ALTER INFO

Monsanto jugé pour crimes contre l'humanité



ISIS
Jeudi 10 Décembre 2015

Monsanto jugé pour crimes contre l'humanité
Monsanto doit être jugé du 12 au 16 octobre 2016 devant le Tribunal International Monsanto à La Haye, aux Pays-Bas, patrie de nombreuses conventions internationales sur les crimes contre l'humanité.
 

    Le Tribunal Monsanto est proposé sur l’initiative d’une coalition représentant toutes les branches de la société civile [1]. Son comité de direction comprend Vandana Shiva de Navdanya  ; l’ancienne ministre française de l'environnement, Corinne Lepage ; la journaliste et auteur primée du documentaire « Le monde selon Monsanto », Marie-Monique Robin ; le principal biologiste moléculaire et toxicologue menant des recherches sur la toxicité des OGM et des herbicides à base de glyphosate, Giles-Eric Séralini ; Hans Herren de Millennium Institute ; et l’ancien Rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit à l'alimentation, Olivier De Schutter.
 

IMAGE
Vandana Shiva, Corinne Lepage, Marie-Monique Robin, Olivier de Schutter, Gilles-Éric Séralini, Hans Herren

 

    Monsanto est le porte-étendard des pires excès des compagnies industrielle agricoles : empoisonnement des gens et de la planète avec des produits agrochimiques ; cause de maladies et de mort, et de l'accélération de la perte de biodiversité ; et énorme contribution au réchauffement climatique du fait de la forte dépendance aux combustibles fossiles et de la destruction des forêts et prairies naturelles (voir [2] Food Futures Now *Organic *Sustainable *Fossil Fuel Free, Rapport Spécial d’ISIS/TWN).
 

    Depuis le début du siècle dernier, Monsanto a mis au point et vendus des produits fortement toxiques [1]. Ceux-ci sont : les BPC (biphényles polychlorés), l'un des 12 polluants organiques persistants (POP) qui affectent la fertilité humaine et animale ; le 2,4,5-T (acide 2,4,5-trichlorophenoxyacteic), un composant contenant de la dioxine de l'Agent Orange, le défoliant utilisé par l'armée étasunienne pendant la guerre du Viêt-nam, qui induit encore aujourd’hui des malformations congénitales et le cancer ; le Lasso, un herbicide avec de l’alachlore comme ingrédient actif, interdit en Europe depuis 2006 et classé cancérogène probable pour l'homme par l'EPA [3] ; et le Roundup, « la source du plus grand scandale sanitaire et l'environnemental de l'histoire moderne. » Omniprésent dans le monde, prétendu faussement sûr et sans danger par Monsanto, le Roundup/glyphosate est devenu l'herbicide le plus largement utilisé. Il a apporté le déferlement de malformations congénitales, de cancers, de maladies rénales mortelles, la stérilité et des dizaines d'autres maladies (voir [4] Banishing Glyphosate, Rapport spécial d’ISIS).
 

    Monsanto est accusé d'avoir été invariablement capable de ne tenir aucun compte des dommages sanitaires et environnementaux causés par ses produits, grâce [1] à « une stratégie de dissimulation systémique : lobbying auprès des organismes de réglementation et des gouvernements ; recours au mensonge et à la corruption ; financement d’études scientifiques frauduleuses ; pression sur les scientifiques indépendants ; manipulation de la presse et des médias, etc. »
 

    Le Tribunal Monsanto de La Haye jugera les allégations portées contre la compagnie, et estimera les dommages causés. Le Tribunal s’appuiera sur les [1] « Guiding Principles on Business and Human Rights  » [Principes directeurs relatifs aux droits des entreprises et de l'homme] adoptés aux Nations Unies en 2011. Il évaluera aussi la possible responsabilité pénale sur la base du Statut de Rome qui a créé la Cour pénale internationale de La Haye en 2002, et étudiera si une réforme du droit pénal international est justifiée pour y inclure les crimes contre l'environnement, ou écocide, en tant qu’infractions pénales passibles de poursuites.
 

    Comptant lever 1 million d’euros dans le monde entier [5] afin de financer cette initiative, la plus grande plate-forme de crowdfunding [financement grâce à la participation du public] a été lancée. Vous pouvez, si vous le désirez, faire un don ici :
www.monsanto-tribunal.org/home/donate/

 

Références

 

1. Tribunal international Monsanto de La Haye octobre 2016,
www.monsanto-tribunal.org/.monsanto-tribunal.org/

 

2. Ho MW, Burcher S, LC Lim, et collègues. Opérations à terme pour la nourriture de maintenant, biologique, durable, sans combustibles fossiles, ISIS/TWN, 2008,
www.i-sis.org.uk/foodFutures.php

 

3. Alachlore. Extension Toxicology Network, Université Cornell, septembre 1993 :
pmep.cce.cornell.edu/profiles/extoxnet/24d-captan/alachlor-ext.html

 

4. Sirinathsinghji E et Ho MW. Bannir le glyphosate, ISIS, 2015 :
www.i-sis.org.uk/Banishing_Glyphosate.php

 

5. Financement participatif. Tribunal Monsanto International à La Haye, octobre 2016 :
www.monsanto-tribunal.org/home/crowdfunding/

 

Institute of Science in Society (ISIS), rapport du 7 décembre 2015

Original : www.i-sis.org.uk/Monsanto_Tried_for_Crimes_Against_Humanity.php
Traduction Petrus Lombard



Jeudi 10 Décembre 2015


Commentaires

1.Posté par Dz le 11/12/2015 11:07 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En prison monsanto arrete de nous empoisonner avec tes ogm de mer...de

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires