insolite, humour, conspiration...

Petite leçon de théologie judéo-chrétienne en bande dessinée


Dans la même rubrique:
< >


Vendredi 12 Juin 2009

Petite leçon de théologie judéo-chrétienne en bande dessinée
Gary Trudeau est un dessinateur connu sous forme aux Etats Unis, notamment grâce à sa bande dessinée quotidienne "The Doonesbury" qui, nous apprend Wikipedia, lui a valu le prix Pulitzer en 1975.
Opposant résolu à George W. Bush, il avait promis une récompense de 10 000$ sous forme de dons à une oeuvre caritative vouée à aider les militaires étatsuniens à la personne qui apporterait la preuve que le président avait réellement effectué son service militaire.

Mais la dernière controverse à son sujet est toute différente puisque l'Anti Defamation League (ADL, équivalent de la LICRA aux USA) vient d'accuser une de ses récentes bandes dessinées d'être antisémite, pas moins!
s

Dans une lettre à Trudeau, l'ADL écrit:

L'enseignement chrétien est clair: le Dieu de l'Ancien Testamant est le même Dieu que le Dieu du Nouveau Testament. Le révérend Sloan de Doonesbury est coupable de promotion de stéréotypes anti juifs et d'ignorance de la Bible. Il doit des excuses aux chrétiens comme aux juifs.
Vous avez pu constater en lisant la BD qu'à aucun moment il n'est question de juifs. Alors pourquoi l'ADL s'offusque-t-elle?
f
La réponse justement dans la lettre de l'ADL:
"Le problème de Jésus dans les évangiles est avec les changeurs, pas avec les usuriers. Les changeurs convertissaient les pièces de l'empire romain en monnaie acceptée par le Temple de Jérusalem, comme les changeurs actuels changent des dollars contre des euros.
Parler d'usuriers ramène au stéréotype de Shylock, quand les juifs furent forcés par les chrétiens à s'engager dans l'usure."
On observera le caractère étrange de la remarque de l'ADL et de son réflexe antisémite qui consiste à associer judaïsme et usure, ou prêt à intérêt car le mot "moneylender" se traduit aussi bien par ururier que par prêteur à intérêt. Ce qui est indifférent pour le christianisme originel pour lequel prêt à intérêt et usure sont du pareil au même.
On notera également avec intétérêt le ton sentencieux de l'ADL qui semble s'y connaître en matière de "judéochristianisme," puisqu'elle va jusqu'à qualifier le révérend de la BD d'ignorance es christianisme puisqu'il aurait dû savoir que le Nouveau Testament condamne les changeurs et non les prêteurs.
Bon, je ne suis pas un spécialiste et n'ai pas chez moi un exemplaire du Nouveau Testament. Cependant, en cherchant bien sur le web, j'ai trouvé ceci:
Il y est question de changeurs condamnables parce qu'ils se comportent comme des... usuriers!


Vendredi 12 Juin 2009


Commentaires

1.Posté par Nouba le 12/06/2009 13:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si l'usure est bien interdite dans le judaïsme, elle est autorisée vis à vis des non juifs. C'est expricitement écrit et encouragé dans le Talmud.

2.Posté par Antineosioniste le 12/06/2009 14:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Manipulation sioniste pour relancer le débat sur l'antimite" qui est obselete.
EXPLICATIONS ICI :
http://www.listeantisioniste.com/archives/764/definitions-le-sionisme-et-le-neosionisme-vu-par-les-ogres-utopistes-concrets/

3.Posté par tarci le 12/06/2009 16:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le pret avec interets etait interdit chez les chretiens. C'est ainsi que les juifs ont pu prendre ce relais.

Nouveau commentaire :

Coup de gueule | Croyances et société | Reflexion | insolite, humour, conspiration...


Publicité

Brèves



Commentaires