International

Otages Libérés: Coup de Point ou Simple Récupération ?



Mardi 30 Septembre 2008

Otages Libérés: Coup de Point ou Simple Récupération ?
Les onze touristes européens et leur huit accompagnateurs égyptiens retenus captifs pendant dix jours dans le désert ont été ramenés lundi sains et saufs au Caire après avoir été libérés par un commando égyptien au Tchad.
Apparemment en forme et détendus, les otages sont arrivés dans l’après midi, à bord d’un avion spécial à la base militaire d'al-Maza, accolée à l'aéroport international du Caire.

Ils ont été immédiatement transférés, sans pouvoir parler à la presse, à bord d'hélicoptères vers l'hopital de Maadi, une banlieue résidentielle du Caire, pour y subir des « examens ».

Capturés le 19 septembre lors d'un safari en 4x4 au pied du mont Ouanat, aux confins de l'Egypte, du Soudan et de Libye, ce groupes d'otages avait été ballotté d'une cache à l'autre par des ravisseurs inconnus.

10 jours plus tard, ils sont libérés et des interrogations naissent autour de la manière dont la libération s’est organisée….

Raid "coup de poing" ou "récupération sans violence", deux versions s'opposent.

Selon Le Caire, c'est un commando qui, surgi du ciel à bord de deux hélicoptères de combat, a "libéré" dans un camp au Tchad les onze touristes européens et les huit accompagnateurs égyptiens, tuant la moitié de leurs 35 ravisseurs.
Un responsable de la sécurité a indiqué que trente hommes du commando de l'unité "éclair" des forces spéciales avaient aussi mis en fuite lors des combats le reste des kidnappeurs.
C'est juste avant l'aube, à en croire ce responsable qui a requis l'anonymat, que le raid "coup de poing" a permis de mettre fin au calvaire du groupe ballotté.

Tout en remerciant l'Egypte, les gouvernements allemand, italien et roumain n'ont pour leur part livré aucun détails sur l'opération.
Mais une source européenne au Caire, qui a demandé l'anonymat, a indiqué que la liberté des otages semblait avoir été acquise grâce une "opération de récupération" plutôt qu'un raid avec combats.
"Les ravisseurs étaient désemparés après l'accrochage de la veille avec l'armée soudanaise. Il semble qu'il ait eu amalgame entre ce combat fortuit et l'opération de récupération", a-t-elle dit.
Dimanche, l'armée soudanaise avait affirmé avoir tué lors d'une patrouille six des ravisseurs, dont leur chef, un Tchadien nommé Adam Bakheet, et en avoir arrêté deux.

La version d'une libération sans violence est aussi reprise par le quotidien populaire allemand Bild et l'agence italienne Ansa, pour qui les ravisseurs avaient en fait fui avant l'assaut, abandonnant les otages.
Et selon l’Ansa, citant des sources des "enquêteurs", l'opération s'est produite "sans effusion de sang car au moment de leur libération par les forces de sécurité égyptiennes, les ravisseurs étaient déjà partis".


Mardi 30 Septembre 2008

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires