MONDE

Obama, néocons fous, Aegis & Russie, Syrie et arme secrète


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 3 Septembre 2018 - 01:26 COMPLICITÉ ?

Jeudi 23 Août 2018 - 19:30 LA LETTRE DU PAPE AU PEUPLE DE DIEU



Webster Griffin Tarpley
Lundi 19 Octobre 2015

Obama, néocons fous, Aegis & Russie, Syrie et arme secrète
Une série de développements inquiétants suggèrent ces derniers jours que les bellicistes néocons et leurs alliés massacreurs de personnel humanitaire, ont de plus en plus d’autorité sur le président Obama.
 


Secrétaire d’Etat John Kerry
 

    Lors d'une apparition publique, lui étant demandé si des troupes US seraient nécessaires sur le sol syrien, le secrétaire d'État John Kerry a répondu : « Aurons-nous besoin de mettre des hommes sur le terrain pour faciliter les choses ? Je pense que oui. Le président n'en a pas encore pris la décision. »
 


 

    Le même jour, sous l’énorme pression de l’utopique secrétaire à la Guerre Ashton Carter, Obama a donné son accord pour un engagement de durée indéterminé des forces US en Afghanistan. Ces évolutions se présentent dans le sillage de déchaînements bellicistes, à la fois de Carter et de Kerry. Et à l'ONU, Samantha Power, la bombardière de personnel humanitaire, a violé tous les principes de décence diplomatique, en refusant de se joindre à la condamnation en tant qu’acte de terrorisme, du bombardement de l'ambassade de Russie à Damas, au milieu d'une manifestation en faveur de Poutine et d’Assad – manifestement par souci envers la sensibilité délicate des groupes terroristes soutenus par la CIA.
 


Samantha Power, ambassadrice US à l’ONU
 

    De la zone de combat, dans le nord de la Syrie, viennent des informations sur le déploiement d'un nouveau système de brouillage électronique russe, dit capable d’aveugler les radars, de perturber les systèmes de guidage électronique, et aussi d'interférer avec l'imagerie satellite. Du coup, l'OTAN est véritablement aveugle dans une bulle de 600 km de diamètre centrée sur la base russe de Lattaquié, rapporte Thierry Meyssan depuis Damas.
 

L’arme secrète russe déployée en Syrie

 

    La technologie dont il est question paraît similaire au système Richag-AV KRET, quoiqu’elle agisse apparemment sur une plus grande échelle. Une version tactique de ce système a été présentée aux journalistes dans la ville russe de Back, en avril 2015. Voici ce que Spoutnik avait rapporté à l’époque :

    Monté sur un Mi-8MTPR1 (variante de l'hélicoptère Mi-8MTB5-1), le système Richag-AV est dit sans équivalent dans le monde. Son système de contre-mesures électroniques est conçu pour brouiller radar, sonar et autres systèmes de détection, afin de protéger à l’intérieur d’un rayon de plusieurs centaines de kilomètres les avions, hélicoptères, drones, forces terrestres et navales, contre des systèmes de défense air-air et sol-air. Il peut être monté sur n’importe quelle unité de toute division des forces armées : hélicoptères et avions, ainsi que forces terrestres et navales. Sur le Mi8-MTPR1, utilisant de multiples faisceaux de réseaux d'antennes au moyen de la technologie DRFM, le système Richag-AV est conçu pour brouiller énergiquement les systèmes radar, et donc les « aveugler » afin de préserver des armes radioguidées par des systèmes électroniques. En situation de combat, ce système opérerait en tant que partie d'un groupe d'attaque de choc aérien, dont le but serait de démolir virtuellement tout système de défense, en aveuglant tout, même le système de missile antiaérien US MIM-104 « Patriot ». [1]

 

    Lors de son discours au German Marshall Fund, le lundi 28 septembre, le général Philip Breedlove de l’US Air Force a probablement parlé du nouveau système KRET au commandant suprême de l'OTAN. Breedlove a averti que la Russie crée une bulle « A2/AD » sur la côte syrienne et en Méditerranée orientale. A2/AD est l'abréviation d’anti-accès, de zone interdite. Breedlove a signalé que la Russie a déjà déployé ce genre de bulles en mer Baltique, au-dessus de l'enclave russe de Kaliningrad, et aussi en Crimée et en mer Noire.
 

    Alors que le but déclaré de l’arrivée russe en Syrie est de lutter contre l'État islamique, le commandant suprême de l'OTAN estime que la nouvelle présence de la Russie introduit les premières pièces d'une couche complexe de systèmes défensifs, déployés pour entraver les USA et les opérations de la coalition dans la région. « Comme nous le voyons, des systèmes très capables de défense aérienne commencent à apparaître en Syrie ; nous sommes un peu inquiets à propos de l'autre bulle A2/AD créée en Méditerranée orientale », a déclaré Breedlove à une audience au German Marshall Fund lundi. A2/AD signifie anti-accès ou zone interdite. Au cours des premières scènes de guerre, l’A2/AD aurait pu être un fossé autour d'un château, ou des piques enfoncées dans le sol – quelque chose empêchant l'ennemi de s’approcher d'un endroit particulier. Mais au 21e siècle, l’A2/AD est une combinaison de systèmes du genre batteries de missiles sol-air et de missiles antinavires, déployées pour empêcher des forces d’envahir ou de traverser une région terrestre, aérienne ou maritime. Selon Breedlove, l'introduction d'une bulle A2/AD en Syrie en ferait la troisième zone russe interdite autour de l’Europe. La première et la plus ancienne, selon lui, se trouvait dans les pays baltes, là où la base navale russe de Kaliningrad a de grosses capacités antiaériennes. La deuxième zone – née de l'occupation russe en Crimée – couvre la mer Noire. « La Russie a développé un très fort potentiel A2/AD en mer Noire », a déclaré Breedlove. « Pour l’essentiel, leurs missiles de croisière antinavire couvrent entièrement la mer Noire, et leurs missiles de défense aérienne couvrent environ 40 à 50 pour cent de la mer Noire. » [2]

 


Le chasseur russe SU-24 a aveuglé le radar Aegis du destroyer US en mer Noire, neutralisant le système de guidage des missiles de croisière Tomahawk
 


Destroyer US tirant un missiles de croisière à guidage Aegis, enrayé par le nouveau système de brouillage russe
 

    En outre, l'armée russe a fait une démonstration de sa capacité à aveugler même le plus sophistiqué radar à balayage progressif Aegis, qui fait partie de l'équipement des croiseurs et des destroyers US modernes. Cet incident est survenu lors de la crise de Crimée, au printemps 2014, quand les USA ont envoyé un destroyer en mer Noire. Ce navire a été à plusieurs reprises survolé par un chasseur Sukhoi-24 russe, qui a été capable de paralyser le radar des systèmes de guidage du navire. Voici un résumé de l'incident de Live Leak :

    Équipé de missiles de croisière Tomahawk, le destroyer USS Donald Cook est entré dans les eaux internationales de la mer Noire le 10 avril 2014. Le but étant une démonstration de force et d'intimidation, en lien avec la position russe en Ukraine et Crimée. L'apparition de navires de guerre US dans ces eaux transgresse la Convention de Montreux sur la nature et la durée de séjour en mer Noire des navires de guerre de pays non baignés par cette mer. En réponse, la Russie a envoyé un bombardier Su-24 désarmé voler autour du destroyer US. Toutefois, d’après les experts, cet avion était équipé du dernier complexe russe de guerre électronique. Selon cette version, l’Aegis a repéré de loin l'avion en approche, et a sonné l'alarme. Tout se déroulait normalement, les radars US ayant calculé la vitesse de la cible en approche. Mais, soudain, tous les écrans sont devenus blancs. L’Aegis ne fonctionnant plus, les roquettes ne pouvait plus obtenir les données de la cible. Pendant ce temps, le Su-24 a survolé le pont du destroyer, a fait un virage en ordre de bataille et a simulé une attaque de missiles contre le destroyer. Puis il a viré et répété la manœuvre. Et il a fait ça 12 fois. [3]

 

    Ces développements ne font qu'ajouter à l'urgence d'une purge du cabinet Obama, en commençant par Ashton Carter et John Kerry. Afin de conserver son autorité, Obama doit virer quelques personnalités bien en vue, en insistant particulièrement sur les fonctionnaires fauteurs de guerre qui persistent à pousser au-delà de toute prudence. Obama serait bien avisé aussi d'annuler les manœuvres Trident Juncture 2015 de l’OTAN en Atlantique et Méditerranée. Présentant trop de danger de collision entre l'OTAN et les forces russes, ces manœuvres ne devraient pas être tenues. Et surtout se méfier d’une fuite en avant des néocons fous.
 

Références

  [1] sputniknews.com/military/20150304/1019042643.html#ixzz3omjOH4o2
  [2] www.washingtonpost.com/news/checkpoint/wp/2015/09/29/top-nato-general-russians-starting-to-build-air-defense-bubble-over-syria/
  [3] www.liveleak.com/view?i=588_1398932554
 

Tarpley.net, Webster Griffin Tarpley, 17 octobre 2015

Original : tarpley.net/kerry-wants-enablers-on-the-ground-in-syria-but-no-decision-from-obama-on-ground-war-yet-russians-jamming-nato-electronics/
Traduction Petrus Lombard



Lundi 19 Octobre 2015


Commentaires

1.Posté par Depositaire le 20/10/2015 11:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ah l'hégémonie militaire américaine commence à vaciller !On comprend l'inquiétude des fauteurs de guerre américains. En extrapolant, si les russes se décidaient à attaquer les états unis, ces derniers seraient mal partis. Au niveau des armes conventionnelles, ils sont battus à plate couture. Mais même en cas de riposte nucléaire américaine, pas sur que leurs missiles touchent leurs cibles.

C'est très inconfortable de ne pas pouvoir agresser sans risque, comme ils avaient l'habitude de le faire. Ceci dit, la Russie est dirigée par des gens intelligents et qui ne sont pas animés par cette folie hégémonique . C'est une chance pour l'humanité.

2.Posté par ness58 le 21/10/2015 14:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ils ne pourrons plus jamais provoqué la Russie !

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires