Lobbying et conséquences

Nucléaire: le dernier rapport de l'AIEA n'est pas favorable à l'Iran (Solana)


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 16 Octobre 2018 - 06:15 Impunité « made in Europe »



Ria Novosti
Vendredi 19 Septembre 2008

Nucléaire: le dernier rapport de l'AIEA n'est pas favorable à l'Iran (Solana)
Le dernier rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) sur le programme nucléaire iranien n'est pas favorable à Téhéran, a déclaré jeudi devant les journalistes à Paris le Haut représentant de l'UE pour la politique étrangère et de sécurité commune, Javier Solana.

"Le rapport n'est pas bon pour l'Iran. Je pense que tout le monde est très préoccupé après ce rapport de l'AIEA", a indiqué M. Solana.

Dans son rapport rendu lundi dernier, l'AIEA a regretté l'absence de progrès dans les discussions avec Téhéran sur la véritable nature de son programme nucléaire et a de nouveau enjoint l'Iran de fournir toutes les informations nécessaires.

Par ailleurs, le directeur général de l'AIEA, Mohamed ElBaradei, a fait savoir que le nombre de centrifugeuses pour l'enrichissement d'uranium en Iran avait augmenté depuis mai dernier de 3.300 à 3.820. Qui plus est, l'installation de 2.000 nouvelles centrifugeuses se poursuit dans le centre nucléaire de Natanz.

Les Six veulent obtenir de Téhéran la suspension de ses activités d'enrichissement d'uranium, qui peuvent avoir une finalité militaire, ce que refuse formellement Téhéran, assurant que ses activités nucléaires entrent dans un cadre exclusivement civil.

(Le groupe des Six médiateurs internationaux rassemble les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'Organisation des Nations Unies - la Russie, les Etats-Unis, la France, la Grande-Bretagne et la Chine plus l'Allemagne - ndlr.)

L'Iran ne suspendra pas ses travaux d'enrichissement d'uranium, contrairement à ce qu'exige le Conseil de sécurité de l'ONU, a déclaré jeudi le président iranien Mahmoud Ahmadinejad.

Nucléaire iranien: les Six se réuniront à New York la semaine prochaine (source)

Une rencontre des ministres des Affaires étrangères des Six (Russie, Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Allemagne) sur le programme nucléaire iranien se tiendra la semaine prochaine à New York, a annoncé un diplomate d'un pays occidental des Six.

Les ministres se réuniront à New York pour participer à la discussion de politique générale, dans le cadre de la session en cours de l'Assemblée générale, selon lui.

Le diplomate a confirmé l'accord de principe entre les participants à ces négociations, sans pour autant préciser le lieu de la réunion, au siège de l'ONU ou, comme cela arrive parfois, dans un des hôtels new-yorkais ou encore à la mission de l'un des pays des Six.

De toute évidence, la rencontre aura lieu à l'issue de l'intervention du président iranien Mahmoud Ahmadinejad prévue pour le 23 septembre.

Mercredi, M. Ahmadinejad a déclaré que son pays n'entendait pas suspendre l'enrichissement d'uranium, contrairement à ce qu'exige le Conseil de sécurité de l'ONU. Une nouvelle fois, il a souligné que le programme nucléaire de Téhéran poursuivait des objectifs exclusivement pacifiques. Lundi, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne ont menacé l'Iran de nouvelles sanctions si Téhéran refusait de prêtait l'oreille aux appels du Conseil de sécurité.

Ces dernières années, le Conseil de sécurité a adopté, à l'initiative des Six, trois résolutions - 1737 (décembre 2006), 1747 (mars 2007) et 1803 (mars 2008), prévoyant des sanctions à l'encontre de l'Iran face à son refus de décréter un moratoire sur les travaux dans le cadre du programme balistique national. Téhéran a refusé d'obtempérer, qualifiant les dispositions de ces documents d'illicites.

Iran: achèvement de vastes exercices des forces aériennes et de la DCA (général)

Les exercices d'envergure auxquels ont pris part les unités aériennes et de DCA du Corps des gardiens de la révolution islamique et des forces armées iraniennes ont pris fin, a déclaré jeudi le commandant de la DCA iranienne, Ahmad Migani.

"Tous les objectifs de ces exercices ont été atteints", a affirmé le militaire cité par les médias locaux.

Les exercices, qui ont débuté lundi dernier, se sont déroulés dans plus de la moitié des provinces iraniennes. Leur principal objectif consistait à s'entraîner à utiliser des armements tactiques modernes et à relever l'aptitude au combat des forces armées nationales, selon le général.

Les exercices devaient aussi affiner la tactique de riposte à une agression contre "les installations et les systèmes" de l'Iran et celle de riposte à une agression "contre les régions sensibles et en pleine activité" du pays.

Ces dernières années les médias occidentaux se référant à des sources informées ont à plusieurs reprises fait état de la préparation, par les Etats-Unis et Israël, d'une opération de bombardement aérien des installations nucléaires iraniennes.

Ahmadinejad étonné d'entendre parler d'une base militaire russe en Iran

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a été sincèrement étonné par la question d'un journaliste qui a évoqué le déploiement possible d'une base militaire russe en Iran.

Au cours d'une conférence de presse, jeudi, à Téhéran, un journaliste a demandé à M. Ahmadinejad de commenter les informations selon lesquelles "la Russie concevait un projet d'implantation d'une base militaire en Iran".

"C'est la première fois que j'en entends parler. D'où tenez-vous cette information? Provient-elle de Mars?", a répondu, en plaisantant, le président iranien.

"Nous entretenons avec la Russie des liens économiques étroits et nous coopérons dans les domaines militaire et technique. Mais une base?! Nous n'en sommes pas encore là", a-t-il ajouté.


Jeudi 18 Septembre 2008


Commentaires

1.Posté par Esther LA REINE le 19/09/2008 15:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Le dernier rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) sur le programme nucléaire iranien n'est pas favorable à Téhéran": ce sont les paroles de Solana. Il faut savoir que ce dernier, et aussi l'AIEA d'ailleurs, subit des pressions du lobby sioniste via les 6.

C'est de la guerre psychologique que surtout Washington fait subir à l'Iran, un prétexte pour couvrir ses réels objectifs malveillants et ses erreurs et crimes où de nombreuses personnes ont perdu la vie. Combien d'âmes, rien que les Etats-Unis, n'ont-ils pas sur la conscience!

L'Iran a déjà prouvé ses intentions pacifiques concernant l'enrichissement de l'uranium. Il faut être de mauvaise foi pour ne pas le voir et l'accepter.

Concernant son équipement militaire, l'Iran a de quoi pouvoir riposter en cas d'attaque; les Iraniens ont appris leur leçon, celle de se protéger et ne pas encore devoir subir des pertes comme lors de la guerre avec l'agent de la CIA américain Saddam Hussein.

L'Iran est aussi un pays musulman qui prend l'Islam au sérieux et est donc aussi conséquent en ce qui concerne l'armement.

Il faudrait peut-être plutôt que ces 6 contrôlent l'équipement militaire du régime sioniste et américaine dispatché dans le monde, et voir s'il n'y a pas d'armes chimiques et nucléaires. Ils ne le feront pas, parce que là, cela ferait mal; ils ne vont pas s'accuser eux-mêmes!

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires