International

Nucléaire: Paris continuera de négocier sur le combustible pour l'Iran (diplomatie française)



Mardi 20 Octobre 2009

Nucléaire: Paris continuera de négocier sur le combustible pour l'Iran (diplomatie française)
La France ne quittera pas les négociations de Vienne sur les livraisons de combustible à l'Iran malgré la déclaration de Téhéran selon laquelle la participation de Paris n'a plus de sens, a déclaré le porte-parole de la diplomatie française Bernard Valéro lors d'une conférence de presse à Paris. Les Etats-Unis, la Russie, la France et l'Iran mènent actuellement à Vienne des négociations techniques sur les livraisons de combustible nucléaire pour un réacteur expérimental iranien.
Les médias nationaux iraniens ont annoncé lundi que Téhéran avait exclu la France de la liste des fournisseurs d'uranium hautement enrichi. Le ministre iranien des Affaires étrangères Manouchehr Mottaki a déclaré mardi aux journalistes que les négociations seraient menées avec la Russie et les Etats-Unis et que la présence française "n'avait aucun sens".
Selon M.Valéro, la règle principale de la diplomatie consiste à poursuivre la discussion. Les négociations de Vienne sont une réunion d'experts à laquelle Paris prend part, a-t-il constaté, ajoutant que les experts français se trouvaient dans la salle de négociations.
D'après le porte-parole du Quai d'Orsay, le règlement du problème iranien doit se situer dans un cadre juridique garantissant la non-prolifération des armes nucléaires.
Il a fait remarquer que les négociations de Vienne se déroulaient à huis clos et que les résultats seraient sans doute connus mardi dans l'après-midi.
Une source au sein de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) avait antérieurement confié à RIA Novosti qu'il était prévu d'utiliser l'uranium faiblement enrichi provenant du site de Natanz afin de le porter à 20% en Russie et de le réexpédier ensuite en France pour fabriquer des assemblages de combustible.
Approuvé en principe lors de la rencontre entre les six médiateurs internationaux et l'Iran le 1er octobre à Genève, ce schéma fait actuellement l'objet de négociations techniques à Vienne.


Mardi 20 Octobre 2009


Commentaires

1.Posté par Carla le 20/10/2009 18:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L’Iran a raison d’écarter la France, un pays dirigé par les sionistes. En plus vu que la France n’a pas tenue sa promesse depuis 1993 concernant le nucléaire, s’est discréditée.

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires