International

Mohamed El-Baradei¨mécontent des pressions anglaises et américaines à la suite de la publication de son rapport



Mercredi 27 Février 2008

Mohamed El-Baradei¨mécontent des pressions anglaises et américaines à la suite de la publication de son rapport
Mohamed El-Baradi, le directeur général de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique a déploré de la pression exercée par certains pays occidentaux à la suite de son rapport documenté sur l’Iran selon des sources diplomatiques à Vienne.

Suite à la publication du rapport du directeur de l'Agence internationale de l'énergie atomique, concernant les activités nucléaires de la République Islamique d’Iran, la prise de position à l'égard de l'opposition illogique de certains pays occidentaux contre le programme nucléaire civil de l'Iran a profondément évolué sur la scène internationale.


L'opposition des Etats-Unis et de leurs alliés à l'encontre des activités nucléaires iraniennes n'est plus justifiable, tandis que le rapport de l'AIEA confirme le caractère purement pacifique de ce programme.


Cependant, les pays membres du groupe 5+1 se sont réunis de nouveau pour examiner le dossier nucléaire iranien. Le porte-parole du département d'Etat américain a déclaré aux journalistes que l'objectif de cette réunion était de se concerter sur les sanctions économiques et politiques à l'encontre de la République Islamique d’Iran.


Dans le même temps, suite à la publication du rapport de l'AIEA, Paris, Londres et Washington intensifient leurs pressions sur le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique, Mohammed El-Baradeï pour minimiser l'importance de son rapport qui souligne le caractère pacifique des activités nucléaires iraniennes.


Par ailleurs, l'ambassadeur des Etats-Unis à l'ONU, Zalmy Khalilzad a déclaré, lors d'un entretien avec le quotidien français « Le Figaro » que les Etats-Unis poursuivraient sa politique de sanctions à l'encontre de l’Iran. Et ce en dépit de la totale coopération de l’iran avec l'Agence internationale de l'énergie atomique et le respect de tous ses engagements dans le cadre des règlements de l'agence.


Le haut conseiller du président iranien, Samareh Hachemi a déclaré pour sa part que le rapport du directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique a pleinement confirmé le caractère pacifique des activités nucléaires iraniennes, et que les pays qui se sont opposés ces dernières années aux activités nucléaires iraniennes et ont imposé des sanctions à son encontre, doivent indemniser l'Iran.


L'ambassadeur iranien auprès de l'Agence internationale de l'énergie atomique, Ali Asghar Soltanieh, a affirmé mardi que la crédibilité de l'Agence était en jeu si elle se laissait distraire par des allégations "sans fondement" sur les objectifs militaires du programme nucléaire de Téhéran.


"Le professionnalisme, la crédibilité et la réputation" de l'agence sont menacées parce que les dernières allégations sur certaines activités iraniennes ne relèvent pas directement du dossier nucléaire "et sont donc hors du champ d'activité" de l'AIEA, a expliqué l'ambassadeur.


Selon lui ces accusations sont basées sur de faux renseignements, qui ont pu être fabriquées par n'importe quel étudiant. "Cela ne fait que créer des difficultés et empoisonner l'environnement de coopération", a-t-il souligné.


M. Soltanieh a cependant noté que cela "se produisait avant chaque réunion du conseil des gouverneurs" lorsqu'il semblerait que l'agence puisse établir que l'Iran a fait des progrès sur son dossier nucléaire.

Mohamed El-Baradei¨mécontent des pressions anglaises et américaines à la suite de la publication de son rapport

Ali Ahani met en garde contre le suivisme français face à la politique de Washington

L'Ambassadeur de la République Islamique d’Iran, en France, Ali Ahani, a mis en garde Paris contre son suivisme vis à vis de la politique hostile de Washington, concernant le programme nucléaire civil iranien; ce qui pourrait affecter les relations économiques franco-iraniennes.

Lors d'une conférence de presse, mardi, à Paris, Ali Ahani a déploré les récentes prises de position du gouvernement français envers le programme nucléaire iranien. "Cela pourrait influer sur les activités des compagnies françaises opérant en Iran.", a déclaré l'Ambassadeur. A noter que Renault et Total figurent parmi les compagnies françaises les plus actives, en Iran.


L'ambassadeur iranien en France, Ali Ahani, a mis en garde lundi contre une possible dégradation du climat économique entre son pays et la France en raison de l'attitude de Paris dans le dossier nucléaire iranien.


"Nous espérons que le gouvernement français ne privera pas les entreprises françaises du marché iranien", a déclaré le diplomate à la presse, alors que Paris plaide à l'ONU en faveur d'une nouvelle résolution de sanctions pour amener Téhéran à cesser ses activités nucléaires les plus sensibles.


M. Ahani a laissé entendre que cela concernait aussi bien des mesures d'embargo qui seraient décidées par la France envers l'Iran que d'éventuelles représailles iraniennes contre les entreprises françaises opérant dans ce pays.


"Nous espérons que l'on n'ira pas dans cette direction", a toutefois ajouté l'ambassadeur iranien.


M. Ahani a également réaffirmé la position de son gouvernement pour qui le rapport publié vendredi par l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) sur le nucléaire iranien "est un grand succès pour nous" et a assuré que Téhéran voulait "continuer de travailler avec l'agence" de Vienne.


M. Ahani a par ailleurs souhaité que la France "clarifie" son projet de créer une base militaire aux Emirats arabes unis, en face des côtes iraniennes, annoncé le 15 janvier par le président Nicolas Sarkozy lors d'une visite à Abou Dhabi.


"On se demande à quoi sert de créer une base militaire", a-t-il déclaré, en demandant à Paris de "clarifier" son projet pour "ne pas créer de malentendus". M. Ahani a estimé que "tant que cela ne sera pas bien clarifié, on pourra toujours l'interpréter".


Mercredi 27 Février 2008

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires