Croyances et société

Pas de démocratie dans le monde arabe sans les Frères musulmans comme base d'une démocratie musulmane


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 20 Mai 2018 - 21:52 Salam, Bonjour, Azul Jérusalem

Dimanche 25 Mars 2018 - 05:36 Le Jihad aimé


De deux choses l'une ou bien le train de la démocratie arabe ne se branle jamais ou bien il desservira fatalement l’arrêt vert de l'islam politique. Il fut ainsi avec toutes les civilisations de par le monde qui, d'une façon ou d'une autre, ont fini par intégrer la donne religieuse dans leur pratique démocratique.


Cide
Jeudi 8 Juin 2017

Comme s'ils se sont tous passés le mot, ils sont nombreux ceux qui ne cessent de psalmodier machinalement  leur profession de foi : l'islam politique révèle du terrorisme, il est donc à bannir et à combattre. Pourtant cette fausse évidence n'est rien d 'autre qu'une mystification bien répétée tant l'on sait tous désormais que la satellite djihadiste n'a de commun que sa répugnance de la politique.

Elle incrimine même la démocratie et prône majoritairement les armes pour arriver à ses fins. De ce fait elle excommunie sans ménagement toutes les mouvances d'inspiration islamiste qui s'y résolvent, les Frères musulmans les premiers.

Or la dangerosité de la guerre sur les Frères musulmans n'est pas seulement dans sa nature même, une grave obstruction à la pratique démocratique réelle, mais elle est surtout qu'elle représente une condamnation radicale et sans appel pour le multipartisme politique et idéologique dans le monde musulman.

Surtout si l'on sait que la mouvance Frèrsite y jouit d'une aura de plus en plus grandissante aidée pour cause en cela par, d'une part, le vide sidéral dans lequel ces régimes despotiques ont enfoncé leur pays afin de se prémunir de toute opposition au pouvoir et, de l'autre, par leur légitimité eu égard à leur longue lutte contre ces régimes honnis et le prix de sang qui ont versé durant plus d'un demi- siècle.

Autant dire que tenter d'éradiquer cette mouvance par interdiction, répression ou diabolisation n'est qu'un vain coup d’épée dans l'eau qui n'a fait en réalité que renforcer et légitimer davantage sa cause auprès des peuples qui abhorrent leur régime de malheur.

En fait de deux choses l'une ou bien le train de la démocratie arabe ne se branle jamais ou bien il desservira fatalement l’arrêt vert de l'islam politique. Et ce, simplement parce-que il fut ainsi avec toutes les civilisations de par le monde qui, d'une façon ou d'une autre, ont fini par intégrer la donne religieuse dans leur pratique démocratique. En Inde, par exemple, c'est le hindouisme politique de Modi qui, aujourd’hui même, règne sans partage sur la patrie de Gandhi. Hier en Europe ce sont aussi les démocraties chrétiennes qui ont accompagné leur peuple sur les sinueux sentiers de la modernité. Ne parlons même pas d’Israël ou le judaïsme est religion, loi et référent d’expropriation territoriale. C'est même le judaïsme qui a introduit la religion en politique dans le Moyen orient avec la création de l’État d’Israël.
On assiste même aujourd’hui au retour en force de ces partis politiques à forte connotation chrétienne en France, en Allemagne, aux États-Unis, en Russie et même en Afrique et évidement en Amérique Latine.
Dès lors il n y a aucune raison de penser que l'islam en sera l'exception, surtout que rien de proprement tangible ne s'y prête. C'est donc dans ce pari-là, que le salut réside d'autant plus que « Là où croît le péril croît aussi ce qui sauve ».

Or, il suffit de voir les régimes qui prétendent lutter contre l'islam politique pour saisir l’étendue de la supercherie. Ces régimes ne font en effet que perdurer le chimérique mythe du régime laïque, progressiste et moderniste, à l'origine même de ce mal que nous récoltons aujourd’hui amèrement.

C'est que derrière les motivations premières de certains pays comme l’Égypte, les Émirats en passant par l'Arabie saoudite ou la Syrie se cache en vérité la volonté manifeste de contrôler ad vitam æternam les leviers de leur pouvoir usurpé et souvent illégitime, en diabolisant et confinant dans les prisons ou en exil la seule force politique en mesure de leur tenir tête. En cela ils ne hésitent même plus à s'allier avec les forces oppressives colonialistes, comme Israël et la Russie, ou impérialistes comme les États Unis et l'Iran et tout pour lutter contre des peuples qui, petit à petit, se sont résolus à lutter pour recouvrer leur liberté, leur dignité en somme. Or c'est ici que l'avenir de la paix dans le monde se décide.


Jeudi 8 Juin 2017


Commentaires

1.Posté par newage2012 le 09/06/2017 12:31 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je rappelle que les Frères musulmans sont une création du MI6 et liés à la CIA et au Mossad. Ils sont financés par l''Arabie saoudite et soutenus par le Qatar et la Turquie. Ils sont islamistes et sont contre la démocratie. Je préfère l''arabisme

Nouveau commentaire :

Coup de gueule | Croyances et société | Reflexion | insolite, humour, conspiration...


Publicité

Brèves



Commentaires