Sciences et croyances

Mon R2, une autre nébuleuse électrique



Stephen Smith
Jeudi 27 Août 2015

Mon R2, une autre nébuleuse électrique

Des filaments sont révélés par cette nouvelle photo de Mon R2.
Crédit : ESA/Herschel/PACS/SPIRE/HOBYS Key Programme consortium
Agrandissement.

 

The Thunderbolts Project, Stephen Smith, 26 août 2015
 

    Une autre nébuleuse alimentée électriquement.
 

    Le modèle standard de l’engendrement d’étoiles propose qu’elles naissent d’ondes de compression traversant les nuages de poussière et de gaz. Ailleurs, dans la galaxie, des explosions de supernovae pousseraient les nébuleuses à produire des étoiles dans un processus à base d’effondrement gravitationnel. L'activité électrique n’intervient jamais dans le débat : Au lieu de « plasma », toujours ces fameux « gaz ardents ». Les astronomes disent parfois que le gaz ardent est du plasma, mais ils sous-entendent « gaz neutre ardent » et matière non ionisée. Les nuages nébulaires sont communément étudiés en fonction du comportement cinétique des gaz au lieu de la physique des plasmas.
 

    Les nébuleuses peuvent être vues à l’égal des lampes fluorescentes, qui émettent une lumière à la fréquence spécifique d'excitation du gaz. Dans une lampe du genre tube à néon, l’électricité ionise le gaz sous la forme d’un plasma lumineux. Selon les astronomes, du fait que le gaz comprimé serait porté à très haute température, l’onde de choc de supernova pourrait initier de nombreuses fréquences de rayonnement. Seulement, puisque les fréquences de l'oxygène ionisé représentent plus de 90% de la lumière des nébuleuses planétaires, celles-ci devraient être considérées comme des tubes à décharge d'oxygène et non comme des boules de gaz ardents.
 

    L'Agence spatiale européenne (ESA) estime que Mon R2 est une pépinière stellaire prolifique, donnant constamment naissance à de nouvelles étoiles, bien que l'environnement poussiéreux rende difficile la contemplation de la plupart d'entre elles. Confirmant sa nature filamenteuse, la dernière photo de la nébuleuse amène à conclure à la présence de courants de Birkeland. Ces filaments, qui serpentent à travers Mon R2 et s’en éloignent, portent le nom de Kristian Birkeland, le premier à proposer leur existence dans les années 1800. Ces courants forment des structures plasmatiques s’adaptant à toute échelle, capables de transmettre l'énergie électrique tout autour des galaxies.
 

    Sans participation électrique, le gaz est incapable de s’échauffer au point de dégager d’intenses rayonnements (ultraviolet extrême et rayons X). Détectées par l'ESA, les vagues de particules ionisées constituent le flux de charge électrique d’où peuvent se former des courants de Birkeland occasionnant des strictions longitudinales électromagnétiques (Bennett pinches ou Z-pinch) capables d’étreindre le plasma avec une force telle qu'il se comprime rapidement. La charge électrique circulant dans ces régions peut alors forcer le plasma à jaillir sous la forme d’une décharge. Les nébuleuses sont des formations de plasma obéissant aux lois des décharges et des circuits électriques.
 

    Aucune étude supplémentaire n’est nécessaire si l’on envisage l’hypothèse de l’étoile électrique. Au lieu d'action mécanique (gaz chauffé), le rayonnement de Mon R2 est dû aux courants électriques qui alimentent ses étoiles internes. Étant suralimentées par les courants de Birkeland galactiques dans lesquels elles sont plongées, les gaines électriques normalement invisibles passent à l’état de « décharge luminescente ».
 

    En conclusion, la densité de flux élevée tire la matière de l'espace environnant (et des autres étoiles) en des filaments de courants de Birkeland qui allument électriquement les gaz de la nébuleuse Mon R2.
  Original : www.thunderbolts.info/wp/2015/08/26/mon-r2/
Traduction Petrus Lombard

 

Dernier article apparenté traduit

Les axes thermiques  : Les régions polaires chaudes sont banales sur les planètes et les lunes.



Jeudi 27 Août 2015


Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires