International

NUCLEAIRE : MISSION RUSSE EXCEPTIONNELLE ACCOMPLIE EN HONGRIE


Dans la même rubrique:
< >

Samedi 14 Mars 2020 - 00:05 Coronavirus au Maroc


Une mission de caractère exceptionnel a pris fin officiellement, le 29 janvier, à la centrale nucléaire de Paks, en Hongrie. Des spécialistes russes sont parvenus à restaurer totalement le puits N°1 du réacteur N°2 de cette centrale. Ce puits avait été endommagé le 10 avril 2003 lors d'un lavage de cartouches réalisé selon une technologie du groupe franco-allemand Framatome ANP, et avec des équipements de cette société. 30 cartouches, avec leurs tiges farcies de combustible nucléaire, avaient été endommagées. Cet incident avait été classé comme "sérieux" (niveau 3 sur l'échelle internationale de sécurité nucléaire INES). Tout est désormais réglé. Le réacteur N°2 de la centrale a été remis en route le 1er janvier et fonctionne à nouveau à pleine puissance.


Tatiana Sinitsyna
Lundi 5 Février 2007

Tatiana Sinitsyna (Agence RIA Novosti)







L'événement a été considéré comme important par la Hongrie : à l'occasion de l'achèvement officiel de la mission, une conférence de presse internationale a été donnée à la centrale de Paks. Y ont pris part, notamment, le président par intérim de la société TVEL, Anton Badenkov, son vice-président Piotr Lavréniouk, le directeur général de MVM (Compagnie énergétique hongroise) Istvan Kocsis et le directeur général de la centrale de Paks, Jozsef Kovacs, ainsi que plusieurs spécialistes russes et hongrois ayant participé à cette entreprise. L'ambassadeur de Russie en Hongrie, Igor Savolski, était lui aussi présent.



"La réalisation du projet a pris 3 ans, 6 mois et 5 jours. Je considère que c'est un record pour une entreprise technique aussi complexe", a souligné Jozsef Kovacs. Anton Badenkov a souhaité pour sa part ce que les atomistes se souhaitent mutuellement, à la fin des travaux d'élimination des conséquences d'un incident ou d'un accident : "Que cette mission demeure la seule de ce genre, et que l'expérience accumulée n'ait plus jamais à servir, nulle part", a-t-il dit.



Les travaux de restauration ont été réalisés sur la base du savoir faire russe et d'équipements spéciaux fabriqués en Russie. Pour décharger le puits des 26 tonnes de matériaux, une aire spéciale de travail a été créée, dont les équipements ont été conçus et fabriqués dans des entreprises russes. Les instruments de démantèlement du puits, les équipements auxiliaires ainsi que les caissons pour recueillir le combustible usé se sont comptés par centaines. La société TVEL a associé à l'exécution du projet les chercheurs du Centre scientifique russe "Institut Kourtchatov", des spécialistes de l'Institut de recherche des réacteurs nucléaires (NIIAR) situé à Dimitrovgrad (près de Moscou), du Bureau d'études Guidropress, ainsi que d'autres organisations du secteur nucléaire russe.



La société TVEL, qui regroupe 12 entreprises du cycle du combustible nucléaire, est un des leaders mondiaux de la production du combustible nucléaire. Elle fournit le combustible nucléaire de 17 % des réacteurs énergétiques nucléaires mondiaux. Elle approvisionne également 30 réacteurs de recherche de différents pays, ainsi que tous les réacteurs nucléaires des navires de la Flotte russe. En 2006, TVEL a remporté l'appel d'offres pour la fourniture de combustible à la centrale tchèque de Temelin et la centrale finlandaise de Loviisa, récupérant ainsi totalement le marché du combustible pour les réacteurs de type VVER. TVEL fournira aussi le combustible de la centrale de Belene, en Bulgarie, dont la construction a été engagée par des spécialistes ruses.




Lundi 5 Février 2007

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires