agaçante à croire que seuls les juifs sont le peuple élu pour avoir la promesse d’une terre, au nom d’un serment divin et d’un soi-disant retour. C’est vrai que cette histoire biblique de la Terre promise à un Peuple élu que l’on nous rabâche depuis des années commence à être vraiment pesante, Elle vient d’être remise en cause par les recherches archéologiques et des Historiens.


Kader Tahri
Mercredi 13 Novembre 2019

Pas de peuple réduit en esclavage, pas de peuple élu, pas de terre promise par Dieu, L'occupation de Canaan est quasi inexistante, les paradoxes attachés à cette notion de Terre promise sont donc nombreux, qu’il s’agisse de l’incertitude de la promesse et surtout il n’y a aucune preuve archéologique de l’existence de ces Hébreux tels qu’ils sont décrits dans la Bible ce qui permet de ne pas croire à la fable d’une terre sans peuple venant de menteurs patentés.

Donc il faut arrêter avec cette propagande victimaire des pauvres juifs errants dans le monde ayant été chassés par les romains de leurs terres. Tout est cadré sur les juifs, à les prendre pour le centre du monde comme si l’histoire des autres n’existait pas, avec des mensonges évidents. C’est le sentiment d’une absurdité historique.

Les légendes bibliques censées certifier que Canaan est le pays promis aux juifs sont prises pour authentiques alors que l’archéologie affirme que c’est beaucoup plus compliqué, que l’histoire nous présente que les véritables descendants des juifs de l’antiquité sont surtout les palestiniens.

Selon certaines estimations 90% des juifs ne sont pas des sémites. le mythe de la diaspora juive issue de la Palestine qui aurait émigrée un peu partout dans le monde, n’est qu’un mythe. Ce n’est qu’une falsification de l’histoire perpétrée par les sionistes pour justifier la création d’Israël, un Etat Juif devenu une base ethniciste et du repli identitaire.
Tous ces juifs européens sont d’origine allemande et turco slave issu de l’ancien empire khazar qui s’étendait en Europe de l’Est et dans les Balkans qui se sont converti au Judaïsme pour des raisons politiques.
Rien à voir avec les peuples sémites de la Palestine.

L’histoire de la conquête de Canaan par les Hébreux est un mythe inventé, le scepticisme de ce courant de pensée est justifié par le manque de traces de destructions violentes dans les ruines de plusieurs cités et au constat que les périodes d'occupation, à l'exemple de Jéricho, sont souvent incompatibles avec le livre de Josué.

Pour l’auteur du livre de Josué, il s’agit de l’écriture d’une l’histoire passée et d’un désir d’expliquer une conquête largement souhaitée, il rapporte que le Dieu des Hébreux, le nom “Hébreu” évoque la notion de passage, un transit, un voyageur. Ce nom n’a jamais supposé être l’expression d’une religion, nationalité ou identité différente et l’utiliser dans un tel contexte est un abus historique, donc ce Dieu des juifs emploie les grands moyens et ordonne la destruction de peuple qui vont probablement corrompre la foi d'Israël, par leur idolâtrie, leur indolence. Le risque est grand pour Israël de perdre la mémoire de la présence exigeante de Dieu. Les Cananéens n’ont jamais cherchés à corrompre Israël

Le livre de Josué (parle de sa propre mort, de son âge quand il mourait et du lieu où il a été enterré) est marqué par la théologie de ses rédacteurs et paraît historiquement invraisemblable, une mythologie biblique (Josué aurait arrêté le soleil et la lune, pendant près d'une journée entière) qui ne doit pas être confondue avec l’histoire et surtout ne donne aux Juifs aucun droit sur Jérusalem et sur la Palestine.

Les Cananéens non rebelles tirent parti de cette situation. Ils marchandent, commercent, prospèrent, deviennent de grands navigateurs naturellement ou par la force des choses, voyagent par delà la mer et installent des colonies sur le pourtour de la Mer Méditerranée. Quant aux juifs à cette époque, il n’en est fait aucune mention. Leur nom n’est évoqué que plusieurs siècles plus tard.
Nommé Phéniciens par les Grecs, ils sont dans nos mémoires une grande civilisation, alors considérer le livre de Josué comme offrant une vision de la conquête du pays de Canaan par les tribus d’Israël couronne à une fable, une erreur mensongère, car le livre en question n’est qu’une vision de fiction et caricaturale sans aucune valeur historique et tout est raconté du point de vue des envahisseurs afin de récupérer pour ne pas dire voler leur terre et leurs biens au profit du peuple juif ainsi qu’à la création d’un état Juif sur un des plus grand mensonge de l’Histoire de l’Humanité.

Cependant les fouilles archéologiques, par exemple, révèlent que les murailles de la forteresse cananéenne de Jéricho ne se sont pas abattues en quelques jours, au son des trompettes de Josué. Elles sont en fait tombées en ruine sur une très longue période d’abandon.

Les scribes, lors de l’exil à Babylone, ennemi juré de l’Egypte, vont rédiger un texte, la Bible, maintes fois remanié, où ne figure plus cette lointaine et gênante origine égyptienne, où les noms sont maquillés. Inventé donc, Abraham, inventée sa naissance en Mésopotamie!

Preuve s’il en est que les scribes ne connaissait rien de l’Histoire de l’Egypte, autre que ses administrations puisque la le pays de Canaan était d’abord une colonie égyptienne. Historiquement les Cananéens sont un peuple ancien, qui occupait une vaste zone le long de la méditerranée,

En plus, les justifications bibliques sont aujourd’hui définitivement balayées par les résultats archéologiques qui n’ont pas été effectuées tout simplement au bon endroit, seul des fouilles archéologiques en Arabie peuvent conforter la théorie de l’Arabie Berceau de l’Humanité et lieu des événements bibliques.

Lorsque Ezra recopia le livre de la loi selon ce que l'on prétend, il arriva un autre événement dont il est fait mention au 1er livre des Macchabées dans ces termes : "Lorsque Antiochus conquit le royaume de Jérusalem il fit brûler toutes les copies du livre de la loi qu'il put trouver après les avoir déchirées. Il condamna à la peine de mort tous ceux qu'on trouverait en posséder une copie. Une inspection à cet effet était faite chaque mois, et l'on mettait à mort tous ceux chez qui l'on trouvait une copie que l'on détruisait en même temps".

L’histoire nous rapporte que cette persécution eut lieu en 161 avant J.C. et dura trois ans et demi, comme il est dit dans leurs histoires et comme le déclare aussi l'historien Josèphe et pendant ce temps toutes les copies du texte rétabli par Ezra furent détruites, afin de sauver l'historicité du récit biblique, certains avancent l'idée qu'il aurait été transmis oralement pendant des dizaines de générations, sans modification notable du texte.

A l'époque massorétique, le texte hébraïque ayant été dénaturé par les Juifs donc, quoi de mieux pour les Rabbins que de réécrire la Bible hébraïque afin de supprimer toute formulation susceptible de provoquer soit un blasphème, soit une médisance dangereuse pour le peuple juif et de créer des héros juifs imaginaires et d'auto-glorification du peuple Juif, adjoignant le religieux pour avoir une certaine crédibilité et effacer de leur mémoire ces blessures et humiliations, ces rabbins commencèrent par détruire soigneusement et complètement les archives hébraïques ou encore de bafouer par pure fiction d'idéalisation et de redorer de façon assez particulière les paroles sacrées de Dieu Yahveh .

Rabbi Yohanan, maître de l'École de Tibériade au IIIe siècle tenait à préciser: «Mieux vaut déraciner une lettre de la Torah que de risquer une profanation du Nom de Dieu en public.» (Yevamoth 79a)

Par cette réécriture le peuple juif a rendu la Bible truffée de légendes, de contes, de récits de mythes et créé une histoire sur mesure pour exister au milieu des autres civilisations l'entourant qui le dépassaient et ignoraient carrément son existence tellement qu’ils étaient insignifiants.

Alors redorer de façon assez particulières les paroles sacrées de Dieu yahveh, ce qui avait permis surtout aux religieux de gérer leurs angoisses existentielles de vaincus et de frustrés de l’histoire.

Ce qui est nouveau c’est que avec 70 ans de recherches et de fouilles même sous la Mosquée d’El Quods menées pour prouver l’existence d’un vestige juif qui aurai pu exister depuis fort longtemps sur la terre de Palestine suivant les vicissitudes bibliques, ont abouti exactement à ne rien prouver.

La conclusion est que la conquête biblique de Canaan par le peuple hébreu n'est qu'une pure légende, un art des Rabbins à faire des mythes. Cet égotiste qu’on veut être élu, on peut aller loin, très loin jusqu’au bout de la connerie, pour clamer haut et fort «Une terre sans peuple pour un peuple sans terre». Un slogan mensonger, mais c’est toujours bon pour falsifier l’histoire et s’inventer un origine pour faire l'amalgame entre race et religion par une insulte démesuré faite à l'intelligence humaine. Arrogants et ignorants, ils ont moissonné l’éradication à force de manigancer de la servilité, ils ont ramassé une sortie de l’Histoire, avec un billet sans retour et surtout une peur éternelle.

Aujourd’hui dans la société Israélienne de culture essentiellement religieuse, plus de 85% de sa population conservent un passeport étranger qui leur permettra de quitter à tout moment le pays. Israël ne constitue donc pas un État à proprement parler et une économie artificielle mais un état militaire faisant fonction d’une base militaire des USA, un satellite de l’Oncle Sam à qui il doit tout.

L’Etat d’Israél ne dispose d’aucune constitution, Israël a recouru à ce qu’il appelle les «Lois fondamentales», guidées par l’engagement de l’État à la suprématie raciale pour un apartheid juif israélien Ashkénaze.

Face à des nettoyages ethniques successifs et ces attaques génocidaires infligées, le peuple palestinien est légitimement en droit de résistance à l’oppression qui reste un des droits naturels et imprescriptibles.

Sur ce je pense que les natifs de la Palestine historique c'est-à-dire le peuple Palestinien a la responsabilité et le devoir de faire clairement le choix de la résistance contre le colonialisme israélien . S’il ne le fait pas, d’autres ne le feront pas à sa place sans doute. Le peuple palestinien qui, quotidiennement à Al-Quds, Gaza, Naplouse, Jénine, Al-Khalil est appelé à résister, ne renoncera jamais à la victoire et la libération de la terre arabe de Palestine.

Par ailleurs il faut souligner que certains Juifs profondément religieux, condamnent au nom de leur foi la création d’un Etat juif, par suite d’une colonisation de la Palestine en vue de la mise en place d’un « Foyer Juif » tout en mettant à l’écart le peuple de Palestine et son extermination programmée, en toute évidence.
En final il y a lieu de constater encore une fois que l’imaginaire biblique là encore a joué sa part, complexe de Massada et la question, toute coloniale de la Palestine.

La vision de l’héritable juif est plus utilisée comme justification de leurs droits inaliénables sur la terre de la Palestine pour tomber dans la rhétorique d'essayer de nous expliquer que la souffrance des juifs a été supérieure et que ça justifie plein de choses. Comme par exemple, ce type de comportement, parce qu'ils sont juifs qu'ils volent la terre des autres avec l'excuse classique : "C'est dieu qui m'a donné cette Terre", suffisamment médiatisée ou enseignée.

Le bon sens admet qu’on doit arrêter de la manipuler au service d’une mauvaise cause, après avoir tout fait pour s'affirmer différent, relève alors de la plus profonde hypocrisie.
Un sport national juif !!!!

http://kadertahri.canalblog.com/



Mardi 12 Novembre 2019


Commentaires

1.Posté par Karim le 13/11/2019 08:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Même si nous supposions que les Juifs sont un peuple élu, ceci est une responsabilité et un devoir et non un titre honorifique. Ce n’est nullement une carte blanche, une faveur ou une préférence par rapport aux autres, vis-à-vis de Dieu. Nous ne pouvons nous attirer l’amour de Dieu que par les bonnes œuvres. Et encore plus, cette faveur ne nous est accordée que par sa générosité et sa grâce, car le poids de nos œuvres est très faible pour accéder à sa faveur. Ce ne sont que des gens pleins d’orgueil qui peuvent se vanter de leurs œuvres. Et qu’en est-il encore de ceux qui sèment la corruption sur terre et qui se donnent le titre de peuple élu.
74. Puis, et en dépit de tout cela, vos cœurs se sont endurcis; ils sont devenus comme des pierres ou même plus durs encore; car il y a des pierres d'où jaillissent les ruisseaux, d'autres se fendent pour qu'en surgisse l'eau, d'autres s'affaissent par crainte d'Allah. Et Allah n'est certainement jamais inattentif à ce que vous faites.(Coran : La Génisse)

2.Posté par saidab le 13/11/2019 21:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je lirais le concept de peuple élu différemment :
- les vantards sont des personnes faibles, insatisfaites de leur sort, prédisposées à la mystification, qui sont en tout et pour tout juges et parties. Inaccessibles à la raison.

On "se prend" en général pour ce que l'on n'est pas parce qu'on n'est pas heureux de ce que l'on est. S'il n'était aussi malfaisant, ce peuple élu serait juste bon à plaindre. Le problème est qu'il empoisonne l'humanité entière, y compris les vrais juifs, les sémites authentiques, qui ne les reconnaissent pas. .
-

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires