Conflits et guerres actuelles

Opposée à la guerre au Mali, on lui refuse un visa pour venir s’exprimer en France


Dans la même rubrique:
< >


lejournaldusiecle
Vendredi 26 Avril 2013

Opposée à la guerre au Mali, on lui refuse un visa pour venir s’exprimer en France
Aminata Traoré, qui s’est vue accorder un visa pour se rendre à Berlin du 17 au 19 avril, a été informée par l’ambassade d’Allemagne que la France a empêché l’obtention d’un visa pour tous les pays Schengen.

Comment ne pas faire le lien entre les convictions politiques d’Aminata Traoré et le fait qu’elle soit persona non grata en France ?

Aminata Traoré (ancienne ministre démissionnaire de la culture du Mali, initiatrice de l’appel des Femmes du Mali contre la guerre), a été invitée à Paris pour exposer ses prises de position contre l’intervention française au Mali, lors d’une réunion publique prévue le 22 avril à l’AGECA et intitulée « Non à la guerre au Mali ! Retrait des troupes ! ».

Lors du Forum Social Mondial de Tunis, elle déclarait en effet :

« La guerre qui a été imposée aujourd’hui au Mali n’est pas une guerre de libération du peuple malien, mais une guerre de pillage des ressources. Je regrette que nombre de militants se trompent de défi en soutenant une guerre qui est une guerre de positionnement pour une ancienne puissance coloniale. »


Sources : Cameroonvoice / Le Journal du Siècle


Vendredi 26 Avril 2013


Commentaires

1.Posté par Depositaire le 26/04/2013 10:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Est-ce une surprise ? Effectivement, ça dérangerait beaucoup la classe politique française si cette grande dame venait s'exprimer et dire des vérités qui dérangent sur cette guerre, qui n'est, effectivement aussi, qu'une guerre de pillage au profit des multinationales auxquelles le gouvernement, et tous les gouvernements d'Europe sont inféodés. Ca ferait un peu trop désordre !

Comment, notre gouvernement de gouverne pas ? Ce sont les multinationales qui les dirigent et dictent leurs ordres ? Mais si c'est bien le cas pour le Mali, est-ce que ça n'était pas aussi le cas pour la Libye ? Pour l'Irak ? Pour l'Afghanistan ? Et aujourd'hui aussi, pour la Syrie ? Voila une vérité qui, si elle était étalée sur la place publique discréditerait non seulement le gouvernement, mais aussi le parlement, le Sénat, toute la classe politique qui a approuvé ces interventions, et donc tous les partis politiques impliqués.

Alors, bien sur, il ne faut surtout pas que des voix comme celle de Mme Traoré se fasse entendre. le sujet est trop brulant. rendez-vous compte si une enquête exhaustive était menée sur cette question et sur la validité des guerres jusqu'où cela pourrait mener ? Car outre ces guerres conventionnelles, il y a aussi la fameuse guerre contre le terrorisme. Il y a là aussi bien des "lièvres" à débusquer. mais tôt ou tard, le grand déballage se fera et alors là je ne donne pas cher de la notoriété des politiciens...!

2.Posté par Al Damir le 26/04/2013 11:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La République bananière, on sait maintenant où elle se trouve. Quelle félonie faite à la Déclaration Universelle des droits de l'homme et des peuples dont la France est signataire.

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences


Publicité

Brèves



Commentaires