International

Mohammad Saeedi : il n’existe pas de limite au programme nucléaire iranien



Samedi 12 Avril 2008

Mohammad Saeedi : il n’existe pas de limite au programme nucléaire iranien
Un des responsables du nucléaire iranien a déclaré vendredi qu'il n’existe aucune limite du programme nucléaire de l'Iran parce que la technologie nucléaire dans le monde entier réalise des progrès quotidiens.

Le vice-président de l'Organisation de l'Energie Atomique de l'Iran chargé plus particulièrement des questions internationales, Mohammad Saeedi dans une entrevue accordée à l'IRNA vendredi a rejeté toutes les spéculations concernant les capacités techniques de l'Iran et le début des préparatifs pour l’installations de 6000 nouvelles centrifugeuses plus performantes que les précédentes, de la génération P1 qui ont été installées.


« Il n'y a aucun problème technique concernant la nouvelle installation de centrifugeuses. Nous devons favoriser des centrifugeuses d’un point de vue qualitatif et quantitatif. Ainsi, toute décision concernant l’augmentation du nombre de centrifugeuses devrait être prises en conformité avec la volonté politique de la République islamique de l'Iran, « a précisé Mohammad Saeedi.


Il a annoncé que les acquisitions nucléaires de l'Iran sont conformes à un plan logique élaboré dans le cadre d’un programme précis.


« Nous poursuivons un plan logique assorti de normes globales et nous le réaliserons point par point. Nous améliorons ainsi nos possibilités techniques éloignées de toutes considérations politiques. Comme les Américains modernisent aujourd'hui leurs centrifugeuses et d’autres composant d’unité nucléaire, nous avons l'intention aussi de favoriser qualitativement nos centrifugeuses. «

« Les pays n'acceptant pas le progrès technique de l'Iran doivent cependant lui réserver un bon accueil et la nation iranienne est patiente et assez prudente en ce sens. »

Le responsable iranien a réaffirmé l'idée de mettre sur pied un consortium commun d'enrichissement sur le territoire iranien, comme cela avait été suggéré en son temps par le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad à l'ONU, suggestion qui reste encore valide et de plus d'autres pays et compagnies étrangères peuvent contribuer aux projets nucléaires de tout l'Iran, y compris le traitement de l'uranium et son enrichissement et la construction de la centrale nucléaire.


Samedi 12 Avril 2008

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires