MONDE

OU EN EST L’IRAK ?


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 3 Septembre 2018 - 01:26 COMPLICITÉ ?

Jeudi 23 Août 2018 - 19:30 LA LETTRE DU PAPE AU PEUPLE DE DIEU


Le départ US menacé par l’iranisation du pays


Jean Bonnevey
Lundi 18 Juillet 2011

OU EN EST L’IRAK ?
Il ne peut y avoir de printemps arabe en Irak. Mais l’Irak existe-t-il encore vraiment ? Le président Saddam Hussein peut être considéré, pour le moment, comme le dernier des Irakiens. Il ne s’agit pas de porter un jugement sur son régime, mais de constater qu’il a gouverné un Irak historique, tel que créé par le vrai « printemps arabe ». Printemps, on le sait, pourri par les rivalités coloniales franco-britanniques.

Cet Irak, dominé par les Sunnites, car les Anglais se méfiaient du fanatisme des Chiites, faisait coexister les deux branches principales de l’Islam ainsi que des ethnies aussi différentes que les Arabes et les Kurdes. Il y a donc bien eu un Irak multiconfessionnel et multi-ethnique. Ce n’est pas l’Irak d’aujourd’hui.

Si le départ des Américains se déroule comme prévu, on assistera à une mainmise de l’Iran, par Chiites interposés, sur la plus grande partie du pays. Les Kurdes sont déjà quasiment indépendants. Il ne restera plus qu’un Irak sunnite résiduel, dépendant économiquement du bloc iranien. Ce scénario n’exclut pas une évolution plus violente, avec des tentatives de partitions et de nouvelles guerres, civiles et religieuses.

Le fait religieux l’emporte sur le fait ethnique

Ce qui a changé, c’est que le fait religieux l’emporte, pour le moment, sur le fait ethnique. Pendant la guerre Irak- Iran, Saddam-Khomeiny, les Irakiens chiites combattaient, en tant qu’Arabes, le Perse. Aujourd’hui, les Irakiens chiites se sentent plus près des iraniens, car chiites, que des Irakiens arabes sunnites. Cela ne durera pas ; mais Téhéran profite, au maximum, de cette situation.

Les deux pays, ennemis héréditaires, ont été en guerre pendant huit années. Mais, depuis la signature de six accords bilatéraux, les relations diplomatiques semblent repartir du bon pied. Même si aucun détail sur le contenu de ces accords n’a été dévoilé, le Premier ministre irakien a vivement remercié le vice-président iranien, Mohammad Reza Rahimi. Ce dernier a déclaré, en retour : « je veux dire à tous les Irakiens que nous avons oublié la douleur du passé, que les cœurs de tous les Iraniens sont avec l’Irak», avant d’ajouter « nous sommes prêts à nous tenir aux côtés de l’Irak, à rebâtir ce pays et à lui apporter de la sécurité ».

A
l'emprise économique et politique, amorcée par l'arrivée des Chiites au pouvoir à Bagdad, en 2006, s'ajoute, désormais, celle d'un islam «à l'iranienne», qui gagne du terrain. Cette situation provoque de vives tensions avec les milieux laïcs et les minorités religieuses irakiennes, qui accusent le gouvernement d'ouvrir la voie à la charia, la loi islamique.

Terre sainte du chiisme, l'Irak suscite toutes les convoitises de la République islamique iranienne. Les investissements visant l'augmentation du tourisme religieux se multiplient : construction d'un aéroport à Nadjaf, projets d'hôpitaux à Karbala et Nadjaf, accords bilatéraux facilitant le voyage des pèlerins, support logistique et médical pendant les périodes de pèlerinage. Un accord signé entre les autorités irakiennes et le ministère de la Culture et de l'Orientation islamique iranien prévoit l'organisation annuelle d'un festival de films consacré à l'imam Hussein, petit-fils du prophète Mahomet, considéré comme l'une des principales figures du chiisme.

Américains pas encore sortis du guêpier

Rapidement après sa prise de fonction, en remplacement de Robert Gates et alors qu'un nouveau soldat américain était tué dans le sud du pays, le secrétaire américain à la Défense, Leon Panetta, s’est rendu à Bagdad pour demander au gouvernement irakien d'agir, avec force, contre les combattants chiites, soutenus par l'Iran. «Le problème pour l'Irak est la sécurité et surtout ce qui est mis en œuvre pour faire face aux livraisons iraniennes d'armes aux rebelles en Irak. Je veux soulever ces questions avec les dirigeants», a-t-il dit aux journalistes qui l'accompagnaient.

Les armes fournies, selon Washington, par l'Iran aux rebelles irakiens soulèvent «une grande inquiétude», a averti M. Panetta. «Je souhaiterais que l'Irak fasse plus d'efforts pour pourchasser ces extrémistes qui font usage de ces armes. Si nous devons être partenaires, ils (les Irakiens, ndlr) ont la responsabilité d'assurer une protection contre ce type d'attaque», a-t-il affirmé, estimant que cela était «dans l'intérêt de l'Irak».

Depuis le 6 juin, et près d'un an après que l'armée américaine eut décrété la fin des missions de combat pour ses troupes. 17 soldats américains ont été tués. Un chiffre seulement dépassé en 2008, lorsque les forces américaines étaient directement engagées dans des opérations contre les insurgés. Quelque 46.000 soldats américains sont toujours en Irak, essentiellement engagés dans la formation et le conseil des forces irakiennes..

Les responsables américains multiplient depuis plusieurs mois les démarches auprès de Bagdad pour maintenir un contingent, en dépit de l'accord signé en novembre 2008 entre Washington et Bagdad pour le retrait des derniers soldats américains fin 2011. Mais sans préciser l’importance de ce contingent. L'administration Obama aurait proposé de maintenir 10.000 hommes, selon le Washington Post. Mais cette éventuelle prolongation est largement impopulaire en Irak.

Tandis qu’un haut responsable kurde, Kamal Kirkuki, souhaite le maintien de la présence américaine, le puissant mouvement chiite de Moqtada Sadr a menacé de reprendre la lutte armée contre les forces américaines si celles-ci ne quittaient pas l'Irak, comme prévu, à la fin de l'année. Obama n’est pas encore sorti du guêpier. L’Irak reste, plus que jamais, une fatale erreur américaine.

http://metamag.fr/metamag-324-OU-EN-EST-L%E2%80%99IRAK---Le-depart-US-menace-par-l%E2%80%99iranisation-du-pays.html


Lundi 18 Juillet 2011


Commentaires

1.Posté par eco le 18/07/2011 17:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ou en est-il l'Iraq?Nul part, il est le grand oublié de l'histoire et des mémoires, la preuve: pas un seul commentaire.

" L’Irak reste, plus que jamais, une fatale erreur américaine."
Rien que ça. Non Mr, l'Iraq est est le crime américain qui n'a d'égale dans l'histoire des humains que le génocide
des indiens aux peaux rouges et l'esclavagisme de masse des africains aux peaux noires par ces mêmes américains aux peaux blanches.
Erreur, dit-il.

2.Posté par omrane le 18/07/2011 17:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ces bougres regretteront saddam Hussein

3.Posté par azerd le 18/07/2011 17:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Iranisation ? 75% des musulmans en irak son chiites , moi meme sunites , je serait content que l'irak forme un bloc avec l'iran pour peser sur la balance internationale contre les wahabites, avec la syrie , le liban , ca pourrait peser son poids , et l'arabie saoudite finira par quitter ces positions , plus les pays musulmans feront bloc , mieux ils se defendront contre les attaques des juifs et des chretiens d'ameriques

4.Posté par BD le 18/07/2011 18:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les irakiens arabes sont chiites à 85 pour cent ,normal qu'ils soient proches de l'iran ; la seule chose c'est de faire attention aux semeurs de troubles americains ,sionistes et anglais ,leur but c'est de divise rmais je pense qu'ils ont compris ...de toute façon il faut former un gros bloc pour faire face aux menances occidentales
à nous de former un bloc sunnite et recuperer al qods

5.Posté par abeilles le 18/07/2011 18:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Une Irakienne en décembre 2003 quant ils ont sorti Saddam Hussein du trou où ils l'avait mis ,,elle nous fouillait pour nous rendre aux Hôtels Palestine Sheraton s'est jetée dans mes bras en pleurant a dit ( C'est FINI l'Irak sans Saddam c'est fini ) beaucoup d'Irakiens déjà disais nous étions contre Saddam ,mais aujourd'hui nous donnons notre vie pour qu'il revienne ,,C'était un Pays Laïc toute les Religions étaient respecté ,Saddam Hussein était un Garant ,il avait des Chiites ,des Kurdes son Premier Ministre Chrétien ,il ne faut pas oublier que les Chiites sont des Grands Terriens ,très Riches ,non pas les mêmes vues de la Religion ,la Charia pour eux est encore présente Je ne crois pas que les Américains donnent l'Irak aux Chiites iraniens ,en plus les Irakiens n'en veulent pas des iraniens ,ils ont trop évolué sous Saddam ,les femmes faisaient la circulation en tailleur aux genoux ,les études ,médecins soins gratuits
vivement le Jugement de DIEU sa justice lui seul

6.Posté par Souad de casa le 18/07/2011 20:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Malgré que Saddam était un dictateur, était un pauvre homme trahi par les régimes arabes et surtout le régime saoudien. Que du coup qu'après l'agression du Koweit, il a transféré 150 avions militaires en Iran à l'abri d'attaque américaine.
Ensuite il a permi aux millions pélerins Iraniens de se rendre en Irak avec une protection impeccables de ces derniers. En fait c'est un aveu et pardon caché vers le peuple iranien et une grande amertume chez lui pour avoir réalisé qu'il a été triché et trahi par les arabes.
Les deux peuples iranien-irakien sont très proche malgré que cet article veut nous démontrer le contraire.

7.Posté par claudia le 18/07/2011 20:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Rien mais rien du tout n'a été réglé avec la supposément "libération" des Irakiens annoncée par Bush (l'idiot). Les Irakiens ont toujours que 2 heures d'électricité par jour, leur eau toujours non potable et surtout ne pas oublier la pandémie de naissances de bébés monstrueux grâce aux bombes à l'uranium appauvri des Américains. Les Irakiens vivent dans la plus grande pauvreté (Al-Maliki étant un bougre), les Universités vides et écoles désertes. Tous les grands penseurs irakiens (professeurs d'université, écrivains, poètes, ingénieurs etc.) ont été soit assassinés ou chassé par les Yankees. Le pays est devenu caduque, et il n'y aura aucun espoir pour cette société pour plusieurs générations à venir. Le pays tout comme l'Afghanistan, demeurera sous l'occupation américaine pour des décennies.

Et attention, ceci est en voie de le devenir en Libye si le régime Kahdafi s'écroule et tombe entre les griffes du Nouvel Ordre Mondial sous l'oeil "bienveillant" des sionistes.

8.Posté par Okkes le 18/07/2011 20:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Allez-y au Kurdistan irakien et vous allez voir combien des femmes arabes irakiennes se prostituent pour nourrire leurs enfants.

9.Posté par Fouad le 18/07/2011 20:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Claudia et Okkes. Vous avez raison.
Le contenu de cet article vient de la part des sionistes. Les américains ont pillé l'Irak et continuent encore et ils voudraient nous dire que c'est la faute de l'Iran. Basta les ruses mensongères.

10.Posté par abeilles le 18/07/2011 20:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce n'est pas la faute des Iraniens ,malgré qu'ils ont laissé survolé leur territoire ,a ne pas oublier les Iraniens sont des Perses ,et très différent j'ai vu les femmes à table avec les enfants ,levaient leur voile à chaque bouchée jamais les hommes sur la même table,,ne montaient pas dans l'ascenseur ,avec nous ,très fermé ,La raison qu'il faut une personnalité forte dans ces Pays pour imposer l'entente ,c'est Michel Afkal un Syrien qui avait conçu le Parti Bass où tous était représenté ,enfin les plus représentatif ,
Il ne faut pas oublier tous les Irakiens hors de leur Pays ,chassé comme des pestiférés ,beaucoup se trouve aux frontières Jordanie ,Irak où Syrie ,un froid glacial l'hiver ,l'été chaud avec des vipères de sables ,c'est un Génocide ,que nous ne voulons pas voir ,
J'entends la Justice Dieu ,va juger ,notre aveuglement ,notre lâcheté
le Monde est Dangereux pas à cause de ceux qui font le MAL Mais à ceux qui regardent et laissent faire ,

11.Posté par Salam le 19/07/2011 00:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

l'Irak ce pays me tient à coeur un pays avec une histoire de 7000ans soit détruit par un pays sans histoire pays sdf de la terre sans aucune tradition des chiens de la casse mais le boomrang leur reviendra au visage!

12.Posté par gjingis le 19/07/2011 01:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

faites tourner merci

13.Posté par claudia le 19/07/2011 01:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tel que mentionné dans mon précédent commentaire et tel que prévu, Obama et Al-Maliki (le dingue) ont convenu de maintenir 15,000 soldats en Irak indéfiniment et ils seront rebaptisés "diplomates". On dit que c'est pour protéger les puits de pétrole.
Dorénévant, l'Irak appartient aux Etats-Unis tout comme l'Afghanistan d'ailleurs et ce n'est qu'une question de temps pour que la Libye deviennent possession des Américains et possiblement la Syrie.
Résultat: tous les pays arabes seront du côté du Nouvel Ordre Mondial.

Si vous comprenez l'anglais

http://www.infowars.com/15000-us-troops-to-remain-in-iraq-renamed-diplomats/

14.Posté par joszik le 19/07/2011 17:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quand vous aurez fini de raconter n'importe quoi !
Le diable n'a jamais été importuné par l'odeur du soufre.
Les américains aiment la guerre, sont né dans la guerre et meurt pour la guerre....tous, sans exception.

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires