MONDE

Onu/Syrie: Adoption d’une déclaration moins contraignante qu’une résolution


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 31 Octobre 2018 - 02:26 Le discours enflammé de Kadhafi (Vidéo 08.02.1988)



Al Manar
Jeudi 4 Août 2011

Onu/Syrie: Adoption d’une déclaration moins contraignante qu’une résolution
Après des semaines de blocage, le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté une déclaration qui "condamne les violations généralisées des droits de l'Homme et l'usage de la force contre les civils par les autorités syriennes".
 
Cette déclaration reste toutefois moins contraignante qu'une résolution.
 
Le texte ne fait aucune référence à une enquête du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU sur la répression, comme l'avaient demandé plusieurs pays européens. Il exige en revanche que les responsables de la "répression", "rendent des comptes".
Un diplomate libanais à l'ONU a indiqué que son pays, membre du Conseil de sécurité, se "désolidarisait" de la déclaration qui "n'aidera pas" à mettre fin à la crise.
  
Cependant, le chef de la diplomatie française, Alain Juppé, a salué "un tournant dans l'attitude de la communauté internationale" après l'adoption de la déclaration.
 
A Washington, la Maison Blanche a estimé que le président Assad n'est pas "indispensable" à la stabilité de la région et que les Etats-Unis "n'ont rien à attendre" de son maintien au pouvoir, disant chercher de nouveaux moyens de pression contre le régime.
   
Un décret présidentiel autorise le multipartisme
Le président syrien a promulgué jeudi un décret autorisant le multipartisme dans le pays, accédant ainsi à l'une des principales revendications de l’opposition, a annoncé l'agence officielle syrienne Sana.
 
"Le président Assad a promulgué jeudi un décret présidentiel sur la loi des partis", a rapporté Sana.
 
Le décret fixe les conditions de création et de fonctionnement de formations politiques susceptibles d'exister à côté du parti Baas, qui tient les rênes du pouvoir depuis 1963.
 
Le gouvernement syrien avait adopté le 24 juillet un projet de loi autorisant le multipartisme, mais ce décret permet de rendre la mesure applicable immédiatement, sans attendre un vote du Parlement.
 
Les nouveaux partis devront respecter la déclaration universelle des droits de l'Homme, ne pas reposer sur des bases religieuses ou tribales et ne pas être issus d'une organisation ou d'un parti non syrien.
 
De même, ils ne devront comporter aucune formation militaire ou paramilitaire, publique ou secrète et leurs principes, objectifs et sources de financement devront être clairement établis, a précisé Sana.
Par ailleurs, l'agence officielle a indiqué que le Parlement se réunirait en session extraordinaire dimanche pour discuter "de sujets concernant la nation et ses citoyens", sans donner plus de précisions.
Sur le terrain, l'agence Sana accuse des "gangs terroristes armés" de semer le trouble dans la ville de Hama et de terroriser les habitants, justifiant l'intervention des forces de l'ordre et de l'armée.
 
Sana, citant la télévision syrienne, a également indiqué que "des groupes de terroristes armés" à Deir Ezzor avaient saccagé des biens publics, précisant que les services de sécurité avaient saisi dans cette ville une voiture suspecte transportant des armes et des cocktails molotov.
 
La télévision officielle a par ailleurs diffusé des images de corps jetés d'un pont dans une rivière, affirmant qu'il s'agissait de ceux de membres des forces de sécurité tués par des manifestants.


Jeudi 4 Août 2011


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires