Economie et pouvoir financier

Nouvel Ordre Mondial: Questions sur la nouvelle Banque Asiatique d’Infrastructure et d’Investissement…


Dans la même rubrique:
< >

Samedi 1 Septembre 2018 - 01:06 ‘Science économique’ – Imposture diabolique

Dimanche 12 Août 2018 - 08:00 Dette mondiale : où en est-on ?



Vendredi 3 Avril 2015

Nouvel Ordre Mondial: Questions sur la nouvelle Banque Asiatique d’Infrastructure et d’Investissement…
“L’histoire n’est-elle pas là pour nous prouver que l’instinct de fédération est déjà devenu un des besoin les plus pressants de l’humanité ?.. Renversez l’État, la société fédérée surgit de ses ruines, vraiment une, vraiment indivisible, mais libre et grandissant en solidarité par sa liberté même.”
~ Pierre Kropotkine ~
Une nouvelle banque pour le Nouvel Ordre Mondial ?
Résistance 71

Vous avez peut-être récemment entendu parler de la nouvelle Banque Asiatique d’Infrastructure et d’Investissement (BAII) ou AIIB de son sigle anglais pour Asian Infrastructure and Investment Bank.
Cette nouvelle banque, créée par la Chine, et annoncée lors d’un congrès asiatique en Indonésie en 2012, avait à l’origine des membres asiatiques comme l’Indonésie, les Philippines, la Thaïlande, Singapour, la Malaisie et le partenaire principal après la Chine: l’Inde. Cette banque n’est pas à confondre avec la banque en projet de l’association BRICS.
Le but officiel, comme son nom l’indique, est de créer une banque pour aider le développement des pays asiatiques partenaires commerciaux de la Chine. A terme, l’institution deviendrait une rivale du FMI et de la Banque Mondiale, les armes de destruction massive financière de l’empire anglo-américain enracinées profondément à la City de Londres et sa Banque d’Angleterre et à Wall Street.
Depuis plusieurs semaines, nous apprenons que le Royaume-Uni (tiens, tiens), la France, l’Italie, l’Australie, le Japon, puis bientôt la Russie en attendant le pays du goulag levant (ex-USA), qui fait mine de “résister” pour la forme, ont rejoint ou vont rejoindre incessamment l’AIIB.
Ceci de toute évidence pourrait être vu comme un torpillage du projet, à moins que…
Pour beaucoup d’experts financiers attachés à la sphère de l’information alternative, l’économie mondiale est en route pour un effondrement total. Ceci est en fait planifié par l’élite auto-proclamée parasite de la haute finance, mais il leur faut choisir le bon timing pour ce faire.
On peut voir cette affaire de l’AIIB comme un énième contrôle oligarchique d’un projet “alternatif” au système financier international verrouillé par la City de Londres et ses larbins de Wall Street. Si c’est le cas, la Chine et l’Inde, voyant leur objectif inatteignable à terme, devraient mettre un terme a ce projet ou du moins faire quelque bruit au sujet de cette “ingérence” de nations s’imposant dans leur projet…
Si ce projet continue sans remous, la preuve sera sûrement faite que cette nouvelle banque n’est en fait qu’un énième paravent. Dans quel but ? La fuite “légale” de capitaux et leur protection hors du système occidental en danger imminent d’effondrement.
Les parasites criminels du casino royal de l’escroquerie généralisée qu’on appelle “la haute finance” sont en train de collecter les restes de tout ce qui peut l’être dans tous les domaines: immobilier, foncier, financier, change, industrie, métaux précieux, investissements (assurances, fonds de retraite) etc… Quand il n’y aura plus rien ou peu s’en faut à pomper… Ils retireront le bouchon du lavabo pour envoyer l’économie mondiale au tout à l’égoût après avoir sécurisé biens et liquidités, métaux précieux, dans un système protégé dont une banque comme l’AIIB serait un élément. Les paradis fiscaux ne sont pas suffisant car il faut pour l’oligarchie maintenir une apparence de “légitimité”. Ce n’est pas par hasard à notre sens, qu’on apprend que la Suisse et le Luxembourg vont aussi rejoindre l’AIIB, ben voyons… Il ne manquera plus que les banques de Jersey et des Îles Caïmans…
La Chine ne possède qu’environ 6% des parts votantes dans le FMI et la Banque Mondiale ; avec l’AIIB, elle maintient une majorité pour contrôler le système. L’investissement initial serait de l’ordre de 60 à 100 milliards de dollars, partout donné en US$. Pourquoi donc ? Pourquoi une banque qui se voudrait concurrentielle du FMI / BM, basée en Chine, avec des partenaires asiatiques, travailleraient en monnaie de singe qu’est le dollar américain alors que tout le monde désire larguer ce boulet sans valeur aucune ? Serait-ce pour maintenir la convertibilité des transferts. Tout ceci sent la pure magouille à plein nez.
Nous avons dit sur ce blog depuis longtemps qu’il est très difficile de savoir de fait où la Chine se situe dans le schéma de la gouvernance mondiale. Nous avons toujours été suspicieux et n’avons jamais vu la Chine comme luttant contre le N.O.M pourquoi ? Parce qu’avant la visite de Nixon en Chine en 1973 qui déboucha sur la reconnaissance par les Etats-Unis de la République Populaire de Chine, Henry Kissinger y fut envoyé par Rockefeller en 1971 pour préparer le terrain. Mao n’a pu triompher en 1948 que parce que la City de Londres et Wall Street ont abandonné Chiang Kaï Chek à son profit et ont permis au Kuomintang (partenaire essentiel de l’empire anglais dans les guerres de l’opium en Chine et qui demeura longtemps dans les montagnes du triangle d’or asiatique en charge du raffinement du pavot en héroïne dont la distribution était assurée par les mafias associées aux services de renseignement: CIA et MI6) de s’établir sur Formose (aujourd’hui Taïwan) avec l’argent du trafic de drogue et de la protéger. Qu’un autre homme de main de Rockefeller, fondateur de PetroCanada, instigateur du GIEC, escroc de grande envergure, impliqué dans le scandale de corruption du programme “pétrole contre nourriture” entre l’ONU et l’Irak de Saddam Hussein, nous avons nommé: le Canadien Maurice Strong, vit en Chine depuis plus de 10 ans. Pourquoi ? Pourquoi la Chine ?… Quelle est sa fonction ? De plus, la Chine est aujourd’hui le premier créditeur de l’empire anglo-américain. La Chine est le pays qui a le plus acheté de la dette américaine, devant l’Arabie Saoudite. Elle n’a pas intérêt à l’effondrement de l’économie et la chute de l’empire, mais intérêt à coopérer avec l’empire. Les parasites criminels de la haute finance voient la Chine comme le modèle à suivre pour le contrôle hégémonique mondial, après tout la Chine ne contrôle t’elle pas déjà l’internet avec l’aide des géants de la toile comme Google/CIA/NSA, Yahoo! and co ?… Dans un éditorial du New York Times en date du 8 Août 1973, David Rockefeller louait le “grand timonier” Mao en ces termes : “ L’expérience sociale en Chine sous le leadership du timonier Mao est une des plus importante et réussie de l’histoire de l’humanité.”
Pour les parasites du haut de la pyramide, il est devenu clair que les Etats-Unis seuls ne peuvent pas ou plus contrôler le monde. Une alliance d’intérêt entre l’empire anglo-américain et la Chine, fusionnant la finance (imaginez une fusion de principe entre La City de Londres, Wall Street et les milieux financiers de Shanghaï… Terrifiant…) et utilisant la puissance militaire sino-américaine à la fois technologique mais aussi humaine, l’armée chinoise pouvant mobiliser des millions de bidasses en quelques heures, est devenue nécessaire. Serions-nous en train d’assister à la métamorphose ultime de l’empire ? Si c’est le cas, nous sommes bien plus proche de l’avènement du Nouvel Ordre Mondial qu’on pourrait le penser.
Pour l’heure la Chine est énergie dépendante en tant qu’”industrie du monde”, elle doit jouer double jeu et traiter avec la Russie et l’Iran pour le gaz et le pétrole. L’Iran semble s’être assoupli vis à vis de l’empire, la Russie, qui elle n’est pas tributrice d’un achat inconsidéré de dette yankee, peut demeurer indépendante tant que Poutine demeure en place. A terme, la Russie devra gérer l’après Poutine. Pourra t’elle le faire ?
La Chine est-elle le cheval de Troie qui amènera la Russie dans le giron impérialiste pour sceller le premier empire transnational ?
Nous n’affirmons rien, nous posons juste quelques questions que nous pensons être pertinentes en l’état actuel des choses.
Comme on peut le voir, toutes ces affaires nous ramènent toujours à la même source de solution: les peuples. Tant que nous laisserons un ramassis de parasites, ceux de la politique étant aujourd’hui aux ordres de ceux de la finance et de l’industrie, décider de ce qui se passe ou va se passer pour nous, nous serons toujours subjugués, colonisés de corps et d’esprit.
Le monde est sur une pente totalitaire plus que savonneuse, la véritable solution à tout ce marasme… c’est nous et personne d’autre. Compter sur la Chine pour « sauver le monde » c’est comme compter sur le pompier pyromane pour éteindre l’incendie.
Arrêtons de nous coucher quand on nous dit perpétuellement de le faire, sachons dire NON ! de manière retentissante, travaillons ensemble à créer le contre-pouvoir autogestionnaire et montrons à ce ramassis de criminels que nous n’avons besoin ni d’eux, ni de leurs institutions, ni de leur sordide planification pour NOTRE futur.
Il n’y a pas de solutions au sein du système, il faut nous décoloniser de corps et d’esprit et en sortir par l’éducation et la conscience politique.


Vendredi 3 Avril 2015


Nouveau commentaire :

Economie et pouvoir financier | Histoire | Philosophie politique | Religions et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires