ALTER INFO

Omar Mazri : Sur l'Algérie et les questions d'un grand démocrate


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 15 Juillet 2018 - 02:28 Résistance politique: La décomposition des États



Omar Mazri
Dimanche 9 Octobre 2011

Omar Mazri : Sur l'Algérie et les questions d'un grand démocrate
Une fois finies  les gesticulations et les dénonciations tout azimut contre l’armée et le D.R.S pour faire écran sur l’absence de projet de société, de civilisation, de parti pris idéologique et sur l’absence d’ingénierie politique claire de collaboration ou d’opposition avec le pouvoir, le grand démocrate, le grand révolutionnaire vient enfin de se déclarer  :

« Personnellement, j’ai toujours affirmé, de façon audible, que l’islamisme politique avait droit d’expression dans notre pays, tant qu’il se revendiquerait d’une légitimité populaire, et qu’il reposerait sur des fondements démocratiques, tels qu’universellement admis. Or, que n’entendons nous pas, depuis quelque temps ? Que la seule légitimité est celle de Dieu, que la démocratie, après avoir été kofr, était devenue une invention franc-maçonnique »

 

 

 

La question qui frappe l’esprit est cette caporalisation des autres, héritée du FLN post indépendance et de la gauche algérienne stalinienne. Les autres n’existent que par la reconnaissance que nous leur donnons et  par leur conformisme à notre vision idéologique. L’élite algérienne non seulement porte les tares du FLN dénaturé, du stalinisme mais de la prétention et de l’arrogance hérité du nombrilisme de la culture française qui se voit le monopole de la République, de la démocratie, de l’État, de la civilisation, de l’idéologie. Comme les Français suffisant les révolutionnaires algériens ont une conception de la démocratie universelle, celle de la France alors que  depuis Aristote à ce jour nous voyons des expériences humaines sur la manière de gouverner pacifiquement et de réguler les  interactions sociales et politiques qui s’exercent autour des intérêts économiques souvent divergents. Ces expériences humaines nous laissent face à des modèles de type américain, anglais, français et  même libyen (le pouvoir des masses de Kadhafi) qui  ont fonctionné  tant bien que mal tant que le vouloir vivre ensemble se fondait sur des valeurs fédératives et un dénominateur commun d’intérêts partagés.

 

Et pourtant nous les Algériens sommes Musulmans, notre peuple est à l’écrasante majorité musulmane, et notre référence idéologique, culturelle, morale et historique qui crée du symbole politique à partir duquel nous pouvons recréer la force de libération du premier novembre et la volonté d’édification, hélas détournée,  est l’Islam. Cet Islam son  socle n’est pas ce que dit Ali Belhadj ou Flana bent Faltan mais le Coran. Il est surprenant de voir - après des décennies rouges, noires, bi chromatique entre l’étoilée  et le bleu blanc rouge – ressurgir les mêmes égarements, les mêmes errements et les mêmes interrogations. Cette élite qui connait Zola et Jean Jaurès ou BHL par cœur ne fait pas l’effort de connaitre le Livre sacré de son peuple et de dire qu’avec  ce Livre nous pouvons nous émanciper de la force de l’argent, du pouvoir politique aux mains des riches, du monopole financier, du sensationnel médiatique et de la caporalisation de la justice  des services de sécurité qui ont dévoyé les institutions démocratiques en Occident et ont aboli le sentiment démocratique, ce sentiment qui refuse au gouvernant de tyranniser et au gouverné d’êtres opprimé.

 

Vous êtes un homme intelligent, bien informé et de bonne plume et je ne vous accorderais aucun ménagement car vous occultez la vérité que chaque algérien connait. Vous nous présentez des islamistes fanatisées qui reviennent en force mais vous oubliez qu'ils sont le produit raffiné de Abou Faracha,  son excellence l'ex premier ministre et ex ambassadeur à Paris qui a favorisé l'émergence de mouvements salafistes royalistes type saoudien apolitique, de confréries maraboutiques type colonialiste pour contrer l'Islam contestataire, politique ou social. Ces personnes sont algériennes, elles ont le droit à l'expression libre. Vous les montez sur l'estrade pour en faire des épouvantails car vous avez craignez les porteurs de projet civilisationneurs alors vous criez au loup et vous lancez ces victimes de Ghozali et de Bouteflika qui restent les véritables responsables de la desliquescence intellectuelle et religieuse des Algériens neutralisés par le paraitre, le fabuleux et l'inertie. Vous faites de ces inertes des dangers pour la démocratie comme si vous ignorez les coulisses de ceux qui vous dénoncent. Elevez le débat ou sortez du débat.

 

N’est-il pas scandaleux de parler de la loi de Dieu sans connaitre cette loi ni la Choura qui régit les rapports politiques, économiques et sociaux au sein de la communauté  musulmane. Au moment où l’impérialisme est à la porte de nos frontières, acculé à nous livrer une guerre de prédation car il a épuisé les ressorts de sa démocratie sans morale et a épuisé les richesses financières qu’il doit chercher dans notre sous sol quitte à nous envoyer des bombes à l’uranium. Poser le problème sous cette forme d’opposition au désir du peuple, à sa culture, à l’enseignement de l’Algérie c’est servir de nouveau l’impérialisme et faire le jeu du DRS que vous semblez combattre. Je reste sceptique quand à la possibilité des élites algériennes de faire le jeu du DRS. Elles sont l’objet de leur propre fantasme libertin et  de leur propre peur du peuple algérien qui s’exprime à chaque moment décisif. Allez étudier la Choura et revenez vers les Algériens cherchant ensemble à faire de ce pays ce qu’il doit être : un havre de paix et de prospérité pour tous ses enfants.

Arrêter de dénoncer et de jeter des anathèmes et ayez pitié de ce peuple dont vous parlez en son nom alors qu’il ne vous a pas mandaté par des élections libres. Réveillez vous et chercher à dialoguer avec tous les Algériens, civils et militaires, citadins et ruraux, islamistes et non islamistes, francophone et arabophone ou berbérophone, nationalistes,  ou internationalistes  ou régionalistes sectaires pour trouver un dénominateur commun pour une transition responsable avec un slogan que je défends seul depuis des années mais qui reste toujours valide : «  l’Amour de l’Algérie et des Algériens doit être plus fort et plus étendu que la haine pour les gouvernants que nous haïssons et qui nous haïssent, que nous maudissons et qui nous maudissent ». Sans la Miséricorde de l’Islam qui nous habite nous deviendrons des monstres  à l’image des prétendus démocrates et islamistes de Libye. Comme les Juifs de Khaybar, nous détruisons nos demeures par nos propres mains. Comme les Juifs après Salomon, nous expulserons de leurs demeures une partie de notre communauté et nous assassinerons une autre car la malédiction dans notre cœur a tué tout espoir de miséricorde.

 

Les islamistes algériens doivent se hisser à leur niveau de responsabilité historique. Ils doivent être capable de distinguer « al Ism » du « moussamma », le signifiant du signifié et se libérer des lectures littéralistes. Le problème n’est pas dans le terme démocratie mais dans son contenu, ses objectifs, son fonctionnement et ses références ainsi que son applicabilité dans la gouvernance non seulement politique mais économique, sociale, familiale et  judiciaire. A ce jour aucune analyse correcte sur la tragédie algérienne et sur votre rôle dans cette tragédie. Même si vous affirmez que vous en êtes les victimes et non les auteurs, vous restez un acteur dans cette tragédie et le peuple a besoin de connaitre la vérité et le bilan critique de votre action : quels sont vos torts, comment avez-vous été manipulés, quelles ont été vos faiblesses. Comment vous avez pratiqué la Choura et quels sens vous allez  lui donner dans la gouvernance islamique. Quels sont les clivages à mettre de côté et construire en priorité un État de droit, de justice, de liberté et de promotion du travail et des compétences nationales. Vous serez les ennemis de vous-mêmes et les ennemis de l’Islam si vous vous lancez dans une aventure où domine l’émotionnel.

 

Je suis frappé par l’incohérence du discours démocratique : «  Modernité ne signifie pas forcément «occidentalité », même si nos sociétés, souvent retardées dans leurs évolution par un parcours historique défavorable, n’ont pas eu d’autre choix que d’arrimer leur existence à la locomotive d’un occident qui les a longtemps opprimées, et qui continue de se sustenter de leurs ressources les plus vives, les seules qui peuvent les propulser enfin à des niveaux de vie dignes. ». Pourquoi avoir peur de dire que modernité a signifié islamité quand l’Occident était plongé dans son moyen âge    et son inquisition. La Renaissance occidentale est née de l’importation de la modernité islamique.  Pouvons-nous réaliser une Sahwa, un éveil islamique, qui nous remet les pendules à l’heure.  Qui a dit sur le plan philosophique, religieux, anthropologique et historique que l’Occident est la référence universelle et qu’il n’est pas entrain d’achever son cycle ayant perdu ses ressorts religieux chrétiens. Pourquoi ne devrions-nous pas inventer un nouveau mode de développement social, économique, scientifique et technologique. Sommes-nous incapable d’imaginer une autre voie que la voie capitaliste et sa contradiction marxiste ou socialiste, toutes en contradiction avec l’enseignement de Jésus, de Moïse et de Mohamed (saws) ? Yes we can if nous changeons de système de références et nous revenons vers le notre, celui qui a donné la gloire, la dignité et la grandeur aux Musulmans : le Coran.

 

Faute de connaitre ses références on se permet, alors que le monde occidental est déjà entré et sorti de la Post modernité pour aller vers la dictature et l’esprit impérial des Césars, de déclarer avec grande pompe comme si on faisant une allégeance au prochain pro consul de l’Algérie, un nouveau Scipion l’Africain : « Je ne connais pas de texte plus juste et plus humaniste que la déclaration universelle des droits de l’Homme et du citoyen. C’est aussi mon avis, mais personne ne me convaincra du contraire. » Lisez le Coran,  étudiez la Biographie du Prophète et la civilisation islamique avant sa décadence si vous voulez mettre fin à cette position de grenouille, cette admiration d’une chimère qui colle à votre rétine et à celle des démocrates algériens qui n’ont retenu de la démocratie occidentale que des mots pompeux, qui nous ont pourtant assassiné. Victor Hugo disait que « le lion qui imite un lion devient un singe ». Nous avons singé et volé leurs choses et leur comportement sans en connaitre les idées et les processus socio historique et cela nous a mené à importer notre nourriture, nos vêtements et nos livres.

Vous nous proposez d’imiter ce qui fait leur âme, leur culture, leur identité, leur appartenance qui ne sont pas les nôtres. Nous ne pouvons vivre en paix avec nous-mêmes et en paix avec l’Occident que si et seulement si nous nous libérons de la vassalité idéologique et nous acceptions nos différences. Allah a voulu que nous soyons divers et différenciés, vous nous proposez  l‘indifférenciation idéologique et culturelle. Libérez vous des totems et des fétiches qui aliènent votre imaginaire si vous voulez que votre imagination ne conduise pas vos semblables - minoritaires mais agissant - à imaginer des cauchemars diurnes pour les Algériens. Ces Algériens semblent pour l’instant fausser tous les pronostics car,  islamistes ou démocratistes,  vous avez rompu avec ce peuple et la réalité de son terrain : il ne vous suivra plus et l’armée aura le dernier mot. Elle a plusieurs avantages sur vous : elle connait le terrain, elle est dans ses troupes de combat formée de gens du peuple qui sont convaincus, à tort ou à raison, de défendre la patrie contre des agents étrangers.

 

Monsieur le démocrate devant l’éternel vient poser une série de  questions  comme s’il était juge accusateur, procurator romain remettant en cause toute légitimité et toute légalité à une victoire des islamistes. Il réédite comme un grand l’exploit des Janviéristes algériens qui portent une lourde responsabilité historique. Ils ont poussé l’Armée Nationale et Populaire à intervenir d’une manière aussi dramatique que stupide pour défendre les intérêts des laïcs qui continuent d’avoir le contrôle du véritable pouvoir administratif , judiciaire, médiatique et économique en Algérie. Ils montent au créneau car ils ont peur de perdre leurs privilèges. Au-delà des privilèges et des rentes, il y a ce complot dans lequel est tombé l’ANP : tomber dans l’estime du peuple pour assouvir la revanche des nostalgiques de l’Algérie française.

La plus grande revanche cynique menée contre l'Algérie est de frapper l'ALN à travers l'ANP et le FLN historique à travers le FIS qui semblait reprendre le flambeau malgré les charlatans qui l'ont noyauté et une direction sans vision stratégique, sans ouverture vers tous les algériens et l'ANP.

La plus grande saloperie dans l’histoire algérienne est de casser la colonne vertébrale d’un pays construit historiquement sur l’armée et de faire que le Djoundi Musulman se trouve face à face à un autre musulman dans un dénouement tragique pour le peuple musulman et pour la vie humaine. Je n’incite pas à la haine ni au meurtre mais il faut quand même un peu de décence pour nos morts et nos malheurs ainsi que pour la ruine de notre pays transformé en charnier et en comptoir commercial, car monsieur le démocrate a mis sa bière ou son whisky au dessus du sang sacré des Algériens. Vous avez de la chance que ce peuple soit brave,  naïf et pris dans l’engrenage d’abord de la violence qui lui a été imposée ensuite de l’instinct de survie dans un pays démantelé et qui attend les attiseurs de haine pour voler en éclats. Je ne reprends qu’une question :

 

« L’islam est la religion de l’État, selon la constitution du pays, est-il nécessaire de conserver cet article, et si oui, quel devra en être le niveau d’application ? »

 

Pour que le lecteur comprenne la place de cette question dans une architecture complexe qui remonte aux années 80, il faut se rappeler que tous les démocrates algériens réclament avec le FFS une constituante comme si l’Algérie était sans constitution ou sans prolongement idéologique avec Washington,  Paris et Tel Aviv. La constitution algérienne est « moderne » même si le Président Bouteflika y a introduit des arrangements inacceptables donnant au futur président un pouvoir autocratique. Pour les démocrates algériens il faut une constituante. Pourquoi ? La réponse est d’ordre idéologique et d’ordre subversif

 

La réponse idéologique. En 1976 le Président Boumediene a lancé ce qui devait être la troisième révolution, la révolution culturelle après la révolution agraire et la révolution industrielle.  La charte nationale a connu un engouement des Algériens dans le FLN, l’UGTA, l’UNPA, l’ANP, les écrivains et artistes algériens et tous les intellectuels de l’époque et notamment  Mouloud Kacem, le Kabyle, polyglotte, défenseur de l’Arabe et de l’Islam, un pur Amazigh à l’image d’Ibn Badis et des chefs des grandes confréries (les Chorafa) comme celle dont descend le père d’Aït Ahmed, le Président du FFS. La charte nationale a révélée, il faut consulter les archives, l’expression de la personnalité algérienne à travers son islamité, son arabité, sa guerre de libération contre le colonialisme et sa revendication de se démarquer de l’ex puissance coloniale. La Révolution culturelle, posée formellement sous forme de charte nationale était une des revendications du penseur Malek Bennabi qui demandait lui et son cercle de refléxion, une unité idéologique, une direction d'orientation politique. Le Courant islamiste algérianiste qui n'a rien à voir avec les Frères Musulmans et les Salafis a appuyé ce débat malgré qu'il soit idéologiquement en désaccord avec le Président Boumédienne. Le destin ou un plan bien orchestré a fait disparaitre le président algérien et occulté ce chantier. Ce chantier est d'actualité maintenant plus que jamais car c'est de ce chantier que se dessinera les configurations idéologiques, culturelles, politiques et économiques de l'Algérie de demain à condition de se libérer du ponctuel, du sensationnel et de la diversion.

La lutte contre le peuple algérien sera une lutte idéologique féroce pour déconstruire son désir et ne pas le laisser construire sa personnalité détruite par 132 ans de colonialisme. Si la colonisabilité a amené la colonisation. Celle-ci nous a légué la colonialité, cet esprit d’indigène qu’on retrouve dans les bureaucraties et dans les intellectuels arabophones ou francophones qui voient l’avenir que dans la confusion et la servitude à l’Occident

 

La réponse subversive sous forme politique et autre. Au-delà de l’attachement à la culture des mots de la révolution française, il s’agit en réalité de demander une assemblée constituante pour contrer l’esprit algérien qui s’est exprimé dans la charte nationale. Il faut une assemblée constituante pour réaliser un des deux projets :

 

Projet 1 – Éliminer toutes références à  l’Islam  et à la lutte de libération nationale. Les spécialistes de la diversion ont fait déjà capoter la charte de Tripoli qui donnait une configuration révolutionnaire et islamique avec une dose de socialisme (davantage en référence à l’Égypte de Nasser et son soutien à la révolution algérienne qu’à l’URSS). La voie est ouverte pour reprendre le projet colonial : séculariser l’Algérie. Ce n’est pas sans raison que le modèle turc et le modèle tunisien étaient la référence prisée dans les microcosmes algérois. Parmi ces laïcs, on retrouve des arabisants et des nationalistes qui ont fait la révolution algérienne mais on oublie de mentionner qu’ils sont les purs produits de la lutte idéologique menée par le colonialisme à travers les associations et les lycées franco musulmans, qui visaient l’assimilation et la « libération de la femme algérienne » du voile. Ce travail était supervisé par les catholiques et les communistes français qui trouvaient dans des élites égarées ou admiratives de l’émancipation à l’occidentale matière à faire. Ce projet est toujours d’actualité. Je ne suis pas Dieu pour sonder les cœurs et me prononcer sur l’intentionnalité  naïve, morbide ou traitresse de ce projet chez les démocrates algériens qui vivent l’islamisation de l’Algérie comme un drame personnel.

Pour leur malheur ils ne voient pas que cette islamisation est infantile, sans devenir. Pour leur intelligence, ils ont peur du retour de l’Islam politique qui va poser les problèmes en termes civilisationnels et qui va dévoiler leur manigance avec le néo colonialisme et leur vassalité à ce néo colonialisme qui se sont nourries mutuellement de l’illusion de la mort de l’Islam politique.  Le nouveau drapeau libyen, le vert avec l’inscription Allah Akbar et la force du mouvement islamique en Égypte fortement politisée, dévoile le retour en force de l’Islam politique. La confiscation de révolution de jasmin, de BHL, de printemps arabe ne cachent pas les transformations des sociétés arabes et le désarroi des démocrates qui rejettent déjà la sanction des urnes et qui préfèrent le chaos à toute solution islamique….

 

Projet 2 – La Constituante a fait miroiter des alouettes à certains islamistes et nationalistes algériens y voyant une panacée alors que d’après tous les experts, la constitution algérienne est bonne sur le plan de son écriture. Le problème est dans sa non exécution. Pourquoi alors choisir une solution compliquée : une constituante au lieu d’activer et de réviser l’actuelle Constitution. L’assemblée constituante élue « démocratiquement » va fatalement se trouver confrontée à des expressions pluralistes sur l’identité algérienne en l’occurrence : l’islamité, l’arabité, la souveraineté nationale par rapport à l’Occident et le fédéralisme. Toutes les combinaisons de clivage sont possibles dans cette assemblée où chacun se dit légitime et représentant du peuple pour imposer un dilemme où l’impossible renoncement entre Islam et sécularisation, l’Arabe comme langue nationale ou le Français  ou le Berbère, le régionalisme ou l’État central, l’appartenance au monde arabo musulman et africain ou appartenance à la rive latine (sous entendant l’aire civilisationnelle judéo chrétienne et la reconnaissance d’Israël). Dans un pays en crise, en exacerbation sociale et politique, en clivage idéologique, en déchirement par les influences étrangères, nous sommes dans un scénario type d’éclatement du pays.

 

La logique citoyenne, intellectuelle et morale exige pourtant que les conflits ou les clivages relevant du culturel sont complexes et n’obéissent souvent pas à des logiques objectives. Ils doivent être relégués à un débat non politique et dans un cadre apaisé c'est-à-dire une fois la sérénité retrouvée, la confiance obtenue, la reconnaissance de l’autre confirmée, l’absence d’armes et de milices  garantie… Ce climat n’est possible que dans le cadre d’une autorité de l’État avec des institutions représentatives  et  reconnues par la majorité du peuple dont la souveraineté sur les gouvernants et les élus est respectée à travers l’exercice de son choix libre et le respect de ce choix.

La souveraineté du peuple ne se pose pas en terme d’opposition avec la souveraineté d’Allah. L’ignorance d’Allah fait qu’on parle de Lui et de Sa Charia comme si c’était le copain du coin ou le rival dans les élections du bled. L’ignorance de la Charia fait qu’on la présente comme un corpus de lois décrites et appliquées d’une manière caricaturale et amputée de son cadre social et culturel. La Chari’a est étymologiquement  la voie, la méthodologie. Notre référence n’est pas l’Arabie saoudite mais le Coran. Si vous ne voulez pas de ce Coran, arrêtez de louvoyer dites-le et affichez votre athéisme ou votre agnosticisme ou votre religion et entrez en compétition loyale dans des élections démocratiques, puis soumettez-vous au verdict des urnes. J’espère que l’armée algérienne a tiré toutes les leçons de l’inconséquence de ses chefs sans foi ni morale ni dignité qui ont fait le sale travail pour d’autres :

« Le perdant est celui qui a vendu sa vie future pour sa vie mondaine, mais le pire des perdus est celui qui a vendu sa vie future pour la vie mondaine des autres ».

 

Si nous voulons une assemblée constituante pour fonder une nouvelle république qui s'inscrit dans un projet civilisationnel et dans une autre configuration démocratique, instaurons d'abord la paix, la concorde et la légitimité du pouvoir. Une fois réglés les problèmes culturels dans le cadre culturel et non idéologique, alors une assemblée constituante peut voir le jour et reposer les questions de fond de la Choura islamique : exclure l'argent de la vie politique, réduire le pouvoir médiatique à son rôle d'éducateur et d'informateur, faire élire le conseil des forces armées et de sécurité par le peuple pour éviter que les forces de sécurité et les forces armées soient un instrument de répression ou de confiscation du pouvoir. Elire les grands magistrats par le peuple pour que la justice soit rendue au Nom d'Allah mais pour le peuple. Bannissons les postes de ministre de l'information, de la jeunesse, de la culture, de l'exécutif pour protéger le peuple de l'emprise idéologique du pouvoir. Supprimons le ministre du culte pour que la religion ne soit pas instrumentalisée par le pouvoir. Rendons l'Islam au peuple. Les comités populaires élisent leur imam et l'état redonne à la Mosquée les fondations pieuses et les biens Waqf inaliénables pour que l'activité de dévotion ne soit pas financée par l'Etat et que l'imam comme le savant musulman vivent autonome du pouvoir. Mettons en place une démocratie directe dans une décentralisation qui fait de la commune le coeur du dispositif démocratique. Créons au ministère de l'économie et des finances une direction générale de la Zakat et de la justice sociale. Supprimons le Riba et les produits financiers. Rendons les terres des terres 'arch communautaires,  inaliénables, incessibles et indivisibles. Rendons les musulmans propriétaires usagers et associés à la gestion des plans d'eau, de l'énergie, des ressources stratégiques et des zones de parcours pour l'élevage. Nationalisons les banques et protégeons notre monnaie nationale. L'Islam a des réponses à apporter sur ces sujets.

Ce n'est parce que vous êtes ignorant de l'Islam que vous croyez que les solutions sont inexistantes et que l'alternative au capitalisme et au matérialisme est impossible. La constituante peut et doit définir les principes fondamentaux qui définissent les droits du pauvre sur l'état et sur le possédant, ainsi que le devoir constitutionnel du riche et du gouvernant sur le faible, l'opprimé et le pauvre. Encore une fois, nous ne sommes pas encore là. L'urgence est à garantir les libertés individuelles et publiques, le droit à l'expression multiple, l'interdiction de toucher aux valeurs sacrées du peuple, de sa religion et de sa souveraineté. L'Islam prospère dans la liberté car ses arguments sont moraux, idéiques et persuasifs. La liberté, la justice et la miséricorde sont la citadelle de l'Islam imprenable et prospère. Les haineux, les revanchards et les fabricants d'opacité et de confusion sont poussés par le désir de ne pas créer de conditions au débat sur l'Islam par l'Islam mais de créer les conflits et la provocation pour que les plus émotifs, les moins instruits et les manipulés entrent dans la danse, créant un sentiment d'insécurité favorable au maintien des choses en l'état. Votre discours provocateur n'est pas celui de l'intellectuel cherchant la paix, la vérité, la transparence  et la prospérité.

 

Ne perdons pas de temps. Monsieur Abdelhamid Mehri a fait une bonne proposition au Président Bouteflika. En mon humble avis, il est trop âgé et trop   intelligent pour aspirer à autre chose qu’à une plateforme qui réunit les lucides de ce pays avant le déluge. Profitons d’un homme de la trempe de Yahya Abdenour. Demain est trop près et la mort nous guette à chaque instant. Prenons nos responsabilités. Le terme responsabilité envoie dans la langue latine à donner réponse et en arabe c’est exactement la même chose : Mas’oul. Répondons à notre peuple avant de répondre à notre Créateur. C’est là où je trouve un trait d’union avec notre ami le démocrate : « Nous n’avons pas le droit de nous dérober, encore une fois » Oui nous attendons de vous voir entrer dans les futurs éléctions avec un projet  qui redonne à l'Islam ses lettres de noblesse et nous débarasse de ces infantiles intégristes. En attendant les éléctions parlez nous de votre projet pour l'Islam et pour les Algériens mais svp arrêtez de nous parler du DRS, il n'est pas la préoccupation du peuple algérien. Par Objectivité vous êtes obligé de reconnaitre que ce système de liberté et de démocratie occidentale que vous admirez et que vous aimeriez voir triomphant dans notre pays est  épuisé, usé, en déconfiture sur tous les fronts. Vous voulez construire un projet ou importer de la Khorda et chifoune (casse et friperie).

http://www.liberation-opprimes.net
 



Dimanche 9 Octobre 2011


Commentaires

1.Posté par Saber le 09/10/2011 16:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

وَالْعَصْرِ * إِنَّ الإِنسَانَ لَفِي خُسْرٍ * إِلاَّ الَّذِينَ آمَنُوا وَعَمِلُوا الصَّالِحَاتِ وَتَوَاصَوْا بِالْحَقِّ وَتَوَاصَوْا بِالصَّبْ
{Sache que nul ne mérite d'être adoré sauf Allah et demande pardon pour tes péchés.} Sourate 47: Mohammed, verset 19.

إِنَّا أَرْسَلْنَا إِلَيْكُمْ رَسُولاً شَاهِداً عَلَيْكُمْ كَمَا أَرْسَلْنَا إِلَى فِرْعَوْنَ رَسُولاً
فَعَصَى فِرْعَوْنُ الرَّسُولَ فَأَخَذْنَاهُ أَخْذاً وَبِيلاً
{Nous vous avons bien envoyé un messager, témoin de vos actes et paroles, de la même façon que Nous envoyâmes un messager au pharaon. Le pharaon désobéit alors au messager et Nous l'anéantîmes par un dur châtiment.} Sourate 73 : L'Enveloppé, versets 15 et 16.

لاَ تَجِدُ قَوْماً يُؤْمِنُونَ بِاللَّهِ وَالْيَوْمِ الآخِرِ يُوَادُّونَ مَنْ حَادَّ اللَّهَ وَرَسُولَهُ وَلَوْ كَانُوا آبَاءَهُمْ أَوْ أَبْنَاءهُمْ أَوْ إِخْوَانَهُمْ أَوْ عَشِيرَتَهُمْ أُوْلَئِكَ كَتَبَ فِي قُلُوبِهِمُ الإِيمَانَ وَأَيَّدَهُم بِرُوحٍ مِّنْهُ وَيُدْخِلُهُمْ جَنَّاتٍ تَجْرِي مِن تَحْتِهَا الأَنْهَارُ خَالِدِينَ فِيهَا رَضِيَ اللَّهُ عَنْهُمْ وَرَضُوا عَنْهُ أُوْلَئِكَ حِزْبُ اللَّهِ أَلاَ إِنَّ حِزْبَ اللَّهِ هُمُ الْمُفْلِحُونَ
{Les mosquées sont réservées à Allah, n'invoquez donc personne avec Allah.} Sourate 72 : Les Djinns, verset 18.

Le Troisième : Celui qui obéit au Messager et adore uniquement Allah, n'a pas le droit d'être l'allié de celui qui renie Allah et Son Messager, même s'il s'agit de son plus proche parent. (Note du traducteur : il ne faut pas confondre alliance et bon comportement. Allah ne nous a pas interdit d'avoir un bon comportement envers les mécréants, particulièrement les proches, tant que ceux-ci se comportent bien à notre égard. Pour preuve, la parole suivante d'Allah : {Allah ne vous défend pas d'être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allah aime ceux qui sont équitables.} Sourate 60 : L'Epreuve, verset 8. Voir aussi les versets 1,2,3 et 9 de cette même sourate.)

وَالْعَصْرِ * إِنَّ الإِنسَانَ لَفِي خُسْرٍ * إِلاَّ الَّذِينَ آمَنُوا وَعَمِلُوا الصَّالِحَاتِ وَتَوَاصَوْا بِالْحَقِّ وَتَوَاصَوْا بِالصَّبْرِ
{Par le Temps ! L'humanité est en grande perdition, sauf ceux qui ont la foi, qui accomplissent de bonnes œuvres, qui se conseillent mutuellement la vérité et qui se conseillent mutuellement la patience.} Sourate 103 : Le Temps.

Preuve : la parole suivante d'Allah :

2.Posté par driderr le 10/10/2011 12:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

dans les temps moderne comment se dire musulmans ??, qui est musulmans, ??,les musulmans ont aidé les imperialistes chretiens pour detruire des communistes ,alors que les communistes ont toujours eté aux cotés des musulmans ??? .Le terrorisme aveugle commandité par des officines US et israeliennes ,exécuté par des musulmans contre d' autres musulmans , depuis septembre 2001 ,il y a 6 millions de morts arabo musulmans et
6 000 morts uniquement dans le camp des democrates occidentaux qui , continuent jusqu' à l' heure presente
de faire la guerre a l' islam et aux musulmans , tenez vous bien , par des musulmans ?????. Les lois et les reglements du systeme liberal occidental regissent toute l' economie mondiale y compris celle du monde musulmans ???. Le pouvoir politique dans les pays arabo musulmans s' accomode parfaitement avec les jeux de la bourse, avec les inegalites et les injustices sociales qu' ils trouvent naturelles et divine ????. Pourquoi tout çà monsieur mazri ??? et pour quoi encore monsieur mazri ,les musulmans se rangent du coté de leurs
boureaux qui veut detruire un grand pays musulmans parcequ' il s'est affranchi scientifiquement , alors qu' il devrait etre leurs fiértés ??.Le constat n'est pas reluisant ,il incite a la mefiance par un refus systematique de toutes les propositions venant des grands pays du droit du cul de l' homme !!!!! Je te pose toute ces questions parceque je décele quelques legeres contradictions dans ton texte et, j' espere avoir une reponse . merci d' avance camarade mazri.

3.Posté par Omar Mazri le 10/10/2011 16:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ driderr

1 - Oui il y a des contradictions dans le texte car elles existent dans la réalité socio historique et elles font partie de notre Wahn cette inconséquence, insenséisme, confusion et insignifiance qui nous habitent. Je les exprime pour éviter un parti pris partial ou un idéalisme qui fait oublier la réalité.

Nous les Musulmans nous ne voyons pas ces contradictions et ne cherchons pas à les résoudre mais nous les exacerbons au profit des agendas de l'impérialisme.

Il y a un énorme travail sur nous à accomplir pour devenir responsables de notre destin. Ceci dit je ne généralise pas : ce ne sont pas tous les Musulmans qui se rangent du côté de leur bourreau. La meilleure preuve est qu'il y a dans le monde musulman une résistance, la seule qui résiste contre l'occupation et le nouvel ordre mondial.

J'apporte quelques réponses à ces contradiction, dans d'autres écrits, imparfaites, car je n'ai pas la prétention de détenir la vérité ni de conduire un mouvement politique. J'agis en observateur qui donne des matériaux à plus jeunes que moi.

2 - Quand à être Musulman, je ne régente pas les consciences. L’Islam existe depuis la création de l'homme : "Que celui qui veut croire croit, que celui qui ne veut pas croire qu'il mécroit ! Le sensé s'est distingué de l'insenséisme" [Coran]

4.Posté par Faouzia le 11/10/2011 11:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ driderr

Vos questions et remarques s’adressaient à Monsieur Mazri et donc mon propos n’est pas d’y répondre car il l’a fait et bien fait
Mais il n’en demeure pas moins que votre réaction appelle quelques remarques car elle participe d’un état d’esprit que l’on observe, ma foi récurrent et qui est ma foi assez agaçant.

Qui est musulman ? Qui ne l’est pas ? Ou plutôt qui est un vrai musulman qui ne l’est pas ? A la recherche d’éventuels fraudeurs ou fossoyeurs de l’Islam.
Après la course au halal labellisé il faudrait faire la course au musulman labilsé. Par qui, par quelle autorité ?

Je comprends parfaitement votre questionnement et surement l’ai-je eu un jour
Et je partage votre colère à certains égards

Mais je crois que tenter de mettre en avant ce genre de questions participe de l’intention consciente ou inavouée de faire passer en avant des questions qui ne sont à mon avis pas prioritaire pour nous j’entends.
A la limite de savoir si celui qui commet des exactions crois en Dieu à la limite on s’en f…
Ce qui m’intéresse plus c’est de savoir quel est ce Dieu auquel il croit et lui permet de commettre de tels crimes ou de tels abus financiers ou autres ?
Dis moi qui est ton Dieu je te dirais qui tu es
Autrement dit tant que nous perdrons notre temps dans le « pourquoi ? » pourquoi ci pourquoi ça
Pourquoi on ne nous aime pas ? Et patati et patata
Parce que rester dans cette posture c’est rester dans la posture de l’accusé qui répond à un occident instigateur et accusateur qui attend l’opportunité de mettre sur le dos de l’Islam la décadence des pays arabes et musulmans.

Bien que cela soit difficile et bien inversons la donne et devenons en quelque sorte les maitres du jeu demandons nous comment confondre comment déconstruire ces arguments avancés
Car à la limite ce qui nous importe ce n’est pas de connaitre la religion de celui qui tue mais d’arreter sa main ou tout du moins de la dénoncer
Alors commençons par dire que au nom justement de notre Islam que nous nous désolidarisons de tout ce qu"’ils" font car au jour d’aujourdh’ui dire cela devant certains musulmans peut vous valoir l’excommunication…
Et limite allons plus loin dans le raisonnement au risque de bousculer et puis non ….il vaut mieux que je m’arrête la

5.Posté par Faouzia le 11/10/2011 11:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

erreur : lire ex communion

6.Posté par Salah Guengua le 11/10/2011 13:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mes amis..je comprends qu'a travers vos commentaires certes antinomiques ou quelquefois conflictuels ,
c 'est avant tout votre souci d'une Algérie debout, juste et forte qui se révèle..et c'est tant mieux pour tous le monde.. Quant a moi , laissez moi vous dire que je fais entièrement confiance a trois facteurs. D abord la bienveillance divine qui a fait que ce pays, tel un sphinx, renait a chaque fois de ses cendres depuis au moins quatre millénaires. La plus récente lutte de notre peuple - a titre de rappel- remonte a deux décennies ..L ennemi était insipide, sournois et sans merci, drape dans une idéologie extrémiste et l supporté par des pays arabes inféodés a leurs maitres bien connus. Le deuxième facteur, étroitement lié au premier, c'est que toute cette expérience nous a vacciné du tsunami politique et social qui emporte a l heure actuelle les pays arabes vers des lendemains incertains ( Tunisie et Égypte). Enfin la composante humaine de l’Algérie est une chance inouïe pour concrétiser le rêve caressé durant par nos ancêtres, celui de voir ce pays jouer le rôle civilisateur qui lui incombe dans la région Africaine et Moyen Orientale.

7.Posté par Salah Guengua le 11/10/2011 14:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

lire des siècles durant

8.Posté par driderr le 11/10/2011 14:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pour Fouzia et mazri , Il y a un mélange des genres dans le monde arabo musulmans que vous ne voulez pas admettre , ceci fausse votre appréciation dans l' analyse sociale , économique, politique et géostratégique. En Algérie par exemple et ,comme d' ailleurs partout ailleurs , ce qui s'est passé et le produit d' une stratégie libérale impérialiste en liaison étroite avec le conflit israélo-palestinien . Si monsieur mazri se demande encore pourquoi on n' explique pas ce qui s'est passé en Algérie ,cela veut dire qu' il ne veut pas comprendre ce qui s'est réellement passé ,et que cela le dérange !!!!. Oui ,mes questions s' adressés a des gens notoirement connu pour être des intellectuels dotés d' un niveau d' abstraction en mesure de saisir les rapports de phénomènes complexes .Madame, monsieur , il y a un seul ennemi pour le genre humain ,c' est le système libéral soutenu et développé par le sionisme ,et auquel ,ironie du comble ,une partie considérable du monde musulmans y a souscrit . Avec toutes mes excuses, voilà les questions et en même temps les réponses.

9.Posté par Omar Mazri le 11/10/2011 21:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ driderr

Cher monsieur vous voulez me confiner dans une posture et une lecture qui ne sont pas les miennes. Vous voulez me poussez à la polémique ce n'est pas mon style. Je comprends parfaitement votre exigence de lutte anti capitaliste . Je ne peux pas répéter dans cet article ce que j'ai écrit dans plus de mille articles dont une centaine sur les révolutions arabes et dont le dernier en date est l'analyse du programme économique d'Ennahda tunisien.

Non seulement je suis partisan d'une lutte contre le nouvel ordre mondial libéral mais je défends avec transparence et arguments idéologiques, religieux, politiques, économiques et financiers que l'Islam, revisité par des femmes et des hommes à la hauteur de la vocation du musulman que donne le Coran, est le seul rempart contre le capitalisme et l'impérialisme.

La lutte idéologique menée par l'impérialisme et le despotisme intérieur consiste à nous faire croire la fin de l'idéologie par la fin de l'histoire (Francis Fukuyama). Elle consiste à jouer sur les exacerbations sociales, culturelles et politiques pour pousser les Musulmans victimes du mutisme, de l'exclusion et de la politique sécuritaire qui forme des "terroristes" et des "intégristes" à faire ce qu'on attend d'eux : des actes de violence. Les scénarios vont au delà de la lutte idéologique pour prendre des formes de subversion avec toutes les conséquences tragiques pour les peuples musulmans contraints par la terreur à ne pas s'investir dans la politique ou les luttes syndicales et laisser ainsi le terrain économique à la prédation du capitalisme, des bourgeoisies compradore, du marché noire et de l'économie infantile qui maintiennent les pays musulmans dans la situation de comptoirs commerciaux comme du temps des colonies hollandaises, britanniques ou françaises. Ces choses là vous les connaissez sans doute mieux que moi.

Le thème de cet article est ailleurs et je vous implore au nom d'Allah d'en tenir compte : je dénonce ce que les marxistes et troskistes appellent la critique de la critique de rosa luxembourg et que les élites dans le monde musulman et en particulier en Algérie ont : dénoncer sans arrêt le système sans aller à une analyse profonde du système, sans se mettre soi même en examen de conscience et expliquer au peuple les erreurs de l'opposition et ses responsabilités, sans proposer une ingénierie de changement ou de résistance populaire qui arrache un avenir meilleur à ceux qui s'imposent comme tuteur d'un peuple fier et combattif mais qui se tait pour l'instant faute de leader crédible, de ligne d'orientation claire.

Le dernier élément que je ne vais pas détailler ici mais que j'ai montré dans mon dernier livre : "La Révolution arabe : mystique ou mystification?" est le caractère révolutionnaire dans le Coran qui permet de voir arriver une révolution et de prédire si elle sera un changement radical ou une violence aveugle et inutile. Sur cet Ijtihad personnel et sur mon expérience profonde de l'Algérie, de ses appareils, de ses hommes et des enjeux géostratégiques j'ai fait un appel solennel à l'opposition algérienne qui se déchire de nouveau et qui s'inventent la Charia islamique comme épouvantail de prendre garde à Allah dans ce peuple qui a trop souffert. Notre Prophète (saws) dit que le pire des bergers est celui qui casse l'échine de son troupeau.

Je termine sur une note d'espoir et de lucidité : J'ai suivi et analysé toutes les révolution arabes. Allah m'a donné la lucidité de voir et d'anticiper. Il m'a donné la vision la plus correcte en me rangeant du côté de la Libye en mars 2010 et de dire que l'agression contre la Libye a plusieurs motifs impérialistes mais que le plus urgent était de créer un foyer de tension près de l'Egypte. La révolution tunisienne n'aura ni les mêmes incidences ni la même dimension que celle de la révolution égyptienne. J'ai même écrit un article dénonçant les Frères Musulmans et les Laïcs égyptiens leur demandant de faire taire les clivages idéologiques et de mettre en place une ligne idéologique ou un front idéologique anti impérialiste regroupant la gauche, les nationalistes nassériens et les islamistes. Les clubs de l'OTAN et les salafistes apologétiques de la monarchie saoudienne seront à l'intérieur les alliés inconscients ou conscients de l'ancien régime décapité mais toujours en place.

Le débat n''est pas être ou ne pas être musulman c'est être ou ne pas responsable sur le plan de l'initiative historique et du rapport moral au peuple musulman.

10.Posté par Omar Mazri le 11/10/2011 22:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ driderr (suite)

La brindille que tu méprise peut te crever les yeux est un dicton algérien. Nous ne voyons pas nos tares ni nos potentiels détruits ou détournés ou déchirés dans des luttes fratricides qui ne nous mèneront jamais vers la victoire contre le sionisme ni vers le triomphe sur le sous développement et l'oppression. Le Coran nous enseigne deux réalités que nous occultons.

La première est que tout revers, toute défaite comme celle d'Ohod est de notre responsabilité. Ce serait tragique pour la pensée d'imputer notre Wahn à nos ennemis. C'est le Wahn qui est en nous qui nous a rendu vulnérable comme des débris d'insignifiance dans le monde et non le contraire. Tant qu'on ne pose pas les problèmes dans leur genèse et tant qu'on ne voit pas que 60 ans de Naqba imputé aux occidentaux ne nous ont pas apporté la solution nous persisterons dans notre infantilisme que vous qualifiez de pensée complexe.

La seconde c'est qu'Allah nous a demandé de livrer bataille après la mobilisation de tout ce qui est possible comme forces. Il n'a pas dit toutes les forces ni a limité ou défini les forces. Faire ce qui est humainement possible ensuite compter sur Allah. Nous faisons le contraire : nous improvisons et nous faisons des alliances contre nature ou sans cadre contractuel librement négocié selon des critères transparents d'efficacité et de justesse.

Ces deux fautes mortelles et mortifières sont les principales causes de nos echecs en tant qu'élite qui se croit au dessus du peuple qui ne sait pas lire la géostratégie, la diplomatie, la politique et l'économie. Ce peuple vous avez un exemple concret devant vous : les Afghans. Ce qu'ils ont réalisé, seuls, pour démolir le bloc impérialiste dépasse votre imagination et votre lecture du monde et devrait vous inciter à relire vos priorités. La Libye s'impose aujourd'hui comme un nouveau front de lutte et peut affaiblir le capitalisme prédateur si les Tunisiens et les Egyptiens arrêtent d'ergoter sur leur révolution et si les Algériens nouvelle cible de l'impérialisme arrêtent de cultiver le patriotisme de canailles. Sans ce patriotisme stérile et cette confusion des élites l'Algérie a aujourd'hui la chance historique de laver l'affront du Dey et de 132 ans de colonisation en achetant les fleurons de l'industrie française pour quelques dizaines de milliards d'euros. La culture de miséricoprde de l'Islam aurait donné aux Algériens et aux Français l'occasion de sauver un outil de travail, des emplois et une coopération pacifique entre les peuples. La Khorda française industrielle et bancaire va être bradée au profit des chinois et des sionistes alors que vous êtes là à me traiter d'imbéciles.

Réveillez vous mon fils et libérez vous de cette facilité déconcertante à coller des étiquettes aux autres alors que c'est cette tare qui produit l'insenséisme des Musulmans se réclamant de l'Islam ou de la gauche décompléxé.

11.Posté par Zaheer le 11/10/2011 21:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

dans les temps moderne comment se dire musulmans ??, qui est musulmans, ??,les musulmans ont aidé les imperialistes chretiens pour detruire des communistes ,alors que les communistes ont toujours eté aux cotés des musulmans ???


Vos questionnements sous forme de postulats sont erronés et étrangés au raisonnement d'un musulman ayant un minimum d'érudition en sciences religieuses appliqués. Vous faites preuve de déni de réalité en disant que le communisme est allié aux musulmans car vous oubliez l'invasion impérieuse et impériale de l'ex Urss en Afghanistan et en Tchétchénie et les crimes barbares qu'ils ont commis contre des civils non armés et les tortures qui continuent en Tchétchénie. En Chine, un véritable travail d'épuration ethnique se déroule, contre les ouigours, en colonisant leurs terres avec des aides discriminatoires et apportés aux hans et les ségrégations qui résulte de cette iniquité flagrante.
Le communiste et le capitalisme sont deux faces d'une même pièce construites et forgés par les mêmes intrigants mégalomanes. Et ces fabrications sont toute perçus comme une hérésie par les musulmans "orthodoxes".
Il n'y avait rien qui interdisait des musulmans de toutes origines ethniques de combattre des impérialistes communistes qui occupaient militairement une province faisant partie des terres de l'islam. Bien au contraire...
La donne à changé depuis 2001, inutile que je développe plus...



12.Posté par Zaheer le 11/10/2011 21:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je m'adressais a Driderr.

13.Posté par Zaheer le 11/10/2011 23:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Omission :

Les Ricains (je ne les appelent par "américains, par respect aux autochtones qui ont été génocidé) se sont allié avec des milices afghanes. Les talibans sont intervernus bien après et ce mouvement n'existait pas encore, du moins politiquement. les musulmans étrangers pour la plus part arabes n'ont pas reçut de leur aides, les services secrets américains vous le diront. Ceux la ont été diligenté par des mécènes musulmans comme Oussama ben laden. On veut le dépeindre comme un agent de la Cia pour le discrédité face à ses coreligionnaires mais aucune preuves n'a été fournis...hormis une photo en noir et blanc, faisant croire que O. Ben Laden était aux cotés de Brezinski...
Quand je disais que la donne à changé...en faite non. L'impérialisme est la même. Les pachtounes sont toujours si farouches et valeureux...

14.Posté par Zaheer le 11/10/2011 23:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les ricains s'étaient (fin des années 70-début 80) mais continuent à s'allié avec les mêmes bandits de grands chemins, traficants de drogue locaux, saigneurs de guerres et leurs milices. Les soviètes aussi avaient soudyé des bandits qui ravageaient les villages en commettant toutes sortes d'ignominies. C'est alors que sont apparus les célebres étudiants...

15.Posté par AS le 11/10/2011 23:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

dridrr il ne faut pas cofondre entre ceux qui combattent pour Allah swt et qui snt de Libres et les manoeuvres du grand echiquier.... en Algerie ce sont encore les manoeuve du grand echiquier, mais la nous les avons bien etudie et vulgarisé pour le bien de tous et je crois que le travail de vulgarisation du frere Omar en posant lesbonnes questions au bon moment peuvent apportes un plus au debat qui n'en est plus quand certaines voix sont deliberement ettouffées

le Musulman travail pour le bien commun, univrsel pas pour ses poches et ses interets a court et moyen termes et il faut savoir lire et comprendre les evenements avc une grille de lecture juste et appropriée... les musulmans afhans n'ont jamais voulu ni des russes ni des americains, qui ont utilise le ISI pour prendre le controle de la resistance afghane et ceci s'st fait par le haut et non par le bas... l'Algerie c'est pareil a y regarder de plus pret... la corrpution est venue des elites et des intellectuels et de le prmeir et second cercle de peitis fauves a la recherche de leur interets pecuniers... le reste les daf et la dst-drs a fait le reste... je ne pense pas que cela se reproduira, pire, la libye vient de renverser la donne a tout jamais alors que le debat eclate au grand jour et qu'il soit digne , loyal, sincere et que l'on evite un rimce du cnt libyen en algerie sinon ce sera une guerre pire que la precedente

16.Posté par Faouzia le 12/10/2011 00:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour reprendre l’image de l’échiquier il y a celui maoeuvré par les impérialismes, libéralismes et tous les autres fléaux en « isme »
Et il y a le deuxième échiquier qui échappe à la manipulation humaine mais que les musulmans devraient savoir décoder à la lecture éclairée du Coran notamment sur le plan des forces en action et des manipulations

Lecture myope, borgne ou parfois même aveugle, ont fait de nous des pions malmenés sur un vaste échiquier dont nous n’avons pas saisi les règles qu’il s’agisse d’ailleurs de l’échiquier humain ou du grand échiquier de Dieu ; ces deux échiquiers n’en faisant d’ailleurs qu’un seul

Comment pouvons-nous être si prompt à souhaiter des soulèvements stratégiquement non maitrisés qui vont couter la vie à des centaines voire des milliers de gens ?
Le sang dans les pays arabes et musulmans est til dévalué à ce point ?
Quelle conscience ont tous ces gens si prompt à appeler à un soulèvement dont on sait que la désorganisation mènera au chaos ? A qui profite tout cela ?
Le changement oui ! Un bon coup de balai, il s’impose !
Mais comment et pour le compte de qui et au nom de quelles valeurs ?

Une démocratie des intérêts financiers ? ou celle souhaitée vraiment par le peuple car elle correspond aux valeurs pour lesquelles il a accepté de mourir ?

Tant de sang , certes versé par les autres mais les acteurs présents sur le terrain n’ y ont ils aucune part de responsabilité ? Ces peuples n’en finissent pas d’enterrer leurs morts alors n’est til pas tant de sérieusement voir ce qui ne tourne pas rond chez nous ?

17.Posté par ex-tarik le 12/10/2011 00:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Omar Mazri
je vous lis et respecte vos ecris mais le camarade driderr n'a pas si tord ! il n'y a plus de resistance musulmane , il n'y a plus que l'utopie et on veut encore tellement y croire au vu de notre legendaire faiblesse. On desire s'inventer un monde qui helas n'existe pas .
Le cas Libyen est le plus éloquent des cas dépassant peut etre meme par son ampleur celui de l'Irak , qui etait le plus avancé technologiquement et qui neanmoins a disparu devant nos yeux, detruit et son president lynché un jour sacré ; jour de l'Aid , jour du sacrifice , sacrifié sur l'autel des francs maçons tandis que cette fameuse resistance islamique continue toujours a etre bercée par des zelotes en religion .
l'algerie elle meme est colonisée par les francs maçons : jettez un coup d'oeil sur les symboles maçonniques en algerie via google : areoport et autres hotels et vous serez convaincu que l'islam a disparu ( là je parle du vrai islam pas celui du mulet qu'est A.Belhadj ) !
la libye se fait charcuter devant nos yeux alors qu'ils sont voisins et freres de sang que seules des frontieres articficielles tracées par l'ex colonisateur donnent l' illusion d'une difference.
Oui cette Libye se fait detruire et nous on assiste " fierement " à notre propre déchéance ! est ce ainsi qu'est l'Islam ! il est loin le temps où le sacré etait sacré , désolé mais il n'y a plus que le chaos en islam !
le cas libyen a permis de voir l'ampleur de l'amplitude de l'onde de la traitrise telles ces inconcevables prises de positions du Hezbollah et du hamas en faveur du CNT ces traitres et rats d'egouts jusqu'au dernier tour de passe passe des autorités algeriennes par la reconnaissance en catimini de ce CNT tout en obligeant Aicha la fille de kadaffi a se murer dans le silence trahissant les lois sacrées de l'Hospitalité ( ou est encela l'islma ??) ...il est loin le temps où la voix de l'Algerie etait transmise par les radios des pays freres : tunis et le caire ! nous voilà a present devenus bons musulmans soumis a ceux qui furent nos Maitres !
Vous repondiez au frere driderr, que l'algerie a laissé passer une bonne occasion d'acheter les fleuron de l'industrie française et de permettre aux deux peuples de continuer a travailler : veuillez m'excuser mais c'est de la pure naiveté, un non sens ! comment en effet peut on imaginer un seul instant voir les français mettre entre des mains algeriennes des moyens de developpement ? et meme si c'etait le cas il n'en reste pas moins que l'algerie est incapable d'absorber quoi que ce soit en termes technologiques , car posseder des milliards de dollars ne signifie rien en termes de developpement , la technologie ne s'achete pas mais on l'acquiere par son propre genie !

18.Posté par Omar Mazri le 12/10/2011 01:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ ex tarik

Dans l'ensemble vous avez posé les bonnes questions qui doivent nous interpeller tous, moi, vous et les autres. Par exemple sur les achats des actifs français par l'Algérie. Je n'exprime pas une utopie mais un regret de voir l'incompétence des gouvernants et des élites qui placent leurs réserves stratégiques dans un seul panier en Bon du Trésor américain et qui sont incapables de faire de l'anticipation sur la crise, sur les risques et sur le devoir d'investir car le Riba est la source de cette crise du capitalisme. Je ne suis pas naïf je montre du doigt comme un couteau aiguisé la plaie qui va nous saigner : la débâcle de l'économie française, de son industrie et de ses banques est une mauvaise chose pour le peuple français y compris les Musulmans de France. Ce n'est pas mon regard naïf qu'il faut voir mais ce doigt qui vous montre ce qui vous attend quand le fleuron de l'industrie française va passer en d'autres mains. Ce passage de main est inscrit dans le même scénario que le passage de main des actifs libyens et musulmans.

Musulman, je ne me pose pas la question ici de savoir que signifie l'Islam ni de l'utopie de l'Islam ou de la naïveté des musulmans. J'ai abordé d'autres problèmes plus concrets, plus urgents qui guettent l'Algérie à travers ses élites dans la gouvernance ou dans l'opposition qui n'ont toujours pas compris le danger de la division et des fractures. Même si le monde ne va comme le veut, ma naïveté mon éthique ne peut être autre que celle du Coran. Jacob quand il perdu son fils Joseph suite aux stratagèmes criminels de ses autres enfants il n'a pas renvoyé tous ses enfants déchirant la fratrie de sang et de foi : il a accusé le coup en disant " décente (ou belle) est la patience... Je sais d'Allah ce que vous ne savez pas". Quand il a perdu son second fils Benjamin et alors que tout indiquait une nouvelle fois l'intrigue de ses fils il a gardé sa patience et sa foi en Dieu et il a évité de déchirer la fratrie car il sait qu'au delà des malheurs il y a une vérité sublime et une justice irrévocable qui vont trancher dans ce monde ou dans l'autre :

" Ne désespérez pas de la Miséricorde d'Allah! Ne désespèrent de la Miséricorde d'Allah que les gens mécréants"

L'espoir est un acte de foi comme la constance dans l'épreuve. L'Algérie a perdu sa grandeur, sa dignité à cause des inconscients qui l'ont déchiré en jouant sur les mots démocratie, Charia et autres considérations en laissant derrière eux 200000 morts, 60000 internés, 20000 disparus, 15 milliards de dégâts matériels, 3 millions de populations déplacés et malgré cela nous gardons l'espoir de voir ce pays enfanter des femmes et des hommes nobles et généreux, miséricordieux et compatissants pour ce peuple. Je ne suis ni naïf ni utopique mais je refuse qu'en jouant sur les mots on provoque les mêmes maux. L'erreur est humaine, y persister est diabolique. Ne lancer pas des mots contre les hommes réveillez-vous et étudiez la genèse et les intérêts qui sont en jeu.

Pour finir ma réponse sachez que ce qui nous manque c'est l'utopie (uno topos : non lieu) ce pays d'ailleurs qui n'existe que dans notre imaginaire ou dans nos rêves ou dans notre Coran et que Mohamed a réalisé en allant à Médine, que les Algériens sont allé chercher dans les maquis. Vous venez de montrer ce qui manque au Musulman et le laisse à la traine des autres : l'absence d'une grande ambition, le départ vers un devenir autre que l'étroitesse de son moi en dépit des paroles, des faits des défaitistes, des fatalistes et des abrutis qui comme Qaynaq'â de Khaybar détruisent de leurs mains leurs propres demeures.

19.Posté par Saber le 12/10/2011 05:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

« L’islam est la religion de l’État, selon la constitution du pays, est-il nécessaire de conserver cet article, et si oui, quel devra en être le niveau d’application ? »

La constitution algérienne est « moderne » même si le Président Bouteflika y a introduit des arrangements inacceptables donnant au futur président un pouvoir autocratique.

C'est vrai quelle est moderne et ne fait qu'appliquer l'article ci-dessus dans son essence même ce qui veut dire aussi que c'est une démarche maçonnique que de poser la religion sacré de l'islam comme les aspirations de tout un peuple au pieds d'un supposé architecte de l'univers ce qui pour un musulman éclairé est une erreur ou la vision d'un cyclope.

L'islam ne peut pas être la religion de l’État et encore moins la considérer comme un sujet humain ayant à faire à son maître qui s'appelle l’État, car c'est une aberration que d'avoir écrit cet article de loi et encore plus l'affirmer ou le confirmer.

La bonne définition qui soit sans ambiguïtés c'est simplement comprendre que les mots ou ils ont un sens ou pas et dans le cas qu'ils en ont , alors, il suffit d'écrire , de déclarer et d'appliquer que " La Religion de l’État est l'Islam " ce qui veut dire que toute construction philosophique ou matérielle doivent se référer à l'Islam sous l'ambition supérieur de l’État.

Je rappelle que toutes les idéologies( laïcs , socialistes etc..) confondues ne sont que minoritaire face aux aspirations du peuple musulman d'Algérie.

Prenez par exemple les jours de weekend en Algérie c'est le vendredi pour les musulmans mais le samedi c'est pour qui ?

20.Posté par Lina le 12/10/2011 07:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Omar Mazri … Je vous ai découvert au travers de votre excellent livre « Révolutions Arabes » : Mystique de l’Histoire ?... et depuis je vous lis avec plaisir et « soulagement » à l’ idée qu’ enfin il y a quelqu’un qui parle des réalités et des aspirations de l’ Algérie profonde, contrairement à ces démocrates du « copier/ coller » sur le projet de « reforme du monde arabe » cette fameuse doctrine Bush de remodelage du Grand Moyen-Orient, que l’ OTAN exporte à coup de missiles et de drones sur les récalcitrants !

Vous soulevez certaines questions, rendues « taboues », par les extrémistes laïques et islamistes, tels : « l'Algérie a perdu sa grandeur, sa dignité à cause des inconscients qui l'ont déchiré en jouant sur les mots démocratie, Charia et autres considérations en laissant derrière eux 200000 morts, 60000 internés, 20000 disparus, 15 milliards de dégâts matériels, 3 millions de populations.. »

« Islam son socle n’est pas ce que dit Ali Belhadj ou Flana bent Faltan mais le Coran déplacés.. »

« Islamistes ou démocratistes, vous avez rompu avec ce peuple et la réalité de son terrain : il ne vous suivra plus et l’armée aura le dernier mot. Elle a plusieurs avantages sur vous : elle connait le terrain, elle est dans ses troupes de combat formée de gens du peuple qui sont convaincus, à tort ou à raison, de défendre la patrie contre des agents étrangers. »

« La plus grande revanche cynique menée contre l'Algérie est de frapper l'ALN à travers l'ANP et le FLN historique à travers le FIS qui semblait reprendre le flambeau malgré les charlatans qui l'ont noyauté et une direction sans vision stratégique, sans ouverture vers tous les algériens et l'ANP. »

Mais là où quelque chose vient rouiller l’ édifice presque parfait de votre pensée, à savoir, celle « de l’ érudit musulman éclairé et patriote sincère »… est lorsque parmi « les « lucides » de ce pays avant le déluge, » ( élus et choisi par qui, je vous le demande ??) vous désignez « la trempe » de Yahya Abdenour !

Sans doute l’avait-il (cette trempe) quand il était plus jeune, mais depuis, il me semble manger à tous les râteliers (qui ne soient pas du Système dit-il, en oubliant, que lui-même et la plupart des « opposants » sont des ex du système !!).

Voyons, ce vénérable monsieur, n’a-t-il pas, après le FFS, qu’il a déserté renié Ait Ahmed, ensuite s’est allié au RCD (chantre de BHL) ? Et parmi ses amitiés ne compte-t-il pas un Sid Ahmed Ghozali, responsable de l'arrêt du processus démocratique en Algérie janvier 1992, et le sulfureux avec khaled Nezzar ?

Effectivement, on peut lui reconnaître le courage de s’être opposé à l’interruption du processus électoral de 1991, avoir défendu certains des dirigeants du FIS et assisté en 1994 au colloque du Saint Egidio à Rome… mais ça n’en fait pas un saint, ni un modèle d’éthique morale et politique !

Autre point surprenant dans votre article, sur votre vision d’une « nouvelle république qui s'inscrit dans un projet civilisationnel »… Entre autres bannissements de ministères, que vous préconisez (et que personnellement j’approuve) pourquoi souhaitez-vous abolir ceux de la culture et de la jeunesse ??
Je crois qu’il faut faire attention qu’à trop vouloir changer la société, on ne coure le risque de retomber dans les rapports de force et l’arbitraire… et remplacer les totalitarismes existants par un autre totalitarisme.

Il n’en reste pas moins que je vous remercie pour votre analyse, qui a en effet l’immense mérite de nous offrir des espaces de mobilisation, sans renier notre Histoire, nos valeurs religieuses musulmanes et nos principes de Novembre 1954.
i[

21.Posté par driderr le 12/10/2011 14:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

camarade zahir du poste 11 , je ne suis pas un erudit et on m' a dit quand j'etais petit qu il faut avoir la foix
et non pas un minimum ou un maximum d'erudition pour connaitre dieu . Sur l' autre question , c'est les gringos qui ,apres leur defaite contre le valeureux peuple du vietnam ,sont partis provoquer les russes a la frontieres russo-afganes en payant des afgans pour pousser les sovietiques a intervenir . Le piége a reussi , pour les USA
dans leur strategie de domination de la planete ,il fallait d' abord aneantir tous les pays socialistes . Ce qui fut fait
puisque la yougoslavie ,l' algerie sont passé les premiers ,ensuite les autres ont suivis. Il faut que tu saches quand meme ,que hadj Lenine a reussi a rassembler sur le territoire sovietique plus de 150 nationalités ,parmis eux des peuples musulmans qui pouvaient pratiquer l' islam tout en etant dans un systeme de production cooperatif et, notamment une partie du peuple de la tchétchénie etait musulmane .Malheureusement , et c'est là le drame si tu continue de croire que les tchétchénes se sont soulevé seuls , comme on veut nous le faire admetre pour la yougoslavie et l' algerie , c'est toujours des complots ourdis depuis londres ,paris et washington qui sont la cause du cahos dans le monde et des renversement de regimes . Quand aux ragots de ce qui se passe
en chine ,on sait qui les produits !! , es ce que tu crois aux images publiaient par el djezira qui font le monde entier pour denigrer kadafi et assad ???? et justifier des bombardementd sur des civiles pour ensuite mettre la main sur le petrole et confisquer les centaines de milliards de fonds souverains pour boucher les trous de la crise en europe ??????

22.Posté par Omar Mazri le 12/10/2011 16:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Lina

Je vous remercie de m'avoir éclairé sur Abdenour. Honnêtement je ne savais qu'il avait changé de camp. Changer de camp n'est pas un crime mais passer au RCD est une trahison. En réalité l'idée est au delà des personnes que j'ai cité. L'Algérie compte encore des hommes honnêtes dotés d'une grande expérience qui peuvent jouer le rôle de sage, de force de proposition, d'encadrement mais l'avenir appartient aux jeunes libérés de la pensée unique du FLN, du FFS et du FIS et libéré de la politique d'éradication du RCD et de l'ex parti communiste, et libéré de l'opposition spécialisée dans la dénonciation et du copier coller. Il faut inventer une nouvelle façon de faire de la politique pour servir l'Algérie et les Algériens sans tomber dans l'esprit partisan et sectaire contraire à l'esprit de l'Islam.

Pour le Ministère de la culture et de l'information. Ma proposition est un peu déboitée car j'ai beaucoup d'espoir malgré les apparences sinistres et je me vois entrain d'anticiper et de souhaiter voir l'opposition à venir poser les jalons pour dessiner la future Algérie sans imiter l'Occident et sans rejeter ce qu'il a de positif. Ainsi, à la lumière de 50 ans de caporalisation de la jeunesse par la télévision algérienne et les journaux de désinformation et de propagande qui ont cette culture de travailler sur ordre des bureaucraties de l'Etat et en souterrain au profit de l'économie parasitaire, il est temps de rompre définitivement avec ce système. La culture ne doit pas administrée par des bureaucrates mais gérée par les écrivains, les artistes, les créatifs dans le cadre d'un conseil national élu démocratiquement. Il serait financé par une taxe sur la création de ses membres et une subvention de l'état. L'éducation culturelle dans les écoles et les lycées relèverait de l'éducation nationale pour garder un enseignement homogène et ouvert à l'acquisition des langues, de la culture et des savoirs scientifiques et technologiques.
Il en serait de même pour l'information. Un haut conseil national qui supervise la création, le fonctionnement et la déontologie est suffisant pour garantir la liberté d'informer dans le respect de la constitution et de la politique gouvernementale en la matière.
J'irais plus loin, tous ces organes, à l'instar des partis politiques et des associations et de tout ce qui a caractère de personnalité morale ne doit pas relever dans sa création ou sa dissolution par le ministère de l'intérieur mais par les tribunaux de justice. L'acte de droit, l'acte de justice, l'acte de loi et non l'acte bureaucratique doit devenir la nouvelle culture de la liberté, de l'initiative à la création. L'Islam nous a donné un espace de liberté et de créativité qui n'a de limites que notre seule imagination et bien entendu les fondamentaux éthiques de l'Islam.
On ne change pas la société mais on change l'état. Ma connaissance, limitée, de l'Islam me permet d'affirmer que l'Islam ce n'est pas l'état jacobin français que nous avons hérité de l'administration coloniale. L'Islam c'est davantage de société et moins d'état car l'état n'est que l'émanation de la volonté populaire pour servir le peuple. La meilleure voie démocratique pour servir le peuple et lui reconnaitre sa souveraineté c'est une participation plus forte de la société.

Cette société sera forte si elle a une conscience éthique, un sens des responsabilité et un recours à la justice et non au fait du prince et de ses vassaux. Je ne peux pas développer ici en quelques lignes et dans un forum l'idéal démocratique que nous pouvons construire à partir des idéaux du premier novembre et de la réappropriation de notre identité et de notre histoire.

Cela me permet de répondre à Saber sur l'Islam est la religion de l'état tel que énoncée dans la constitution et que les partisans de la Constituante veulent sabrer. Si la société, le peuple, reprennent leur rôle et leur souveraineté. Il n'y aura pas de ministre de la religion ni ministre des cultes. Les Mosquées et les fondations pieuses sont gérées par la société qui fait émerger ses savants qui ne vivent pas comme des fonctionnaires à la solde de l'Etat mais comme des guides qui éclairent l'état et la société et qui prennent position en faveur de l'opprimé et du faible. Cependant vous avez raison l'Islam n'est pas la religion de l'Etat, il est la religion de la société et du peuple. Il faut arriver à formuler cet article d'une manière telle que la Religion d'Allah ne puisse être, dans l'état ou dans la mosquée, instrumentalisée à des fins partisanes, politiciennes. Mais cela ne veut pas dire que l'Islam n'a pas vocation politique, idéologique, culturelle et économique. L'Etat est au service du peuple souverain et de l'islam car le chef de l'Etat a pour fonction entre autre l'institution de la Salat, l'acquittement de la Zakat, la commanderie du bien et le pourchas du mal, l'établissement de la justice sociale et des grands desseins de la charia : sauvegarde de la vie, des biens, de l'environnement sociale, économique, urbain et écologique, de la dignité humaine

Encore une fois le but de mon intervention n'était pas d'aborder en détails ces problèmes mais de réagir à ceux qui réclament la démocratie en Algérie et qui annoncent leur refus du résultat des élections si les islamistes arrivent au pouvoir et instaurent la Charia. Cela veut dire que 20 ans d'égarement et de suicide collectif n'ont pas suffit pour revenir à la raison et au respect des urnes. Ces déclarations en ces moments ne sont ni anodins ni innocents. L'agression contre la Libye est une prédation capitaliste et elle doit être notre préoccupation. Nous ne pouvons aider le peuple libyen et nous aider à ne pas être la prochaine victime qu'à faire un front uni contre l'impérialisme et un front d'édification nationale. Nos clivages idéologiques et politiques peuvent être réglés en donnant la parole au peuple et le laisser disposer de lui même sans tuteur extérieur.

23.Posté par Sir Conflexe le 12/10/2011 18:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Salam ,bonjour tout le monde,

C'eut été l'idéal si nous ne connaissions pas notre société,cela relève,hélas, de l'utopique.Cela aurait été possible aux lendemains de notre indépendance,mais nous avions raté ce train,d'ailleurs nous avons raté tous les trains,depuis !Aujourd'hui il a y a une démission quasi- totale de la société,celle des parents,des mères,des pères,des pans entiers du tissu social se sont fracturés,les valeurs d'autrefois ont disparu,les mentalités ont changé,l'époque a changé,nous avons changé Mr Mazri, pour pouvoir aspirer à ce dont vous faites allusion.
Nous n'avons pas cette conscience éthique,pour vous reprendre,ni ce sens des responsabilités,ni quoi-que ce soit ,qui font de nous, je ne dirais pas des citoyens modèles,mais des citoyens consciencieux tout court.
Nous avons fui nos responsabilités,nous avons effacé les valeurs que nous ont léguées nos parents,nous avons fait fi de ces petites choses,si simples ,pour chercher ailleurs ce qui ne nous appartient pas,en croyant tenir l'un on a perdu l'autre.Jusqu'où ira notre frénésie?nous avons délaissé nos principes de musulmans,les vrais,pour nous habiller de l'illusoire,du semblant,du m'as-tu vu?nos coeurs se sont emplis de haine et d'arrogance,on détourne nos regards sur un pauvre bougre,pour ne pas avoir à le saluer,on "scanne" la femme au-delà de son hidjab ou de sa jupe,sans aucune gêne ni respect,nous n'avons pas appris à nos enfants le respect des vieilles personnes,nos profs et enseignants ne font plus/pas leur travail,on vous extorque votre salaire minable pour payer les cours privés de vos enfants par ceux-là même qui sont sensés les enseigner dans l'école PUBLIQUE !!Où est le sens des responsabilités,où se situe-t-il?avons-nous une conscience?
Tout le monde est "préoccupé" par les augmentations de salaire,les primes,les promotions (tous azimuts),les privilèges,le logement,la voiture......on n' a pas le temps de questionner sa conscience,ou situer sa responsabilité,par de-là, nous avons oublié qui nous étions : de simples mortels à qui Il sera demandé de rendre des comptes.Un jour ou l'autre,ci-bas ou dans l'au-delà.
Bien à vous et salam.

24.Posté par Omar Mazri le 12/10/2011 20:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ circonflexe

Je lis avec attention et respect tous les commentaires car tous nous avons une partie de la vérité. Cette vérité est partielle, conjoncturelle et relative à des conditions socio historiques. Nous ne pouvons changer ces conditions qu'en changeant l'être humain selon la loi coranique : {Allah ne change point en la situation d'un peuple tant que ce peuple ne change pas ce qui est en lui}. Le changement qu'Allah nous demande n'est pas simple sinon on serait privé du libre arbitre, de la responsabilité et de la récompense. Il est ontologique en changeant notre façon de croire, de vouloir, de savoir, de pouvoir, de faire, de devoir. Il est psycho affectif dans notre sentiment à l'autre, à l'oppression, à la justice. Il est socio économique et historique à travers les interactions et les luttes politiques, idéologiques, syndicales. C'est complexe mais faisable. Admettre que c'est impossible c'est mettre en doute la parole divine.

Je n'ai pas de réponse car je refuse le prêt à penser. Je voulais susciter un débat et votre présence à ce débat témoigne de votre vitalité, de votre désir de changement et de votre quête de vérité. C'est la globalisation de ce débat qui va réveiller les insouciants. Ce n'est pas en vivant 20 ans ou 50 ans de dénonciation d'un système que nous allons le changer mais en semant les possibilités et les idées dans un débat serein et transparent sans exclusive ni éradication ni monopole ni anathème.

Je n'ai pas d'ambition personnelle sinon j'aurais investi dans l'export import mais j'aime mon pays que j'ai servi avec dignité et compétence au moment où les sirènes s'amusaient et chantaient comme les cigales. Le sentiment du devoir me fait dire ce qu'il a fait dire à Machiavel : " le devoir d'un honnête homme est d'enseigner aux autres ce que les injustices des hommes et les iniquités du temps n'ont pas permis d'accomplir en espérant que ces hommes placés dans de meilleurs conditions puissent accomplir". C'est une parole de sagesse qui vaut ce qu'elle vaut mais qui a le mérite de rappeler le hadith du Prophète qui condamne l'Im'â.

Mohamed (saws) avait dit à ses compagnons ne soyez pas partisan de l'Im'â! Ils lui ont dit c'est quoi l'Im'â (être avec )? Il a dit : l'Im'â c'est faire le bien quand les gens font le bien et faire le mal quand les gens font le mal. Le Croyant est celui qui fait du bien quand les gens font du bien et qui persiste à faire (dire) le bien quand les autres font le mal". Ainsi il nous apprend à refuser le mimétisme et à rester droit. Même dans le désastre ou le cataclysme il a ordonné : " Si la fin du monde (l'heure) te surprend et tu as dans ta main un plant de palmier plante-le"

Notre récompense n'est pas dans ce monde et c'est pourquoi notre action, notre engagement, notre parole s'inscrivent au delà de ce monde même si les gens ne nous suivent pas. Notre vocation, la mienne, la tienne et celle de nous tous, est de chercher la satisfaction d'Allah et non celle des médiocres, des insensés et des opportunistes. Mohamed (saws) a porté seul ou presque seul une charge que les montagnes ne pouvaient porter car il avait confiance dans la Promesse d'Allah et ne cherchait pas la récompense des gens. Cette démarche est appelé par la philosophie moderne : le mythe ou l'utopie. Dans notre langage d'algérien nous disons aykassar alahjar : briseur de rochers.

Allah est plus savant

25.Posté par Sir Conflexe le 12/10/2011 22:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

24.Posté par Omar Mazri le 12/10/2011 20:03
Votre initiative de répondre à tout un(e) chacun(e)(Lina,que nous saluons) de nous, vous honore.
La question,ou les questions que je me pose assez souvent sont : est-ce que nous avons notre place dans cette société?est-ce que nous pouvons faire quelque chose?est-ce que l'élite algérienne est-elle marginalisée,ou vit-elle recluse?arriverons-nous,un jour à former un seul peuple?arriverons-nous,un jour,à nous supporter mutuellement?à respecter l'avis des uns et des autres sans,justement,comme vous venez de le souligner, anathème ni exclusion,ni éradication?à l'état actuel des choses,des mentalités et des coulisses, cela me paraît peu probable.
Je vais ,peut-être, sortir du sujet,mais on parle de société,de son fonctionnement; un jour quelqu'un,type opportuniste,était en train de passer un savon à un vieil homme,le dos courbé par la misère , le poids des ans et des souffrances,cela se passait dans un lieu de travail,il n'était ni son chef hiérarchique,ni son responsable,lui était bien habillé,trop bien habillé,ses gestuelles dégageaient une senteur de parfum style "paco rabbane" ou "ted lappidus" local,l'autre avait sa blouse de travail,vous pourriez lire toute son histoire à travers ses yeux embués,il sentait l'eucalyptus et l'ortie,il était le jardinier.
Je me suis interposé et ai demandé de quoi il retournait : le "lappidus" opportuniste me dit -textuellement- ce "fayeh" n'a rien à y faire ici (cantine), il n'a qu'à aller manger avec des....animaux comme lui !!!!!!!!!!
Mon sang n'a pas eu le temps de faire un tour,selon la formule,j'ai attrapé ce minable d'arriviste par le col de sa chemise et l'ai chassé.je suis un chef,!je suis un responsable !s'écria-t-il.Bon ,je ne vais pas répéter ce que je lui ai vraiment répondu,mais je lui ai fait comprendre qu'il n'était rien,zéro,walou,un minable.
-Je vais faire un rapport,je vais déposer plainte à la direction,s'égosillait-il.
-tu peux faire tous les rapports que tu veux,mais tu ne mettras plus les pieds ici,répondis-je.Combien de cas de mépris et de hogra caractérisée ont été dénombrés dans ce beau pays qu'on appelle ALGERIE?
Ce type est vraiment responsable,mais dans l'Algérie d'aujourd'hui qui ne peut pas l'être?c'est pour cela que je dis que nous avons fui nos responsabilités,avons laissé à ces parasites le champ libre.Nous avons abandonné le pays à son triste sort et aux arrivistes,le ou les pouvoirs ont trouvé en eux le terreau idéal pour se perpétuer.
Je tiens à signaler que je ne suis qu'un citoyen ,simple,tout ce qu'il y a de lambda,je n'occupe aucun poste de responsabilité,ni ai occupé,non,je ne suis pas ce....jardinier,mais j'aime la senteur des eucalyptus de l'ortie et de la guimauve.

26.Posté par Omar Mazri le 13/10/2011 01:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ 25.sir Conflexe

J'ai dirigé une entreprise publique et il m'arrivait souvent de partager le pain, quelques dates et un sachets d'onalait assis sur un journal avec les gardiens de l'entreprise. J'apprenais de ces braves gens la culture de l'entreprise que je dirigeais, son mal, son bien, sa disponibilité à livrer bataille pour la sauver du déficit et de la fermeture. Ces braves gens avaient du mal de comprendre que mon comportement était naturel, sincère et qu'il m'arrivait de manger aussi avec les cadres de l'entreprise.

Devant ma nature humble la femme de ménage de l'ancien directeur m'a pris de haut et avec mépris et a refusée de nettoyer mon bureau ou de me servir un café. J'ai respecté son choix car je connais les blessures de la Hogra tout en étant blessé dans mon amour propre car je ne comprenais pas qu'en se mettant au service des gens on leur donne le droit de vous mépriser et de vous écraser. Mon parcours est solide et je descends d'une grande famille de martyrs, de déportés et j'ai l'habitude de dire à mes détracteurs : que chacun de nous mettent ce qu'il a donné lui et sa famille en larmes, en sueurs et en sang sur un plateau et ce qu'il a pris de l'Algérie sur l'autre avec preuves à l'appui. Je pouvais comprendre la haine de cette brave dame de la casbah d'Alger qui a finit par voir que mon autorité était morale et que ma compétence était managériale et que je faisais rentrer de l'argent à l'entreprise alors que les autres coulaient. Elles m'a montré les femmes qui travaillaient et qui étaient veuves de chahid ou filles de chahids faisant le ménage pour les Harkis et les arrivistes et celles qui ont payé le droit de cuissage.

Allah Mon Seigneur soit témoin de ce que je dis. C'est avec ces pauvres méprisés que j'ai instauré une discipline de fer, j'ai augmenté la productivité et j'ai fait sortir l'entreprise publique du déficit et du découvert bancaire. Bien entendu je fis dégagé de mon poste comme on dégage le jardinier ou le chauffeur ou le plombier sans ménagement. Ma carrière s'est déroulé ainsi : je réalise des prouesses et je traverse des années de désert sans jamais faillir ni désespérer ni penser qu'il est impossible de changer quoi que ce soit.

J'ai rencontré dans ma longue carrière des verreux, des salauds mais aussi des gens honnêtes et compétents qui sont en postes mais qui la peur de prendre des risques et j'ai découvert des jeunes timides, effacés à qui j'ai accordé des responsabilités et qui ont montré ce qu'un "petit" peut faire avec des moyens algériens sans recourir à l'étranger.

Je ne suis pas un rêveur, un fou, un philosophe. Je rends grâce à Allah, je manie des concepts, de la connaissance mais je suis un praticien qui connait parfaitement les rouages du système et les gisements de possibilités qui peuvent être mobilisés par ce peuple qui a dérouté le colonialisme français qui croyait que ce peuple est un peuple de fainéants, de méprisables, d'abrutis. La suite vous la connaissez.

Je n'ai pas de solution car je ne suis aux commande d'aucun appareil politique mais j'ai la conviction que la solution ne viendra pas des appareils mais de l'appropriation des Algériens, des Africains, des Maghrébins de leur histoire, de leur identité, de leur avenir en commençant à débattre. Dans le débat l'Algérien qui parait minable et misérable par la Hogra se révèle un trésor d'ingéniosité, de lucidité, de propositions. Cet algérien doit veiller à ne pas douter de la Miséricorde d'Allah et de gagner à son profit et au profit de sa fratrie de foi la bataille de la miséricorde et de l'empathie sur la haine et le défaitisme. Il doit faire émerger de lui même ses propres élites et se préparer au changement qu'il veut lui en commençant à changer. Il faut être patient et distinguer deux choses : al masouliya (la responsabilité) du changement qui est individuel et qui est diffusive et al Taklif (la responsabilité collective). Il faut être une aiguille aimantée qui a des pôles nord et sud et qui indique le nord. Seule elle réagit face à un grand champ magnétique : ou elle se détraque ou elle s'aligne sur le champ magnétique plus grand lui donnant encore plus d'intensité. Chacun doit apprendre à se libérer de ce champ et à se rapprocher des aiguilles jusqu'à former un champ qui est capable de s'opposer et de modifier le champ qui va s'aligner sur ce champ constitué de petits aimants. C'est à ce moment qu'Allah apporte dans la lutte des soldats qui sont invisible, la peur dans un camp et la sérénité dans l'autre, le doute dans un camp et la certitude dans l'autre.

Evitez le débat sur les personnes et focaliser vous sur les idées, les bougies éclairantes, les petits pas, organisez vous sur le plan économique en coopératives pour être indépendant du système des corrompus et du riba des banques. As Sabr n'est pas une attente statique mais une espérance dans l'épreuve et dans la quête de solution. Omar Ben Khatab a montré comment se fait le choix des hommes : la fréquentation dans un voyage, la confrontation dans les affaires, le voisinage. J'y ajoute ce que l'expérience m'a montré : d'où la personne tire ses moyens de subsistance?

Je n'ai pas répondu en intellectuel, au dessus de la mêlée, mais en homme sensible à l'émotion, à la souffrance et en quête d'une vérité qui m'échappe car ce qui nous arrive je peux l'expliquer mais toute explication dépasse l'horreur et l'absurde qu'elle devient incroyable même si elle est vrai.

27.Posté par Omar Mazri le 13/10/2011 01:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ sir circonflexe :
J'ai laissé la fin pour ne pas le profaner avec mes souvenir et votre récit sur la Hogra ce passage :

j'aime la senteur des eucalyptus de l'ortie et de la guimauve.

Vous avez tout senti, tout compris et tout vu. J'ai parcouru des milliers de km dans l'Algérie profonde et je me sentais seul dans la contemplation de cette nature belle, généreuse et qui a du caractère comme l'Algérien son occupant. Dans ce parcours j'ai vu, à mon étonnement, qu'il ne voyait pas la diversité, la richesse, la grandeur de ce pays. J'ai pris depuis longtemps mes distances avec ces minus hasbeen. La miséricorde a déserté leurs coeurs ils sont devenus des pierres, pus dures encore car de la pierre sort l'eau par humilité d'avant le Créateur de cette beauté sublime. Malek Bennabi avait raison quand il disait que nous manquions de poètes. Puisse Allah étendre sa miséricorde sur nous et nous faire voir ce que les étrangers ont vu dans notre pays et que nous sommes incapables de voir.

28.Posté par Saber le 13/10/2011 03:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci Mr Omar Mazri, les grandes douleurs sont muettes.
mnenin takhla zaouïa yewelli wedahnha yhoudi. quand la zouia fut désertée le juif lui faisait le muzeen.

29.Posté par Sir Conflexe le 13/10/2011 17:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Monsieur Mazri,
A aucun moment je n'ai douté de votre intégrité morale,intellectuelle et professionnelle,et vos riches écrits sont là pour le prouver.Vous avez soulevé un débat et j'ai donné mon avis,aussi modeste soit-il,sur notre société actuelle.
Un terrible malentendu s'est glissé dans nos correspondances ,ou bien me suis-je mal exprimé,je ne sais trop.Je n'ai porté aucune critique sur telle ou telle personne,DIEU m'en préserve,mais j'ai donné mon point de vue de ce qui se passe autour de moi,je vis dans cette société,j'en fais partie et mon constat ,aussi amer soit-il,n'est pas loin de la réalité.Bien-sûr qu'il y a des hommes et des femmes intègres,probes,honnêtes,responsables et consciencieux,mais qui n'ont pas eu cette opportunité d'occuper les hautes fonctions,qui par dédain,qui par craintes,comme vous dites,qui par humilité ,car la responsabilité est une lourde tâche et vous en savez quelque chose.Bien-sûr qu'il existe des jeunes pouvant réaliser des miracles,si on leur avait donné une chance,ou la moindre chance,je ne m'érige pas ici en donneur de leçons ou en quelqu'un qui semble tout savoir.
Quand j'ai dit que j'aimais la senteur de l'eucalyptus de l'ortie et de la guimauve,c'est par rapport à ce soit-disant responsable,car je me sentais plus proche de ce jardinier que de cet énergumène,lors de cet incident.Ce n'est guère un cas isolé,bien au contraire, ça se généralise,je voulais expliquer que l'échelle des valeurs est inversée,autrefois on interpellait l'instituteur ou l'enseignant par Monsieur,aujourd'hui c'est" chikh.....,ya chikh",aujourd'hui on ne dit plus mon père,ma mère,mais "wach lâadjouze,wach chikh",les jeunes s'interpellent par "chriki",on ne parle plus argent mais "ticket",autrefois on se faisait un interrogatoire digne d'un polar si on était en possession de 1 ou 5 DA,aujourd'hui un jeune désoeuvré se trimbale avec des milliers de DA,sans que ses parents ne sachent leur provenance.Les parents ont démissionné,l'école ne joue plus son rôle,la société civile est absente,l'éducation civique et religieuse sont devenues une formalité,un fardeau, pour les enfants.Tous les Vendredi on se presse dans les mosquées pour accaparer le premier saf,mais nos coeurs sont vides,tout le monde est dans l'import-import et l'informel,le médecin n'ausculte pas au-dessus de 10 patients,c'est sa règle,l'enseignant est "occupé" dans l'acquisition de sa nouvelle berline ou de sa prochaine augmentation,je vis dans ce monde Monsieur Mazri,et je sais de quoi je parle.Je côtoie des universitaires,des médecins,des fonctionnaires,de simples ouvriers,des désoeuvrés,des professions libérales,des privés,bref,tout ce qui forme cette société.S'il y a changement,c'est en nous que cela doit se produire,comme vous dites,tout un chacun de nous,mais est-ce que nous sommes prêts pour ça et puis,d'abord,est-ce que nous voulons changer? est-ce que nous le désirons?ALLAHOU A3lem.
Salam.

30.Posté par Sir Conflexe le 13/10/2011 17:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci Mr Omar Mazri, les grandes douleurs sont muettes.
mnenin takhla zaouïa yewelli wedahnha yhoudi. quand la zouia fut désertée le juif lui faisait le muzeen.

Le juif ne ferait jamais le muezzin,encore moins dans une zaouia;tout comme l'imam ne ferait tinter les cloches.

31.Posté par Lina le 13/10/2011 23:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Où est mon post 31 ?? Je ne sais pas si la « disparition » de mon commentaire est due à un parasite dans mon réseau de connexion algérienne, ou à autre considération arbitraire ! Je sais que l’actualité est chargée, et qu’un article chasse l’autre, mais quand même… je persiste à le remettre en ligne ! Merci de le publier, le revoici :

« -Mr Mazri, je tiens à me joindre à Sir Conflex, pour vous remercier de prendre le temps de répondre à nos commentaires. Ce faisant, vous stimulez notre confiance en nous-mêmes (le peuple) qui ne veut plus ( je l' espère) « se laisser parler », ni par les fatalistes, ni par les éradicateurs de tous bords ! Ces derniers s’ils étaient face à un chef d’Etat aussi fort que patriote éclairé, comme l’a été si-Boumediene - Allah yarhamou-, ils n’auraient jamais osé désunir notre peuple dans l' ethnicisme haineux, comme ils le font, aujourd’hui, publiquement, sans que personne s’avise de leur répondre.

La cause de cette "guerre civile" des principes nationaux, de la morale et de l' Histoire falsifiée, en est Bouteflika, avec le laxisme politique démagogue, et tourné essentiellement vers sa boulimie du pouvoir à vie. Ce type là a fait plus de mal (moralement, politiquement et culturellement) à notre pays, plus que tous les régimes précédents ! Ce « mal » est dans le fait qu’il ait maintenu depuis presque une décennie, un gouvernement contestable (ministres inamovibles comme s’il leur donnait le temps de déstructurer les valeurs de ce pays!) . Comme par exemple ce ministre de l’éducation responsable de la décadence de nos universités et écoles. Idem, pour la Culture confiée depuis dix ans à une irresponsable inculte, « taupe » de Saadi du RCD et égérie de BHL, qui a soumis l’esprit des écrivains algériens et les valeurs morales de la création à un souk de thuriféraires intellectuels… Quand on voit qu’elle a osé lors de la foire du livre, inviter le ministre de la Culture sarkoziste, (pour ne pas dire celui de« Carla »… on a compris le degré d’avilissement dans lequel croupit « l’élite intellectuelle » aux commandes de notre pauvre pays !

Car, ce n’est pas le fait de construire des routes, des logements (normal avec les bienfaits du cours du pétrole durant cette décennie !) – ni de distribuer à tort et à travers des subventions aux émeutiers (c’est de travail et d’éducation et de respect dont ils ont besoin, et non d’aumônes !) – que l’on doit fermer les yeux sur le reste de gabegie bouteflikiste. Bref, l’idéal serait qu’il dégage au plus vite, sans violence, afin que des hommes nouveaux (à votre image) puissent libérer notre parole, notre soif de fraternité entre nous, nos énergies créatives et constructives !

Cela dit, dans l’immédiat, (il est permis de rêver) je trouve géniale votre idée concernant le changement à apporter dans les Ministères de l’information et de la culture (expliquée dans votre post 12). D’ ailleurs, c’est votre vision générale du « futur » de notre société que je trouve séduisante… car vous ne vous complaisez pas dans le constat malheureux de ce qui va mal dans le pays (et Dieu sait combien les dégâts sont énormes), mais à partir du meilleur que l’on possède (peuple, foi, culture, richesses naturelles de la terre) vous brossez un plan d’action possible et … rassembleur !

En effet, la majorité des algériens se reconnait dans vos écrits. Cette Algérie profonde, de laquelle nous sommes issus, nous, universitaires, professionnels, travailleurs et cadres marginalisés, ne renoncerons jamais à notre Islam, ni à la mémoire de nos plus de million de chouhadas, et autres sacrifiés jalonnant ces dernières années, ni au symbole de notre armée composée de nos filles et fils majoritaire parmi les intègres, ni à notre grandiose Histoire arabo-berbère ( celle des valeureux berbères islamisés, qui ont porté leur bravoure guerrière jusqu’ aux confins de l’ Europe, et qui, en symbiose avec le génie arabe de la civilisation du verbe, des lettres, et de la foi, ont fait ( en deçà des échecs de la chute) l’ éternité de l’ exemple historique de la tolérance et du raffinement de l’ Andalousie musulmane!

Contrairement, à la société qui nous est promise par ces agitateurs mandatés par leurs maîtres, dits : « démocrates laïques ». Ceux-là même, qui veulent confiner tous les symboles cités avant, au « musée » en nous faisant miroiter la fable de cette démocratie décadente et néocoloniale de l’ Occident, et particulièrement de cette France misérable de Sarkozy !

Malheureusement, votre voix, semble enfouie sous les vociférations méthodiquement médiatisées de certains journaux qui se complaisent dans la division de notre peuple.Que faire pour que l’on vous entende davantage ? Créez un parti, ou une association, que sais-je, et nous serons nombreux- ses, avec vous ! Comme l’a si bien dit Gustave le Bon, ce notoire anti-colonisateur : « Le patriotisme est la plus puissante manifestation de l'âme d'une race. Il représente un instinct de conservation collectif qui, en cas de péril national, se substitue immédiatement à l'instinct de conservation individuelle. » Alors, entre l’enclume d’un régime déliquescent, et les marteaux, du terrorisme, des éradicateurs et d’un OTAN à l’ affût, que faire d’ autre, sinon changer la parole en action, s’ unir, agir, pour sauver notre pays, avant qu’ il ne soit trop tard !



32.Posté par Saber le 14/10/2011 00:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le juif ne ferait jamais le muezzin,encore moins dans une zaouïa;tout comme l'imam ne ferait tinter les cloches.

La zaouïa dont-il s'agit c'est les codes sources des systèmes d'exploitation de l'informatique internet et dans les administrations en tout genre.
Les codes sources sont écrits dans quelle langue ? Ne me parlez pas ni des compilateurs ni des interpréteurs.

Je vous propose de créer un imam virtuel qui osera révéler et mettre à nue toutes nos contradictions avec l'esprit du coran sacré et la sunna sans que personne ne puisse l'espionner, le localiser, et encore moins le torturer ou l'emprisonner et ainsi il n'y aura encore moins de pouvoir modifier la vérité sublime et que toute feuille de route ne sera qu'un torchon bon pour la poubelle.

33.Posté par Omar Mazri le 14/10/2011 01:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ à vous tous, mes sœurs et mes frères,

Sachez que si nos cœurs saignent à la vue de ce que les laids et les vilains ont fait de notre beau pays le Trône sublime de notre Seigneur tremble mais Allah a décrété à Lui même la Sagesse, la miséricorde et le terme à chaque chose et à chaque être et le jour où il saisira les injustes son Châtiment sera terrible. Il a fait le serment du Tamkine, la consolidation territoriale, économique et politique des endurants, des vertueux et de ceux qui cultivent l'espérance. J'ai souvenir des années cinquante jusqu'à soixante avec les pleurs des femmes et des enfants, les hommes assassinés, déportés, les maisons détruites mais dans ce malheur qui nous semblait une éternité, le peuple algérien pauvre, démuni, avait retrouvé sa dignité, non parce qu'il combattait les armes à la main mais parce qu'il croyait en un devenir possible et meilleur. L'indépendance a été confisquée. Nous sommes, c'est notre destin, dans notre nouveau malheur d'y faire face avec la même espérance.

Pour être honnête dans la situation actuelle, je ne crois pas que la création d'un parti serait la priorité. Dans ces conditions le nouveau parti et les nouveaux hommes serait un appareil de plus, une nouvelle prétention à la mise sous tutelle de ce peuple, un débat sur les structures, les financements, la clandestinité, les infiltrations, les trahisons et les déceptions qui pousseront notre peuple à baisser davantage les bras. J'ai conscience des enjeux, des hommes en place et des appareils c'est pourquoi c'est une voie que j'ai refusé de suivre pour l'instant.

L'organe, l'instrument qui conduira le peuple sortira comme le fruit de ce que j'ai appelé al mas'ouliya (la responsabilité individuelle) qui consiste à changer individuellement et à évacuer ce système et cette opposition de notre imaginaire. Le temps est une créature de Dieu, il peut être à notre service et aller vite pour nous transformer, transformer nos idées, transformer notre regard sur le sacrifice à consentir, sur notre devoir pour ce peuple, ,notre devoir pour Allah alors le premier miracle s'effectue selon la loi de Dieu : "Ceux qui s'efforcent en nous nous les guideront vers nos voies". Ce peuple n'a pas besoin d'un messie ni d'un Mehdi une fois le changement de la volonté, du savoir, du devoir, du croire, du imaginer, du pourvoir, du faire, de dire sera mis en route Allah donnera l'inspiration pour passer à la seconde étape qui est celle du Taqlif (responsabilité collective) de changer le mounker et de faire dégager le dhalam avec moins d'entropie et moins de temps. Les organisations, les organes se mettront en place et le système tombera épuisé. Le système est tombé en 88 et en 91 mais les impérialistes et les affairistes de l'intérieur l'ont tenu en réanimation. Il ne vit que par la répression et l'interdit mais symboliquement il est mort. Ne faites pas l'erreur du FIS qui a été vainqueur politiquement et qui se laisse déborder et entrer sur le terrain de la confrontation qui allait donner la victoire militaire et faire oublier la débâcle politique.

Le Coran a dit à Mohamed et à ses compagnons "si vous souffrez eux aussi ils souffrent comme vous souffrez mais ils n'espèrent pas d'Allah ce que vous espérez" le changement c'est de surmonter les apparats et de voir que nos gouvernants souffrent de leur échec, de leur isolement, de leur conscience, de leur sottise, de leur sénilité. La loi du changement est une loi d'Allah : elle nous concerne en tant que peuple et élite propre et elle concerne les gouvernants et leurs élites corrompus. C'est la même loi qui s'applique pour tous : où nous changeons de nous nous mêmes et à notre avantage où nous serons changé par d'autres mais à leurs avantages. La bataille est longue et complexe. Le peuple algérien ne livre pas bataille contre ses gouvernants, il livre bataille contre leur maitre. Quand Yves Bonnet ex patron de la DST vient sur la télévision algérienne répondre à Canal plus le débat non seulement n'est plus entre le maitre et le vassal mais entre les différentes factions du maitre.

Ce maitre lui aussi va mal et il est lui aussi condamné à subir la loi irrévocable du changement. Elle n'est pas à son avantage. Elle n'est donc pas à l'avantage des microcosmes algérois. Il faut donc se préparer avec sérénité au changement en étant les acteurs de son propre changement. Allah n'a pas laissé Youssef (saws) dans le trou du puits ni esclave dans la ma demeure du gouvernant ni dans le fond d'une prison : il l'a préparé à être le civilisateur libéré. Il a fait de Moise le libérateur qui affronte la dynastie des pharaons en tournant le dos aux symboles du pouvoir et en fédérant son peuple sur des choses simples " prenez vos demeures comme Qibla". Pharaon, Hamana, Qaroun et leurs armées de magiciens, de soldats et leurs appareils de domination politique, économique, sociale, culturelle, médiatique et sécuritaire sont une nullité condamné à l'engloutissement quand un peuple à une Qibla : une direction, une référence autre que le système dominant.

Si le peuple musulman est musulman et il est il connait sa Qibla, il faut juste la lui rappeler. Si 20 ans de terreur et d'aliénation et d'arrivisme ont fait de lui un errant avec une gandoura et une barbe Allah "fera vivre un peuple qu'Il aime et qui L'aiment". Il y a une sahwa, pas celle qu'avait prédit Qaradhawi et ses chimères de la 'oumma bi khayr' et qui nous a conduit à l'impasse ni celle qu'il a proposé aux libyens et qui les conduit vers l'enfer de ce monde et dans l'autre. Désirons avec force et sincérité les murailles et le forteresses comme celle de Khaybar tomberont au nom d'Allah Akbar. Mohamed (saws) est notre modèle, le modèle de miséricorde. La pire de ces bataille il a perdu 70compagnons. Sur 38 expéditions il a perdu 300 compagnons car l'intelligence du Prophète et son amour exigent d'aller vers la paix et reprendre une vie commune. Il est difficile de le faire avec des dizaines ou des centaines de milliers de mors et de blessés.

Je ne suis pas dans l'opposition de revanchards et de vengeance ni dans celle de l'exclusion et de l'exclusive. Je ne veux pas conduire ce peuple je veux le servir comme j'ai servi l'Algérie avant de comprendre qu'elle ne voulait pas de moi. Ceux qui ont lu mon livre "les Révolutions arabes" ont compris que ce n'est pas un livre qui incitent à la révolte mais qui définit les critères sur le plan de l'Islam pour distinguer le révolutionnaire de l'anarchiste, le sincère de celui qui travaille pour d'autres agendas. L'imam Ali a dit " connaissez la vérité et vous connaitrez ses hommes"

Qu'Allah nous protège, nous guide et nous octroie la lucidité et l'endurance et qu'il nous accorde sa Miséricorde pour nous inscrire déjà dans l'avenir radieux qui attend nos enfants et nos petits enfants. Il y aura inchaallah d'autres occasions de parler plus en détails sur l'avenir mais aussi le présent.

34.Posté par Sir Conflexe le 14/10/2011 01:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il existe des imams qui n'ont rien de virtuel,et qui ne sont pas sortis des zaouias ou d'autres officines,il vous révéleront et mettront à nue,non seulement nos contradictions mais aussi nos tares avec l'esprit du Coran sacré et de la sunna,ils sont moins médiatisés,peu connus,mais ils existent.Pour ce qui est d'être espionné,qui ne l'est pas?le fait de posséder un téléphone cellulaire,aussi simple soit-il,fait de vous un espionné potentiel.Ces gens-là vous diraient qu'il est strictement interdit,selon les préceptes de la religion,de critiquer un savant si on ne possède pas l'équivalent de sa science ,ou plus;qu'on a pas le droit de critiquer le dirigeant (hakem)en place et d'appeler à son renversement,d'autant plus qu'on vit dans un pays musulman,et que lui-même se réclame comme tel.Lors de son investiture,il a bien juré par DIEU,(aqssama billah),devant DIEU et devant les hommes,il devient responsable de la oumma.Ils n'ont ni feuille de route ni de copier-parler,ils vous expliqueraient le comment et le pourquoi,de notre déchéance,et d'où provient notre mal.S'ils vous disent la vérité,puisée dans le Coran et la Sunna,on les taxera d'irréductibles,de fondamentalistes,et pourtant ils n'ont rien inventé.
Je ne possède ni leur science ni leur savoir pour aller plus loin dans mon commentaire,il ne me reste,donc;qu'à m'abstenir.

35.Posté par Faouzia le 14/10/2011 13:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La révolution c’est avant tout un devenir révolutionnaire
Le devenir révolutionnaire c’est la réalité en marche, par contre la révolution dès qu’on en parle, fait partie de l’Histoire. Et cette histoire donne immédiatement naissance à d’autres devenirs révolutionnaires
وتلك الأيام نداولها بين الناس
Autrement dit comme il a été dit justement par Mr Mazri, il ne s’agit pas d’appeler à la révolution
Et pour rejoindre indirectement un débat qui a lieu par ailleurs (mais qui rejoint celui-ci sur certains points) sur le choix : droite/ gauche notre lutte ne doit pas être une lutte d’appareil ou partisane.
Autrement dit même si nous nous sentons plus près des valeurs de gauche qu’est-ce qu’un gouvernement de gauche ? Ça ne veut à la limite rien dire.
Nous, ce qui nous intéresse c’est la vision du monde de tout un chacun.
J’ai le souvenir de l’illustration assez intéressante du philosophe Gilles Deleuze qui disait en substance la chose suivante : la vision du monde est à l’image d’une adresse sur une enveloppe il y a d’abord le nom autrement dit ensuite ma rue ensuite ma ville ensuite mon pays.
Il s’agit là d’une vision quasi égocentrique ou pour utiliser un concept politique une vision libérale du monde
Le musulman selon les injonctions de Dieu et de Son Messager est en devoir de regarder d’abord à l’HORIZON sans s’oublier soi même bien sur.
Regardons à l’horizon des hommes et à l’horizon du monde avec les repères et les jalons posés par le Coran dont le Prophète a été la meilleure illustration.
On meurt de trop de gens qui "œuvrent" au chaos quant d’autres appellent à une parole commune qui libérera les peuples de toutes les servitudes dont il crève en silence.

36.Posté par ex-tarik le 14/10/2011 16:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Omar Mazri
Salam frere ,
j'ai lu tes reponses aux commentaires et c'est tout a fait a ton honneur d'y consacrer le temps qu'il faut a repondre a tout un chacun , car c'est la bonne conduite quand on veut débattre !
Le motif de mon commentaire suivant est de vous faireun petit "reproche " et ne m'envoulez pas car c'est fait de maniere amicale !
je trouve en effet que vous mettez trop l'accent sur le coté religieux des choses alors que la réalité est a mille lieux de la religion , tous les comportements de l'algerien en general sont anti religieux alors passez sontemps a parler de religion c'est en quelque sorte brasser du vent ! il faut aller a la profondeur des choses et les evaluer correctement et de maniere froide sans sentiment aucun !
Vous me donnez l'impression au travers de vos commentaires de vous faire passer pour un predicateur alors que votre message est atout autre !
A mon avis si on doit faire quelque chose pour ce pays c'est d'éviter a tout prix d'y inclure la dimension religieuse , sinon il n'en sortira que du chaos !
Car recemment le corbeau ou clone de ben laden " El zawahiri " vient d'appeler a porter le djihad en Algerie , c'est dire que la dimension religieuse risque de prendre un chemin que tout le monde redoute au vu des manipulations....a cet effet je vous invite a visionner les videos de A.Belhadj se rapportant a sa visite a l'ambassade americaine a Alger et a ses declarations relatives aux evenements de Libye , sincerement y a de quoi fremir ! c'est pour cette raison d'eviter la dimension religieuse dans vos interventions serait certainement plus profitable a ceux qui vous lisent , nous sommes tous des croyants certains plus pratiquants que d'autres mais in finé on a la meme croyance et le meme amour pour notre religion !
il se peut que mon commentaire s'écarte du sujet mais je voulias juste donner mon point de vue sur la dimension religieuse dans vos ecris ,ce qui ne signifie pas pour autant que je les rejette bien au contraire , je les apprecie assez !

37.Posté par Omar Mazri le 14/10/2011 17:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ ex Tarik

Je vais vous répondre avec la probilté morale et intellectuelle la plus transparente et la plus franche même si elle est dérangeante : je milite pour que l'Islam c'est à dire son aspect théologique, spirituel et civilisationnel soit une appropriation sociale. Mieux l'islam est compris par la majorité et plus il est possédé dans ses aspects religieux, politiques, économiques et idéologiques et moins les gouvernants, les savants de palais et les imposteurs ou ceux qui en font une lecture intégriste, simpliste sont capables de l'instrumentaliser. Il nous faut reconquérir notre liberté mais aussi notre islamité. Je ne peux pas développer plus longtemps ce point mais c'est ma ligne et c'est cette ligne que je mets en avant même si je ne suis pas un savant théologien.

Ma seconde ligne est simple : plus le peuple s'approprie ses références religieuses non comme une récitation sans sens mais comme un projet de sens et plus ce peuple impose à ses élites religieuses d'éléver leur niveau et de mettre fin à cet nivellement par le bas et à cette médiocrité de leurs discours alors que face à eux il y a des médecins, des ingénieurs et des gens du peuple ouverts au monde et à ses enjeux stratégiques même s'ils ne peuvent pas les formuler en concepts. Plus le peuple est éclairée sur sa religion et plus ses savants sont donc tenus d'aller aux fonds des problèmes et de se préparer à faire de l'Ijtihad et arrêter de répeter les livres de mille ans de retard.

Ma troisième ligne est simple : Je suis musulman ouvert par mon expérience professionnelle à tous les courants politiques. Les arabisants étaient détenteurs du Coran par la langue mais un grand nombre a trahi ce Coran par la quête des biens mondains aux mains des bureaucrates sans foi ni loi. Les francophones algériens n'ont pas eu la chance, du fait colonial, de bénéficier de la langue arabe et ils ont pris ce que le marché du livre et des pensées en langue française leur offrait pour de l'argent comptant. Ces francophones portent en eux l'amour de la vérité, de la justice sociale, d'un état de droit, d'une algérianité mais il leur manque, du moins à certains, les références religieuses pour se prononcer librement et en connaissance de cause. Je me suis fixé la tâche de leur porter ces références.

Vous êtes un garçon intelligent et subtil et ça me réjouit car cela contredit l'idée que les Algériens sont devenus stupides : vous avez compris que mon langage ressemble à celui d'un prédicateur mais il ne l'est pas. Je ne suis pas un moralisateur. Je suis un musulman comme toi qui a eu la chance d'avoir une expérience managériale réussie dans les conditions difficiles de l'Algérie, d'être politisé et d'être un pédagogue qui construit ses séquences et ses scénarios sur le long terme. Je ne m'inscris ni dans le ici ni dans le tout de suite mais dans une utopie : la renaissance de la civilisation musulmane. Si des hommes comme moi ne manient pas l'Islam vivant comme une idée et comme une réalité ce seront les idées de l'Occident qui seront maniées par des jeunes comme toi, ce seront les confréries maraboutiques ou les salafistes infantiles et adorateurs de l'Arabie saoudite qui imposeront leur vision sur la société. La politique c'est un combat et comme le combat dans un champ de bataille militaire le choix des armes est important en fonction du rapport des forces et de la nature du combat, tout terrain que tu concèdes au Taghut se fera au détriment de ta foi, de ta liberté, de ton identité, de ton devenir.

Je peux te rassurer, il m'arrive de débattre avec des marxistes athés. Je n'utilise aucun verset et aucun hadith et je rentre dans la lutte des idées avec leur mot et leur concept. Le peuple musulman est dans l'ensemble musulman je ne me vois pas revenir à la révolution agraire du temps de boumédienne et expliquer les enjeux en termes de classes, de bourgeoisie, de centralisme démocratique alors que la question fondamentale qui se posait et qui se pose encore est le statut foncier de la terre. Avant l'arrivée des Français les terres étaient 'Arch, du fait de la chari'a islamique, bien indivisible, inaliénable et incessible qui se travaillaient dans la solidarité car elles appartenaient à la collectivité. Les Algériens même en retard sur le plan scientifique et industriel travaillaient et mangeaient les produits de leur terre. Les Algériens ne se posaient pas les termes de kabyles et d'arabes car la terre 'arch, en plus du lien religieux de la salat, de la zakat et du pélerinage, était le socle communautaire et le patrimoine culturel des traditions berbères et de la flamme nouvelle de l'Islam.

Les référents culturels de la langue arabophone ou francophone dessinent le canevas des idées et le projet de l'avenir en sollicitant la mémoire collective. Saint Augustin le berbère l'un des monuments de la chrétienté avant l'apparition de l'Islam avait donné l'une des plus belles définitions du temps et sur laquelle buttent encore les plus grands philosophes : " le temps c'est le déchirement de la conscience entre la mémoire, l'attention et l'attente". Pour rester cohérent avec moi-même dans mes idées, mon écriture, ma symbolique, mon projet politique je me dois de répondre aux questions suivantes : quelles sont ma mémoire (histoire), mon attention (présent) et mon attente (mon espérance, mon devenir, mon cap...) et quelles sont celles de mon peuple ou de mes lecteurs.

J'espère avoir répondu à vos questions. Je peux me tromper mais je ne peux pas me permettre de naviguer sans carte ni d'improviser. Le destin peut décider que la traversée du désert ou de l'océan se fasse dans la solitude et le monologue. Avec qui parler si ce n'est avec Allah son Créateur et si on arrive à oublier son créateur on se parle à soi c'est à dire qu'on interroge son passé, son présent et son futur arrivé à bon port ou englouti et ressuscité le jour du Jugement dernier.

Je te dédie ces vers de Jalal Eddie Rumi même s'ils ne sont pas exacts car ma mémoire n'est plus vive :

Si tu te vois une fleur tu es un parterre fleuri.
Si tu te vois une rose tu es une roseraie
Si tu te vois un pain tu es un crouton
Tu n’es pas un corps tu es un œil spirituel
Ce que ton œil spirituel a contemplé, tu le deviens

38.Posté par Andalousya le 14/10/2011 18:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La fierté d'être musulman (sunnite avant tout) doit être clamée haut et fort, car notre identité et entité musulmane est seule capable de nous débarrasser de ce complexe d'infériorité car hélas oui, il y a de ces intellectuels algériens faisant encore référence et révérence à l'occident !
Je cite :[ « Je ne connais pas de texte plus juste et plus humaniste que la déclaration universelle des droits de l’Homme et du citoyen. ] ..quelle décadence depuis l'Andalousie ! j'allais dire ( si ce n'est blasphématoire)
"Ô Omar (Ibn Khattab) réveille-toi ils sont devenus fous ces mortellement DEMOCRATES !
Vous avez raison M Mazri quand vous dites "La Renaissance occidentale est née de l’importation de la modernité islamique. " qui peut dire le contraire
L'Algérien n'est pas à vendre n'en déplaise aux intellectuels Algériens occidentalisés,l'Algérien veut que son pays soit un grand pays musulman attaché à l'arabité par l'histoire.Nos parents nous avaient appris qu'il ne faut jamais faire confiance à la France jamais, car la France ancien colonisateur voudra toujours tromper notre vigilance tel un prédateur derrière sa proie, surtout quand ce prédateur à faim ! crise du capitalisme oblige..
Nous Algériens d'içi ou d'ailleurs, nous ne laisserons pas le champ libre à une élite cupide et opportuniste de détruire ce qui nous reste du 1er novembre 1954, notre liberté même dans la misère, nous la voulons, et Incha Allah nous la garderons coûte que coûte.
Nous disons à ces mortellement démocrates que nous refusons l'aliénation aux puissances occidentales, pour le reste nous faisons et nous continuerons à faire confiance en Allah le tout puissant.
Les Algériens se démarqueront toujours de l'ex-puissance coloniale comme disait ma mère quand on lui posait la question suivante: "en France il y a tout ce qu'il faut pour vivre, bien manger , etc etc..." elle nous répondait que la France s'appuie sur ses colonies , et qu'il ferait mieux de vivre libre et pauvre que vivre sous le joug de l'ennemi occidental (ou mécréant)" Elle nous disait aussi" frança khedda3 mafiha lamane" .
nous avons nous, ses enfants et petits enfants, retenu la leçon. Rien ne vaut la dignité.
Notre problème de mauvaise gouvernance, il faut le régler par la NAHDA une lutte de longue haleine qui sera inchallah fructueuse une fois exclus les opportunistes laico-démocrates .
Notre NAHDA sera d'abord informer la masse s'appuyant sur forums et assemblées discussions etc..même en famille,oublions les tyrans et leur tyrannie et occupons-nous d'informer. L'islam doit être notre référence et non pas l'ultra-libéralisme capitalisme mondialisme et tutti quanti...
.l'Occident a fini son ascension il n'y a rien à imiter l'Occident n'a plus de repère.
Patience action conscience et confiance en Allah et pas sur le cac40.
La lutte idéologique contre le peuple Algérien n'aura pas lieu Inchallah car il saura faire face aux antagonistes de tous bords ! le peuple Algérien musulman avant tout, n'acceptera jamais de courber l'échine une ènieme fois après 132 ans de colonialisme des plus barbares. On n'oubliera jamais!
Donc out Otan/ bhl, les rues du samedi et les réseaux sociaux....on fera de l'ordre sans vous, merci.
VIVE LA NAHDA ALGERIENNE.
Vive l'Algérie libre - vive l'Algérie digne- vive l'Algérie musulmane.
Amine.
wa essalam aleykoum et merci à toi O. Mazri.

andalousya, simple Algérienne non intellectuelle.

39.Posté par Columbo le 14/10/2011 20:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Omar Mazri,

Je suis heureux de voir en vous quelqu'un qui voit le problème Algérien avec lucidité et surtout avec objectivité positive en proposant une (des) alternatives.
Mais un petit bémol;
"""""Rendons les terres des terres 'arch communautaires, inaliénables, incessibles et indivisibles."" ""

Vous devez savoir , que beaucoup d'algériens , sont d'origine de archs pour ne pas dire la grande majorité .
, Par exemple comme parmis tant d'autres ,ces terres ne sont pas cultivées pour des raisons d'émigrations (mon cas) ou de démographie. Heureusement et malheureusement les villes nous ont englouties .Pour mon cas , si nous revenions sur nos anciennes terres , l'autosuffisance serait loin d'etre satisfaisante .
Meme en rendant ces terres des archs , qui vous dit que les propriétaires les travailleront ?
Je pense que ces terres doivent etre étatisées et louées à des gens voulant bien travailler la terre .
Cela a été fait par le passé et ne devrait pas etre incompatible avec l'Islam. Mais ce qui serait nouveau c'est la location .Obligeant les agriculteurs ou fermiers à faire du rendement ., Mais nous revenons toujours à une affaire d'hommes et de corruptions.

40.Posté par Omar Mazri le 14/10/2011 21:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Columbo

Vous avez raison et je me suis sans doute exprimé trop vite.

En faisant référence aux terres 'arch je soulevais le problème d'appropriation à la fois de notre mémoire, de notre culture et de notre identité que Napoléon 3 a détruit en privatisant le bien communautaire et en détruisant le pilier de la Chariâ en symbiose avec les traditions berbères. Cette destruction a jeté le peuple algérien comme main d’œuvre esclave et affamé à la prédation coloniale qui s'est approprié les terres en les privatisant.

Je voulais dire que l'idée de la révolution agraire, même si je ne suis pas à 100% avec Boumédiene, était une excellente idée mais elle a été profanée par des idées et des comportements marxistes qui ont fait fuir le paysan algérien. C'est en priant, en jeunant et en invoquant Allah que nous aurions redonné au petit fellah dépossédé de sa terre le sens de la culture au sens agraire et au sens idéologique et religieux. Lancer des jeunes fumant et buvant en plein ramadan c’était tuer la révolution agraire qui n'avait pas le soutien des islamistes en retard, hélas sur les idées et sur les enjeux, et surtout qui n'était pas à l'abri de la cupidité des bourgeois et des bureaucrates qui voulait s'accaparer les biens vacants de François et de Bernard.

Sur le problème de fond la terre est la terre d'Allah : elle ne peut qu'être un bien communautaire. Le produit de la terre est la propriété privée du travail sur cette terre, de la mise à contribution des semences et du travail d'irrigation. L'état quand il est émanation de la communauté souveraine et appliquant l'Islam religion du peuple et de l'état alors la terre est mise contrat de fermage ou de métayage à celui qui la travaille. L'état récupère le Kharadj ou la taxe foncière agricole pour la redistribuer entre la communauté dépositaire de la terre et non propriétaire. Le véritable propriétaire étant Allah (swt). Le Fiqh Agraire est un des plus développé dans le Fiqh islamique. Les gens se posent la question de la réussite des Musulmans en Andalousie et de la facilité de la conquête : la gestion juste et équitable du foncier. Les Musulmans avaient capitalisé les expériences agraires de Syrie, d'Irak, d'Egypte et du Maghreb. Ils ont introduit en Andalousie musulmane les tribunaux populaires d'eau " les aqua garda" qui fonctionnent toujours en Espagne et qui assurent une gestion équitable et écologique de l'eau.

Le paysan qui a dans le cadre du 'arch (terres communautaires) ou du melk (terres privées) la gestion d'une parcelle peut selon la loi islamique la mettre en location ou participer au partage des récoltes à 1/3 , 2/3, 4/5, 1/2 selon la topographie des lieux, l'irrigation et à ce moment il doit apporter les semences. Le principe est simple : il faut une plus VALUE travail car le travail est le seul producteur de richesse. Les autres facteurs de production interviennent comme des couts de location.

C'est toute une mentalité qu'il faut changer ainsi que les codes et les instruments comptables. Pour l'Islam la comptabilité importé de l'Occident est de la fraude et de l'injustice car elle rend propriétaire le détenteur du capital et non le travail d'une part et elle rémunère le capital deux fois, une fois sous forme d'amortissement et une fois sous forme de dividende. C'est une injustice envers le travailleur et envers le consommateur qui paye plus cher. C'est une dépréciation de la valeur sacrée de l'humain ravalé à être un facteur de production comme le matériel et la matière première alors qu'il est intrinsèquement honoré par Allah comme être honoré et comme Khalife de Dieu sur terre. Tant qu'on imite servilement l'Occident on trahit notre religion et on reste sous développé car on importe des solutions conçus pour un autre espace civilisationnel, d'autres valeurs, d'autres considération sur l'humain. La meilleure preuve est le résultat lamentable dont une partie incombe à la mauvaise gouvernance et l'autre à l'importation des idées des autres qui sont nées dans d'autres conditions sociales, religieuses et historiques que notre environnement. Il y a un rejet de greffe même si vous êtes major de promotion du M.I.T américain.

Il faut débattre et pousser nos élites à ouvrir le débat. Les grands espaces, le pétrole, le pouvoir, l'argent, les choses ne servent à rien s'il n'y a pas des idées c'est à dire un projet pour les assembler dans le temps, dans l'espace et au profit de l'homme.

41.Posté par X man le 14/10/2011 22:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

36.Posté par ex-tarik le 14/10/2011 16:31

***je trouve en effet que vous mettez trop l'accent sur le coté religieux des choses alors que la réalité est a mille lieux de la religion , tous les comportements de l'algerien en general sont anti religieux alors passez son temps a parler de religion c'est en quelque sorte brasser du vent ! il faut aller a la profondeur des choses et les evaluer correctement et de maniere froide sans sentiment aucun ! ***

Saha ex-tarik !

C'est parce que Mr Omar Mazri connait le but final des choses, lorsqu'il met trop l'accent sur le coté religieux des choses .Là , c'est l'ultime conviction qui parle , qui développe ,qui débatte.Lorsqu' un homme ne sort pas des frontières de son ultime conviction dans sa manière de raisonner et voir les choses il devient un Homme Libre tel crée par Dieu.

Passez son temps à parler de religion n'est pas brasser du vent !
Pas du tout :

Dieu avait envoyé un prophète à une cité et chaque jour et durant trop longtemps , ce dernier prechait la bonne parole aux gens qui s'y trouvaient , mais personne ne l'écoutait .
Un beau jour, un petit garçon qui avait remarquait l'insistance du prophète , se dirigea vers lui et lui disait :
_Puisque personne n'écoute tes preches pourquoi ne cesses-tu pas ?
Et le prophète répondit :
_je sais mon garçon , mais je ne suis pas entrain de precher pour eux mais pour moi , pour qu'il ne me contaminent pas.

Bonne continuation Mazri.

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires