Economie et pouvoir financier

Muhammad Yunus : Il est temps qu’on change le système bancaire mondial


Dans la même rubrique:
< >

Samedi 1 Septembre 2018 - 01:06 ‘Science économique’ – Imposture diabolique

Dimanche 12 Août 2018 - 08:00 Dette mondiale : où en est-on ?



Dimanche 14 Juillet 2013

Muhammad Yunus : Il est temps qu’on change le système bancaire mondial
Pour éviter les crises financières globales il est impératif de changer le système bancaire mondial, a annoncé dans un entretien exclusif à La Voix de la Russie l’économiste bangladais mondialement connu Muhammas Yunus. Ses efforts visés à créer des conditions pour le développement économique et social des masses populaires lui a valu un prix Nobel en 2006.

Il a participé au symposium international « Global Mind » (Esprit global), qui s’est tenu à Ekaterinbourg les 11 et 12 juillet.

Les banques persistent à priver les démunis de la possibilité de lancer leur entreprise, constate Muhammad Yunus. Le système bancaire devrait devenir « inclusif », c’est-à-dire incluant le plus grand cercle de personnes désireuses d’avoir les prestations bancaires. Cependant, l’ordre existant est « exclusif » dans le sens qu’il exclue ceux qui n’ont pas les moyens. Ceci est un système incorrect qui condamne la majorité à une existence misérable. Le schéma vicieux de crédits interbancaires a provoqué la crise financière actuelle. Les banques ne sont attentionnées qu’à l’égard de ceux qui brassent des capitaux. C’est cet état de lieux qu’il est grand temps de changer.

En 1983, Muhammad Yunus a fondé au Bangladesh l’institution de microcrédit, la Grameen Bank. Ces pratiques de microfinancement se sont propagées dans le monde entier, fait remarquer l’économiste.

« Plus de 160 millions de clients dans de nombreux pays ont pu bénéficier des programmes de microcrédit. Au Bangladesh, nous proposons des prêts à partir de 20 dollars, mis au point même pour les pauvres et les mendiants. Cela apporte un soutien aux désespérés, cela les aide à lancer une entreprise, aussi petite qu’elle soit mais la leur ».

Les microcrédits sont en demande croissante au Bangladesh, en Inde ainsi que dans les autres pays asiatiques, mais également en Afrique et en Amérique Latine. En plus, les antennes de la Grameen Bank, crée par Yunus, fonctionnent en Europe et même aux Etats-Unis.Certes, le montant du crédit varie selon le niveau de vie de la population locale. Selon l’avis de Yunus, ce système a fait preuve de son efficacité, il permet aux plus démunis de regagner son indépendance financière.

« A New-York, on compte six filiales de notre banque. Un prêt moyen est de mille cinq cent dollars. Pour un pays comme les Etats-Unis ce n’est rien. Nous avons ici un réseau de 12000 clients, et ce sont toutes les femmes. En général, 97% de nos emprunteurs sont les femmes.

Le système de microcrédits s’est également répandu en Russie. Plusieurs fois, je me suis rendu en Russie en tant qu’intervenant à des conférences et des consultations portées sur les microcrédits ».

Dans notre monde globalisé, le noyau de son bien-être – le système bancaire – devrait subir des modifications considérables pour apporter une aide significative au développement des capacités de création de toute personnalité, confie le lauréat bangladais du prix Nobel. Muhammad Yunus salue l’idée de tenir l’exposition universelle 2020 à Ekaterinbourg, centre économique, scientifique et culturel de l’Oural :

« J’acquiesce cette idée. Cet endroit est magnifique ! Le monde ignore Ekaterinbourg et ainsi il aura la possibilité de faire connaissance de cette ville chargeé d’histoire. Je suis convaincu que le monde découvrira un pays nouveau et extrêmement intéressant ».

Le symposium international « Global mind » à Ekaterinbourg rassemble les hauts représentants des milieux des affaires, les hommes politiques, les économistes et scientifiques de tous les horizons. Selon le lauréat du prix Nobel, Muhammad Yunus, leur objectif est de fédérer leurs efforts afin que l’esprit global règne sur la mesquinerie des intérêts corporatifs.



Dimanche 14 Juillet 2013


Commentaires

1.Posté par muslima le 14/07/2013 14:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il m'est les gens dans la M.... après il veut le réformer apparemment sont micro crédit ruine les gens en Inde

2.Posté par jovetic le 14/07/2013 21:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

oui j'avais lu un article sur ce sujet, ils ont même trouve la parade pour tirer du profit des plus démunis. Attali avec son association Planet finance en sait quelque chose. Je crois qu'il y a eu une forte augmentation des suicides en Inde après l'introduction de cet outil du diable.

3.Posté par koj le 14/07/2013 22:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les banques lui prêtent à 2% et il fait des prêts aux pauvres à 20%, il a ainsi de quoi s'acheter de belles chemises en soie avec tout ce pognon...ce type là fait évidemment parti de la mafia mondialiste qui contrôle le monde par l'usure.

4.Posté par NCLEM le 14/07/2013 22:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Laissons le s'écrouler tout seul . Cela ne devrait d'ailleurs plus tarder Et après et seulement après, nous pourrons envisager un système plus égalitaire plus fonctionnel, sans nantis et sans laissez pour compte .

5.Posté par Depositaire le 15/07/2013 09:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Effectivement, les propos de M. Yunus sont discutables. Non seulement sa banque prête à des taux de 20% ce qui est énorme, mais dans certains pays ces taux montent jusqu'à 40%, voire 60%.

Si en soi, le création du micro crédit est une initiative juste et permettant à des individus de créer de petites affaires qui les mettront à l'abri du besoin, imposer des taux de 20% et plus est une escroquerie criminelle. Ce M. Yunus est un bandit au service de l'oligarchie et qui a trouvé un formidable créneau pour s'enrichir davantage.

Du reste, penser qu'un banquier devienne philanthrope c'est faire preuve d'une illusion grave. La seule chose qui intéresse ces gens là c'est le profit, encore le profit et toujours le profit. En aucun cas le bien être des populations, fussent-elles pauvres.

Et de fait, en s'attaquant, il n'y a pas d'autre terme, à mon sens, à cette catégorie de population en lui faisant croire, par une habile propagande, qu'elle pourra se sortir de la misère en créant sa propre entreprise en faisant un micro crédit, est une imposture criminelle. De sorte que les gens comme M. Yunus devraient être dénoncés pour escroquerie, mensonges mettant en danger la vie d'autrui et crimes de masse avec tous ces gens qui se suicident parce qu'ils ne peuvent rembourser un microcrédit à cause des intérêts exorbitants exigés.

6.Posté par Zaheer le 15/07/2013 11:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cet homme ne mérite pas de porter le nom de nos prophètes. Ceux là, que la prière d'Allah et son salut soient sur eux, n'ont pas déclaré la guerre contre le Tout Puissant....

Nouveau commentaire :

Economie et pouvoir financier | Histoire | Philosophie politique | Religions et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires