International

Nucléaire iranien : les derniers développements



IRIB
Samedi 1 Décembre 2007

 Nucléaire iranien : les derniers développements
Le négociateur nucléaire en chef iranien, Saïd Jalili et le haut ‎représentant de l'UE pour la politique extérieure ont discuté vendredi du ‎dossier nucléaire civil iranien pendant 5 heures près de Londres. Au terme ‎de la réunion, Saïd Jalili a déclaré que les pourparlers tournaient autour des ‎propositions et des coopérations et qu'ils devraient se poursuivre. « Nous ‎estimons que l'on pourrait résoudre un nombre important de sujets dans un ‎climat sain, loin d'une politique tendancieuse et partiale » a précisé M. Jalili ‎dans le cadre d'une question selon laquelle des sources d'informations citant ‎M. Solana auraient qualifié d'insuffisants les pourparlers de Londres. « Si ‎certains ne répondent pas positivement à cette approche, cela crée un climat ‎de défiance et ils devraient alors répondre à la communauté internationale » ‎a ajouté le négociateur nucléaire en chef iranien. A propos du prochain ‎rapport de Javier Solana, le secrétaire du Conseil suprême de la sécurité ‎nationale iranienne a indiqué que si le rapport est positif cela voudra dire ‎qu'ils sont sincères. « Au contraire si compte tenu du rapport positif de ‎Mohamed el-Baradei, celui de Javier Solana est négatif, cela soulèvera des ‎questions » a-t-il poursuivi. Par ailleurs, le porte-parole du ministère français ‎des AE a annoncé vendredi, que la réunion des 6 (5 membres permanents du ‎CS et l'Allemagne) se tiendra samedi au niveau des directeurs politiques ‎avec la présence d'un représentant de Javier Solana. Certains médias ‎occidentaux indiquent que la réunion de Paris a pour objectif de préparer le ‎terrain à une 3ème résolution sanctionnant les activités nucléaires civiles ‎iraniennes. Ce alors que les sources diplomatiques en provenance de Moscou ‎et de Pékin annoncent que la Russie et la Chine ne souhaitent pas se joindre ‎aux Etats-Unis qui insistent sur de nouvelles sanctions. le porte-parole du ‎ministère russe des AE a fait vendredi allusion à la réunion de Paris insistant ‎sur le règlement négocié de l'affaire nucléaire iranienne. En dépit du rapport ‎positif du DG de l'AIEA qui rappelle la coopération transparente entre ‎Téhéran et l'Agence et la volonté des deux parties pour régler les questions ‎en suspens, les Etats-Unis ont commencé un nouveau tour de pressions ‎politiques pour influencer le prochain rapport de Javier Solana attendu dans ‎les prochains jours. Pour protester contre les démarches de Washington à ‎l'encontre des activités nucléaires civiles de Téhéran, le ministre iranien des ‎AE, Manoutchehr Mottaki a adressé une lettre au SG de l'ONU, Ban Ki-‎Moon dans laquelle il explique le processus de la coopération entre la RII et ‎l'AIEA et rappelle les conclusions positives indiquées dans le rapport de ‎Mohamed el-Baradei qui affirme n'avoir constaté aucune dérive dans le ‎programme nucléaire civil iranien. M Mottaki a demandé dans cette lettre ‎que soit mis un terme à l'examen illégal du dossier nucléaire iranien par le ‎CS de l'Onu. Il est indispensable, ajoute le chef de la diplomatie iranienne ‎que le CS remplisse ses obligations principales et qu'il permette à l'AIEA de ‎poursuivre sa mission loin des tensions et des motivation politiciennes et ‎dans une ambiance sereine et détendue


Samedi 1 Décembre 2007

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires