Proche et Moyen-Orient

Partition de l’Irak (suite) : le projet de Daash (Etat islamique en Irak et au Pays de Cham)


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 13 Août 2018 - 08:06 Les racines de la crise monétaire en Turquie



Gilles Munier
Samedi 14 Décembre 2013

Partition de l’Irak (suite) : le projet de Daash (Etat islamique en Irak et au Pays de Cham)
Les Américains, les Israéliens et certains leaders chiites irakiens ne sont plus les seuls à vouloir diviser l’Irak en plusieurs Etats (1). Les islamistes se mettent aussi, maintenant, de la partie. Les dirigeants de l’ « Etat islamique en Irak et au Levant »« et au Pays de Cham » (ISIS), pour être plus précis – appelé Daash, acronyme de Dawlat al-Islamiyya fi al-Iraq wal-Sham – ambitionnent de créer, dans un premier temps, un émirat aux confins de la province d’Al-Anbar (I/3 de l’Irak) (2).
 
Pour y parvenir, les moudjahidine de Daash ont fait sauter ces derniers mois, quatre ponts reliant Ramadi et Falloujah – et au-delà Bagdad – aux villes bordant l’Euphrate en direction de la Syrie : Rawa, Anah, Haditha. Objectif : détacher cette région du reste du pays en y implantant un embryon d’émirat (3). En septembre, ils on t tenté, sans succès, de s’emparer d’Anah. Mais ce n’est, selon eux, que partie remise.
 
Des hélicoptères Apache, des F-16s et des drones
 
Le Daash contrôle aujourd’hui une bonne partie des étendues désertiques s’étendant de Rutba - non loin de l’autoroute relianr Bagdad à la Jordanie -  au sud de Mossoul. Il a divisé ce vaste territoire en « Etat du Nord- al – Jazeera » et « Etat du Sud- al – Jazeera » et y a nommé une administration parallèle. Les militaires et les fonctionnaires gouvernementaux, perçus comme des collaborateurs du régime chiite de Bagdad, menacés de mort, sont en permanence sur le qui-vive.
 
Le Premier ministre Nouri al-Maliki, détesté par les Irakiens de la province, a fait bombarder un camp d’entrainement, où des moudjahidine de Daash s’apprêtaient à lancer une offensive contre une base militaire et des bâtiments gouvernementaux des villes sur l’Euphrate. En octobre, un hélicoptère de l’armée irakienne a été abattu lors d’une opération contre des islamistes venant de Syrie. En visite officielle à Washington fin octobre, Nouri al-Maliki a demandé au Pentagone d’accélérer la livraison des hélicoptères Apache et des chasseurs F-16s qu’il a commandés, et a réclamé des conseillers militaires pour piloter des drones de surveillance. L’Irak s’adressera à d’autre pays si les Etats-Unis ne lui livrent pas les armes pour lutter contre Al-Qaïda, a annoncé Safa al-Sheikh Hussein, son conseiller-adjoint pour la Sécurité (4).
 
Appel aux forces spéciales kurdes
 
Le Daash voit plus grand. Il prévoit, dans une seconde phase, de s’emparer de Kirkouk et d’une partie de la région de Diyala, dont Tuz Khurmatu (5), c’est-à-dire de territoires  revendiqués par les Kurdes, peuplés de Turkmènes sunnites et chiites, d’Arabes généralement sunnites et d’Assyriens chrétiens. Depuis octobre dernier, les attaques visant les militaires et les policiers se multiplient à Kirkouk. Des envoyés de Daash se sont  présentés au domicile de membres des services de sécurité, et leur ont conseillé de démissionner. Ils les ont laissé en vie, mais ont dynamité leur maison à titre d’avertissement. Début décembre, un commando de Daash a attaqué le quartier général des services de renseignement de Kirkouk et s’est emparé d’un centre commercial, avec prise d’otages. Le gouverneur, Najmaldin Karim - un proche de Jalal Talabani - a dû faire appel aux forces spéciales anti-terroristes kurdes basées à Soulimaniya pour venir à bout de la situation… après 12 heures de combat.
 
On en est là… A suivre !
 
Notes:
(1) Partition de l’Irak : une guerre dans la guerre, par Gilles Munier (27/11/06)
http://0z.fr/J09Qp  
(2) Peu connu : après la conquête de la Mésopotamie par les Britanniques, les habitants de Rawa et de ses environs, estimant avoir plus d’affinités avec leurs voisins syriens, avaient refusé les frontières dessinées par Winston Churchill et l’espionne Gertrude Bell et proclamé une « République de Rawa ». 
(3) Al Qaeda tightens grip on western Iraq in bid for Islamic state, par Suadad al-Salhy (11/12/13)
http://www.reuters.com/article/2013/12/11/us-iraq-violence-al-qaeda-idUSBRE9BA0O820131211
Next door to Syria, an al-Qaeda-linked group is also gaining ground in Iraq, par Ben Van Heuvelen (7/12/13)
http://www.washingtonpost.com/world/middle_east/next-door-to-syria-an-al-qaeda-linked-group-is-also-gaining-ground-in-iraq/2013/12/07/ca9dfd4a-5e16-11e3-bc56-c6ca94801fac_story.html
(4) Iraq to press U.S. on drones, F-16s to fight al Qaeda, par Peg Mackey
http://uk.reuters.com/article/2013/10/25/uk-iraq-security-idUKBRE99O0JF20131025
(5) Qui tue qui à Tuz Khurmatu ?, par Gilles Munier (10/12/13)
http://0z.fr/UE5_Y
 
Sur le même sujet, lire aussi :
Mais où est donc passée la résistance irakienne ?,  par Gilles Munier
http://0z.fr/Gy_MA


Samedi 14 Décembre 2013


Commentaires

1.Posté par saladain le 15/12/2013 13:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

la personne qui a ecrit ces ....ne peut etre que:
1-un collabo de l empire :sont objectif est discrédité la résistance islamique sunite
2-un idiot utile :qui n a jamais fait l effort de lire et de chercher pour écouter et comprendre l objectif de la résistance sunnite.

je rappel quand meme que les vidéo et les écrits de DAWLAT AL ISLAM FI AL IRAQ WA CHAM sont disponible sur tous les sites sérieux ou on peut voir ,lire et comprendre leur objectif final :AL KHILAFAT qui s étendra de GRANADA en Espagne en passant par Al kods en Palestine occupé jusqu en Indonésie.
alors quand un sois disant journleux zombifié vient raconter des salades ,je ne peux que êtres méfiant choqué, et stupéfié voir perplexe par rapport à sa bonne foi.
mais je ne dirais pas alors que c est un traitre collabo de l empire,je lui donne le droit à la bêtise et je dirais aussi que c est un feignant, alors je dirais plutôt qe c est un IDIOT UTILE.

nb:qui a résister à l occupation américaine en iraq à part les moujahidine sunnite ???
de l autre coté,qui a mis sa main dans la main de Paul Bremer?? si je crois les photos que j ai devant moi ,se sont les chiites rawafid à et leur tetes : maliki,sistani,moktada sadr .
qui est le seul president qui a visité bagdad sous occupation us?? si je crois les memes photos : c est ahmadi nijad le chiite .

alors?

quenelle ou pas quenelle. :)

2.Posté par BD le 15/12/2013 18:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bravo à la resistance islamique d'irak et du sham
les traitres chiites qui ont collaboré avec les americains ,iraniens doivent etre aneantis pour le bien de l'irak et de la region

3.Posté par vigorem le 16/12/2013 16:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La logique complotiste s'effondre totalement, même Meyssan dans son dernier article justifie la soutient à Assad par du nationalisme et se voit admettre que l'occident ne contrôle plus les rebelles. Que veulent préserver ces idiots? Des frontières qui ont été tracé par l'occident? On n'essaie pas de maintenir des frontière au prétexte des divisions alors que ces frontières elles même sont des divisions de la Oumma

Il ne restera plus que les laïcs anti-musulman, les nationaliste Arabe (des idiots qui n'ont même pas compris que leurs Saddam adoré sont détesté par l'Iran) et des gens qui sont totalement enfoncé dans la logique anti-impérialiste qu'ils ne savent même plus pourquoi ils le combattent (ça devient un ennemi pour un ennemi) qui seront encore à soutenir les théories du complot. C'est impressionnant la vitesse à laquelle le droit chemin s'est distingué de l'égarement

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires