International

Pas de démocratie aux USA même sous Obama.


Le cinéaste et réalisateur américain Oliver Stone a déclaré samedi à Alger que les Etats-Unis ne vivent pas en démocratie même sous Barack Obama, élu en 2008, dénonçant pèle-mêle Wall Street, le bellicisme américain et l'indifférence de ses compatriotes envers le reste du monde.


Samedi 19 Novembre 2011

Pas de démocratie aux USA même sous Obama.
Dans une conférence de presse en français, M. Stone a jugé que les «indignés» américains anti-Wall Street devraient plutôt déplacer leur mouvement de contestation contre la haute finance «à Washington et non pas à New York, pour avoir plus d'impact».

C'est à ce prix que les pressions seront «efficaces» sur les politiques pour assainir le système financier, dit le réalisateur de «Wall street» (1987) et «Wall street, l'argent ne dort jamais» (2010).

Invité à l'occasion du «festival du film engagé» à partir du 29 novembre à Alger, ce fils d'ancien financier de Wall street et de mère française s'est dit «choqué de voir comment l'argent était vénéré par les Américains» et les effets de la crise.

Aujourd'hui «la classe moyenne (américaine) en est la plus grande victime, mais rien ne peut faire bouger le système» américain qu'il qualifie de «non-démocrate, même après l'arrivée d'Obama».

Le cinéaste a dénoncé «30 années de mensonges» avec la guerre du Vietnam qui lui a inspiré «Platoon» (1986). Les Américains ont vécu avec l'idée que «le communisme va dominer le monde», alors qu'il s'est écroulé en 1989, poursuit le cinéaste.

«Ma vie était déjà pervertie», a-t-il dit, lorsqu'il est allé faire la guerre et c'est après qu'il a découvert la réalité, notamment le pouvoir militaro-industriel qui a continué à dominer son pays pour mener ailleurs d'autres guerres.

«C'est un système qui va détruire le monde», a-t-il affirmé. Interrogé sur le soutien américain à Israël, M. Stone a affirmé qu'on «ne pouvait pas parler de cela en Amérique. Il y a une telle puissance, l'argent, les médias et le lobyying sont tels que les faits, la vérité ne sortent pas», a-t-il dit.

A 65 ans, il juge avec sévérité ses compatriotes. «Les Américains ne sont pas tellement intéressés dans les problèmes de l'étranger», a-t-il dit. «Il n'ont pas d'empathie pour eux».



Samedi 19 Novembre 2011


Commentaires

1.Posté par AS le 20/11/2011 11:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

et les harkis israelites d'Alger et Paris quelle democratie ont-ils laissé a leur propre peuple qu'ils ont exterminé sur ordre des israeliens de France...

la democratie version israel c'est l'esclavagimse de goldman sachs, les croisades perdues et la guerre mondiale entre goyim... voila , c'est clair net et precis

2.Posté par Columbo le 20/11/2011 14:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

«C'est un système qui va détruire le monde», a-t-il affirmé. Interrogé sur le soutien américain à Israël, M. Stone a affirmé qu'on «ne pouvait pas parler de cela en Amérique. Il y a une telle puissance, l'argent, les médias et le lobyying sont tels que les faits, la vérité ne sortent pas», a-t-il dit.

C'est hélas tellement vrai ..

«Les Américains ne sont pas tellement intéressés dans les problèmes de l'étranger», a-t-il dit. «Il n'ont pas d'empathie pour eux».

et je dirais ....


Les États-Unis abritent de nombreuses espèces animales uniques, comme le commun de l'Amérique. Ces bêtes massives peuvent peser entre 200 et 1'500 kilogrammes. Son régime alimentaire se compose essentiellement de hamburgers Macdonald avec du fromage en plastique, mais ils peuvent opter occasionnellement pour un Burger King à la place. La plupart des Américains ordinaires peuvent être pris de vitesse par un Koala. L'américain scolarisé, lui, est comme un Américain normal, mais avec l'intelligence humaine d'un Européen standard. Mais, c'est une espèce très rare. Normalement, ils gardent leur identité cachée car ils sont marginaux, comme toutes les personnes aux États-Unis avec un QI de plus de 40. Ils sont généralement classés comme étant intellos. Le Redneck est un autre paria de la communauté américaine. Ils ont les cheveux roux, de la barbe, portent des casquettes de camionneurs et de ne peuvent pas aller n'importe où sans leur vieux fusil de chasse. Le Rednecks sont extrêmement stupides, même parmi les autres Américains. Pour cette raison, les biologistes ne savent pas s'ils peuvent être considérés comme des animaux ou des plantes.

Les Américaines enceintes, impossible à distinguer visuellement d'autres Américaines, est une créature extrêmement dangereuse, car elle conduira à la création d'un bébé américain, la créature la plus redoutée que l'homme connaisse. Les bébés américains pèsent entre 50 et 200 kilogrammes et vont manger l'équivalent de leur poids grâce au lait super-crémé maternel en une seule journée. Une partie finira dans les couches XXL et la majorité sera convertie en graisse. Ils vont ensuite se développer en Amérique jusqu'à peser entre 300 et 700 kilogrammes lors de leur 15e année. En Amérique, Les enfants vivent une vie équilibrée : un tiers dans l'alimentation, un tiers dans un jeu vidéo et un dernier tiers pour dormir. Le seul exercice qu'ils effectuent, c'est lorsqu'ils sont forcés de se dandiner 5 minutes devant la porte toilette. C'est cependant un excellent exercice car l'effort de rester debout dépense à lui seul 4'000 calories par minute.

3.Posté par Shadid le 20/11/2011 21:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

As salem 'alaykoum

@columbo: excellent exposé sur l'endémisme animal américain, ahahah...

4.Posté par Columbo le 20/11/2011 21:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Salut Shadid .....une autre ...
L'espèce américaine est généralement très drôle pour sa diction car ils parlent d'une façon monotone, "ma langue est obèse, donc peu active". C'est grâce à de puissants muscles au niveau de la mâchoire, attribut essentielle pour profiter des fast-food de la région, que l'américain arrive encore à s'exprimer et émettre certains sons. Ils sont réputés pour leur mauvais sens de l'humour, qui repose presque toujours sur quelque chose qui "vient de se passer" et par le mot "retard", à ajouter à la fin de chaque blague. Heureusement pour cet article, l'éducation en Amérique est pauvre - et une grande majorité de la population du pays est soit analphabète, soit confus ou blonde. De plus, se vantant de connaître la langue officielle du business, la population dénigre à apprendre toutes les autres formes de langue. Ils ne pourraient donc trouver l'article de manière offensante. De plus, ils peineraient à atteindre l'article à cause de leurs doigts boudinées sur le clavier. Un américain ne va généralement pas plus loin que la liste de ses favoris qu'il a réalisé du temps de ses 20 ans où il pouvait encore bouger de manière potable.

Un symbole éminent de la nation américaine est le symbole Macdonald aussi nommée "Golden Arches", dont chaque arc représente un siècle depuis la création des États-Unis. Un tel mérite historique et culturel de 2 siècles a été personnifiée pour former un produit comestible : Le Big Mac. Fondamentalement, on remarque qu'on mange de la merde pour qu'elle sorte de notre corps en merde.

Le "rêve américain" est une illusion qui fait croire qu'eux, et eux seuls, sont les personnes les plus importantes sur Terre. De nombreux scientifiques de renom ont appelé cette condition "grosse tête" ou le "syndrome Ego". De plus, il est démontré de façon prédominante en Amérique leur pauvreté du vocabulaire vis-à-vis de la grande langue de l'anglais (à cause de leur langue trop épaisse pour parler) et l'utilisation des mots "shit" et "fucking" pour décrire une bonne journée.

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires