RELIGIONS ET CROYANCES

PROBLÈMES DE TRADUCTION


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 18 Juin 2018 - 12:02 Maîtres chrétiens esclaves musulmans !


PROBLÈMES DE TRADUCTION


ZEINAB ABDELAZIZ
Mercredi 30 Septembre 2015

PROBLÈMES  DE  TRADUCTION
PROBLÈMES DE TRADUCTION

La traduction en général est centrée sur des oppositions binaires, à savoir, orienter l’importance vers : langue source/langue cible ; texte original/texte traduit ; littéralisme/traduction libre ; traduction de la lettre/traduction de l’esprit. Ces polarités qui ne sont pas du même ordre, mènent à une question principale : s’orienter vers le texte source ou vers le texte traduit ? En ce qui concerne la traduction du Qur’ān, tenant compte des difficultés de la langue arabe, ses caractéristiques, ses affinités et surtout l’importance du Texte, on ne peut se contenter de faire le choix d’un seul système à suivre, et il est nécessaire, voire obligatoire, d’avoir recours à tous les procédés possible de la traduction, selon le cas auquel on fait face.

Il est d’usage d’écrire que la langue arabe jouit d’une grande flexibilité, dans le sens où elle comprend une immense étendue de dérivations, une extrême souplesse de grammaire. Ce qui lui permet une extraordinaire richesse de vocabulaire et une subtilité de nuances qui ne peuvent être correctement traduites sans avoir recourt au néologisme, et là c’est un autre problème.

Cette flexibilité vient du fait qu’un verbe donne les dérivés suivants : La forme active : au prétérit et à l’aoriste ; l’impératif. Le passif : au prétérit et à l’aoriste ; le nom d’action ; le nom d’unité ou de genre ; le nom d’agent ; le nom d’objet ou nom d’action avec la lettre م (m) ; le nom de place et de temps. Soit une dizaine de formes, chacune donnant lieu à huit modalités différentes. Ce qui donne quatre-vingt moyens de dérivations pour un seul verbe. Le chiffre se double presque en tenant compte des temps au féminin. Notons que chacune de ces dérivations comporte une différence de sens ou de nuance. Ce qui révèle non seulement l’étendue et la flexibilité de l’arabe, mais l’importance et la stricte nécessité de tenir compte de la voyellisation pour traduire correctement, sinon les erreurs se présentent malgré toutes les bonnes volontés du traducteur.

Est-il besoin d’ajouter que bien de fois la langue française ne possède même pas le verbe ou l’adjectif d’un substantif, ni la forme du duel, ni le féminin de certains nom, ou de certaines formes de conjugaison comme l’impératif et autre ?

Ce qui permettra de voir un peu en détail, les sens des deux mots qui reviennent souvent dans les commentaires de ce forum, surtout lorsqu’il s’agit de Versets du Qur’ān contenant : آخر (dernier) ; et خاتم (sceau), et les problèmes de leur traduction en français.

D’après le Dictionnaire "Lissan al-’Arab" (La Langue des Arabes), un des grands classiques en 9 volumes, il explique le sens de آخر (dernier) en deux pages et demie, et خاتم en une page et demie. C’est dire les différents sens ou emploie. Evidemment je ne cite que ceux dont le sens concernent Allah, et celui qui concerne le Prophète Mohammad (sws).

* "الآخِرُ" : littéralement : le dernier. C’est un des 99 attributs d’Allah. Le sens donné à cet attribut est : هو الباقى بعد فناء خلقه كله ناطقة وصامتة = C’est Lui qui Demeurera lorsque périra entièrement toute sa créature, animée et inanimée. On trouve presque le même sens dans : (S. 55 V. 26-27) " كل ما عليها فانٍ. ويبقى وجه ربك ذو الجلال والإكرام" = "Tout ce qui est sur elle [la terre] périra. Et demeurera la Face de ton Seigneur pleine de Majesté et de Noblesse". Un troisième exemple (S. 57 V. 3) "هو الأول والآخر ، والظاهر والباطن " = "Il est l’Initial et le Final, l’Apparent et le Caché". Il n’est pas question de mettre : Il est le Premier et le Dernier, comme certains le firent…
Comme définition générale, en ce qui concerne Allah, on peut conclure que آخر (le dernier) concerne plutôt la notion du temps, dans toute son étendue.

* " خَتَم" : Sceller. Si le verbe Sceller en français a donné ou vient de Sceau, en français toujours, cela veut dire un Cachet où sont gravés en creux des signes propres à une autorité souveraine, un cachet royal, le Sceau d’un Monarque, qui clôt une chose, qui garantit l’inviolabilité du contenu ou le fait qu’on ne peut plus rien y ajouter. Ce même mot en arabe désigne plus d’un sens en changeant la voyellisation : خَتَمَ veut dire : طَبَعَه, qui a été fermé, scellé ; الخاتِم, celui qui scelle ; et الختم على القلب, veut dire sceller le cœur de sorte que rien ne rentre plus et que rien n’en sorte, d’où ce Verset « وختم الله على قلوبهم » "Allah A Scellé leurs cœurs" (2 :7), c’est-à-dire qu’ils ne comprennent plus rien et n’exprime plus rien, ou que leur cœur ne comprend rien et n’exprime rien : un cœur hermétiquement fermé, endurci.

De même ختم و طبع ، فى اللغة واحد وهو التغطية على الشئ والإستيثاق من أن لا يدخله شئ = fermer, sceller ou clore ont le même sens linguistique, être sûr que rien ne rentre, n’y pénètre point, ce qui couvre en dernier lieu. De même : خاتم كل شئ ، عاقبته وآخره : celui qui clôt toute chose, qui termine, qui est le dernier à clore. L’explication se termine par l’origine du mot الخَتْم : il vient de « couvrir hermétiquement », qu’il est le dernier à couvrir hermétiquement.

Comme définition générale, surtout en ce qui concerne le Prophète, le mot خاتم concerne plutôt le "dernier" dans la notion de "fonction", comme "le dernier", pour Allah, concerne la notion dans le temps.

Reste la traduction de cette formule خاتم النبيين qui, logiquement parlant, doit donner en français « le dernier des prophètes » au premier abord, dans une traduction littérale, pressée, du mot à mot. Et c’est là que vient le problème pour quelques traducteurs ou lecteurs :

Le dernier, en français, veut dire : qui est après tous les autres, qui se situe après tous les autres, qui arrive après tous les autres, après lequel on ne peut trouver personne de valeur comparable, qui occupe une position extrême, le plus haut, le plus fort, etc. Mais la grammaire française dit aussi : que lorsque cet adjectif « le dernier », est suivie de la préposition "des" (pluriel), c’est-à-dire la formule : " le dernier des ", cela veut dire « le plus méprisable de tous », « le plus vil », « le plus misérable » ! C’est pourquoi il est indispensable de choisir un autre adjectif que « dernier », pour traduire le Verset concernant le Prophète, et le français n’en manque pas. Et lorsque je vois des traducteurs hauts placés, comme Berque ou autres, traduire "خاتم النبيين" par « le dernier des prophètes », rien ne peut décrire douleur et dégoût.

Donc, le fameux Verset 40 de la Sūrah 33 : "ما كان محمد أبا أحدٍ من رجالكم ولكن رسول الله وخاتم النبيين" doit être traduit par : "Mohammad n’était le père d’aucun de vos hommes, mais le Messager d’Allah et l’Ultime Prophète". Ce qui veut dire qui Mohammad (sws) clôt, termine et bloque la lignée des Prophètes. Le mot " ultime " voulant dire que rien, absolument rien ne vient après lui, qui se trouve au point au-delà duquel il n’y a plus personne dans cette lignée.

Appliquée à Michel Potay et sa Révélation d’Arès, après avoir appris du seul Texte Divinement Révélé, que Mohammad (sws) est : le Messager d’Allah et l’ultime Prophète, on ne peut que revoir ses connaissances.

Ce développement sera fait dans le troisième et dernier article concernant cette étrange aventure arésienne.

Zeinab ABDELAZIZ
Mardi, le 30 septembre 2015



 


Mercredi 30 Septembre 2015


Commentaires

1.Posté par Antoine Bastien le 30/09/2015 11:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ma sœur Zeinab,
Je vous remercie de nous faire partager vos réflexions sur le texte sacré, vous avez raison de mentionner ce sens péjoratif possible en français du “dernier des”, mais je n'ai jamais entendu de francophones, même hostile à l'Islam, utiliser ce sens pour lire le Coran. J'aime beaucoup le mot "ultime" que vous avez retenu, très noble, mais il ne contient qu'une partie des sens possibles du mot arabe initial.
Je pense quant à moi que si Allah avait voulait dire quelque chose d'aussi important que : “O vous les humains, je suis excédé par la manière dont vous traitez mes prophètes, Je ne vous en enverrai plus après Mouhamad", Il l'aurait dit de manière plus claire et répétée comme Il le fait souvent dans le Coran pour les choses importantes.
Les non arabophones ont besoin de vos connaissances pour mieux comprendre le Coran et vous avez raison de souligner l'importance des vocalisations en arabe et je vais donc soumettre à votre analyse une question sur ce verset contenant “khatam al nabiyeen”.
Dans le texte que je considère comme sacré (Révélation d'Arès xx/1), le mot nabi est utilisé pour le témoin, je ne peux donc le changer, mais nabi a plusieurs formes, nabi', pluriel Al Nabiya (au sens d'une Révélation ponctuelle mais non fréquente), nabiy pluriel nabiyin (au sens de Révélation répétée dans le temps).
Je ne connais pas grand chose dans les hadiths, mais selon mes informations, il y aurait un hadith authentique narré par Al Hakem où Mouhamad aurait dit “je ne suis pas un nabi' mais un nabyi”, ce qui irait dans le sens d'une distinction entre deux types de mission prophétique, des prophètes qui comme par exemple Moïse ou Mouhamad ont été accompagnés tout au long de leur mission prophétique, aidés ou recadrés par Allah dans les circonstances qu'ils rencontraient, et des prophètes qui reçoivent leur Révélation de manière plus ponctuelle. Dans cette analyse, cela illustrerait par contraste la situation de M. Potay qui a reçu le texte sacré de manière ponctuelle, en 1974 et 1977, et a du se “débrouiller” avec, on le constate dans ses difficultés personnelles à se mouler au vrai sens du texte.
Notez également que dans le texte du verset, "Messager d'Allah" et "khatam al nabiyeen" sont mentionnés séparément et non ensemble, ce qui fait réfléchir.
Je vous remercie de tout cœur d'aider les musulmans non arabophones comme moi dans notre travail d'itjihad.

2.Posté par zeinab abdelaziz le 01/10/2015 09:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Antoine Bastien

Cher frère,

Excusez ce retard, mais je n’oublie point la réponse ! Vous n’êtes pas très enthousiaste avec le mot "Ultime", avez-vous une autre proposition ?! Que faire si le français est une langue très limitée par rapport à la langue Arabe ? C’est pourquoi je l’ai démontré au début.

Il ne s’agit pas de répéter clairement, il est des données, des vérités, qui n’ont point besoin de répétitions. D’abords je rappelle la différence entre النَبِىّ le prophète, c’est celui qui annonce ce qu’Allah lui Confie, il rapporte ce que Allah lui dit. الرسول , le Messager, est celui qui porte un message qu’Allah lui Révèle. Ce sont des subtilités linguistiques, dans le sens où les deux annoncent ou disent ce que Allah leur a Confié ou Révélé, mais la fonction est différente :
"...فآمنوا بالله ورسوله النبى الأمىّ الذى يؤمن بالله وكلماته..." = "…Croyez donc en Allah et en Son Messager, le Prophète analphabète, qui croit en Allah et en Ses Paroles…" (7 :158).

L’explication que vous donnez concernant le Hadith que vous mentionnez n’est pas correcte, il y a dans la langue Arabe deux mots assez proche, mais différents de sens : النَبِئُ , à prononcer Al/Na/bi/ou, qui est très peu usité dans la langue car le sens est avilissant, alors que : النَبِىٌ , à prononcer Al/Na/bi/yyou (avec un double yy articulé) ou Al/Na/biy, qui englobe en soit la grandeur du prophète. C’est pourquoi dans le Hadith, lorsque quelqu’un dit au Prophète Mohammad (sws) "يا أيها النبئُ" : ya ayyouha Al/Na/bi/ou, le Prophète le rectifia tout de suite et dit qu’il n’est pas un Na/bi/ou (sens vilain) mais un Na/biy. Et cela n’a rien à voir avec Michel Potay.

Quant à « "Messager d’Allah" et "khatam al nabiyeen" qui sont mentionnés séparément et non ensemble, ce qui fait réfléchir ». Si vous entendez faire réfléchir, qu’il y a quelque chose d’incorrect, il n’est pas question, car ce sont deux fonctions distinctes : Celui qui annonce, et ils sont nombreux les prophètes à le faire ; et celui qui scelle, l’Ultime, qui clôt la prophétie, et Mohammad est le Seul à l’accomplir. C’est pourquoi il est dit : "Mohammad n’était le père d’aucun de vos hommes, mais le Messager d’Allah et l’Ultime Prophète".

Bonne journée

3.Posté par adith le 01/10/2015 11:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ antoine Bastien
Michel Potay était bien orthodoxe, il doit donc connaitre son synaxaire, avec syntaxe des archistratèges de la milice céleste fété le 8 novembre.
De toute éternité, Dieu est Lumière : la seule véritable Lumière éternelle, immatérielle , infinie et absolument incompréhensible.
www.icones-grecques.com

4.Posté par Lecteur le 01/10/2015 11:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il m'est arrivé de lire et écouter le discours de l'Abbé Guy Pages sur un verset faussement traduit de la langue arabe par celui-ci.

L'Abbé Pages dit :
"On lit dans la sourate 3 au verset 7 ceci : « Nul autre que Allah ne connaît l’interprétation du coran ». Or, si Allah est seul à comprendre ce qu’il dit, pourquoi le dit-il?
Si nul autre que Allah ne connaît l’interprétation du coran, comment et pourquoi se référer au coran?
Si nul autre que Allah ne connaît l’interprétation du coran, tous les imams et docteurs de l’islam qui prétendent faire connaître ce que veut dire le coran, en quel droit le font-ils?

L'Abbé Pages a mal traduit le mot de langue arabe تأويله . Il a pensé le mot TAAWILAHOU voulait dire son "interprétation". Or beaucoup d'éxégètes du Coran ont interprété ce mot "Taawilahou" par le mot Ghaybahou. El-Ghayb: tels que le paradis, l'enfer, le jugement dernier...etc.

La traduction des mots peut etre très erronée, voire nocive et peu constructive dans le dialogue entre les religions.

J'invite l'Abbé Pages de ne pas s'aventurer dans ce genre d'interprétation et de traduction qui ne font que nuire aux Musulmans et aux Chrétiens et aux rapports entre les eux.

5.Posté par Antoine Bastien le 01/10/2015 12:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Salam ma sœur,
Rassurez vous, je ne suis pas pressé, je trouve qu'Internet va souvent trop vite pour me permettre de réfléchir calmement et surtout vous m'honorez en poursuivant ce dialogue avec moi -qui j'espère intéresse les lecteurs de ce site- car vous êtes une personne éminente dans le monde musulman et nous avons très peu d'interlocuteurs en France qui maîtrisent bien l'arabe littéraire.
J'avais présenté mon analyse de khatam à un des rares imams français qui est à la fois médiatisé, compétent et posé, un homme que je respecte mais ne nommerai pas parce que c'était une conversation privée, il m'a dit “votre analyse sur le sceau et non le dernier est possible, ce n'est pas celle qui a été retenue par la tradition”. C'est un homme qui connaît la Révélation d'Arès depuis longtemps, je ne connais pas son opinion personnelle sur le sujet pas plus que je ne connais celle de Hamza Boubakeur (il avait quand même proposé au témoin d'organiser son pèlerinage à La Mecque et de ce fait nous reconnaissait comme des frères de foi) mais ils n'ont jamais pris de position publique et je comprends leur prudence car remettre en cause les lectures traditionnelles du Coran sur la base du texte arabe peut créer des réactions agressives de la part de certains “musulmans” bornés. Il est moins dangereux de remettre en cause chez les chrétiens les dogmes de la trinité, de l'incarnation ou de la rédemption par le sacrifice ou les pouvoirs sacrés dont disposeraient leurs prêtres et je ne m'en prive pas.

Comme vous le savez, le travail de traducteur nécessite des compétences rares et pointues et je me garderais de vous proposer une autre traduction du verset. Dans mes échanges oraux, je dis que je comprends ce verset comme “Mouhamad a le sceau des prophètes” mais c'est peut-être une bêtise par rapport au verbe arabe.

Par contre, dans la perspective de votre prochain article en plus de ma question sur mitaq, j'aimerais soumettre à votre sagacité le mot furqan et le sens de Mikal dans le Coran.
La première racine frq apparaît au pluriel dans la sourate 3,3-4 qui dit dans la traduction de Grosjean :”Il te révèle le Livre avec la vérité pour confirmer les révélations antérieures. Il a révélé la Thora et l’Évangile jadis pour guider les hommes. Et il révèle le critère”
Je ne connais rien en grammaire arabe et donc dans les temps des verbes, mais la construction de ces versets me fait penser que le texte parle d'abord du Coran au présent, puis de la Thora et l’Évangile au passé, puis d'un furqan dans un autre temps qui pourrait être le futur. Quand je demande à des musulmans que je rencontre et à qui je rappelle ce verset “est-ce que le furqan est descendu?”, je n'ai généralement pas de réponse mais il m'est arrivé très rarement que la réponse soit “oui j'attends un furqan”. En effet dans ce contexte, furqan qui signifie critère ou discernement est associé à des Révélations précises dans le temps avec le Coran comme référence présente, des Révélations dont il est rappelé qu'elles sont passées, ce qui est un évidence et on se demande pourquoi le repréciser, c'est peut-être pour suggérer que furqan est une Révélation à venir ?

Quant à Mikal, il s'agit de la sourate 2,97-98 qui dit : “Quiconque a en haine Gabriel...mais c'est avec permission de Dieu qu'il met dans ton cœur cette Révélation pour confirmer les précédentes pour guider les croyants et leur annoncer la bonne nouvelle... Quiconque a en haine Dieu et ses anges et ses Messagers et Gabriel et Mikal., eh bien Dieu a en haine les incroyants”. Le verset annonce une “bonne nouvelle” qui là aussi semble dans un temps différent du Coran. Le suivant parle au pluriel des anges et des Messagers, la lecture traditionnelle est que Mikal est un ange, mais on ne voit pas bien qui seraient ses ennemis parmi les hommes alors qu'on sait que l'ange Gabriel est intervenu en particulier pour annoncer le Coran à Mouhamad et que beaucoup d'hommes se sont opposés au Message. De plus l'ange Mikal n’apparaît nulle part dans le Coran et n'a aucune signification dans la tradition islamique, on ne comprend donc pas pourquoi il apparaîtrait ici dans le Coran. Alors que s'il s'agit d'un messager Mikal, c'est beaucoup plus logique. Or dans le Livre c'est le nom que le Créateur donne au témoin qui s'appelait Michel. Ce nom lui a fortement déplu car c'est un prénom associé dans la Bible à Mikal l'épouse du roi David, loin d'être exemplaire quand elle regarda avec mépris son mari danser devant l'arche d'alliance au vu du peuple; mais David, malgré ses erreurs et son adultère dénoncé par le prophète Nathan était un serviteur passionné de Dieu. En tout cas l'homme Mikal comme David ne manque pas d'ennemis. Et Dieu les avertit !

Il y a souvent plusieurs hypothèses possibles de lecture du Coran, la tradition arabophone en a retenu certaines, mais le besoin de revisiter l'itjihad semble de plus en plus nécessaire au regard de ce qui se passe dans le monde musulman. Mais les arabes représentent à peine plus de 10% des musulmans, loin derrière les asiatiques et les africains sans parler des turcs et des perses, et parmi eux peu nombreux sont ceux qui ont une connaissance solide de la langue du Coran, en particulier en France où nos frères arabes sont souvent venus du Maghreb plus que du Machrek. Et la société française ne les a pas beaucoup aidé à s'investir dans une meilleure connaissance de l'arabe littéraire. C'est pourquoi le savoir des savants coranistes comme vous est précieux pour nous, musulmans de France. Mais je vous avoue que plus je creuse le Coran, plus l'hypothèse de la suspension par Allah de la continuité prophétique après Mouhamad me parait fragile sur la base du texte.

6.Posté par njama le 01/10/2015 22:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Lecteur
L’abbé Guy Pagès est un des rares représentants de l’Église catholique française (avec le Père Samuel, un des rares représentants de l’Église catholique belge) à lutter activement contre l’islam et l’islamisation, en informant chrétiens, musulmans et païens des dangers et des mensonges de l’islam selon lui. Il diffuse de très nombreuses vidéos sur le Web avec des titres croustillants ! quelques liens pour situer le personnage :
Les musulmans vont en Enfer (Coran 3.55) > https://www.youtube.com/watch?list=UUcbxr7lYmlfLhINCBhO4aOg&t=1&v=5cIujvOqsvs
0:01 / 3:08
Les musulmans seront vaincus (Coran 30.2-4) > https://www.youtube.com/watch?v=XCyLYmd0lDw&index=45&list=UUcbxr7lYmlfLhINCBhO4aOg

Origine talmudique de l'islam, 1, Jésus et Issa > https://www.youtube.com/watch?v=JqFrJRYmORE&index=59&list=UUcbxr7lYmlfLhINCBhO4aOg

Allah est le créateur du mal (Coran 67.2 ; 92.10 ; 113.2). > https://www.youtube.com/watch?v=pozXH8tVMXA&index=69&list=UUcbxr7lYmlfLhINCBhO4aOg

A ce degré de psychopathie obsessionnelle, faut-il être surpris qu'il détourne le sens des versets ?
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
@ Antoine Bastien
dans ce verset 2/98 dans le contexte du Coran (comme pour celui de la Bible) nous savons que Gabriel est un archange qui a servi d’intermédiaire pour sa Révélation , le Mikaël"qui lui est associé (la ponctuation aidant) introduit dans la phrase une parenté de même nature archangélique" ... sinon cela n'aurait eu aucun sens pour les premiers compagnons du prophète à l'époque.
Michel (ou Mikaël) apparaît dans le Livre de Daniel, VIIe / VIe siècle av. J.-C., prophète "homme de prédilection", ainsi que dans l'Apocalypse.
- traduction du Rabbinat -
Daniel (10/13-14) i["Or, le prince de l'empire de Perse m'a tenu tête durant vingt-et-un jours; mais enfin Mikhaël, l'un des princes supérieurs, est venu me prêter main-forte; de la sorte je me suis trouvé retenu auprès des rois de Perse. 14 Et [maintenant] j'arrive pour t'exposer clairement ce qui adviendra à ton peuple à la fin des jours, car cette vision aussi se rapporte à des temps éloignés." ]i
Daniel (12/1) "En ce temps-là, Mikhaël, le prince supérieur, qui a mission de protéger les enfants de ton peuple, sera à son poste; et ce sera un temps de détresse tel qu'on n'en aura pas vu depuis qu'existent des nations jusque-là. En ce temps-là, la délivrance viendra pour ton peuple, pour tous ceux qui se trouvent inscrits dans le livre."

Se pourrait-il dans ces versets que Mikhaël désignerait un homme ?

7.Posté par adith le 02/10/2015 09:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Allah n'impose a aucune Ame une charge supérieure a sa capacité.
Elle sera récompensée du bien qu'elle aura fait , punie du mal qu'elle aura fait
Sourate 2, 286.

8.Posté par zeinab abdelaziz le 02/10/2015 12:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Antoine Bastien

Cher frère,
* Mikal est cité une seule fois dans le Qur’ān (2 : 97-98) : "Dis : Qui est ennemi de Gabriel ?. Car il l’a Révélé en ton cœur, par le Vouloir d’Allah, corroborant ce qui le précéda, ainsi que Direction infaillible et bonne nouvelle pour les croyants.// Quiconque est ennemi d’Allah, de ses Anges, de Ses Messagers, de Gabriel et de Mikaël, Allah alors Sera Ennemi des mécréants". Que Mikal soit cité à la suite de Gabriel, qui est un archange, avec la conjonction de coordination "et" veut dire qu’Il les Place au même niveau, Mikal a subi les même réactions que Gabriel par les mécréants.

* Furqān : Les deux Versets (3 : 3-4) : "Il t’A Révélé le Livre en Vérité, corroborant ce qui le précéda, et Révéla la Torah et l’Evangile, // auparavant, Direction pour les Hommes, et Révéla le Critère. Certes, ceux qui devinrent mécréants en les Versets d’Allah auront un sévère châtiment…". Ici on voit deux conjugaisons différentes pour le verbe Révéler : "A Révélé" : au passé composé, qui marque une action passée ayant quelque rapport avec le moment présent ; et "Révéla" : au passé simple, qui marque que l’action a eu lieu dans une époque passée, plus ou moins déterminée mais totalement écoulée. Ce qui veut dire que le verbe ou les deux actions de Révéler dans ces deux Versets eurent lieu dans le passé. Que Grosjean n’ait pas tenu compte des temps du verbe dans le Texte, ce n’est pas la faute au Qur’ān mais aux traducteurs...

* Sens de Furqān : Al-Furqān est un des noms du Qur’ān, il y revient six fois : 2 : 53 ; 2 : 185 ; 3 : 4 ; 8 : 41 ; 21 : 48 ; 28 : 1. Il y a une Sūrah ayant pour titre : Al-Furqān. Ce mot désigne : le Critère, le Jour du Discernement. C’est un principe auquel on se réfère pour juger, apprécier, un caractère intrinsèque permettant de reconnaitre la vérité et de la distinguer de l’erreur.

* Vous dites : « je vous avoue que plus je creuse le Coran, plus l'hypothèse de la suspension par Allah de la continuité prophétique après Mouhamad me parait fragile sur la base du texte. » :

Excusez-moi, ne cherchez pas à tirailler le Texte Divin, trouver dans le Qur’ān une justification quelconque pour la RA : il n’y a aucune commune mesure entre les deux, entre un texte Révélé et un autre écrit par son auteur ou par ses auteurs. Il suffit de dire que le Qur’ān n’a connu aucune altération, alors que la RA comprend de graves contradictions, et c’est ce que je développerai dans le troisième et dernier article. Si à vos yeux le Qur’ān comprend quelques incompréhensions, c’est la faute aux traducteurs. Le Verset concernant la clôture de la prophétie après le Prophète Mohammad est clair et net : "Il est le Messager d’Allah et l’Ultime Prophète".

9.Posté par njama le 02/10/2015 14:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Zeinab, @ Antoine Bastien et aux lecteurs
Pour sortir de ce paradoxe apparent, on pourrait peut-être sortir d'un champ binaire de réflexion et d'interprétation, en s'inspirant des équations du deuxième degré en mathématiques, lesquelles admettent une solution, deux égales et opposées, ou différentes, ou pas de solution.

Dans cet univers de compréhension et des possibles, d'un côté, Mouhamad reste l'Ultime Prophète et rien ne vient s'ajouter à cette Révélation coranique - et non pas à toutes les manifestations possibles en dehors de celle-ci, de son espace, de son Champ d'influence spirituelle -, ce qui confirmerait implicitement que l'autre côté b[cette Révélation d'Arès s'adresse au Champ d'Israël ]b, - val Hanouka XLVII/5 - en sorte que les pays que "le frère Michel" appelle islamisés n'ont pas à être "assimilés" avec ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Assimilation_culturelle ), contrairement à ses notes qui se sont transformées au fil du temps pour y inclure toute la famille abrahamique dans sa mission.
Ainsi les deux propositions resteraient vraies l'une et l'autre, et clarifieraient la situation.

De plus d'une part, faire alliance fraternelle (Év. d'Arès 35/11) n'a rien de contractuel, et d'autre part, un rapprochement avec l'islam est difficilement envisageable en pratique car il n'y a aucun magistère représentatif dans cette religion, et personne précisément qui pourrait en être le représentant pour la oumma.

10.Posté par Antoine Bastien le 02/10/2015 16:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Zeinab

Salam ma sœur,
Vous m'inquiétez!
J'ai pour vous l'attitude d'amour évangélique universel dont le prophète Jésus a donné l'exemple sublime et l’attitude de paix fraternelle dont le prophète Mouhamad a donné l'exemple sublime. Quand j'entends mes frères “musulmans” parler sans cesse de vengeance et de violence, ont-ils oublié l'extraordinaire capacité du prophète de l'Islam à pardonner, par exemple à Hind, épouse d'Abu Sufyan, cette tigresse qui dévora tout cru le foie du noble Hamza après l'avoir fait lâchement assassiner !
Or vous semblez persévérer après une lecture superficielle de la Révélation d'Arès à vouloir “une guerre qui ne fait que commencer” contre une “planification diabolique”. Ce serait une guerre contre Allah, ayez la sagesse du rabbi Gamaliel cité par le commentateur Eric, ne soyez pas parmi les ennemis du prophète Mikal ! De tous temps les prophètes ont connu des ennemis parfois sincères, je ne les juge pas, Allah Seul sait ce qu'ils sont devenus, mais je n'aurais pas aimé être à leur place au moment où “avec l'ivresse de la mort vient la Vérité” (sourate 50/19), pas plus que je n'aimerais être à la place de ces soi disant “martyrs” manipulés par de fausses promesses de paradis.
Je vous ai proposé quelques pistes de réflexions en mentionnant mitaq, furqan, Mikal que vous ne semblez pas vouloir creuser, libre à vous. Si vous êtes dans l'attitude que vous aviez évoquée dans un commentaire de “travail” et de “logique”, je tiens à votre disposition de nombreux éléments d'ijtihad recueillis auprès de divers experts depuis 40 ans que je travaille avec le Coran comme un texte sacré, mais je ne veux pas ennuyer les lecteurs du site alterinfo.net par de longs développements spécialisés, j'autorise donc mes frères du site à vous communiquer mon adresse mail afin d'enrichir votre réflexion. Oui, je peux vous donner des éclaircissement sur des passages du Coran dont l'interprétation est restée floue, simplement poétique ou liée à le fin des temps, mais qui prennent un sens très précis à la Lumière de la RA comme le début des sourates 52 ou 77 entre autres. Même chose pour le vrai sens du mot din, très important. Non, furqan n'est pas un autre nom du Coran, et je peux vous expliquer pourquoi. Le texte sacré est précis et n'utilise pas en vain cette racine. Mais si vous partez du préjugé que “je cherche à tirailler le texte du Coran pour justifier la RA”, alors nous entrons sur un terrain polémiste où chacun a ses arrières pensées et mon expérience montre que ce n'est pas la Voie Droite, cela risque au contraire de vous crisper dans un attitude de ce que vous croyez être une défense du Saint Coran, mais qui n'est que la défense d'une certaine ijtihad qu'il faut retravailler.
Vous savez, de grands esprits pendant des siècles se sont enivrés de délires sur la trinité qui ont obscurci l'entendement du peule “chrétien”. Il y a effectivement une interprétation assez répandue du texte du Coran qui y voit une fermeture de la prophétie, la "poussière des siècles lui donne majesté" comme pour la trinité, mais le Sage vient souffler cette poussière avec la RA pour nous aider à y voir clair. Qui ne voit de nos jours qu'il est grand temps que nous reprenions l'ijtihad pour dépasser ces interminables conflits verbaux puis physiques entre “musulmans”!
Je vous propose donc d'y travailler et vous verrez ensuite ce que vous pouvez en retirer d'utile pour un prochain article sur ce site que je remercie de respecter la liberté d'expression, mais si vous persistez dans votre décision d'écrire vos idées sur les “contradictions de la RA”, je ne commenterai pas votre article. La Révélation d'Arès a connu bien d'autres attaques de tous bords, mais comme elle vient du Très Haut, elles seront vaines.
Vous êtes une personnalité publique éminente, je suis un inconnu et m'en satisfait, mais je peux vous affirmer que vous pourrez avoir avec moi une réflexion logique de bon niveau, mes études universitaires (ingénieur de l'Ecole Polytechnique de Paris et MBA) m'ont donné une solide base de logique intellectuelle, mais ce n'est pas le plus important car l'intelligence spirituelle est indépendante de l'intellectuelle et se gagne par la pratique de la Voie Droite, surtout quand elle est centrée sur la prière et les textes sacrés ce qui est mon cas depuis des décennies : je travaille sur ces textes non pour discuter mais pour me guider. Cela ne veut pas dire que je ne m'égare pas, et je suis toujours prêt à me remettre en cause dans la logique du Bien.
Je vous remercie ainsi que toute l'équipe d'alterinfo pour m'avoir aidé à mieux comprendre certains de mes frères musulmans et je vous adresse ainsi qu'à tous les lecteurs mon fraternel salut de paix, salam en arabe étant de la même racine que shalom en hébreu (je ne cesserai jamais d'espérer la paix entre mes frères sémites mais je ne peux la faire à leur place).

11.Posté par njama le 02/10/2015 23:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Antoine Bastien

Serais-je moi aussi cher frère Antoine un "ennemi" du prophète Mikal en remettant en cause quelques-unes de ses lectures et opinions ? comme vous y allez vite en sentence ! Est ennemi, celui qui est en inimitié, en hostilité, ce qui ne saurait être son cas; "adversaire" m'aurait paru plus mesuré comme propos.
Non, je ne crois pas une seconde que Zeinab soit votre "ennemie". Son exigence intellectuelle la tient au niveau de la controverse, d'un esprit critique bien légitime, sans animosité. Le scepticisme serait-il malvenu ? "il n'est de vraie foi que sceptique", n'est-ce pas ? Ne soyez pas si susceptible si elle n'y croit pas. Pensez peut-être que ses convictions sont si bien ancrées dans le socle coranique qu'elle n'éprouverait aucun besoin d'une autre guidance.
Au contraire de vous, je trouve sa réaction intéressante, car elle donne la mesure de la résistance "naturelle" que pourrait opposer la Oumma à ces Messages d'Arès qui sans les déconsidérer bien au contraire puisque l’Islam y prend majestueusement la place qui lui est due comme Zeinab le dit, ne sauraient remettre en question le Coran. Ce qui donne du relief à ce qui est exprimé très clairement en première Théophanie I versets 6 à 8; " ... Moché, ses frères; Yëchou, ses frères; le(ur)s bras (pèsent) sur le(ur)s frères, (et) la nuit couche sur les frères." et rejoint formellement l'annotation du verset XX/16 de l'Édition 1989 :
"Ainsi qu'on l'a compris en comparant le v. I/6 au v. I/7, l'Islam, quoique concerné spirituellement par la Révélation d'Arès, est moins visé par sa mission, que les frères de Moché (juifs) et de Yëchou (chrétiens), sur qui règne l'erreur la plus épaisse (la nuit couche, voir I/7-8). Mais la foi de l'Islam étant commune à la foi du peuple de l'étoile*, il se joindra tôt ou tard à son œuvre de reconquête de la terre sur l'impiété."
[* note du v. X/15 : Mikal réveille la foi des descendants de l'étoile de David: juifs et chrétiens; il redonne à leur foi vigueur et fécondité sur la terre (la jument) ]

Elle aurait, dites-vous une lecture superficielle de la Révélation d'Arès. Pour ma part je pense que le format de la dernière Édition 2009 comme de ses annotations (pédagogiques) ne la clarifie pas vraiment contrairement aux intentions certainement louables de son artisan de la rendre plus pratique ou portable. Point de vue personnel, peut-être ? connaissant les précédentes Éditions, je peux me permettre de comparer ... ce qui m'amène à manifester quelques controverses bien légitimes aussi sur l'évolution de certaines de celles-ci.
Libre à vous de ne pas commenter son prochain article, mais sans même que vous en connaissiez le moindre mot, je suis un peu surpris de votre réaction hâtive. Au moins le lirez-vous peut-être ? ... puis vous déciderez.
Très cordialement
njama

12.Posté par njama le 03/10/2015 09:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Zeinab, chère soeur

Sans vouloir vous contrarier je reviens sur ce sujet de Mouhamad, le Messager d’Allah et l’Ultime Prophète. Saluons tout de même au passage cette Providence inattendue, si inespérée, - Céleste ou non comme bon vous semble - qui l'officialise avec Hauteur Messager d'Allah dans la lignée des Prophètes (Év. d'Arès, toute la veillée 2) au milieu d'une grande mécréance et d'un déni qui perdurent depuis tant de siècles à son sujet. Aucun musulman ne s'en plaindra j'imagine (?). Comme il faut saluer ce "frère Michel" et ces pèlerins d'Arès qui s'emploient de toute la vigueur de leurs âmes à colporter cette nouvelle et veillent ensemble à garder la pureté de cette Parole à laquelle ils sont attachés comme à la prunelle de leurs deux yeux (diminutif de prune employée dès le XIIe siècle pour qualifier la pupille de l’œil)

Comme vous le souligniez en commentaire dans votre article précédent*, l'expansion de l'Islam a été fulgurante, alors que le christianisme avait évolué au milieu d'innombrables vicissitudes, indécisions et multiples querelles internes pour beaucoup fratricides, et a mis plus de mille ans à s'implanter sur des terres incultes, les friches (Év. 5/3-5) loin du berceau des précédentes Révélations.
* "Rien que le fait de tenir compte du déroulement historique de l’Islam, de voir la rapidité avec laquelle il s’est propagé en quelques années, ce qui demeure un phénomène "inexplicable" jusqu’à nos jours, à tous les historiens occidentaux qui ferment les yeux sur les vérités intrinsèques à l’Islam, on saisit qu’il se tient à part des deux autres Révélations."

Qu'en est-il exactement aujourd'hui? L'Islam a été contenu pour de multiples raisons dont le christianisme catholique et orthodoxe ne saurait être seul responsable. A l'est il est resté bloqué au nord de l'Inde, et n'a pas eu plus de succès que le bouddhisme qui a dû s'expatrier; l'hindouisme étant encore à ce jour indéboulonnable.
Donc, grosso modo l'Islam occupe l'espace qu'il avait investi très vite, ses frontières n'ont que très peu changé sauf localement, repoussé en Espagne par la Reconquista, vers l'Asie comme en Indonésie, ou vers le cœur du contient africain. Et Christophe Colomb n'était pas musulman.

La réalité des siècles, de l'histoire est face à nous, et cette situation est figée, empesée. Les événements actuels consécutifs à cet islam fort frelaté politique et violent wahhabite, salafiste, takfiri, ne sont pas de bonne augure pour ouvrir les cœurs à ce Message du Coran et repousseront encore davantage et plus loin dans le temps, pour des siècles peut-être encore (?), une simple reconnaissance honnête, de bonne foi, et fraternelle.

D'autre part si je reprends ce verset du Coran traduit de votre main « A chacun d'entre vous Nous Fîmes une Loi et une Méthode. Si Allah le Voulait, Il vous Aurait Fait une seule communauté, mais c'est pour vous éprouver en ce qu'Il vous A Donné. Concourez donc en œuvres de bienfaisance. Vers Allah sera votre retour en totalité. Il vous informera alors sur ce dont vous divergiez.» (sourate 5 verset 48), non seulement il m'apparaît contradictoire avec toutes sortes d'universalismes provenant d'une Révélation ou d'une autre, mais de plus il me suggère que la communauté (Oumma) qui a reçu le Message du Coran est une parmi les autres.
Ainsi nous pouvons concevoir Mouhamad l'Ultime Prophète de cette communauté germée sur la Parole coranique et le Souffle de son prophétisme, tout en acceptant que d'autres Messagers pourraient survenir à droite ou à gauche pour rectifier les trajectoires d'autres communautés. Je comprends la Révélation d'Arès de cette manière, et que ce Message d' Arès concerne pour l'essentiel comme je le disais des communautés très essoufflées, les frères de Moché (juifs) et de Yëchou (chrétiens), sur qui règne l'erreur la plus épaisse (la nuit couche, (voir I/7-8) ainsi également que cette Parole l'exprime, de même que les annotations du "frère Michel" le confirment.
Bien à vous
njama

13.Posté par Antoine Bastien le 03/10/2015 11:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@njama

Salam ma sœur ou mon frère,
Vos commentaires ma sœur ou mon frère sont mesurés et très intéressants.

Je m'inquiète pour notre sœur Zeinab car le ton qu'elle semble avoir pris à l'égard du prophète Mikal dépasse le simple scepticisme. Parler comme elle l'a fait de “planification diabolique” pour la Révélation d'Arès me rappelle les accusations faites contre le prophète Jésus de faire des miracles par Belzébuth. Le prophète enseigna qu'il serait pardonné de parler contre le fils de l'homme mais pas de parler contre l'Esprit de Dieu. Contester les analyses actuelles, d'ailleurs évolutives, de l'”homme Michel” est tout à fait légitime, mais affirmer que le texte de la Révélation d'Arès vient d'un auteur humain et vouloir montrer ses “graves contradictions”, c'est attaquer Mikal en tant que prophète et se poser en ennemi de l'Auteur du Livre. C'est ainsi que je comprends l'avertissement du Coran en 2/98 et je ne prends pas le Coran à la légère, je me devais d'alerter clairement notre sœur Zeinab. L'hypothèse que Mikal désigne un ange est faible, l'ange Gabriel est nommé à la fois dans les versets 97 et 98, ses ennemis sont ceux qui rejettent le Coran, mais qui seraient ces ennemis de l'archange Mikal ? Mouhamad n'est pas nommé comme le Messager auquel le verset 98 se réfère, s'il s'agit d'un Messager Mikal, cela devient clair.

Dans notre prière pluriquotidienne, Al Fatiha, nous demandons à Allah de nous guider dans la Voie Droite, pas celle de ceux qui encourent Sa Colère ni celle des égarés. Pour moi ceux qui encourent Sa Colère ont été historiquement les juifs qui se sont opposés à leurs frères juifs prophètes en allant jusqu'au meurtre et ceux qui se sont égarés ont suivi les déviations initiées par les théologiens comme le mythe trinitaire chez les chrétiens, mythe qu'on retrouve dans des traditions égyptiennes et indiennes.
Le Coran avertit de ne pas mourir en ayant quitté la Voie de l'Islam, et cette Voie pour moi est celle de la continuité prophétique que les juifs et les chrétiens ont quitté en rejetant Mouhamad comme prophète. L'épreuve décisive pour les musulmans vient quand arrive un prophète qui confirme les Révélations antérieures ce qui est le cas aujourd’hui, d'où l'engagement solennel (mitaq, Coran 33/7) que Dieu exige de ses prophètes y compris Mouhamad. L'engagement du prophète engage les musulmans qui le suivent.

Vous avez raison dans vos commentaires d'insister sur les différences dans le texte de la RA sur ce que Dieu attend des hommes de cultures religieuses différentes face à Son Message. C'est particulièrement net dans le Livre I/6 : “Ferme sauf Mouhamad ! Ses frères sont droits changeurs; (ils) donnent contre fidélité bon change” et la suite que vous avez cité. Donc les frères de Mouhamad doivent changer l'jtjihad traditionnelle pour retrouver la fidélité au texte et à l'Esprit du Coran. Mikal a une mission plus spécifique pour les juifs et les chrétiens, descendants de l'étoile de David, à cause des “bras qui pèsent sur les frères de Yëchou et Moché”. Il est difficile d'expliquer en langage courant le texte du Livre mais il est clair dans de nombreux passages que Dieu attend des actions différentes et complémentaires des hommes des trois traditions juives, chrétiennes et musulmanes (par exemple “Je suis ton Poing, tu mouds (la raie; tu en fais) le javeau. Mouhamad foule le javeau. Yëchou le fer de feu, la mer (qui) bout ; verre (devient) le javeau”. Ici la raie est le mal qui fait de l'humanité un “javeau”, un banc de sable stérile et passif.

Pour revenir à l'ijtihad qu'il nous faut reprendre, prenons les occurrences de furqan rappelées par notre sœur Zeinab où certains traducteurs voient “un autre nom du Coran” (comme dans le Coran bilingue de Hamidullah). En 2/53, comme en 21/48, ce mot est associé à Moïse, ce ne peut donc être le Coran. Yahweh a donné deux signes à Moïse pour affirmer son autorité prophétique, sa main qui devient blanche et son bâton qui se mue en serpent et demander au Nom du Très Haut que Pharaon libère les hébreux de l'esclavage. Ces deux signes permettent de discerner ceux qui suivent le prophète et écoutent Dieu et ceux qui s'opposent à Lui, d'où le pluriel furqan. En 2/185 le Coran et furqan sont présents dans le même verset, ce ne peut être une variante du même mot . En 8/41, furqan est associé à la bataille de Badr, moment décisif de l'Islam, où il y avait deux camps de belligérants, ceux qui combattaient avec le prophète et ceux qui s'opposaient à lui, c'était un critère décisif pour discerner qui était soumis et qui était hypocrite et l'occasion d'une grande victoire pour les soumis. En 25/1, furqan qui donne son titre à la sourate, est habituellement associé à Mouhamad, mais le mot arabe utilisé exceptionnellement, tabaraka, pour le mode de la Révélation correspond davantage aux théophanies du Sinaï ou d'Arès qu'à la communication par l'ange Gabriel.

Dieu est hors du temps, comme le mentionnait le commentateur “Magrof”, la plupart des annonces d'événements futurs dans le Coran utilise la forme verbale passée, on retrouve cette singularité dans certains passages de l'Evangile donné à Arès, on peut donc lire furqan dans le Coran 2/3 comme l'annonce d'un événement futur, d'autant plus qu'il n'y aurait aucune logique à parler d'abord du Coran comme Révélation présente, puis de rappeler au passé la Thora et l’Évangile, deux Révélations déjà descendues à un moment précis (ce n'est pas de la Bible qu'il s'agit, une collection étalée dans le temps de textes prophétiques, de Loi et de textes humains) puis de revenir au Coran en utilisant un nom différent, furqan, comme le pensent certains traducteurs. Ici furqan au pluriel devient très clair avec l'irruption de la Révélation d'Arès comportant deux Messages différents et complémentaires, celui transmis par le prophète Jésus et celui entendu directement de Dieu par théophanie, et ce Message permet comme l'annonce 8/29 de discerner qui parmi les musulmans restera fidèle à Allah. En 8/29, traduction de Grosjean, je lis : “Croyants, si vous êtes fidèles à Dieu, il vous donnera un critère”. Quand Allah dit “croyants” dans le Coran, Il s'adresse à ceux qui ont accepté Mouhamad comme prophète. On ne voit pas alors quel est ce furqan et comment on pourrait le traduire par “Coran” qu'ils ont déjà reçu. La fidélité qu'on retrouve dans le Livre précité est la fidélité fondamentale à la Parole du Vivant, la continuité prophétique.

Donc bien sûr, je lirai l'article de notre sœur Zeinab, s'il y a des passages de la RA qui sont encore obscurs pour elle, je pourrai en partager ma lecture, mais s'il s'agit de chercher à démontrer des contradictions dans le texte sacré, je n'entrerai pas dans la polémique.

14.Posté par adith le 03/10/2015 11:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vous oubliez barre jaunasse , qui détient les clefs ou clés du salut de ames et du paradis. Il est célébré sous le nom de St Pierre.
Pierre (archibasilique St jean de latran) (wiki )

15.Posté par zeinab abdelaziz le 04/10/2015 14:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Lecteurs

Bonjour à tous,

Un court voyage m’amène à différer la publication du 3° article sur la Révélation d’Arès jusqu’après mi-octobre.
Bonne journée,

zeinab

16.Posté par MED le 04/10/2015 23:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La"Révélation d'Arès,Une "œuvre divine", fondée sur des erreurs humaines?!
Les erreurs de lecture et de traduction : voila donc le fin mot de toute cette histoire de "Révélation d'Arès"! Une œuvre humaine, fondée sur des erreurs humaines! Des erreurs ,par ignorance parfois, comme celles de ce grandissime "savant coraniste" très précieux puisqu'on exploita doublement sa médiocrité notoire, bien établie au sein des idéologues de la "R.A" ; d'abord en utilisant ses traductions approximatives du seul Texte sacré resté authentique,le saint Coran, ensuite en le présentant comme caution , une caution "musulmane" absolument indispensable pour la réussite de l'opération entreprise. Des cautions Musulmanes , il y en a apparemment plusieurs ,dont celle de cet autre"savant maghrébin" qui aurait invité un de ses "frères dans la foi", converti à l'Islam puis à la "R.A" à accomplir le Hadj ensemble! Y a t-il meilleure preuve de cohérence entre cette "R.A" et l'Islam , et meilleure indicateur de "Continuité" de la Révélation!
Pour revenir aux erreurs de traduction, dont la fonction est de fournir les fondements essentiels de cette "nouvelle idéologie", (ses adeptes eux mêmes refusant de la qualifier de Religion)il y a aussi des erreurs préméditées,des interprétations orientées, pour mettre en évidence des "liens" ou des filiations avec l'Islam et le Coran pour essayer d'inscrire cette "R.A" dans le "prolongement" , la continuité de la Révélation Divine.Deux noms au moins , dont celui d'un religieux belge, ont été cités comme très actifs sur ce créneaux!

L'analyse LOGIQUE des commentaires des deux "promoteur - éclaireurs" de cette secte de la "R.A", comme l'ont qualifiée certaines organisations Françaises, montre que leur mission première est ,de toute évidence , de tester les arguments de base de cette "R.A" pour voir comment ils se comportent face à la critique Musulmane, pour donner ainsi les orientations à M.Potay qui se chargera de mettre à jour la "Révélation" par de nouveaux "Commentaires" .C’est ce qui explique les contradictions , dont a fait part l'illustre Madame Z.A , entre les "Commentaires" eux mêmes et entre ces derniers et les deux autres Documents . Madame Z.A a relevé que le "Livre" était incompréhensible sans les "Commentaires". Mais cela ne pouvait être autrement! Car en l'absence de véritable nouvelle Révélation divine, un "Livre" clair et suffisamment élaboré, ne serait ce que pour permettre une bonne compréhension, aurait été très vulnérable à la critique! Et cela aurait compromis la stratégie mise en place consistant à procéder à des amendements itératifs sur les détails mais aussi sur le fond , jusqu'à "l'optimisation". Donc jusqu'à épuisement des critiques! Une approche mathématique et expérimentale qui sied bien à des scientifiques comme le frère B.A comme on le voit!
Il en découle donc que le principal Document d'entre les trois, est bien cet "original" Recueil de "Commentaires de Potay", ou "Recueil" de mises à jour de cette "R.A". Le seul document des trois qui de par son mode d’écriture pouvait "tromper" un moment une population qui n'a pas accès au texte de la Révélation Coranique dans sa langue d'origine! Mais les "trois auteurs" de cette "R.A", et ses deux ou trois promoteurs intervenus sur ce site, devraient méditer la Parole d'Allah (SWT) qui dit a peu prés ceci: Même si s'associaient les Djins et le genre humain, ils ne pourraient écrire un seul verset comparable au Versets du Saint Coran...
Quatre petites questions et remarques avant de terminer mon post:
1) M. Potay , est il musulman lui aussi ? Converti comme le frère B.A ? Et au fait, n'est il pas de "règle" que les "Convertis" à l'Islam choisissent un prénom musulman?
2)La foi musulmane peut elle cohabiter chez la même personne avec la croyance en une nouvelle "Révélation" divine? Assurément, non! Donc s'il y a un cas qui prêterait à inquiétude , c'est bien celui du frère B.A qui le moins qu'on puisse en dire est qu'il semble prédisposé à l' instabilité et à la versatilité dans ses convictions religieuses.
3) Enfin, y a t-il mieux que cette "R.A" pour illustrer le Verset Coranique qui dit à peu prés ceci: Malheur à ceux qui écrivent un livre de leurs mains et disent que cela vient d'Allah (SWT)pour obtenir quelque futile récompense.Malheur à eux pour ce qu'ont écrit leurs mains et malheur à eux ,pour leurs mensonges.
4) Le parallèle fait entre les ennemis de l'Islam à ses débuts et les Musulmans qui rejettent cette "R.A" est totalement inadéquat.Les premiers étaient des polythéistes qui combattaient le Message Divin et la Religion d'Allah (SWT) tandis que les seconds sont des Croyants, donc des Musulmans ,qui s'opposent à une "Secte" de mécréants qui a voulu vendre une nouvelle révélation et un nouveau prophète après qu'Allah (SWT) ait clôturé son Message.
Cette "R.A" ne résiste ni à la critique religieuse ni même à une simple analyse Logique!
Je remercie et salue Madame Z.A pour sa délicatesse envers les lecteurs de Alterinfo .

17.Posté par njama le 05/10/2015 01:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ MED
aux quatre petites questions ...
1) M. Potay , est il musulman lui aussi ?
non, il ne l'a jamais été. Si vous reprenez sa biographie M. Potay était prêtre d'une église orthodoxe juste avant d'avoir reçu ces Révélations. Pourquoi aurait-il publié des écrits qui contredisent ses convictions et dogmes chrétiens, et son sacerdoce ?

2) La foi musulmane peut elle cohabiter chez la même personne avec la croyance en une nouvelle "Révélation" divine?
Assurément, non! vous dites. Et, assurément oui, si rien ne vient contredire la Révélation coranique. Si l'on part du postulat que Allah ne se contredit pas au fil du temps (minimum syndical pour l'homme car l'on peut supposer qu'il ne cherche pas à nous embrouiller l'esprit), toutes les Révélations parvenues aux différentes Prophètes ne changent pas pas de sens sur le fond, elles ne différent que sur la forme et les contextes historiques et culturels. Jésus ne parlait pas l'arabe, mais l'araméen. Jusqu'à présent, à ma connaissance, rien dans la RA ne vient contredire le Coran, mais je ne suis pas expert.

3) Enfin, y a t-il mieux que cette "R.A" pour illustrer le Verset Coranique qui dit à peu prés ceci: Malheur à ceux qui écrivent un livre de leurs mains et disent que cela vient d'Allah (SWT)pour obtenir quelque futile récompense.Malheur à eux pour ce qu'ont écrit leurs mains et malheur à eux ,pour leurs mensonges.

(Coran 2:79); Pour ce qui concerne les DEUX Messages, appelés ÉVANGILE pour le premier, et LIVRE pour le second Michel Potay depuis le début n'en revendique pas la paternité puisqu'il a toujours affirmé les avoir reçus de Voix Célestes, et simplement copiés sous la dictée comme pourrait l'exécuter un greffier, puis édités ensuite aussi vite qu'il a pu. Ainsi peut-on dire, sauf à prouver le contraire, qu'il ne les a pas écrits de sa main, que ce n'est pas une œuvre de son esprit. Il s'est toujours déclaré simple "témoin". Il suffit par ailleurs de comparer les 3 écritures, celles de cet Évangile, du Livre, et les annotations pour s'apercevoir très vite qu'elles ne pourraient être venues d'un même esprit. La première Édition de l'Évangile en 1974 ne comportait aucune annotation. Elles n'ont été rajoutées qu'ultérieurement à titre explicatif bien que le texte soit clair.
Pour ce qui est du contenu de ces Révélations, la copie de l'Édition 2009 est consultable en ligne : http://michelpotay.info/RevelationdAres2009-menu.html
Ainsi tout un chacun pourra se faire très librement une opinion ....

4) Le parallèle fait entre les ennemis de l'Islam à ses débuts et les Musulmans qui rejettent cette "R.A" est totalement inadéquat.
Je suis très d'accord, "inadéquat" ! je crois qu'il s'agit de quelques divagations du frère BA, très maladroites et exagérées, dans son commentaire 10.

18.Posté par adith le 05/10/2015 09:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ njama

Vous oubliez le livre jaune n°5, interdit en europe.

Youtube

Page 263, à 8mn 41.

Le club de Rome :

Bell agio

Bellagio, italie connue sous le nom de "Perle du Lac".

19.Posté par Antoine Bastien le 05/10/2015 12:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Zeinab

Ma sœur, je vous souhaite un agréable voyage !
Cette pause permettra aux lecteurs qui le souhaitent de prendre le temps de la prière et de la réflexion sur ces sujets sensibles et difficiles.

Je dois d'abord rectifier ce que j'ai dit dans mon précédent commentaire n°10 à propos d'une “guerre qui ne fait que commencer”, je citais à tort de mémoire votre commentaire 3 de votre deuxième article qui dit exactement : “Et si vous avez la possibilité de prendre part à cette bataille qui a déjà commencé, allez-y de tout cœur”. La formulation m'a semblé polémique mais je ne peux préjuger de votre intention à ce moment, c'est le problème pausé par des échanges sur Internet trop rapides et les ambiguïtés sémantiques auxquelles je n'échappe pas. Tout ce que j'écris sur ce site, y compris mes erreurs est comme mon ijtihad de mon initiative et de ma propre responsabilité, je ne suis pas un homme qu'on pilote comme pense le commentateur MED.

Mais je ne suis pas le seul à penser que nous devons absolument retravailler l'ijtihad à notre époque où dire et penser du mal de l'Islam n'a jamais été aussi facile avec des “musulmans” qui s’entre-tuent et des médias qui raffolent des images de violence et de haine et où l'humanité qui se croit intelligente et éclairée reste toujours aussi ignorante des textes sacrés, de leur contexte objectif, de leur sens profond. Ce travail concerne tous les musulmans au cœur pur et à la tête froide, ceux qui ne prennent pas la “voix de l'âne", quelles que soient leurs parcours et leurs idées, qu'ils soient ignorant comme moi ou savante coraniste comme vous.

Puisque le thème de votre article est “problèmes de traduction”, je vous soumets comme aux lecteurs du site un sujet auquel j'ai été confronté par ces détracteurs du Coran qui ne manquent pas et qui citaient ce passage je ne sais plus où qui dit approximativement : “si tu as un désaccord avec ton épouse, parle lui d'abord et si vous n'arrivez pas à vous entendre, tu peux la frapper”. J'ai lu il y a quelques années qu'une musulmane savante qui ne pouvait accepter cette traduction a repris la racine du mot arabe qui signifie “faire un geste de la main” dont un des sens plus rares mais avéré est: “faire le geste pour proposer le divorce”. Depuis cette découverte, je m'appuie sur cette analyse. Avant je défendais comme je pouvais le Coran en disant que dans le contexte du Coran, les relations entre hommes et femmes n'étaient pas les mêmes qu'à notre époque et que le prophète n'avait jamais élevé la main sur une femme. Mais c'était beaucoup moins crédible que la défense du Saint Coran qui part de son texte précis. D'où l'importance pour l'immense majorité des musulmans qui comprennent mal l'arabe d'être aidés par des arabophones compétents.
Salam à tous

20.Posté par adith le 05/10/2015 16:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Antoine Bastien

Ce jour, le 5 octobre 2015
Le Suisse Rom@in, blog de dominique.fabien.rimaz.

Nous informe :
Communication du synode sur la famille : le bulletin de salle de presse n'est plus traduit.
Donnez-nous notre aujourd'hui notre bulletin quotidien, c'est fini.

D'une part,
le pape François nous informe que le synode n'est pas un parlement , mais un espace protégé permettant à l'esprit saint d'agir.

D'autre part que, "La foi n'est pas un don privé, La foi est à partager avec joie".Pape François

°Synod 15.

21.Posté par Saber le 05/10/2015 22:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Donc, le fameux Verset 40 de la Sūrah 33 : "ما كان محمد أبا أحدٍ من رجالكم ولكن رسول الله وخاتم النبيين" doit être traduit par : "Mohammad n’était le père d’aucun de vos hommes, mais le Messager d’Allah et l’Ultime Prophète". Ce qui veut dire qui Mohammad (sws) clôt, termine et bloque la lignée des Prophètes. Le mot " ultime " voulant dire que rien, absolument rien ne vient après lui, qui se trouve au point au-delà duquel il n’y a plus personne dans cette lignée.

La sourate al-ahab ( les coalisés ) est révélatrice de l'état de délabrement intellectuel du monde musulman en général et arabo-musulman en particulier. Pourquoi ?
Traduire : "Aba ahadin " par n'étant père d'aucun de vos hommes est d'une aberration hallucinante.
Ce qu'il faut comprendre par "Aba " c'est cheikh ou âlim d'aucun de vos hommes (chouyoukhs). et la prolifération des chouyoukhs à notre époque est la démonstration évidente de l'égarement de ceux qui les suivent, parfois jusqu'au takfirisme.
Quand on est censé se référer au noble coran et la sunna du prophète Mohammed asws, on a que faire de l'artifice de l'opinion des chouyoukhs dont se servent certains comme de la poudre aux yeux. Sacrés magiciens !

22.Posté par Antoine Bastien le 06/10/2015 12:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@adith

J'ai souvent du mal à faire le lien entre vos interventions et les sujets abordés dans les articles et leurs commentaires.
Vous évoquez (en 20 qui m'est adressé) un synode catholique sur la famille, je ne vois pas en quoi je serais concerné par ce qui peut sortir d'un conciliabule interne dans une institution qui impose depuis plusieurs siècles le célibat à ses prêtres. Ils n'ont donc qu'une connaissance indirecte et très vague de ces sujets, sans parler de leur ignorance sur le Coran, généralement profonde, ou de leur lecture biaisée des textes sacrés. Ils ont heureusement de moins en moins d'emprise sur le fidèle catholique de base.

Le seul lien que je vois est que dans son premier article, notre sœur Zeinab voyait dans la Révélation d'Arès une sorte de complot contre l'Islam où le Vatican aurait quelque intérêt alors que ce texte sacré est d'une grande sévérité à l'égard des pouvoirs religieux de toutes sortes comme l'ont été les prophètes de la Bible auxquels ils se sont toujours opposés. Dans le troisième paragraphe de ce premier article, notre sœur reprenait à son compte diverses calomnies de sources douteuses sur ce mouvement prophétique, des accusations "d'infiltration" qui ne reposent sur rien ou de contraindre ses “adeptes” (terme réservé à ceux qui sont accusés de faire partie d'une secte, une insulte en France qui nous est parfois jetée au visage) à faire de la mission au porte à porte. Elle rappelait aussi la liste hétéroclite de "sectes dangereuses" dressée à l'époque par quelques parlementaires français ignorants comprenant une association parisienne créée à l'époque pour coordonner certaines missions, comme si la classe politique en général avait une connaissance suffisante de la foi et des textes sacrés pour avoir une opinion qualifiée sur ces sujets. La laïcité à la française dont ils se gargarisent n'a rien à voir avec la séparation des pouvoirs politiques et religieux, c'est l'imposition à nos enfants et au public d'un silence total sur l'histoire prophétique et les enseignements que nous pouvons en tirer. Cette laïcité d'ignorance, très différente de la laïcité indienne ou turque, ne facilite pas aux croyants leur travail de sensibilisation spirituelle dans un contexte qui nous abreuve de la propagande commerciale ou politique.

J'ai découvert le mot “chouyoukh” par notre frère Saber, je vois qu'Internet est envahi par des vidéos montrant généralement des barbus tenant des propos souvent enflammés, c'est tout un monde que je ne connaissais pas. Certains parlent entre musulmans de takfir ou de kafir, mais Allah seul sait ! D'autres se demandent même si “les chiites sont des musulmans ?” comme Mouhamad Salah Huda ( le lien est sur le site), mais au vu du titre je ne me fatigue pas à écouter ce genre de vidéos. Il serait temps que les musulmans entre eux se respectent davantage, qu'ils admettent qu'une interprétation du texte sacré autre que la leur n'est pas forcément erronée. Si nous voulons lutter efficacement contre les préjugés sur l'Islam, il faut que les musulmans donnent une autre image de la oumma, une image de paix, de réflexion, de sagesse. Au lieu d'une avalanche d'imprécations.

23.Posté par adith le 06/10/2015 14:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Antoine Bastien

Visionnez sur youtube
Flute de pan pérou, EL CONDOR PASA, (PAN PIPES)
Si vous avez, J'ai pas le temps

Passez à 4mn 03

24.Posté par adith le 07/10/2015 13:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sans doute que celle-ci vous éclairera mieux.
Toujours youtube
Secret in Plain Sigt 1-23 (full vidéo) mise en ligne le 13 juil. 2011
Si, vous n'avez toujours que peu de temps , arret sur image à 3h 43mn 46s.

25.Posté par Magrof le 07/10/2015 14:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ma sœur Zeinab,

Votre raisonnement me pose encore un problème entre beaucoup d’autres.

Le mot « âkhar – آخر – dernier », tout comme le mot « khâtam – خاتم – sceau » existent dans le Coran sous différentes dérivés. Vous citez plusieurs dérivés du mot « khâtam » mais uniquement une unique dérivé du mot « âkhar ». Et puis, vous en concluez que seul Allah a le droit d’utiliser le mot « âkhar », et que le mot «khâtam » ne signifie pas « sceau » mais « le dernier ».

Permettez-moi de vous expliquer la signification juste de ce Verset Coranique (S. 33-les coalisés V. 40) comme suit :

Par fierté et tradition, les hommes des tributs de la péninsule d'Arabie se font appeler par le titre indiquant leur fils. Par exemple, les oncles du Prophète Muhammad, s'appelaient Abou-Tâleb (Père de Tâbel), Abou-Lahab (Père de Lahab), ... Ils ont chacun un sceau portant ce titre et avec lequel ils signent des documents.

Les coalisés rabaissaient le Prophète en lui rappelant qu'il n'a pas de fils (S. 108 V. 3) et ne peut donc signer comme père digne d'un homme arabe. Ce Verset (S. 33-les coalisés V. 40) est venu pour soutenir Muhammad contre ses médisances en rappelant que lui signe avec le Sceau des Prophètes. Ce qui est infiniment plus valorisant pour Muhammad par rapport à n'importe quel père d'un homme arabe.

26.Posté par Antoine Bastien le 07/10/2015 14:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pour adith

Merci mon frère pour ces références qui je l'espère intéresseront des lecteurs du site de votre génération.
Je suis d'une génération plus ancienne, j'ai besoin de réfléchir sur des écrits et pas sur des vidéo, je ne surfe quasiment pas sur Internet et mes yeux fatiguent vite devant un écran.
De plus je préfère rester concentré sur les sujets choisis par l'auteure des articles.
Salam à tous

27.Posté par adith le 08/10/2015 11:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pour Antoine Bastien,

perles.effisk.net

Pécheur de perles septembre 2009

(jeudi 20juillet 2006)
La perle d'Allah également connue sous le nom de Lao Tseu, qui la fait vaguement ressembler à un cerveau, son poids est de 6,35kg

perles.effisk.net

(lundi 8 septembre 2008)
La perle de bénitier qui ressemble à la perle d'Allah, dont le poids est de 2,267kg

Pécheur de perles (septembre 2007)

vendredi 28 septembre 2007

Les perles de Marie-Antoinette aux enchères chez Christie's le 12 décembre 2007

28.Posté par adith le 12/10/2015 09:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pour Antoine Bastien
L'unitarisme (théologie)

L'unitarisme est une doctrine qui affirme que Dieu est UN SEUL ET MEME ESPRIT et non une ousie.

Les uniterriens se réclament des courants non trinitaires du christianisme en particulier des des judéens-chrétiens et ariens qui avant le concile de Nicée ne reconnaissent pas la division de Dieu en trois personnes

29.Posté par Antoine Bastien le 12/10/2015 13:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il y a évidemment des "chrétiens" qui rejettent la trinité, ils furent persécutés en particulier après les grands conciles, mais divers groupes et églises ont perduré. Aux USA, il y a bien une église "unitarienne" rejetant la trinité, des gens sympathiques que j'avais rencontré quand j'habitais sur place, mais ils sont très fermés à l'idée des Révélations par voie surnaturelle comme le Coran ou la Révélation d'Arès et ils ne sont généralement pas considérés comme de vrais "chrétiens" par les grandes églises catholiques et protestantes. Heureusement aux USA la liberté de religion est fondamentale et on les laisse en paix et l'église unitarienne a quelques petites branches en Europe.

30.Posté par adith le 13/10/2015 07:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nouvelle lune le 12 octobre 2015

Pleine lune le 27 octobre 2015

Nouvelle lune le 11 novembre 2015

En moyenne entre deux nouvelles lunes , il se passe 29 jours, 12 h, 44mn.
Copernic, astronome polonais du moyen age appliquait la formule suivante pour calculer la durée entre deux nouvelles lunes : 1/((1/27,322)-(1/365,25))

Cette période est aussi appelée période synodique de la Lune (de nouvelle lune à nouvelle lune)

Source: calendrier www.very-utile.com/cycle.lunaire.php

31.Posté par njama le 14/10/2015 17:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Antoine Bastien

La laïcité se caractérise bien par la séparation des pouvoirs politiques et religieux, particulièrement celle que l'on appelle "à la française" qui permet toute liberté en matière de religion, et s'engage à protéger tous les cultes.
L'UE (Union Européenne) s'emploie par ses Directives à tenter d'américaniser notre culture laïque (cf article 17 du TFUE) pour mieux nous diviser et briser les nations .Aussi, il est parfaitement normal que nous résistions ardemment des quatre fers et que nous nous arcboutions de toutes nos forces contre cette tentative de "communautariser" la société en voulant y introduire un dialogue entre le corps politique et des représentants de multinationales religieuses qui ne détiennent aucun mandat pour représenter des citoyens. Je pense par exemple au CRIF, ou au Conseil Français du Culte Musulman qui de plus ne sont pas mandatés pour représenter tous les Juifs comme tous les Musulmans.

Non, la laïcité à la française n'est l'imposition à nos enfants et au public d'un silence total sur l'histoire prophétique et les enseignements que nous pouvons en tirer. L'Éducation Nationale n'a pas pris, et ne pouvait prendre à sa charge un sujet qui n'est pas partagé par l'ensemble de la nation. La laïcité, la vraie "à la française", celle qui découle du sens évident de la Loi de 1905, et de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen, celle qui a fait prospérer le paix civile pendant presque un siècle en n'opposant pas les athées aux croyants, en n'opposant pas les convictions les unes aux autres mérite je pense quelques égards bienveillants. La laïcité dans sa lettre permet toutes les spiritualités, et elle n'a rien à voir avec cette récente tentative d'inversion du sens que voudrait que cette "nouvelle" laïcité, qualifiée successivement pour mieux la vendre de « positive », « ouverte », « apaisée », « inclusive », « militante », ou d'autres qualificatifs réducteurs.

"Cette laïcité d'ignorance, très différente de la laïcité indienne ou turque, ne facilite pas aux croyants leur travail de sensibilisation spirituelle ..."

Notre laicité "à la française" est avant tout le produit d'une histoire, de Notre Histoire. Que vous lui trouviez des défauts, on peut l'admettre, mais que vous tentiez de la comparer à des versions exotiques adaptées aux logiciels culturels et historiques d'autres sociétés est illogique et relève du non-sens historique. La laïcité n'est pas et n'a jamais été un concept politique universel, et certainement pas un produit "Made in US" !
La Loi de 1905 a permis de se débarrasser du Concordat de 1801 signé sous Napoléon I° et de mettre en conformité la vie politique avec les Principes fondateurs de la République. Chez nos voisins directs, Portugal, Espagne, Italie, Allemagne, pour ne citer qu'eux, les Concordats respectivement signés sous (les dictateurs) Salazar, Franco, Mussolini, Hitler sont toujours en vigueur ...ce qui me fait déclarer haut et fort chaque fois que l'occasion m'en est donnée car je suis un ardent militant laïque, que la Laïcité "à la française" n'est en aucun cas soluble dans ce projet Fédéral Européen.

Aux USA que vous semblez apprécier, l'AIPAC (American Israel Public Affairs Committee) fait la pluie et le beau temps dans les médias, et peut ruiner des carrières de plumes qui ne vont pas dans le sens du poil; on y trouve des prédicateurs (télé-)évangéliques milliardaires, ce qui ne semble pas étouffer les fidèles; on y trouve aussi 40 millions de chrétiens sionistes, ce qui est, en plus de défendre les spoliateurs contre les spoliés, pour le moins un mélange des genres très douteux ! Dans ce Nouveau Monde fleurisse toutes sortes de sectes (sans sens péjoratif au mot secte), des Amish, des Mormons, du New Age, de la Scientologie ...
Je suis franchement très étonné que vous puissiez soutenir un si étrange Capharnaüm spirituel !

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires