Société

Où va notre argent ?


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 21 Janvier 2020 - 00:25 Vaccins : le coup de gueule d’un pharmacien



muad'dib
Mardi 8 Février 2005

Une étude vite faite ...

Où va notre argent ?
Ces dernières années, beaucoup de français se plaignent d'avoir du mal à joindre les deux bouts . La réponse de la classe politique est toujours basée sur les mêmes rengaines :lutte contre le chomage , nécessité pour l'état d'investir pour rester dans la course, nécessité de "redistribuer les richesses " ...

Il est curieux de constater que quand il s'agit de réduire quelque "avantage" acquis de haute lutte en France, les hommes du pouvoir s'empressent de comparer la France aux autres pays européens ou occidentaux mais que ce n'est jamais le cas quand il s'agit de salaires . Pourtant nos voisins allemands pourraient être pris comme exemple ... Méfiant par nature à l'égard des statistiques, à mon avis fortement amendées à coup de coefficients correctifs de notre INSEE nationale, trop proche du Pouvoir, j'ai voulu en quelques sortes faire ma propre petite étude personnelle . J'ai utilisé la fonctionalité "rencontre" de Yahoo où les personnes donnent leur âge , leur niveau d'étude et leur revenu ainsi que leur nationalité et là boum ... ce que je pressentais s'avère vérifié ... J'ai choisi la tranche d'âge des 40-50 ans et dépouillé plusieurs dizaines d'annonces plus ou moins renseignées pour aboutir à ce constat que chacun peut vérifier par lui-même . Alors qu'en Allemagne la plupart des annonceur (annonceuses ) ont un niveau d'étude équivalent au lycée et touchent entre 30000 et 50000 euros annuels , en France cette catégorie préfère ne rien dire sur ses revenus et sa profession et la catégorie des personnes ayant bac +2 à bac + 4 avoue un salaire annuel de 10000 à 30000 euros . En gros on gagne un salaire double en Allemagne à niveaux d'étude comparables . En fait je soupçonnais ce résultat depuis longtemps .

D'autres signes ...

Amateur de voyages lointains , j'avais déjà observé que les allemand et les suisses , même de condition modeste en apparence peuvent s'offrir des vacances que les français ne peuvent pas envisager . Habitant l'Alsace , une région pourtant prospère, si on la compare au reste de la France , j'ai pu observer, lors de mes fréquentes visites aux villages allemands voisins du mien cette même anomalie . Les maisons sont bien entretenues , les voitures sont neuves , les oeuvres d'art, très nombreuses dans les rues de la moindre petite ville sont en bronze, exécutées avec sérieux et passion , ce qui nous change des réalisations baclées , en plastique ou en fer forgé vite bricolées que l'on peut rencontrer en France, du moins en Alsace où sanzs doute attirés par l'argent public un peu moins rare qu'ailleurs les "artistes" de France et de Navarre acourrent pour fourguer leur camelote dont la peinture s'écaillera bientôt . Quelque chose me dit que les premières qui dureront sans doute des siècles n'ont pas coûté plus , au contraire , que les secondes . Si on ne peut pas discuter de l'Art , on peut au moins en maîtriser le coût .On peut aussi évoquer les signes extérieurs de richesse, voiture, vètements, équipements sportifs, aménagements, pistes cyclables : quasiment tout est mieux outre-Rhin . Pourquoi ? Le plan Marshall est-il toujours d'actualité ? Non , je crois même savoir que les flux de capitaux se sont inversés entre l'Allemagne et ses ex-vainqueurs puisqu'on apprenait par exemple récemment que la bourse de Francfort était capable de racheter celle de Londres . Oh pourquoi ne rachètent-elle pas celle de Paris en vue de la faire un peu maigrir ... Que disparaissent enfin de notre vue ces analystes économiques parisiens, ces ronds-de-cuir qui viennent , la bouche en cul-de-poule nous faire la leçon , à nous qui travaillons vraiment, dans leurs causeries qui évitent l'essentiel ! Mais ceci est une autre histoire ...

Toujours est-il que mes observations, qui, même si elles ne sont pas celles d'un économiste ont au moins l'avantage de n'être pas intéressées (et de recueillir ma confiance , que je refuse , chat échaudé craint l'eau froide , à d'autres plus professionnelles , eh bien , mes observations m'ont laissé un sentiment de malaise ...Serait-on en train de nous voler le fruit de notre labeur ? Est-ce que je me lève tous les matins , dans le froid et l'obscurité , alors que je manque encore de sommeil pour engraisser quelque monstre qui lui , fait la grasse matinée ? La réponse , malheureusement , est oui ... Je ne développerai pas. Ce serait trop long mais il y a au moins trois grosses classes de profiteurs en France .

Les trois mammouths .

Si on compare les classes politiques en France et en Allemagne , on s'aperçoit que la notre est hypertrophiée ... Un mammouth .... LE vrai mammouth en France c'est sa classe politique . Combien sont-ils a vivre , avec leurs enfants (ceux là mêmes qui produisdent ces oeuvres d'art hideuses évoquées plus haut car ils ont raté l'ENA ) , leurs amis qu'ils nomment à des postes honorifiques ici et là dans les universités et les instituts , planqués à vie et à contresous , leurs épouses , leurs maîtresses qui finissent par en savoir long sur leurs combines , ce qui ne manque pas de leur retomber sur le nez en cas de brouille . Bref , en un mot comme en cent , je crois que la révolution de 1789 a complètement raté son objectif car nous nous retrouvons exploités par une classe de manants qui ont gardé de leurs origines modestes une cupidité et un mépris de l'élégance morale qui explique peut-être pourquoi il reste encore des monarchistes en France .

L'autre gros vampire ce sont les dépenses militaires . L'Allemagne n'en avait que peu . De même que le Japon . Y-a-t-il un lien avec leur développement des années 60-70 . Je ne sais pas . En tout cas , un pont ou un viaduc autoroutier , ça ne risque pas de tomber en flamme dans le désert du Tchad et les ouvrirs qui l'ont construit et qui l'entretiennent n'ont pas des salaires qui se chiffrent en dizaines de millierts d'euros mensuels . Sans compter les retraites qui dans les compagnies qui s'occupent du réseau autoroutier ne s'acquièrent pas au bout de quinze années de services . L'ennui , c'est que le gros monstre de ce début de 21 ième siècle , ce sont les USA , qui ont la France et ses "intérêts" dans leur collimateur. Quelle est notre nouvelle ligne Maginot ? Une chose est certaine , elle aura coûté autant que la précédente, sinon plus .

Le troisième et le plus gros de mos mammouth-vampires , ce sont nos ...entrepreneurs ...Nos capitaines d'industrie .... A la différence de leurs collègues allemands qui de petit épicier en 1960 en sont venus à diriger parmi les plus gros groupes mondiaux (Aldi ) ou de petit propriétaire de manège ont évolué jusqu'à posséder les plus grands parcs d'attraction d'Europe (Europa-Park ) rivalisant , pour ce qui concerne la recette avec des géants comme Disney , nos capitaines d'industrie sont des jouisseurs . Ils aiment déjeuner , dîner , s'envoyer en l'air et s'ils ont l'oeil cerné et des valises dessous n'allez surtout pas croire que cela est dû à un excès de travail mais plutôt par les nuits blanches passées à se livrer à Dieu sait quelle folles expériences . Cela commence d'ailleurs dès le début de leur carrière : la plupart des petits chefs d'entreprise français finissent en faillite dès la première année pour avoir voulu vivre trop vitre sur un grand pied , ou nfourguer à leurs clients une camelote quelconque . En général , ce sont les travailleurs qui trinquent , d'autant plus que toute la société les pousse à se couvrir de dettes ( il faut bien que l'Economie tourne ) d'une façon qu'aucun jugement de faillite, frauduleuse ou non, ne viendra remettre en question .
Autre différence entre français et allemands : la politique sociale du patronat allemand est connue . Elle a démarré dès le 19 ième siècle . Les patrons français furent bien plus réticent ... Ils se sont toujours défendus de verser dans le paternalisme. Et quand , au milieu du vingtième siècle, il a vraiment été question de les faire contribuer au bien-être de leurs employés, ils ont collectivement frisé la dépression nerveuse. Un ouvrier qui souffre moins et par un effet de contraste c'est le patron qui jouit moins ... L'enfer ...! Bref , on aura compris que si le patron est père , le patron français est plutôt le père fouettard que le père noël . Si son homologue d'outre-Rhin est fier de montrer que ses employés sont bien traités et donc efficaces , il se fait fort de rendre les siens efficaces à force de mauvais traitement ... Le résultat ? De la camelote invendable , des usines qui ferment , des patrons qui s'énervent ... Eh oui ... C'est ça le système D ... Beaucoup , beaucoup d'argent fichu en l'air par pure connerie.


La fonction publique ?

Evidemment, on va me dire : tu as oublié l'essentiel , les fonctionnaires. Ben non . Faites un tour chez nos voisins : nos fonctionnaires sont les plus mal payés. Pire , on en entasse de plus en plus dans les bureaux de toutes les administrations de France sans modifier les crédits alloués aux fonctionnement de ces administrations . En fait, cela revient à leur demander de se partager le même salaire ... Certains ministres sont allés jusqu'à le reconnaître, comme Claude Allègre qui se proposait de financer de nouveaux postes de surveillants avec l'argent dégagé par la baisse du taux des heures supplémentaires . Pourquoi ces magouilles ? Eh bien le chômage, voyons ! Tous les gouvernements sont jugés sur le taux de chômage et le taux d'imposition . Il faut qu'ils fassent baisser celui-ci sans augmenter celui-là . Alors ils recrutent de faux fonctionnaires pour les tirer du chômage . Evidemment , il y en a de vrais . Tout le travail réel repose sur eux mais ils ne touchent que le tiers du salaire qui serait le leur s'il n'y avait pas deux autres clampins payés à ne rien faire dans le service ... Et encore ,là je suis bon , parce qu'en réalité les deux clampins en question sont tellement désoeuvrés qu'ils finissent par s'occuper à une de ces formations bidons qui existent dans la fonction publique et qu'ils finissent par supplanter en salaire et en privilège notre malheureux vrai-fonctionnaire ... Je vois toutefois à terme un problème : qu'adviendra-t-il si celui-ci , lassé va vendre ses services ailleurs ... Je n'ose m'imaginer la réponse .

En tout cas, par les temps qui courrent, je connais des alsaciens qui maudissent Louis XIV ...


Mardi 8 Février 2005


Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences


Publicité

Brèves



Commentaires