Communiqué

Pétition de l’ISIS, contre le retrait de l’étude de Séralini sur la toxicité des OGM



ISIS
Lundi 16 Décembre 2013

Pétition de l’ISIS, contre le retrait de l’étude de Séralini sur la toxicité des OGM

ISIS, Communiqué du 4 décembre 2013


Lettre ouverte sur le retrait et engagement à Boycotter Elsevier


Le contexte de cette lettre ouverte est décrit dans Le retrait de l'étude de Séralini viole la Science et l’Ethique (rapport de l’ISIS).


Cette lettre a été signée par 492 scientifiques et 880 non-scientifiques de 62 pays différents
ajoutez votre nom


      Cette lettre a fait l'objet d’une cyber-attaque de la part d’un groupe de Facebook appelé OGM LOL dont les membres ont été engagés en tant que scientifiques bidons. Ces gens insultent les scientifiques concernés qui agissent de bonne foi ; exactement le genre d’individus que vous voulez voir jouer avec votre nourriture, ou vous dire que les aliments sont sains. Nous avons mis des contrôles supplémentaires et nos nombreux amis les dénoncent pour nous.

À : Wallace Hayes
Rédacteur en chef
Food and Chemical Toxicology (FCT) [publication de Elsevier, ndt]


Cc : Elsevier


Re : « Toxicité à long terme de l’herbicide Roundup et du maïs génétiquement modifié tolérant au Roundup, » par GE Séralini et collègues, publiée dans Food and Chemical Toxicology 2012, 50 (11), 4221-31


      Votre décision [1] de retirer cet article constitue une violation flagrante des normes éthiques internationales telles que fixées par le Committee on Publication Ethics (COPE), dont FCT est membre. Selon le COPE, les seuls motifs de retrait sont (1) des preuves évidentes de non-fiabilité des conclusions du fait d’une mauvaise procédure ou d'une erreur de bonne foi, (2) d’un plagiat ou d’une publication redondante, ou bien (3) d’une recherche contraire à l'éthique. Vous avez déjà reconnu que l’article de Séralini et collègues (2012) ne contient aucun de ces travers.


      Ce retrait arbitraire, sans fondement, d’un article soigneusement évalué par des pairs, sans précédent dans l'histoire de la publication scientifique, soulève de graves inquiétudes quant à l'intégrité et l'impartialité de la science. Ces préoccupations sont aggravées par une série d'événements entourant le retrait :


- nomination Richard Goodman, ancien employé de Monsanto, au poste nouvellement créé de rédacteur en chef adjoint pour la biotechnologie chez FCT ;


- retrait d'une autre étude montrant des effets potentiellement dangereux des OGM (qui a paru presque immédiatement dans une autre revue) ;


- échec du retrait d’un article publié par des scientifiques de Monsanto dans la même revue en 2004, dans lequel une grossière erreur a été identifiée.


      La rétraction efface des dossiers publics des résultats d’une très grande importance potentielle pour la santé publique. Il s’agit d’une censure de la recherche scientifique, de la connaissance et de la compréhension, d’un abus de la science frappant au cœur même de la science et de la démocratie, et de la science pour le bien public.


      Nous vous invitons à revenir sur cette décision affligeante, et en outre, à présenter des excuses publiques appuyées à Séralini et ses collègues. Jusqu'à ce que vous acceptiez notre demande, nous boycottons Elsevier, refusons d'acheter les productions Elsevier, de publier, de réviser ou de faire du travail de rédaction pour Elsevier.



Original : www.i-sis.org.uk/Open_letter_to_FCT_and_Elsevier.php
Traduction copyleft de Pétrus Lombard




Lundi 16 Décembre 2013


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires