Proche et Moyen-Orient

«Nouvelle attaque ennemie contre les Arabes»: Beyrouth en colère contre Trump



rt.com
Mardi 12 Décembre 2017

«Jérusalem n’est pas la propriété des USA pour être donné en cadeau à Israël», «ce crime du siècle vise à priver les Palestiniens de tous les droits en faveur des Israéliens»: au micro de Sputnik, les manifestants ont envoyé un message fort devant l’ambassade américaine à Beyrouth, à la suite de la décision de Donald Trump sur Jérusalem.

Afin d'exprimer leur colère face à la décision de Donald Trump sur Jérusalem, des milliers de Libanais et de Palestiniens sont descendus dans les rues lundi pour manifester devant l'ambassade américaine à Beyrouth. Les manifestants ont déclaré à Sputnik que Jérusalem resterait une ville arabe et que la question palestinienne était centrale dans le monde arabe, indépendamment des actions du Président américain.

«Les États-Unis continuent de mener une politique agressive contre le monde arabe. La décision de transférer leur ambassade à Jérusalem et sa reconnaissance en tant que capitale d'Israël est une nouvelle attaque ennemie contre les Arabes, ce qui équivaut à une déclaration de guerre», a déclaré au micro de Sputnik l'un des dirigeants du parti «Mouvement populaire du Liban» Ibrahim al-Halabi.

D'après Ali Feisal, membre du bureau politique du Front Démocratique pour la Libération de la Palestine, «la décision de Trump est un acte imprudent qui peut être considéré comme un crime de guerre parce qu'il détruit toute résolution légitime adoptée auparavant sur cette question, notamment l'"initiative de Genève", selon laquelle tout changement dans le territoire occupé est inacceptable, et Jérusalem est incluse dans le territoire occupé par la décision des Nations unies.»

«À cette décision, une réponse ferme doit être opposée qui provoquera son annulation. Jérusalem n'est pas la propriété des États-Unis pour être donné en cadeau à Israël. Nous considérons la décision de Trump comme une déclaration de guerre au peuple palestinien. Ce crime du siècle vise à priver les Palestiniens de tous les droits en faveur des Israéliens. Nous apprécions hautement les États qui se sont opposés à la décision américaine. Parmi eux, la Russie, qui a souligné la nécessité d'adhérer aux décisions juridiques internationales et leur soutien aux droits des Palestiniens», a conclu M. Feisal.

Le Président américain a annoncé le 6 décembre que les États-Unis reconnaissaient Jérusalem comme capitale d'Israël et a signé un document y transférant l'ambassade américaine depuis Tel Aviv.

L'initiative a été saluée par Israël et a provoqué la colère du monde arabe, ainsi que des émeutes dans les territoires palestiniens. Les manifestations dans l'ensemble du monde musulman, y compris en Israël, ont déjà fait des centaines de victimes.



Mardi 12 Décembre 2017


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires